[RANDOM] Final Fantasy VIII / PS1

Publié le

[RANDOM] Final Fantasy VIII / PS1

Je pense être un puriste en matière de RPG Jap et je pense surtout être légitime pour tester et donner mon avis sur les RPG de manière générale. Me voici donc face à un problème qui se nomme Final Fantasy VIII. Je ne vais pas vous le cacher, FF8 est pour moi le meilleur de tous les opus et je suis conscient qu'il est aussi l'un des plus détestés. Alors pourquoi ? Pourquoi je l'aime autant ? Pourquoi le monde le déteste tant ?

[Lire la suite...]

Partager cet article

La GamerBox Pandora chez Stargames

Publié le par Dr Floyd

La GamerBox Pandora chez Stargames

Amateurs d'arcade, cette news est pour vous ! Une console arcade-stick 2 joueurs de folie vient de rentrer en stock chez StarGames : La Gamer Box Pandora. A l'intérieur un multi-game Jamma avec 645 jeux, la crème de la crème de l'arcade et de la baston. Vous branchez sur HDMI et vous jouez direct ! Simple, efficace, direct.

La GamerBox Pandora chez Stargames

Lien vers la vente :
http://www.stargames.be/shop/retrogaming/7372-gamer-box-pandora-v5.html

(La liste des jeux est dans l'onglet "télécharger")

Le prix est de 279€ (+10€ de port). Mais sachez que Gamopat, en partenariat avec Stargames, et après avoir torturé le gérant, a négocié un code de réduction de 10% : GAMOPAT4EVER

Pour terminer en beauté, une petite vidéo pour présenter la bête :

Publié dans RETRO NEWS

Partager cet article

[TEST] The Solus Project / XOne

Publié le par MajorTom

THE SOLUS PROJECT
Support : XOne

Existe également sur PC
Développeur : Teotl Studios
Sortie : juin 2016

[TEST] The Solus Project / XOne

Bienvenue sur Gliese-6143-C. Vous n’avez absolument pas eu le choix de séjourner sur ce caillou, votre présence résultant du crash de votre capsule de secours. Esseulé au milieu des débris de votre vaisseau-mère qui a eu le malheur d’exploser dans le vide sidéral, il va falloir se retrousser les manches pour survivre. Un didacticiel discret nous permet de maitriser les bases du gameplay. Nourriture, feu, lumière, abri, eau, sommeil, santé sont les principaux facteurs à surveiller pour se tenir en forme et explorer notre nouvel environnement. La main gauche est occupée par un appareil électronique informant le joueur des niveaux de tous ces facteurs, et la main droite dispose d’un inventaire (classique en forme de roue) des différents objets ramassés. Classique également le fait de pouvoir crafter un nouvel objet en en compilant deux ou trois autres.

[TEST] The Solus Project / XOne
[TEST] The Solus Project / XOne

La planète ne semble pas habitée. On n’est donc pas en présence d’un jeu de combat ou il faut se jouer d’ennemis, mais plutôt d’exploration saupoudrée d’une pincée de survival. Au fur et à mesure de l’exploration, on s’aperçoit que les basiques tels que l’eau et la nourriture ne font pas défaut. On trouve également des bonus plus ou moins cachés qui permettent d’augmenter les stats de base du joueur (niveau de santé augmenté, résistance au froid, à la chaleur, aux chutes, etc.). Cela vous semble plutôt comme une ballade au début, puis vient la première anomalie climatique, qui, si vous n’êtes pas en mesure de vous planquer vous sera fatale.

Car l’ennemi dont il va falloir se garder, c’est bel et bien le climat. En quelques instants, la chaleur suffocante laisse la place au froid mordant. S’invitent également dans le paysage des chutes intempestives de météorites (à chaque fois très impressionnantes), des tornades géantes, etc. Vaut mieux être bien équipé lorsque l’on part en exploration. Des campements sont prévus, tout comme des points de sauvegarde plutôt habilement disséminés. Point de cartes, point de gps, juste le device qui affiche une boussole. Afin de se repérer, il faut simplement regarder autour de soi et mémoriser les trajets.

L’exploration de plusieurs zones est au programme. La seule indication à l’écran est le signal du prochain vecteur, soit de la prochaine zone qui vous fera toujours aller plus en avant. La mission principale est donc de récupérer des pièces détachées pour réparer une antenne relais et établir le contact avec un vaisseau de secours. Le jeu prend une tout autre dimension lorsque vous découvrez les traces d’une ancienne civilisation. En marge de la récolte des pièces pour votre antenne, vous allez remonter la trace de cette espèce inconnue. Et les surprises sont au rendez-vous puisque tel un Indinana Jones de l’espace, vous réalisez que cette civilisation était bien plus avancée que l’être humain. Pour étayer la profondeur de cette civilisation, de nombreuses informations sous forme de textes, dessins et fresques sont révélatrices d’un système religieux complexe.

[TEST] The Solus Project / XOne
[TEST] The Solus Project / XOne

A noter que l’ambiance sonore a été travaillée, certains passages sont accompagnés d’une musique discrète et collant bien à l’ambiance. La qualité graphique du jeu peut être inégale. Certaines grottes peuvent rappeler Skyrim, mais certaines vues sur le ciel cosmique, notamment la nuit, rythmée par les révolutions des lunes et du soleil, sont magnifiques. Les effets météo (aléatoires ?) saisissants. Pour ma part, je ne m’étais plus émerveillé de l’espace de cette manière depuis Dead Space3.

PLUS DE SUPPOS
+ Un jeu SOLO immersif vue à la 1ere personne
+ Des panoramas sur l’espace de toute beauté
+ Crapahuter est agréable grâce aux déplacements cohérents et réalistes.
+ Les effets météo
+ La découverte d’une civilisation disparue sur une planète aux confins de l’univers
+ Vous êtes seul dans l’espace
+ L’Unreal Engine4 fait du bon boulot

MOINS DE SUPPOS
- Devoir dormir (trop) souvent.
- Nourriture et eau en abondance
- Interactions basiques avec l’environnement

SUPPOS : 4,5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

Gradius sur Super Naze Module

Publié le par Dr Floyd

Gradius sur Super Naze Module

Penguin Adventure et surtout Gradius de Opcode sur la Rolls Colecovision, ça fait rêver, surtout quand on voit les magnifiques boites ci-dessus. Sauf que pour y jouer il faudra brancher sur votre Colecovision le Super Game Module de Opcode.

C'est un accessoire à acheter (jamais sorti à l'époque) qui se branche sur le port d'extension de la console qui fait passer la RAM de 1Ko à 32ko et améliore la qualité sonore... Et c'est donc n'importe quoi ! Il n'y a aucun intérêt franchement à faire du homebrew rétro sur une machine qui n'a jamais existé ! C'est mon avis, mais si ça vous plait quand même, c'est $50 le jeu sur AtariAge.

PS : Sans compter le fait, comme me le font remarquer de nombreux Gamopats, que ce sont des hack illégaux... Opcode étant un habitué du genre semble t-il... Bref, poubelle.

Publié dans RETRO NEWS

Partager cet article

Le Japon révise ses... classiques

Publié le par Dr Floyd

Le Japon révise ses... classiques

Voici un excellent trailer Japonais qui présente les futurs jeux PS4... avec un fond musical plutôt original. Ryo-Z et PES, deux membres du groupe Rip Slyme, proposant un remix rap délirant sur fond de différents extraits de musique classique ! Enjoy !

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Assetto Corsa / PS4

Publié le par Dr Floyd

ASSETTO CORSA
Support : PS4

Existe également sur XOne et PC
Développeur : Kunos Simulazioni
Sortie : août 2016

[SPEEDTESTING] Assetto Corsa / PS4

Speedtesting de 2h avec le site de location/échange de jeux Gamoniac

Assetto Corsa, adulé sur PC, serait-il une erreur de casting sur console ? Il faut dire que depuis la version PC (early access de 2013) est sorti Project CARS qui aujourd'hui, bien patché, est quand même une sacrée référence sur console. Mais Assetto Corsa mise tout sur le côté simulation... oubliant peut-être un peu trop le reste. D'ailleurs le prix de lancement sous les 40€ semble indiquer que les développeurs n'ont pas fait beaucoup d'efforts pour cette version console.

Comme d'habitude diverses aides à la conduite sont proposées, que le joueur pointu désactivera, pour un gameplay très précis et clairement orienté 100% simulation. Le comportement des véhicules est très varié, et une concentration de l'extrême nécessaire, les erreurs ne pardonnant pas. Cependant les différences ne sont pas non plus énormes avec Project CARS et seuls les joueurs disposant d'un volant et expérimentés trouveront que le gameplay est très supérieur. Car le jeu semple un peu compliqué à la manette, les développeurs ayant semble t-il du mal à passer du PC à la console sur cet aspect. Donc, à jouer avec un volant... ou rien.

[SPEEDTESTING] Assetto Corsa / PS4
[SPEEDTESTING] Assetto Corsa / PS4

Ce côté simu plus poussé, c'est le seul avantage de Assetto sur son concurrent CARS : car Assetto ne flatte pas du tout le rétine, avec ses décors assez pauvres et son framerate poussif. De plus il y a très peu d'options par rapport à son concurrent : Pas de pluie, pas de course de nuit, pas de météo évolutive, peu de véhicules (mais très bonne sélection, c'est le principal), et très peu de circuit (une dizaine). Les menus sont très austères et les modes de jeu pas du tout immersifs. C'est un peu la douche froide, surtout après avoir retourné Project CARS dans tous les sens et joué ces derniers jours au subliminal F1 2016 de Codemasters !

A moins d'être un fanatique absolu de course auto possédant un volant de kéké pour votre PS4, Assetto est un jeu que vous pouvez zapper au profit de Project CARS. Le jeu est trop austère, trop pauvre en contenu, et la réalisation trop à la ramasse... les développeurs n'ayant pas compris que le public console à besoin de meilleures finitions que sur PC, support sur lequel les studios sont habitués à développer comme des cochons.

SUPPOS : 3/6

 

Publié dans TESTS

Partager cet article

NASCAR Heat Evolution en stock !

Publié le par Dr Floyd

Pour les fans français de NASCAR, NASCAR Heat Evolution, à sortir aux USA demain sur PS4 et XOne, sera un jeu très compliqué à trouvé... et il y a très peu de chances qu'il soit un jour importé. Mais Stargames est là, spécialiste belge de la distribution de jeux rares, et il est même déjà en stock sur les deux consoles !

Publié dans NEWS

Partager cet article

[C'ETAIT IL Y A 30 ANS] TILT est enfin rentré de Chicago !

Publié le par Dr Floyd

Attention, septembre 1986, TILT revient du CES de Chicago ! (l'E3 de l'époque)... un salon qui a eu lieu en juin, mais bon à l'époque on relatait les événement 3 mois plus tard, y avait pas internet, et même pas encore la pression de magazines concurrents... On avait le temps ;)

Tilt se demande si la Nes débarquera un jour en Europe ?

Tilt se demande si la Nes débarquera un jour en Europe ?

mais leur chouchou est la Master System, qui elle aussi n'est toujours pas annoncée en France...

mais leur chouchou est la Master System, qui elle aussi n'est toujours pas annoncée en France...

Plus fort que Kinect et Playstation VR, le casque qui détecte quand vous serrez les dents en jouant !

Plus fort que Kinect et Playstation VR, le casque qui détecte quand vous serrez les dents en jouant !

Le journaliste star du Salon, Rawson, 14 ans, qui participe à son 6eme CES... pendant que maman préfère faire "boum boum" (avec le facteur ?)

Le journaliste star du Salon, Rawson, 14 ans, qui participe à son 6eme CES... pendant que maman préfère faire "boum boum" (avec le facteur ?)

Atari ST, Amiga, PC, des machines encore obscures en France...

Atari ST, Amiga, PC, des machines encore obscures en France...

... car TILT pense que Thomson va bouffer tout le monde ! (sous la pression de Laurent Fabius ?)

... car TILT pense que Thomson va bouffer tout le monde ! (sous la pression de Laurent Fabius ?)

Publié dans FLASH-BACK

Partager cet article

Warcraft Adventures enfin jouable 18 ans après

Publié le par Barbarian Bros

Warcraft Adventures, ça vous parle ? C'était un jeu d'aventure point&click avec des cinématiques dignes d'un dessin animé, où l'on jouait l'orc Thrall dans sa tentative d'unification de tous les clans orcs. En 1998, après plusieurs reports, Blizzard décide d'annuler le jeu, alors qu'il était presque terminé. En effet, devant le nouveau moteur 3D de LucasArts utilisé dans Grim Fandango et dans le futur Monkey Island 4, les responsables de Blizzard estiment que le jeu d'aventure en 2D est dépassé et qu'ils ne peuvent pas sortir un jeu qui "aurait été excellent il y a 3 ans".

L'arwork officiel de la boite de jeu qui n'a jamais vu le jour

L'arwork officiel de la boite de jeu qui n'a jamais vu le jour

Depuis on a bien eu droit à des vidéos leakées sur Youtube par des membres du studio russe Animation Magic qui se chargeait des cinématiques (dont un longplay complet joué dans l'interpréteur de développement), mais c'est tout. Jusqu'à hier, où un membre du forum Scrolls of Lore dédié aux univers des jeux Blizzard a posté un lien Mediafire vers une version fonctionnelle complète du jeu.

L'inventaire classique des point&click

L'inventaire classique des point&click

After 18 years of waiting, project Warcraft Adventures cancelled Blizzard in 1998 year, finally released ! This is full pre-released version witn in-game cinematics + interest txt docs. This is my gift for all Blizzard fans, old and new.

Reidor

Il s'agit d'une version de 'pre-release', le jeu ayant été annulé peu avant de passer en version 'gold'. Le lien Mediafire direct :
http://www.mediafire.com/download/gfdan9gqz5xfyg8/Warcraft+Adventures+-+Lord+of+the+CLans.rar

Cinématique en dessin-animé

Cinématique en dessin-animé

Interface oeil/main/bouche, un classique depuis Full Throttle

Interface oeil/main/bouche, un classique depuis Full Throttle

Attention ça reste une version non finalisée, certains doublages sont décalés ou manquants dans les cinématiques, et il faudra modifier manuellement le chemin pour les sauvegardes dans les fichiers Book.ini et Debug.ini (par défaut c'est le chemin : D:\Warcraft Adventures - Lord of the CLans\W4\_SAVES ), il peut aussi y avoir des défauts d'affichage, et le jeu plante si on essaye d'utiliser un logiciel de capture de screenshots (mais on peut les capturer ingame avec la touche F12).

A noter qu'il y a deux intros différentes, l'une au lancement d'une nouvelle partie (ou lors du premier lancement) et une autre depuis le menu du jeu (au lancement si on a déjà une sauvegarde).

Il y a fort à parier que Blizzard va rapidement réagir pour faire retirer les liens, mais en attendant vous pouvez tester ce que ça aurait donné si Blizzard s'était vraiment lancé dans un nouveau genre de jeu il y a 18 ans !

MAJ : Ca y est, Activision a demandé à Mediafire de retirer le lien... Dommage pour ceux qui n'ont pas pu être mis au courant dans le weekend :( Mais il y a surement moyen de le trouver via une autre voie ;)

Publié dans RETRO NEWS

Partager cet article

[TEST] Journey / PS4

Publié le par Locals

Journey
Support : PS4

Existe aussi sur PS3
Développeur : That Game Company
Editeur : Sony
Date de sortie : 2015 (sortie initiale 2012)

[TEST] Journey / PS4

C'est la fin de l'été, enfin c'est la rentrée et pour moi c'est du pareil au même. Retour à nos petits tracas du quotidien, et, pour ceux qui ont eu la chance de partir en vacances de trouver du réconfort auprès de nos chères consoles. Pour gérer cet entre-deux inconfortable congés/rentrée, je me suis plongé dans Journey qui m'a offert une parenthèse féerique, envoûtante, emprunte de poésie et même de fraternité. Plus que de décortiquer le soft, c'est mon expérience et mon ressenti que je souhaite partager avec vous aujourd'hui.

VOYAGE VOYAGE

Pour ceux d'entre-vous qui ne connaîtraient pas les "jeux" précédents de That Game Studio, FlOw et Flower, sachez que le studio californien propose plus des concepts que des jeux à proprement parler, d'où les guillemets. Sur le papier cela peut rebuter les gamers que nous sommes, mais cela ne veut pas dire que leurs concepts n'ont rien à offrir, bien au contraire.

En s'affranchissant de toute pollution visuelle et sonore, de stats, d'états, de stratégie, d'affrontement, de violence, de textes à n'en plus finir, en ne conservant qu'un gameplay minimaliste, un univers beau à en pleurer et une BO splendide, TGC réussit le tour de force de nous livrer des émotions ou pour le moins l'essentiel, la substantifique moelle du professeur Kipling.

Alors non, Journey n'est pas "le cercle des poètes disparus, le jeu" mais il en partage la poésie.

[TEST] Journey / PS4

Votre périple commence dans un désert de sable. votre avatar, une sorte de bédouin masqué, un rien chaman, médite en tailleur. Une brève indication vous invite à vous lever et à gravir la dune qui se dresse face à vous. En haut du monticule, à l'horizon se dresse une montagne de laquelle émane un rai de lumière. Le titre du jeu se fond paisiblement dans le paysage au dessus du massif tel un carton d'invitation: Votre voyage commence.

[TEST] Journey / PS4[TEST] Journey / PS4

Pas de cinématique de 10 minutes, même pas une ligne de texte pour faire insulte à l'intelligence du joueur. Juste un cap à suivre. Quelques pas dans les dunes vous mène à un stèle où un symbole lumineux vous attend. Celui-ci vous confère votre seul et unique pouvoir de l'aventure, une écharpe qui vous permet de planer un bref instant et la capacité d'interagir avec certains éléments à l'aide d'une sorte "d'écho de votre aura" dont nous reparlerons plus bas. Une fois le pouvoir de votre étoffe consumé, un moyen de le recharger est d'interagir avec des morceaux de tissus disséminés ça et là, rarement par hasard bien entendu... Une autre possibilité est de glaner d'autres symboles lumineux en explorant le monde qui vous entoure. Ces symboles permettent surtout d'ajouter un segment à votre étoffe, augmentant de fait votre capacité à atteindre les structures en hauteur, votre vitesse de déplacement, et plus globalement vous procure une sensation de liberté toujours plus grisante.

Les différents lieux que vous traverserez tout au long de votre périple sont jonchés de ruines antiques et d'imposantes structures, témoins silencieux d'une civilisation déchue. Cette absence de sens à la beauté de ce qui nous dépasse. En cela il y a de l'Ico et du Shadow of Colossus dans Journey, ou votre environnement vous laisse souvent contemplatif, et rêveur. On ne tente aucunement de vous faire gober un scénario. C'est votre histoire, votre voyage et le sens que vous souhaitez lui donner.

[TEST] Journey / PS4[TEST] Journey / PS4

CHAMAN VERSUS WILD

L'absence quasi totale de stimuli qui assaillent habituellement de toutes parts les joueurs que nous sommes rend la résolution des énigmes totalement instinctive et la progression vers notre but aisée, tant nous sommes en immersion totale dans notre environnement. Cela ne veut pas dire pour autant que vous ne devrez pas faire face à l'adversité, notamment des éléments, dans un final absolument dantesque.

L'aventure se boucle en 2-3 heures mais vous n'aurez qu'une envie, celle de reprendre votre périple, et je ne saurais trop vous conseiller de regarder la liste des succès seulement après votre premier voyage. Vous comprendrez alors que Journey propose une deuxième lecture, puis une troisième, voire plus. Car bien que le périple soit solitaire, vous croiserez régulièrement d'autres joueurs qui pourront interagir avec vous, notamment à l'aide de votre "écho d'aura". Cela a donné un souffle nouveau à mon deuxième voyage, lors de ma tentative de complétion des succès. Un joueur plus expérimenté m'a pris sous son aile et le jeu, intelligent jusqu'au bout, met tout en œuvre pour cela. Ma plus belle expérience de coopération, et ce sans un seul mot échangé. Un vrai beau moment.Peut-être deviendrez-vous même à votre tour le mentor du voyage initiatique de quelqu'un.

[TEST] Journey / PS4[TEST] Journey / PS4

Journey, concept unique porté par des graphismes et une BO sublimes n'est pas seulement une expérience riche, dépaysante, belle, immersive et paisible, en contre pied total avec les canons traditionnels de notre média chéri, il parvient à délivrer un message aussi simple que profondément humain.

SUPPOS : 6/6

[TEST] DOOM / PS4
 

Publié dans TESTS

Partager cet article