SONIC RIDICULISE PAC MAN

Publié le par Dr Floyd

Sega c'est plus fort que toi ? Je ne sais pas... Mais plus fort que Pac Man là c'est sur :)

Publié dans HUMOUR

Partager cet article

[MAJ GAMOPAT ACADEMY] BIOGRAPHIE DE GUNPEI YOKOI

Publié le par Goomba Powaa

Suite et fin de la bio de Gunpei Yokoi, de Donkey Kong à ce putain d'accident de voiture...


[Lire la Bio complète de Gunpei Yokoi]

Partager cet article

KING OF FIGHTERS, THE MOVIE !

Publié le par Dr Floyd

Est-ce que King of Fighters The Movie va faire plus fort que les adaptations "cultes" de Street Fighter, Mortal Kombat ou Dead or Alive ?! Huum pas sûr car Christophe Lambert ne joue pas dans le film.

Publié dans NEWS

Partager cet article

LE ZAPPING DE LA SEMAINE

Publié le par Le Zappeur Fou

Publié dans LE ZAPPING

Partager cet article

TEST : NHL 2K10 / XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

NHL 2K10

Support : Xbox 360
Existe également sur PS3
Prévu sur PS2 et Wii



Editeur : 2K Games
Développeur : 2K Games

Sortie : 18 sept. 2009


Le moins cher : chez RueduCommerce à 34€95

Et voilà déjà le dixième opus de la série NHL 2K qui avait fait ses grands débuts sur la Sega Dreamcast en 1999, tout comme NBA 2K ! Ces deux jeux avaient révolutionné le sport en 3D sur console de salon grâce aux capacités de la Dreamcast. Et depuis je trouve ces deux licences absolument fabuleuses, avec une réalisation toujours somptueuse et un gameplay addictif. Pas de raison que cela change pour le dixième anniversaire...

Le gameplay de NHL 2K10 est toujours aussi jouissif : c'est intuitif, facile à prendre en main et agréable à jouer. Vous pouvez régler le gameplay comme bon vous semble en fonction de votre niveau, tout comme il est possible d'y jouer sans utiliser toutes les subtilités. Tout comme PES Vs FIFA, NHL 2K10 semble moins réaliste que son concurrent NHL 10, mais le gameplay est bien plus agréable, les graphismes moins laids et le framerate meilleur. Contrairement à ce que je peux lire un peu partout, ce jeu n'est pas tourné vers l'arcade mais plutôt vers la simulation avec des vitesses de déplacement réalistes (que beaucoup traduisent injustement en lenteurs !). On retrouve sinon tous les modes de jeu habituels : partie rapide, saison, franchise, mini jeux, jeu sur lac, multijoueurs... c'est complet.


Ambiance de feu dans la salle !

La réalisation est somptueuse : temps de chargement rapides, menus propres (mais toujours un peu compliqués, une mauvaise habitude chez 2KGame...), framerate fabuleux en 60img/sec sans faiblesse, certains replay de grande classe, un public en 3D crédible et vivant, et une superbe ambiance autour du terrain... On regrettera cependant les cut-scènes minimalistes, on en est régression de ce coté là (étrange). Mais bon il est vrai que l'essentiel reste le jeu, et voir 30 fois la même cut-scène dans une partie ne sert pas à grand chose ! Aussi les animations de joueurs vus de prêt dans ces cut-scènes ne sont pas toujours totalement maîtrisées avec quelques petites saccades dans les déplacements, mais je chipote un peu.

Bref, globalement c'est superbe, surtout avec cette maîtrise totale du framerate et ce public génialement modélisé (il faut y regarder de prêt pour détecter des effets de vague), des jeux comme FIFA 10 et son public affreux et pas crédible pour un sou peuvent en prendre de la graine ! L'ambiance sonore est au top et on notera que les musiques de fond sont moins agaçantes que d'habitudes.


Grand soucis des détails comme toujours avec le public en 3D, le banc, les arbitres...

Alors bien sûr si vous possédez déjà la version 2K8 ou 2K9 ce n'est pas un achat indispensable, quoi que les évolutions soient quand même marquantes. Les fans de la série ne doivent pas passer à côté. A noter que ce jeu est boycotté par la plupart des sites pro de tests, la priorité allant au test de NHL 10 de EA Sports, je soupçonne une certaine pression du coté de EA, la guerre faisant rage chaque automne entre les jeux de foot, hockey et basket.


Des replays de qualité

NHL 2K10 est le jeu de sport parfait : simple à prendre en main, mais offrant un gameplay complet, beau, totalement fluide et une ambiance de feu : que demander de plus ?! Il s'impose comme le meilleur jeu de hockey cette année (comme tous les ans d'ailleurs) et sûrement comme le meilleur opus de toute la série. Et si vous hésitez son prix plus que sympa finira de vous convaincre.

SUPPOS : 5,5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

QUAND LA POLICE SE FAIT UNE PARTIE DE BOWLING

Publié le par Goomba-Powaa

La chaîne de TV américaine Channel 8 a fait une belle découverte. Pendant une perquisition en Floride du Sud, la police locale venue entamer des recherches de drogue a finalement décidé d'entamer une partie de bowling sur Wii Sport ! Le dealer Michael Difalco avait en effet disposé une caméra de surveillance dans sa chaumière, ce qui a valu une jolie publicité pour les agent de l'ordre public. Difficile de dire qui, du méchant ou du gentil, est pris en flagrant délit.

Un avocat a ainsi commenté : "S'ils utilisent ce matériel, c'est qu'ils l'ont saisi. Et pour une utilisation inappropriée, car c'est pour s'amuser. Les enquêtes ne sont pas un divertissement."

Lorsqu'on sait qu'une perquisition de ce type coûte à l'Etat plusieurs milliers de dollars, l'affaire prend des proportions plutôt conséquentes. Le Shérif du conté de Polk, où s'est déroulée l'histoire, déclare quant à lui que "ce n'est pas un comportement approprié pendant une perquisition. Je suis encore moins satisfait du superviseur, qui n'est pas venu dire d'éteindre ça. C'est ce qu'un superviseur est sensé faire."


Publié dans INSOLITE

Partager cet article

PSP-GO : LA GUERRE SONY-MICROMANIA EST DECLAREE !

Publié le par Dr Floyd



Comme nous vous l'avions annoncé il y a quelques mois, Micromania devait boycotter la PSP Go, qu'il ont finalement mis en vente hier. Cependant la guerre Sony-Micromania est déclarée !

Le PDG de Micromania, le Pierre Cuilleret, s'est donc dégonflé mais se justifie :

Nous avons des technophiles parmi nos clients et il faut qu'ils puissent acheter la PSPGo chez nous"

et frappe là ou cà fait mal en annonçant une seule réservation par magasin Micromania en moyenne :

"C'est la PSP no buzz, no go (...) Les volumes sont d'une faiblesse rare, et la demande est anecdotique. C'est du jamais vu !"

Sony encaisse et fait valoir aujourd'hui son droit de réponse dans un communiqué du Georges Fornay, le Président de SCE France :

" Pierre Cuilleret a effectivement voulu boycotter le lancement de la PSPgo et nous a soutenu longtemps ne pas vouloir la distribuer, mais nous avons finalement reçu une commande de dernière minute vendredi dernier assortie de menaces de refus de vente et de campagne de dénigrement dans la presse. Micromania est donc passé à l'acte et certains magasins véhiculent un message négatif pour essayer de casser la machine. Je doute que cette position extrême soit supportée par l'ensemble des employés de Micromania et de ses fidèles clients.

Je peux comprendre que le lancement d'une machine qui ne propose que du contenu en téléchargement puisse inquiéter nos réseaux spécialisés qui ne vivent que de cela, mais la technologie évolue vite, les attentes des consommateurs également et il faut savoir s'adapter. Nous avons très nettement amélioré la marge sur la vente de la machine pour tenir compte de ce nouveau "business model". Ce n'est pas suffisant pour Micromania.

Néanmoins, je peux vous confirmer que tous nos distributeurs vendent la PSPgo et que de nouveaux réseaux s'y intéressent. D'ici quelques jours, la PSPgo sera dans les boutiques de téléphonie Orange. "

Si vous voulez trouver la PSPgo, allez chez tous nos revendeurs habituels et dans les boutiques Orange.

'No buzz, no go', 'sans Micromania, mais avec Orange' "

Sony Vs Micromania, Fight of the Millenium bientôt en jeu vidéo ? Support physique ou téléchargement ?

Publié dans NEWS

Partager cet article

[TEST] TRACKMANIA DS / NINTENDO DS

Publié le par Goomba-Powaa

TRACKMANIA DS
SUPPORT :
Nintendo DS
DÉVELOPPEUR : Firebrand Games
ÉDITEUR : Focus Home Interactive
SORTIE : novembre 2008




Trackmania, c’est le jeu de course arcade par excellence. La série a acquit ses lettres de noblesse sur PC, fort d’une communauté de joueurs sans cesse grandissante. Pour la première fois, la série de Nadéo débarque sur un autre support que le PC, à savoir notre bonne vieille DS. Malgré les capacités techniques restreintes de cette dernière et une réalisation confiée à Firebrand Games, est-ce que cet opus va réussir le tour de force de garder l’esprit fun du soft sans faire trop de concessions ?

Qui dit Trackmania, dit trajectoires. Ce jeu peut se résumer à ce seul mot. Ici dans Trackmania DS, le joueur évolue sur des circuits fantaisistes (loopings, flèches accélératrices, bumpers, virages inclinés…), dans divers univers (désert, rallye et piste monoplace type F1). Votre but : Battre ou vous rapprocher d’un temps de référence déjà établi, afin de gagner un maximum de médailles et de coppers. Grâce à ces gains, vous pourrez petit à petit débloquer des circuits de plus en plus difficiles et ainsi progresser dans le jeu.



La conduite est purement arcade, sans concessions. On accélère, on ne freine quasiment jamais (on lâche plutôt l’accélérateur), et on dose la direction : selon la catégorie de véhicule choisie, la direction est plus ou moins directe, et le rayon de braquage différent. Il en résulte un gameplay assez varié, fin, et étonnamment assez technique. Il faut apprendre par cœur chaque tracé, afin de gagner tentative après tentative, le dernier dixième permettant de gagner l’or au lieu de l’argent. Un passage clé, un enchaînement de virages mal négociés, et c’est votre temps qui sera ruiné, inutile de continuer, il faut recommencer. Pour cela, le bouton X est très utile, il permet d’« eraser » la course en cours et de recommencer sur la ligne de départ comme si de rien n’était.



D’un point de vue technique, les développeurs a réussi une réelle prouesse, non pas graphique (les environs sont assez vide, sans vie), mais de fluidité. Le jeu est extrêmement fluide, rapide, la DS puisant dans ses dernières ressources. Mais malheureusement, cela se paye par quelques bugs / scintillements. Plus embêtant, la portable de Nintendo est parfois incapable d’afficher assez rapidement au loin le développement du circuit, du coup souvent on se retrouve avec des virages en aveugle, ou bien sans savoir où aller. Le syndrome du « Arghhh où je vais làààà !!?? ». Assez frustrant parfois.

Trackmania ne souffre par contre d’aucun problème de maniabilité. Le pavé directionnel de la DS lite, de qualité, est parfaitement adapté. Il permet de bien tâtoner, de bien doser la direction du véhicule, quelque soit la catégorie choisie. La bande son et les bruitages sont eux passés totalement au second plan, avec des thèmes bateaux. Même si ce n'est pas là le principal intérêt du jeu, qui demande une certaine concentration, ce n'est clairement pas le point fort du jeu...



La durée de vie est correcte. Avec environ 100 courses-défis en mode solo, réparties en 3 modes de jeu (course, puzzle et plate-forme), le jeu saura vous tenir en haleine entre 5 et 10 heures, le temps de tout découvrir ou presque. De votre volonté de chercher ou non le chrono ultime dépendra en grande partie la durée de vie que vous accorderez au soft une fois toutes les courses débloquées. Le nombre de coppers gagnés (selon que vous remportiez l’or, l’argent ou le bronze sur un chrono) vous permettra d’acquérir dans la boutique du jeu de nouveaux circuits, skins ou éléments de constructions. Car oui, bonne idée des développeurs, il existe un éditeur de tracé. Pas toujours très ergonomique, il a au moins le mérite de proposer pas mal de possibilités au niveau de la création et du partage en local avec d’autres trackmaniacs.

Trackmania Ds bénéficie du multi-joueur. Ca veut dire quoi ? La possibilité de jouer en ligne contre d’autres joueurs du monde comme les versions PC ? Eh non. Voici le gros défaut du jeu. Pas de mode on-line, contrairement à Mario Kart DS par exemple. Comment expliquer cet oubli, qui est la quintessence des opus PC ? les développeurs ont-ils été bridés par les capacités de la NDS (lags, ralentissements,…) ? Difficile de savoir, et autant dire que les fanas de la série feront l'impasse direct sur cet épisode en apprenant cette grosse lacune. Toujours est-il qu’il vous restera le jeu en réseau avec 8 autres joueurs NDS au maximum, avec une ou 2 cartouches Trackmania DS...mais là aussi çà n'a plus le même charme.


Alors ce Trackmania DS ? Certains diront qu’un Trackmania sans son mode on-line n’est pas un vrai Trackmania. Ils n’ont pas tout à fait tort. Malgré ce gros défaut et une réalisation technique qui en demande peut-être un peu trop parfois à la DS, le gameplay de la série est présent, on n’est pas dépaysé. Le challenge du chrono à améliorer jusqu’à obtenir le temps parfait saura retenir les hardcore gamers, qui seront servis. Pour ma part, j’attends impatiemment Trackmania Wii prévu début 2010. En attendant, je ne saurai que vous conseiller de vous procurer ce jeu à bas prix si vous en avez l’occasion, histoire de patienter tranquillement avant ce nouvel épisode qui espérons le tiendra ce coup-ci toutes ses promesses.

SUPPOS : 1,5/6 pour les fans de la série (pas de jeu en ligne)

(3.5 pour les autres)

Publié dans TESTS

Partager cet article

OPERATION FLASHPOINT DRAGON RISING : J-6

Publié le par Dr Floyd

Allez hop encore un nouveau trailer pour Operation Flashpoint Dragon Rising. J'ai prévu de le tester en long et en large alors ça a intérêt d'être bien car j'en fait perso le jeu de l'année bien loin devant un FPS banal comme Call of Ennuie Modern Warfare 2...


Alors si au final c'est nul moi j'aurai l'air d'une buse et je me vengerai en renommant Les Maitres du Code en Les Manchots du Code... Sortie prévue le 8 octobre prochain sur PS3, Xbox 360 et PC.

Publié dans NEWS

Partager cet article

LES AVENTURES DE GAMOPAT AU TOKYO GAME SHOW

Publié le par Shion




Samedi 26 septembre 2009 :

Après une nuit passée dans le bus pour Tokyo, me voilà à Makuhari Messe, ville située dans le département de Chiba, la banlieue de la capitale nipponne. La matinée est ensoleillée, il fait très chaud et je me rends compte qu'il était inutile d'acheter mes places deux semaines avant le salon, puisque la queue était la même pour tout le monde ! S'ensuit alors une heure d'attente (et oui, car samedi le TGS ouvrait ses portes au public) où on doit faire le tour du building avant de pouvoir ENFIN accéder dans le hall.

Me voici donc dans l'antre d'un des salons du jeu vidéo les plus mythiques. L'événement se situe dans trois halls que je vais parcourir toute la journée en me faufilant dans les allées bondées. Car oui, même si cette année, le TGS a reçu moins de visiteurs que la dernière édition, les amateurs de jeux vidéo ont quand même répondu présents. Voici donc un petit compte-rendu des stands avec des petits descriptifs des titres qui m'ont le plus impressionné.



HALL 1


L'entrée du salon donne directement sur les stands de Capcom et de KT(Koei Tecmo). Deux gros stands qui avaient pas mal de choses à nous montrer.


CAPCOM



Commençons par Capcom qui passait sur écran géant un trailer de Lost Planet 2. Avec, sur le côté, la possibilité de tester le jeu en coop. Il était également possible de dialoguer avec les autres joueurs.

Il y avait également un petit coin dédié à Okami Den sur DS, jeu qui m'a très agréablement surpris. Côté réalisation, c'est tout bonnement bluffant. Le Cel-shading rend bien, l'animation est fluide et la maniabilité à toute épreuve. Le stylet servant bien sûr à utiliser le pinceau qui nous permettra d'user de nos pouvoirs mais également de résoudre des énigmes comme redessiner un pont à moitié détruit, etc. Le loup, ou plutôt le louveteau, que vous contrôlerez sera accompagné d'un enfant qu'il portera sur son dos et qu'il pourra déposer sur le sol. Seulement, une fois par terre, le marmot refusera de bouger. Heureusement, plus vous avancerez dans le jeu et plus vous apprendrez de pouvoirs qui vous permettront par exemple de guider l'enfant, etc.
Le trailer :
http://www.youtube.com/watch?v=MIiHnY2tIRE



Le coin Okami Den.

A part ces deux titres, on pouvait également jouer au nouveau Resident Evil, The Darkside Chronicles sur Wii, au dernier Rockman Exe sur DS ou encore à Ghost Trick lui aussi sur la portable de Nintendo.

Côté trailers, c'est la Wii qui a été la mieux servie avec notamment Basara 3 (aussi sur PS3), Okami (qui sortira au Japon le 15 octobre prochain) ou encore Tatsunoko VS Capcom All-Stars, avec la présentation de nouveaux persos : Franck West et Tekkaman-Blade. Enfin, la PSP aussi a eu droit à son trailer avec Last Ranker (RPG prévu pour 2010).

Malgré la présence de tous ces jeux, j'ai regretté l'absence de Dead Rising 2 (expliquée par le fait que ce titre avait été classé dans les Z-Rated, à savoir les softs pour adultes). J'aurai également aimé que Capcom nous annonce Super Street Fighter IV lors du TGS, histoire de créer une petite sensation dans la foule, malheureusement, ce ne fut pas le cas...


Un décor digne de Lost Planet 2 !


KOEI TECMO

KT était un autre grand stand de ce hall. Et pour cause, ils avaient pas mal de jeux à présenter:

Parmi les jeux jouables:
- Ninja Gaiden Sigma 2 (PS3),
- Quantum Theory (un clône de Gears of War sur PS3),
- Shin Sangoku Musou 5 Special (PSP),
- Shinsangoku Musou Multi Raid Special (PS3/XBox 360),
- Sengoku Musou 3 (Wii),
- Winning Post 7 (simulation de chevaux sur PSP),
- Warship Gunner 2 Portable (PSP).


Sigma Gaiden Sigma 2 a attiré les foules.

Enfin, des jeux PC et également mobiles étaient présents, ainsi qu'un autre jeu PSP qui a su retenir toute mon attention, Undead Knights. Il s'agit d'un bon gros beat'em all bourrin dans des grands espaces avec pléthores d'ennemis qui vous foncent dessus. Jusqu'ici rien de très original, si ce n'est que vous êtes un démon et vous avez la possibilité de transformer vos ennemis en zombies. En effet, le héros ne pourra pas toujours venir seul à bout des hordes de soldats, il faudra donc se constituer une armée privée qui se jettera sur vos ennemis, vous permettra de traverser des précipices, etc. Même contre les boss énormes de fin de niveau, quelques soldats morts-vivants ne seront pas de trop. Ces mêmes boss gigantesques pourront également vous servir, car une fois suffisamment affaiblis, vous aurez la possibilité d'aspirer leurs forces vitales et donc de les enrôler dans votre armée.

Bref, même si côté réalisation il ne paie pas de mine, ce jeu semble très fun, bien bourrin, tout en gardant un côté stratégique avec la gestion de votre armée de macabés ambulants. Pour les plus pressés d'entre vous, la démo est dispo sur le PSN japonais. Une petite vidéo de gameplay :
http://www.youtube.com/watch?v=fduSGSXX-q0&feature=related



LEVEL-5



Autre gros stand de ce premier hall, Level 5 a su se faire un nom parmi les grands avec quelques grands titres tels que Dragon Quest VIII et IX ou encore Professeur Layton. Level-5 a donc axé son line-up sur la DS avec des titres comme :

- Inazuma eleven 2 (RPG football),
- Professeur Layton 4,
- NinoKuni

Ninokuni est un RPG développé en coopération avec les studios Ghibli (le studio d'animation responsable de Totoro ou encore Chihiro). C'est une grande première dans l'histoire du jeu vidéo. Ce titre relate l'aventure d'un jeune garçon qui vient de perdre sa mère et qui ira dans un monde parallèle dans le but de la ramener à la vie. La 3D est bien rendue et les persos mignons, sans compter les cut-scenes digitalisées par Ghibli, le tout sur des musiques signées Joe Hisaishi.
A surveiller donc... En attendant, le trailer:
http://www.youtube.com/watch?v=0XQRnAKJw2o

A part cela, il y a eu beaucoup de trailers d'autres jeux sur DS, PSP et mobiles. Et les consoles de salon ? Le néant. Je suis resté sur ma faim. Etant un joueur de Shirokishi Monogatari (White Knights Chronicle), mi-RPG, mi-MMO sur PS3, je m'attendais à trouver, ne serait-ce qu'un trailer de la suite : Shirokishi Monogatari 2. Et bien non, Level-5 n'a pas tenu sa promesse (ils avaient envoyé un message aux joueurs online de Shirokishi pour découvrir la séquelle au TGS).



UBISOFT


Assassin's Creed II présenté en jeu vedette chez Ubisoft.

Et oui, le studio français a pris la peine de se déplacer jusqu'au TGS, avec un line-up sans surprise composé de:

- Assassin's Creed II (PS3/Xbox 360),
- Red Steel 2 (Wii),
- Avatar The Game (PS3/XBox 360).

Ces trois titres étaient présentés en version jouable.

Avatar m'a étrangement fait penser à Lost Planet 2, avec notamment ses décors avec une végétation tropicale luxuriante ou encore la possibilité pour les humains d'utiliser des mechas et les phases à la troisième personne. Les Na'vi pourront, quant à eux, chevaucher des créatures. On pourra incarner les humains et les extra terrestres, cela permettra donc de varier un peu le gameplay. Le trailer:
http://www.youtube.com/watch?v=tLkgtF7ybYI

On a aussi eu droit à un trailer de Splinter Cell Conviction (également diffusé sur le stand de Microsoft dans le deuxième hall) qui a montré un jeu assez mature, bourré de scènes d'action. Bref, prometteur.

Enfin, comme la plupart des stands, Ubisoft distribuait des brochures dans lesquelles figuraient les 4 jeux pré-cités aux côtés d' Assassin's Creed Bloodlines sur PSP et d'une nouvelle version des Lapins Crétins sur Wii (et oui, même le Japon est contaminé). J'ai aussi reçu un masque à l'effigie des lapins crétins que j'ai porté 5 secondes (la honte!) pour faire plaisir à la staff...



LES AUTRES

Voilà le tour des 4 grands stands de ce premier hall, oui, seulement 4 malheureusement. Il y avait cependant NTT DOCOMO (compagnie de téléphones portables), Alienware (qui présentait la version PC de Street Fighter IV, Capcom se consacrant exclusivement aux consoles) ou encore d'autres petits stands tels que les Game Awards, etc.


Bref, un premier Hall qui paraissait quand-même bien vide et sans surprises. Néanmoins, je donne une mention spéciale à Capcom qui avait vu les choses en grand, en distribuant un DVD (qui regroupe les trailers de leurs jeux) ainsi qu'un petit recueil de cartes postales à tous les visiteurs s'aventurant dans leur stand.



HALL 2


SEGA



Fin du faux suspens à deux euros, car personne ne sera surpris si je dis « pas de Shenmue 3, ni de nouvelles consoles à l'horizon ». Du côté de chez Sega, on mettait surtout en avant
Yakuza 4 avec un trailer, ainsi qu'un coin du stand aménagé avec un trône sur lequel allait s'asseoir Toshihiro Nagoshi (le producteur) entouré de deux femmes ayant servi de modèles pour des personnages du jeu. Alors ce Yakuza 4, une révolution?

Difficile de répondre à cette question à la simple vue du trailer qui ne montrait pas de scènes « in game ». Des changements étaient cependant visibles. Le premier concerne le héros
de l'histoire, puisqu'il ne sera plus question de jouer dans la peau d'un seul personnage. En plus de Kazama Kiryû (le héros de la série), il sera possible d'incarner d'autres personnages comme un flic corrompu, un prêteur sur gages ou encore un condamné à mort. L'action se passe toujours à Kamiyachô, mais l'arrivée de ces nouveaux personnages va nous permettre de découvrir des endroits inédits comme les égoûts ou encore des petites ruelles, etc. De même, ces persos étant très différents, leurs styles de combats ne seront pas les mêmes, histoire d'apporter des variations dans le gameplay. Les Kyabakura (bars à hôtesses) seront toujours de la partie, on pourra également jouer au Pachinko (machines à sous japonaises) et divers autres changements pour alimenter nos soirées tokyoïtes. Bref, on attend plus d'images, un nouveau trailer ou une démo jouable pour pouvoir se faire une nouvelle idée et surtout pour voir si ce 4e opus saura renouveler la série...

Un autre jeu important de l'éditeur, Bayonetta était également à l'honneur avec une version jouable. Je n'ai pas eu le temps de la tester lors du salon, mais j'y ai quand-même joué en la téléchargeant sur le PSN, voici mes impressions: Bayonetta est un Beat'em All proche de Devil May Cry mettant à l'honneur une sorcière sexy en tant qu'héroïne. La belle porte un costume très moulant et des talons aiguilles qui ne sont autre que deux flingues. Entre chaque combos ou avant chaque spécial, elle n'hésite pas à prendre la pose pour en mettre plein la vue des gamopats mâles (le spécial dans lequel elle est nue vaut le coup d'oeil). Des hordes d'ennemis
nous arrive dessus et on a pour les combattre tout un panel de combos. Les boutons du pad sont affiliés à des coups (pieds, flingues, poings, saut). On a également la possibilité de contrer les attaques et le timing semble très important, car parer une attaque de justesse, nous permettra d'obtenir un laps de temps ralenti pour les ennemis qui n'auront plus qu'à se prendre les combos dévastateurs de notre héroïne sans broncher qui pourra lâcher des attaques sadiques (c'est le nom) lorsque sa barre de magie sera remplie. Il est également possible de ramasser des armes appartenant aux ennemis ou encore d'apprendre de nouvelles attaques pour monter en puissance.

Le gamopat pourra trouver de la motivation dans le système de scoring
présent dans chaque portion de niveau. En effet, les ennemis arrivent et il faut tous les tuer pour passer à la partie du niveau (ou verset) suivante. Néanmoins, l'effet de répétition sera peut-être estompé par le fait que d'énormes boss apparaissent fréquemment, nous forçant ainsi à changer notre manière de jouer, car il faudra tenir compte de leurs points faibles.

Côté réalisation, le jeu est beau et fluide. On s'en prend plein la tronche, l'action se déroule à deux cents à l'heure. Bref, un premier avis favorable pour ce Devil May Cry-like qui attendra confirmation lors de la sortie du titre au Japon dans quelques jours...

Passons à présent à la liste des autres titres présents dans le salon en
version jouable:

PuyoPuyo 7 (DS, Wii, PSP)
Super Monkey Ball Athletic (Wii)
Phantasy Star Portable 2 (PSP)
Senjou no Valkyria 2 (PSP)
End of Eternity (RPG sur PS3 et Xbox 360)
Operation Flashpoint: Dragon Rising de Codemaster distribué par Sega au Japon (PS3 et Xbox 360)
Poupee Girl (DS)
Lunar: Harmony of Silverstar (RPG sur PSP)
Koropata (DS)
Karujiisan no sora tobu ie (Wii).

Il y avait également des trailers de Madworld (Wii), Colin Mac Rae: Dirt 2 sur PSP, PS3 et Xbox 360 (encore un jeu Codemaster toujours distribué par Sega), J league Pro Soccer Club wo tsukurou sur PSP, ainsi que des jeux de dragues sur PS2 et Xbox 360.

Bref, un stand assez complet où la présentation de Yakuza 4 donnait enfin une exclusivité au salon. Dernier bon point, les employés distribuaient des fascicules à l'intérieur
desquels se trouvait un DVD présentant les différents jeux à venir... Décidément, Sega, c'est plus fort que toi ! Juste en face, se trouvait un autre gros éditeurs à qui l'on doit des
titres mythiques dans l'histoire du jeu vidéo, j'ai nommé:


KONAMI



Pas de surprise de ce côté non plus. J'aurais bien aimé une petite info sur un éventuel Suikoden 6 ou encore un Castlevania DS, voire même une démo jouable du prochain Castlevania prévu sur current gen. Et bien non, chez Konami, on a décidé de mettre en avant le dernier Winning Eleven 2010 (l'équivalent japonais de PES) qui devrait encore bien marcher au Japon.

Tous les titres présents chez Konami étaient jouables. On a ainsi pu voir des jeux tels que Metal Gear Solid Peace Walker et Tokimeki Memorial (un jeu de simulation de drague) sur PSP, Silent Hill « Shattered Memories » sur PSP et Wii, Darksiders « Wrath of War » sur PS3 et Xbox 360 (Ce titre est signé THQ, mais c'est Konami qui se chargera de la distribution du titre au Japon. C'est une pratique assez courante au Pays du Soleil Levant, par exemple, Capcom s'était quant à lui, occupé de la distribution de la licence God of War),ainsi que Ninety-Nine Nights 2 exclusif à la console de salon de Microsoft, c'est ce dernier qui nous intéresse.

Ninety-Nine Nights est un Beat'em All sorti en 2006 sur Xbox 360. Prometteur était le mot qui le résumait le mieux, mais pourtant. A cause d'une faible durée de vie, d'un manque de possibilités majeures, de scènes où on ne comprenait pas toujours ce qu'il se passait, ce jeu n'avait pas su tenir ses promesses et s'élever à un jeu « Next-Gen » tel qu'on aurait pu l'espérer. Néanmoins, LE point fort du titre était le nombre hallucinant d'ennemis à l'écran.

Ainsi, voici le deuxième épisode qui va essayer de rectifier le tir. On contrôle Glen, un homme dont le but est de tuer le Seigneur des Ténèbres. Pour se faire, il aura accès à des orbes qui lui permettront d'attaquer. Chaque attaque est associée à un bouton de la manette. Les coups sont d'une violence rare et les différents ennemis se font éclater comme du menu fretin. Bref c'est défoulant.

Côté technique, il n'y a pas grand-chose à dire, puisque le jeu n'en est qu'à 60% de sa réalisation. Le nombre d'ennemis présents à l'écran n'était pas aussi important que dans le premier volet. Cependant , une inquiétude demeure: dans la version jouable, beaucoup de salles se ressemblaient. Bref, il est encore difficile de tirer des conclusions sur ce titre à l'heure actuelle.

On quitte donc Konami qui était loin d'être le stand le plus attirant du salon, pour une des plus grosses firmes présentes à ce TGS, j'ai nommé:


SQUARE-ENIX




Bien entendu, la compagnie faisait partie des incontournables de ce salon,
d'autant qu'une version jouable de FFXIII, différente de la démo qui était déjà parue (celle qui était « vendue » avec le BLU-RAY de FFVII Advent Children) était présente.

Cette nouvelle démo de FFXIII était divisée en deux parties: dans la première, on jouait Ligntning accompagnée par Hope et on devait se déplacer sans se faire voir par les gardes. Quant à la seconde, elle nous mettait dans la peau de Snowe qui visitait un palais en compagnie de deux autres persos (Sazh et Vanille). Je ne m'attarderai pas sur le scénar, histoire de ne rien spoiler.
Ce que l'on a surtout pu découvrir grâce à cette démo, c'est le système de combat. Je vous en avais déjà parlé en vous disant qu'il était très dynamique et que le fait de choisir certaines commandes en temps réel donnait un côté très tactique. Ce que l'on a pu découvrir de nouveau, c'est le système de l'Optima qui représente les rôles que l'on peut donner aux persos. 5 rôles sont connus:

L'attacker: pour attaquer (logique).
Le Defender (faut il préciser?)
Le Healer qui s'occupera de guérir les alliés.
L'Enhancer qui fera des magies de soutien.
Le Blaster qui poursuivra les combos du leader.

Une simple pression sur L1 permet de redéfinir les rôles, ainsi on aura la possibilité de s'adapter en fonction des ennemis et des situations. On a également pu voir les invocations. Lighting avait Odin et Sazh possédait Ifrit. Pour les invoquer, il faut avoir 3 TP que l'on obtient en fin de combat en fonction des performances de nos combattants. Les invocs combattent aux côtés de nos persos (comme dans FFX) et peuvent même se transformer en monture, à l'aide d'une furie, rendant leurs coups très puissants. Bref, plus les démos s'enchaînent et plus ce FFXIII me fait envie.

C'est aussi avec joie que j'ai pu voir tourner Dragon Quest VI sur DS. Dernier épisode clôturant la trilogie des Tenkû, DQ6 n'a contrairement à ses deux prédécesseurs, jamais connu une autre machine que la Super Famicom. A l'époque de sa sortie, ce jeu était une claque technique. C'est donc avec beaucoup d'impatience que j'attendais de pouvoir essayer ce remake. Cet opus repose sur la protection de deux mondes: le monde réel et celui des rêves, que le héros et ses amis devront arpenter. Un système de classe est également présent, afin d'équilibrer l'équipe lors des combats qui se déroulent de la même façon que les opus précédents (à savoir seuls les ennemis sont visibles à l'écran, de face).


Techniquement, il n'y a rien à dire, le jeu est du niveau des deux précédents opus, les sprites sont fins et détaillés. Les menus sont lisibles et il est toujours possible d'effectuer les rotations, ce qui peut beaucoup aider, notamment dans les villages, pour voir des passages secrets.
Bref, avec un scénario démentiel et cette refonte graphique, il n'est pas difficile de se douter que ce Dragon Quest VI fera partie du Panthéon des meilleurs RPG sur DS.

Passons à la suite avec le listing des jeux jouables sur le salon :

Final Fantasy XIII sur PS3
Final Fantasy Crystal Cronicles: The Crystal Bearers sur Wii
Final Fantasy Gaiden sur DS
Dragon Quest VI sur DS
Kingdom Hearts: Birth by Sleep sur PSP
Full Metal Alchemist sur Wii
Cross Treasures sur DS
Front Mission Evolved sur PS3, Xbox 360 et PC
0 Day Attack on Earth (shooting sur Xbox 360).
Jairomansa (Puzzle-RPG sur Xbox 360)
Death By Cube (Action sur Xbox 360)
Teguza one (Action sur PSP)
Crystal Defenders (PSP)
Switch! DS Ohana to Rythm de Daibouken (Jeu de Rythme sur DS)

Une liste assez conséquente avec certains jeux peu connus auxquels je n'ai pu hélas m'essayer, faute de temps. Mis à part les consoles, Square Enix présentait également des jeux en
développement sur I-Phone et téléphones portables tels que Kingdom Hearts Coded, Dragon Quest Motto Fushigina Dungeon, Dragon Quest III: Soushite Densetsu he, Final Fantasy IV, Seiken Densetsu II (Oui, Secret of Mana!!!), etc. La déception provient certainement de FFXIV. On n'a eu le droit qu'à un simple trailer, pas de démo jouable, contrairement à l'E3.

On a également pu voir des vidéo de Dissidia Final Fantasy Universal Tuning (PSP), Final Fantasy XI: Vana Deal Collection II (sur PS3, Xbox 360 et PC), Batman Arkham Asylum, Call of Duty Modern Warfare 2 (ces deux derniers titres seront distribués par Square Enix et dispos sur Xbox 360 et PS3) ou encore de Nier (Xbox 360 et PS3).

Square-Enix partageait son stand avec Taito qui nous a présenté trois trailers et rien de plus. Parmi ces trois jeux: Darius Burst (Shooting) sur PSP et deux jeux moins sexys pour les gamers: Pet Shop Monogatari et Cooking Mama 3 sur DS. Ca sent le casual à plein nez, et contrairement à la devise de ce TGS: « Le jeu vidéo se porte bien », ça ne semble pas le cas pour tout le monde...


SONY


A domicile pour ce salon, SCEJ était installé en plein milieu de ce deuxième hall et y tenait un énorme stand dans lequel de nombreuses versions jouables des titres à venir étaient présentes:

God of War 3 (sur PS3) en faisait partie. Voilà un des jeux que l'on ne présente plus tellement ce dernier fait partie des titres les plus attendus. Kratos est donc de retour plus énervé que jamais. En effet, la première chose qui saute aux yeux est la violence des attaques et des mutilations.

Les connaisseurs savent que Kratos est loin d'être un tendre, mais ce GoW semble placer la barre plus haute dans la violence (la réalisation y joue certainement). Ainsi, notre chauve va arracher des têtes, énucléer des monstres, couper des membres, le tout dans un style très dynamique et violent (récurrent à la série). Le gameplay reste traditionnel et les gens qui ont déjà fait les épisodes précédents seront en terrain connu. Les combos s'enchaînent toujours aussi bien et notre Spartiate préféré aura toujours différentes armes pour varier les plaisirs.

Des phases de plateformes (qui pourront rappeler des mauvais souvenirs à certains) seront également présentes, ainsi que des passages inédits tels que se servir d'un ennemi géant en montant dessus et en le contrôlant pour écraser nos adversaires ou encore se déplacer avec des ailes et éviter les obstacles (même si on avait eu droit aux ailes d'Icare dans le 2, si je ne m'abuse, dans ce que j'ai pu voir, la phase de jeu était différente). Les QTE (encore des mauvais souvenirs) seront encore de la partie, notamment pour les boss énormes et d'autres ennemis plus courants qui demanderont une mise à mort spécifique. Le tout dans des beaux décors dans lesquels pleuvent de nombreux effets spéciaux. Bref, je suis déjà conquis et je vais attendre mars prochain avec une impatience grandissante.

Pour ce qui est des autres jeux en version jouable:

Infamous(PS3 et toujours pas sorti au Japon).
Uncharted 2: Among Thieves (PS3)
Gran Tourismo 5 (PS3).
Ratchek & Clank Future 2 (PS3).
Heavy Rain (PS3)
Hassler King (Simulation de billard sur PS3).
Gravity Crash (PS3).
Pocchiri Princess (Fat Princess sur PS3).
Little Big Planete Portable (PSP)
Motor Storm Raging Ice (PSP)
Minna no sukkiri (PSP)
Gran Tourismo (PSP)
Jigenkairou (PSP)
Jack & Daxter (PSP)
SOCOM: US Navy SEALs Portable (PSP)
Minna no Tennis Portable (PSP)
Bleach Soul Carnival 2 (PSP)
Yuusha no kuse ni namai kida: 3D (PSP)
Loco Roco Midnight Carnaval (PSP)

C'est sur ce stand qu'a finalement été diffusé le trailer de Shirokishi Monogatari 2 (et non sur celui de Level 5, allez savoir pourquoi) :


Bien entendu, une vidéo de The Last Guardian (PS3) était également diffusée.



NAMCO-BANDAI


Réputé par ses jeux arcades qui ont fait le bonheur des possesseurs de PS1
et de Dreamcast, ainsi que par sa licence à rallonge « Tales of » (dont le premier a vu le jour sur Super Famicom, c'est dire la longueur et je serais incapable de vous dire combien d'épisodes ont vu le jour) et enfin par ses jeux tirés des mangas les plus populaires (ça, c'est grâce à la fusion avec Bandai), Namco-Bandai avait également un stand assez conséquent, à côté duquel on retrouvait sa future (?) succursale, D3 Publisher (Namco-Bandai a acheté 95% des parts de la firme en début d'année).

Bien entendu, le titre roi n'était autre que Tekken 6 prévu pour la fin d'année sur PS3 et Xbox 360. Tekken est une série que je ne connais pas bien. Comme beaucoup de possesseurs de PS1, je m'étais procuré le premier épisode et avait également joué quelques parties sur le second opus. Après, le trou noir, ce qui n'aide pas pour le scénario de ce nouvel opus qui est dans la continuité des précédents.


Mais TGS oblige, il me fallait tester un jeu Namco Bandai, c'est donc sur ce titre que je me suis penché (complété ensuite par quelques parties en arcade où je me suis fait atomiser par les boss du quartier). Autant le dire tout de suite, Tekken 6 a un roster impressionant (le nombre de persos sélectionnables) qui permet au joueur de choisir son champion parmi pas moins de 40 persos (quand je pense qu'avant on achetait des jeux dans lesquels on ne pouvait en choisir que 8...). On peut ajouter à cela la possibilité de changer les tenues de ses persos, en se procurant divers nouveaux vêtements, accessoires, etc. On pourra obtenir une partie de ces éléments à travers le mode Scenario Campaign qui nous permettra d'affronter des groupes d'ennemis à la manière d'un beat'em all. Comme dans la partie bonus de Tekken 3 ou plus récemment, Naruto 3 (sur Wii), on pourra donc traverser des environnements en bousillant les ennemis présents avant de tomber sur un boss qui n'est autre qu'un des autres combattants du jeu. La possibilité de faire ce mode à deux avec un ami à la maison ou en ligne, est un plus indéniable.

Côté réalisation, c'est là que le bas blesse. Le jeu fait vieillot. En effet, ce dernier utilise le même moteur que la version arcade de 2007, donc forcément, ça fait une certaine différence par rapport à ce que l'on peut voir aujourd'hui. Les persos sont encore un peu trop polygonés et raides, et les textures grossières.

Concernant les stages, il y a quelques nouveautés (dans la série) comme le fait de changer d'environnements en éclatant son adversaire contre un rebord de l'arène (et oui, toujours pas de Ring Out). Si vous sélectionnez l'arène de la ferme, il vous sera également possible de taper des poules et des cochons (un petit plus qui n'apporte pas grand chose à part un peu d'originalité). Le jeu est également fluide, les combos s'enchaînent très bien et le tout est dynamique.
Petit changement également concernant le gameplay, les persos auront des
coups capables de faire « rebondir » leur adversaire sur le sol, afin de le reprendre de volée et d'enchaîner des combos plus longs (oui, les fameux juggles pour les connaisseurs). Enfin, lorsque la barre de vie d'un perso tombe dans le rouge, ses coups deviendront plus puissants, ce qui permettra des éventuels retournements de situation. Bref, on a là un jeu assez complet qui devrait ravir les fans du genre. Le verdict tombera dans quelques jours...

Pour ce qui est des autres jeux jouables, étaient présentés:

Idol Master (DS)
Blue Dragon (DS)
Kim
Super Robot Taisen Neo (Wii)
Tales of Grace (Wii)
Macross Ultimate Frontier (PSP)
Full Metal Alchemist (PSP)
God Eater (PSP)
Battle Spirit (PSP)
Gundam VS Gundam Next Plus (PSP)
Naruto Narutimate Accel 3 (PSP)
Queen's Blade Spiral Chaos (PSP)
Hack//Link (PSP)
Tales of Vesperia (PS3)
Dragon Ball Raging Blast (PS3 et Xbox 360)

Quant aux trailers diffusés sur le stand, rien de bien sexy pour nous occidentaux à part peut-être Taiko no Tatsujin (sur Wii). Je doute que Family Trainer (Wii), Kamen Rider (PS2), Anpaman (DS) ou un énième Gundam sur PC vous intéresse...

D3 avait 8 titres à présenter. Il était possible de tous les essayer:

SIGNAL (DS)
Kurayami no hate de kimi wo matsu (DS)
Fuyo no Sonata (DS)
ATOM (PSP)
Exorsister (PSP)
Machi-ing Maker (PSP)
Last Escort – Club Katze (PSP et PS2)
EAT LEAD (PS3 et Xbox 360)


MICROSOFT



Du côté de la Xbox 360 non plus, rien de bien nouveau et sutout pas grand chose à dire. On connait le non-succès de la machine au Japon qui est dû d'une part à un problème nationaliste (on préfère Sony parce que c'est japonais) et d'autre part, à un manque d'informations (du style: Resident Evil 5, Street Fighter IV, Winning Eleven, etc, c'est sur PS3 et pas sur Xbox 360).Un écran géant passait en boucle les trailers de Forza Motorsport 3, Alan Wake, Bayonetta, Splinter Cell Conviction, Halo: Reach et Legends ainsi que Riot Act 2.

En guise de version jouable, on n'a eu le droit qu'à trois titres. Même si ces derniers sont des très gros jeux dans leurs genres, je doute que ce soit ce qui attire vraiment le public japonais.
Ainsi étaient présentées des démos de Shadow Complex (XLA), de Halo 3: ODST et de Forza Motorsport 3. Bref, pas grand chose à se mettre sous la dent d'autant que ces trois titres sont à présent dispos et bien connus de ceux qui s'intéressent de près ou de loin à l'actualité du jeu vidéo.

Je finirai en donnant un petit carton rouge aux hôtesses du stand qui refusaient de se faire prendre en photo. Ce n'est pas grave, celles de Level 5 étaient bien plus sympas.


LES AUTRES

A part ces 6 gros éditeurs, on pouvait trouver d'autres stands qui développaient pléthores de jeux sur Iphone et Téléphone Portable ou encore d'innombrables MMORPG sur PC. Ainsi que The Behemoth qui présentait Castle Crashers sur PS3 et Abylight avec deux jeux Wii: Fish'em All (un jeu de pêche) et Stop Stress: A day of Fury ou encore Aquaria avec deux Donjons RPG sur PSP (Tsurugi to Mahou to Gakuenmono 2 et Kentoushi Gladiator Begins)et un autre sur PS3 (Wizardry). On finira avec Q Games et ses deux Pixel Junk: Monsters Deluxe sur PSP et Shooter sur PS3. Il y avait également une exposition qui montrait ce que nos machines actuelles avaient dans le ventre et une école de formation dans les jeux vidéo.


Voilà, il ne reste plus que le troisième hall dans lequel se trouve tous les magasins de goodies, je vous parlerai également des hôtesses et vous montrerai la photo de ce qui est pour moi, le plus beau cosplay de cette édition du TGS 2009, sans oublier le bilan du salon.

Publié dans FOCUS

Partager cet article