1044 articles avec tests

[TEST] Forza Motorsport 5 / Xbox One

Publié le par Dr Floyd

[TEST] Forza Motorsport 5 / Xbox One

FORZA MOTORSPORT 5
Support : Xbox One
Développeur : Tur
n 10
Editeur : Microsoft
Sortie : 22 novembre 2013

Testé avec le support de RueduCommerce

Forza 5 dans le line-up da la Xbox One, c'est un bon point pour Microsoft, mais justement, n'est-ce pas un jeu développé à la va-vite de ce fait ? Je ne suis pas un grand fan de Forza (et encore moins Gran Turismo) car ces jeux sont toujours très froids, mais je reste passionné par les jeux de caisses et c'est toujours très intéressant à tester pour juger de l'évolution des machines.

Tout d'abord un énorme coup de gueule (que j'ai déjà signalé lors de mon test-déballage de la console). Vous pensiez installer tranquillement le jeu et jouer ? Et bien non, Microsoft nous balance en plus de l'installation un patch de... accrochez-vous... 6 gigots d'agneau ! Hallucinant ! Si vous possédez une connexion de type 1mega (encore assez courant en France, comptez une semaine de téléchargement si vous laissez allumé votre console genre 3 heures par jour... Et en plus tout cela vous bouffe votre connexion internet et il est donc galère de surfer en même temps durant cette période ! Voilà le concept que nous propose Microsoft : nous vendre des jeux galette qui ne fonctionnent pas et qui ont besoin d'entrée d'un patch de la taille d'un jeu complet ! Là on se demande quelque part : à quoi sert finalement le support galette !!!??? Vous regardez votre jeu en boite et vous savez qu'en fait il ne fonctionne pas en l'état (et donc lié à des serveurs). Bon HEUREUSEMENT Microsoft n'a pas totalement zappé les ploucs de la campagne (hommage à Don Mattrick), et propose au bout de quelques heures de téléchargement (trop sympa) de jouer à une version bridée du jeu.... Ridicule... En fait le jeu continue à s'installer et vous jouez à une sorte de didacticiel inutile.

C'est un véritable scandale vidéoludique, tout simplement. Je vais continuer ce test en zappant cet aspect, sinon ça serait 0 suppo sur 6 d'office....

Allez, c'est parti pour un tour de piste !

Allez, c'est parti pour un tour de piste !

Techniquement et graphiquement c'est très correct. Largement plus beau que sur Xbox 360, mais pas non plus exceptionnel. Pour un premier jeu de caisse sur cette console, disons que c'est bien. Le framerate est toujours à 60 img/sec (sans faiblir), les véhicules sont encore plus beaux, les reflets sur le capot sont à tomber par terre, les différentes vues réussies, la végétation plus réussie, les décors plus complexes, le bitume beaucoup mieux texturé, les effets de lumière supérieurs, et les dégâts plus "beaux" visuellement. Sans compter une meilleure présentation avant-après course. Bref, je ne suis pas déçu, mais certain qu'on pourra faire mieux encore. D'autant que Turn 10 a zappé la méteo et la nuit.... toutes les courses se jouent en plein jour et sans pluie. A noter aussi quelques problèmes de scintillement, pas d'animation dans les stands, et enfin pas de schéma visuel sur le côté pour les dégâts, il faut se contenter de textes qu'on a pas le temps de lire ! Voilà, comme vous le voyez, y a encore du boulot.

Vue externe, sympa mais pas idéale pour de vraies sensations

Vue externe, sympa mais pas idéale pour de vraies sensations

Côté simulation, c'est du bon boulot. A savoir que désormais il y a 16 voitures possibles en piste. C'est bien, mais on doit pouvoir faire mieux (on a vu beaucoup plus sur des jeux comme SHIFT 2 ou bien sur la série NASCAR). A vous de configurer la difficulté en activant ou pas les aides, l'absence d'aide vous permettra de gagner des dixièmes de seconde mais il faudra faire preuve de plus de maitrise, à vous de juger votre niveau. Mais sachez que pour ressentir de vrais sensations il faut un minimum d'assistance. C'est une vraie simulation, les erreurs ne pardonnent pas et à grande vitesse la dextérité au volant est de mise pour éviter les sorties de piste (Une sensation amplifiée en mode Time Attack où chaque millième compte). J'allais oublié la manette Xbox One qui est encore meilleure que la précédente, avec une bonne prise en main et de bonnes vibrations.

Ce n'est pas GTA, on ne peut pas écraser les gens

Ce n'est pas GTA, on ne peut pas écraser les gens

Niveau contenu il y a différentes compétitions avec différentes catégories à l'intérieur, pour un total d'environ 600 épreuves. C'est même trop. Car finalement le vrai soucis c'est qu'il n'y a que 16 circuits (avec des variantes pour chaque), c'est peu mais ils sont bien choisis (il y a Spa). Et donc 600 épreuves sur 16 circuits, on a vite l'impression de tourner en rond. heureusement la progression est assez rapide (pas du tout obligé de terminer dans les 3 premiers pour gagner, les objectifs sont assez larges). Mais bon le Gran Turismo like est un genre un peu pénible : devoir faire des centaines de courses pour débloquer petit à petit les véhicules, c'est lourdingue au bon d'un moment. Il y a heureusement des challenges au milieu des courses : chrono, dépassement, slalom, etc... (et des trucs vraiment débiles comme des centaines de poubelles sur la piste à éviter (????????)). Je ne vous parlerai pas des choses qui fâchent : la possibilité de claquer du vrai pognon pour récupérer plus vite de nouvelles voitures. A boycotter bien sûr.

Préparez-vous à doubler sans accrochage si possible

Préparez-vous à doubler sans accrochage si possible

Il y a à coté de cela d'autres modes de jeu, dont le time attack (mon mode de jeu chouchou)... et là 16 circuits avec variantes c'est largement assez pour des marges de progression énormes (vu le nombre de véhicules déblocables). Le classement mondial des meilleurs temps est bien fait, on arrive vite à se situer, et on est fou de joie quand en gagnant 3 dixièmes de seconde sur un tour on gagne 25 000 places dans la hiérarchie (il y a déjà des centaines de milliers de joueurs !).

Des effets de lumière impressionnants

Des effets de lumière impressionnants

Le vrai reproche je le fais au concept qui reste 100% Gran Turismo Like : c'est froid ! On enchaine les courses entre 2 menus sans se sentir impliqué, on récupère de nouvelles voitures, on upgrade d'autres.... bâillements. C'est toujours le même problème avec ces simu' qui se prennent trop au sérieux. Mais bordel il faut se lâcher les gars !!!! Style une saison avec le pilote qui doit faire des qualifs avant la course, qui doit marquer des points pour un championnat, avec une présentation fun s'inspirant de l'arcade... ici on enchaîne des épreuves, et on gagne "de l'or", et on débloque... mais il n'y a AUCUN BUT. C'est vraiment dommage. Bon après le public fan de 'test-drive' ne se plaindra pas de cet aspect froid c'est certain.

La nouveauté de kéké du jeu c'est le Drivatar. Non pas un pilote bleu en provenance de Pandora, mais un système de "cloud" qui analyse vos courses et crée avec un avatar pour les autres joueurs. Ainsi en solo vous jouerez contre des adversaires Avatar choisis dans le cloud (en fonction du niveau de difficulté), et leur conduite sera plus ou moins calquée sur celle du vrai joueur. Du jeu offline qui simule du jeu online en quelque sorte ! Est-ce réellement intéressant ? Est-ce que cela apporte un + par rapport à un choix de comportement aléatoire, je ne suis pas convaincu ! Toujours est-il que les courses sont animées, que les voitures ne se suivent pas bêtement comme dans un certain jeu concurrent (...), c'est agréable.

Forza 5 continue de se perfectionner. Rendu graphique en nette hausse sur Xbox One, simulation de plus en plus à la pointe, sensations bien présentes, on ne regrettera vraiment que l'absence de météo/nuit et le nombre trop juste d'environnements (on se fait chier en mode carrière). On peut aussi éventuellement reprocher la froideur habituelle du jeu, mais bon on ne se refait pas. Un bon jeu de caisse donc, mais qui ne justifie pas l'achat de la console.
 

SUPPOS : 4,5/6
(0/6 si je tiens compte du patch de 6go
)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Ryse: Son of Rome / Xbox One

Publié le par Dr Floyd

RYSE: SON OF ROME
Support : Xbox One
Editeur : Microsoft
Développeur : Crytek
Sortie : 22 novembre 2013

ryse.jpg

Ryse s'est fait descendre par la presse "spécialisée", ce qui va surement causer la perte d'une licence à peine lancée ! Tout le monde réclame de nouvelles licences, quand elles arrivent et qu'elles sont originales, tout le monde crache dessus et réclame à ce que ça soit identique à Call of Abruty ! Bref, le presse spécialisée est à la ramasse. Il est temps de sauver ce jeu même si mon intervention ne sera qu'une goutte d'eau dans un océan de tests ridicules. Car OUI ce beat'em all dans l'univers de l'Empire Romain est fantastique !

Bon, tout le monde est quand même d'accord sur la réalisation technique du jeu qui est excellente. Là je dirai même que les tests sont un peu trop gentils, je pense personnellement qu'il est possible de faire encore mieux sur ces nouvelles consoles. mais c'est déjà pas mal. Beaucoup de détails, des expressions faciales géniales, de nombreux combattants, avec en plus des cinématiques assez bluffantes. Le framerate doit être autour de 30-40 img/sec, mais c'est propre (peu de ralentissements comme dans un God of War 3) et suffisant pour ce jeu. On pourrait reprocher une caméra trop proche, mais perso non, car cela intensifie l'action, permet de se rendre compte du danger qui peut surgir à chaque instant, et aussi d'admirer la beauté des détails. Seul petit regret : les ennemis trop génériques mais bon c'est un détail qu'on oublie bien vite dans le feu de l'action.

ryse-001.png

Je ne parlerai pas de la pénible phase d'installation (avant le jeu, et pendant le jeu !), sinon je me fâcherai… Bon j'en parle. J'ai du attendre 1h30 pour jouer à une version bridée du jeu qui continuait à s'installer ! Bref, les premiers jeux Xbox One sont liés à des patchs énormes qu'on est obligé de télécharger, ce qui pénalise fortement ceux qui n'ont pas une connexion de kéké. Sachez que pour Forza 5 j'ai du attendre 5 heures pour commencer à jouer... et encore c'était le didactitiel. Bref, on nous vend des jeux sur bluray mais ils ne sont pas complets et il faut y coller des patchs internet énormes. C'est un véritable scandale vidéoludique. On vient d'inventer le support physique semi-démat' ! Mais revenons au test du jeu proprement dit avant que je ne fasse un ulcère.

ryse-004.png

La critique négative de Ryse vient essentiellement du gameplay : c'est nul car ça ne ressemble pas aux jeux (génériques) qu'on nous a balancé pendant 8 ans sur X360 et PS3, c'est nul car il n'y a pas plein de combos et situations folles comme dans God of War. Bref, des arguments ridicules de jeunes testeurs élevés aux jeux de kéké. Le gameplay est en effet simple d'accès, ce qui ne veut pas dire casu ou nul ! Un bouton pour contrer, un bouton pour repousser et un bouton pour frapper.... Voilà vous savez à peu près tout + des finish au ralenti façon qucik-event (et quelques subtilités à découvrir). Tout est clair, c'est parfait, et c'est surtout le timing qui joue un rôle capital dans les actions. L'action c'est avant tout des réflexes et non l'apprentissage de combos par coeur ou du bourrinage de touches (petit rappel aux bytos)

ryse-002.png

Ainsi, alors qu'on pourrait penser qu'un combat au milieu de dizaines d'ennemis soit bordélique, ici pas du tout, il est très "simple" de maitriser les situations, de contrer les coups, bref de combattre avec grâce, et de manière réaliste... à condition d'avoir de bons réflexes et un bon timing. Désolé mais perso je trouve ce genre de gameplay bien plus génial que celui de God of War, ou on gagne en faisant n'importe quoi avec les 4 touches qui déclenchent des dizaines de combos à la seconde. En fait les combos vous les inventez vous même en jouant, contrairement à un God of War (encore lui) où le gameplay se résume à jouer à Track & Field (les retrogamers comprendront lol) et à constater le résultat. ici achever les adversaires un par un provoque un sentiment de puissance énorme, d'autant plus que c'est géré de manière très réaliste. Bref, un gameplay absolument génial où chaque geste est maitrisé. Seul bémol : l'aspect régénération de la vie et level-up qu'il faut gérer à la croix en pleine partie... bof.


ryse-003.png

Pas besoin d'approfondir le test, mon coup de gueule suffira. Je résume ce jeu : des scènes de combats crédibles, un gameplay précis, un scénario finalement assez travaillé (je vous le laisse découvrir), un univers de jeu formidable, l'impression d'être dans le film Gladiator ou de participer à des batailles façon 300 (le film), et puis différents modes de jeux en ligne... Bref, c'est assez génial, même si un peu court en solo (8 heures ?). Mais on a envie de refaire certaines scènes juste pour le fun (elles sont accessibles une par une). A noter la possibilité d'utiliser les commandes vocales pour donner des ordres (je joue le soir, les enfants dorment, je n'ai pas pu, LOL). J'aurai personnellement intégré des parties de scoring-survival 100% action en arène et sur champs de batailles avec classements mondiaux pour faire vraiment old-school et rendre la durée de vie énorme.
 
Ryse est une vraie réussite, un vent de fraicheur souffle sur le jeu vidéo, ce que ne peuvent comprendre les testeurs casu "professionnels" de jeuxvideo.cong et Gamocult. Un gameplay intelligent qui ne fait pas dans la surenchère absurde de kéké-combos, une immersion dans un environnement original, et une belle réalisation technique en font un must-have du line-up Xbox One. Hélas vu le massacre organisé par la presse, je doute fort qu'une suite voit le jour et Microsoft va vite en revenir aux jeux de kéké pour avoir des 19/20. Testeurs de merde. Je prie pour qu'une suite soit un jour produite, car la marge de progression pour ce jeu est énorme (d'où mon "petit" 5/6). Je suis Russel Crowe dans Gladiator.

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Super Mario 3D World / Wii U

Publié le par Kementari

SUPER MARIO 3D WORLD
Support : Wii U
Éditeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Genre : Plateforme
Sortie : 29 novembre 2013

super-mario-3D-world.jpg

Partout dans la presse, on encense le nouveau Mario sorti sur Wii U. Chris Suellentrop, journaliste au New York Times, le qualifie même de "meilleur Mario depuis des années" ou encore de "jeu le plus divertissant qui a été publié cet automne tous systèmes confondus". Il ne m'en fallait pas moins, en tant que fangirl de Nintendo depuis de nombreuses années, pour m'essayer à ce nouvel opus.

Un début laissant perplexe...
Bowser est de retour ! Et cette fois, il kidnappe 7 petites fées. Mario et ses amis partent à l'assaut de multiples niveaux afin de récolter des étoiles vertes, nécessaires à la progression de votre partie. Le scénario est très léger, il y a peu de cinématiques. Bref, on sent que cet aspect a été mis de côté.

Here we go ! Super Mario 3D World est un hommage à une multitude de titres où apparaît Mario (mais pas que, un clin d’œil à Link est dissimulé dans un niveau). Vous voilà projeté sur une carte façon Super Mario Bros 3. Au début de chaque niveau, vous devez choisir entre 4 personnages : Mario, Luigi, Peach ou Toad (tiens tiens, comme dans Super Mario Bros 2). Chacun a une spécificité : Luigi saute plus haut, Peach plane, Toad est rapide (d'où l'expression "on appuie sur le champignon"^^) et Mario est bon un peu partout. Si la plupart des étoiles peut être récupérée par n'importe lequel des personnages, certaines ne sont accessibles que grâce à un de leur talent.

super-mario-3D-world-001.jpg

C'est bien pensé, MAIS (car il y en a toujours un !)...
Dans chaque niveau, on peut récupérer 3 étoiles et un tampon (objet à collectionner, utilisable pour publier de petits messages sur Miiverse). Mais comme dans chaque Mario, il y a aussi le drapeau final qui marque la fin d'un niveau. Pour obtenir un drapeau doré, il vous faut sauter tout en haut du mât, ce qui est drôlement facilité si vous contrôlez Peach !

D'ailleurs, la miss est drôlement avantagée dans une multitude de niveaux, dès lors qu'il faut sauter de façon précise (petites plateformes) et/ou dans un timing donné (plateformes mouvantes). Bref, on enchaîne les premiers niveaux avec une facilité déconcertante ! C'est un fait depuis maintenant un bon moment : la cible principale de Nintendo est la famille, d'où la grande accessibilité donnée à ses jeux (je ne parlerai même pas du Bloc contenant le déguisement du Tanuki blanc apparaissant après seulement quelques échecs !). On peut noter que le jeu sauvegarde automatiquement les données à la fin de chaque niveau.

super-m-3D-w-002.jpg

Cat-astrophe !
Outre les traditionnels costumes transformant Mario et ses amis en lanceur de boules de feu ou en raton-laveur entre autres, on peut maintenant se transformer en chat, capable d'attaquer l'ennemi à coups de griffes ravageurs et de grimper aux murs. Si l'idée semble bien trouvée, l'expérience en jeu montre que ce costume est ultra cheaté ! Inutile de préciser que de nouveau, obtenir le drapeau doré est chose aisée ! Pensez alors au couple Peach-atte ! Il y a d'autres nouveautés comme la cerise qui dédouble le personnage joué. Ça permet la mise en place de petits challenges pour amener sa tribu intacte sur des plateformes numérotées débloquant étoiles ou autre objet. Dans les univers enneigés, vous pourrez vous déplacer à bord d'un patin à glace géant, c'est sympa, on peut accéder à des zones où on n'oserait pas mettre ses pieds !

super-mario-3D-w-003.jpg

Plateforme, aventure, réflexion !
Outre les niveaux traditionnels, il y a les maisons mystères, qui proposent d'enchaîner de petits défis à compte à rebours, en référence à la série des WarioWare. Ça me rappelle un peu les défis online de Rayman Legends, la saveur en moins ! Par contre, j'ai bien apprécié les aventures du Capitaine Toad, où l'explorateur cherche à récupérer les 5 étoiles de petits niveaux sans possibilité de sauter, vu qu'il est chargé comme une mule. Il faudra alors faire fonctionner les neurones pour résoudre ces petits casse-tête relativement bien ficelés ! Super Mario 3D World se définit donc plutôt comme un jeu multi-genre ! On remarque que plein de petits trucs sont utilisés par-ci par-là (la fonction tactile du gamepad, les effets d'ombres et de miroir...), mais plusieurs bouts de ficelles mis bout à bout suffisent-ils à faire une corde solide?

super-m-3D-w-005.jpg

La face cachée de l'iceberg...
Voilà c'est dit, les 8 premiers mondes de Super Mario 3D World se torchent relativement vite (j'ai mis une dizaine d'heures avec un niveau de jeu moyen). Ah bon ! C'est pas fini ? Bah non, et heureusement ! 4 nouveaux mondes sont déblocables ! Certains inédits, d'autres remodelés pour proposer de nouveaux défis et c'est là que le jeu commence véritablement pour les plus aguerries d'entre nous, ceux visant le 100% ! En tout, il n'y a pas moins de 383 étoiles à découvrir ainsi que 85 tampons. Si la difficulté au début du jeu était faible, voire nulle, ce n'est plus le cas au fur et à mesure de l'avancée, la difficulté étant croissante. Elle n’atteint pas non plus des sommets mais obtenir certaines étoiles relèveront du parcours du combattant ! Youpi !

super-mario-3D-w-006.jpg
 Graphismes : de la HD et de la Gamecube !
Oh que c'est beau ! Les univers sont magnifiques ! Certaines textures sont superbes, comme l'eau par exemple. On profite vraiment de la HD de la Wii U. Je voudrais pas faire la pointilleuse mais je trouve malheureusement que les graphismes ont été traités de façon très hétérogène ! Il n'y a qu'à regarder l'herbe du niveau 5-4 dans la savane. On se croirait revenu sur Gamecube ! Bon je vous rassure, c'est du pinaillage, mais il faut quand même le noter. Les capacités HD de la Wii U sont bien loin de celles de la Wii, ce Mario est donc le plus beau graphiquement sorti à ce jour.

super-m-3D-w-007.jpg

Le festival du mauvais goût !
Alors oui, ce nouveau Mario n'est pas si mal tout compte fait, mais j'ai quand même un peu de mal avec certains aspects. Celui qui me dérange le plus, c'est le monde de Bowser. Je ne parle pas du monde de lave où trône son château, je le trouve magnifique, j'adore les niveaux magmatiques ! Je vous parle du monde suivant, celui où on se demande plutôt où est le stand de barbe à papa ! C'est quoi cette farce ? Bowser n'est pas censé être un méchant ? Bref, même si graphiquement il est très réussi, très coloré et lumineux, je n'apprécie pas trop cette ambiance fête foraine, encore un truc à la Nintendo pour cibler les gamins...

super-mario-3D-w-004-copie-1.jpg

Plus on est de fous, plus on rit ?

Super Mario 3D World est jouable jusqu'à 4 joueurs en local (pas de mode online malheureusement). La nouveauté, c'est que le compteur de vie est commun, il faudra donc réfléchir à deux fois avant de jeter votre cher et tendre par dessus bord ! A la fin de chaque niveau, on a un petit classement pour savoir qui a ramassé le plus de points, le vainqueur récupérant la couronne ! Ambiance garantie ! Si les défauts de caméra sont surmontables en solo, c'est moins le cas dans les parties multijoueurs. J'ai pu faire plusieurs parties à 2 et la caméra fait parfois un peu n'importe quoi.

Super Mario 3D World est un jeu agréable à jouer. D'une difficulté croissante, il ravira petits et grands dans une quête qui s'avérera très éclectique : plateforme, aventure, réflexion, mini-jeux... Les vieux de la vieille redoutant de n'avoir là qu'une simple mise à jour des aventures du plombier découvriront pas mal d'innovations. Mais la quantité est loin de faire la qualité : pour moi, le costume du chat, aussi mignon soit-il, est trop avantageux et on regrettera que les effets d'ombres ou de miroir et l'utilisation du gamepad ne soient pas plus mis en avant. C'est bien dommage car ces concepts étaient novateurs ! Quoi qu'il en soit, de longues heures de jeu en perspective !

SUPPOS : 6/6 (pour les plus jeunes et les moins expérimentés)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg
(pour les plus aguerris : 4,5/6)
seal of quality


L'AVIS DU DOC

Ce Super Mario est surement l'épisode le plus abouti de cette licence, jeux 2D et 3D compris. Certes le jeu est très facile au début, mais il se compliquera par la suite, et de toute façon c'est avant tout le challenge de bien "nettoyer" chaque niveau (et ça ce n'est pas si facile), voire même de faire un high-score, car chaque niveau a désormais son score, ce qui est une bonne chose. Bonne nouvelle, la sauvegarde s'effectue à chaque niveau, il ne faut plus passer 3 mondes pour sauvegarder. Nintendo aurait pu pousser plus loin en supprimant l'accumulation de vies et en limitant à une vie par niveau. Le gameplay est très sympa et très varié (sans trop de gadgets kéké) et le choix de la caméra judicieux, le tout lié à une réalisation technique parfaite : c'est beau, coloré et fluide. Bref, un petit bijou vidéoludique !
SUPPOS : 6/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Need for Speed Rivals / PS4

Publié le par Dr Floyd

NEED FOR SPEED RIVALS
Support : PS4
Existe aussi sur XOne, PC, PS3, X360
Editeur / EA
Développeur : Ghost Games
Sortie : 23 novembre 2013

need-for-speed-rivals.jpg

Speedtesting de 2h avec le support de Gamoniac

Si Criterion a révolutionné le jeu de caisse au début des années 2000 avec Burnout, leur passage chez EA les a "tué" et a aussi envoyé la licence Need For Speed sur une route dangereuse ! C'est aujourd'hui le tout nouveau studio Ghost Games qui se charge du Besoin de Vitesse... pour un jeu... fantôme ! Courses peu intéressantes, gameplay 100% identique à Most Wanted (donc je n'en parle plus), voix off qui nous saoule, monde "semi-ouvert" qui n'a aucun intérêt... et surtout un jeu sans la moindre personnalité, du Criterion-like, et ça c'est dramatique. Cerise sur le gâteau cette année : un framerate qui bloque à 30 FPS ! Et en plus on ressent des saccades ! Incompréhensible alors qu'on passe sur next-gen... idem sur n'importe quel gros PC d'ailleurs ! Là faut qu'on m'explique : le moteur Frosbite 3 serait-il une daube immonde ? ou Ghost Games des blaireaux ? Certes c'est assez beau (encore que...), mais le framerate bas gâche tout, et même Hot Pursuit sur X360 parait du coup plus beau. Poubelle, ce jeu est un pur produit 'usine" copier-coller à la va-vite. Le jeu récolte de bonnes notes un peu partout, il faudrait se retirer le caca des yeux, ou arrêter d'accepter les goodies de EA.... 

need-for-speed-rivals-002.png

SUPPOS : 2/6
suppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] NBA 2K14 / PS4

Publié le par Dr Floyd

NBA 2K14
Support : PS4
Existe également sur PS3, X360, XOne
Editeur : 2K games
Développeur : Visual Concepts
Sortie : 29 novembre 2013

NBA-2K14-box.jpg

Testé avec le support de Stargames, notre partenaire en Belgique.

Tout a été dit : NBA 2K est la meilleure simulation sportive de tous les temps. Point. On peut le reconnaitre sans être un grand fan de basketball. C'est mon cas, je ne suis pas fan, mais je sais reconnaitre un grand jeu. Si cette licence est un modèle depuis 1999 et la version Dreamcast (qui m'avait fait acheté la console) qu'en est-il de cette première adaptation sur PS4 ? Vraie évolution ou passage vite-fait au 1080p ?

Et ça commence très fort avec une intro qui nous en met plein la vue sur un fond musical pour le moins orignal qui ravira les.. cinéphiles (je vous laisse la surprise). Et là aussitôt on nous propose de jouer un match. Pourquoi ? Pour patienter, car l'installation du jeu débute, et il est possible de jouer en attendant, sans commentaires pour l'instant, mais avec un fond musical (la play-list est tout bonnement exceptionnelle). Une longue installation (Plus de 40 gigots je crois !) qui dure quasiment le temps du match, mais qui du coup passe totalement inaperçu.

NBA-2K14-001-copie-1.png

Et la grosse surprise, l'énorme surprise, c'est que l'interface a ENNNNNFIIIIIN été totalement revu ! Tout est devenu assez clair ! Je n'y croyais vraiment plus ! Sauf que ce n'est pas encore parfait car l'arborescence présente des étrangetés et je crois que tous les paramètres ne sont pas sauvegardés systématiquement (à priori), mais bon l'effort est louable. Je reste quand même étonné qu'une telle équipe de développeurs, qui fignole son jeu aux petits oignons, oublie systématiquement de s'occuper sérieusement des menus ! Quelque chose m'échappe.

NBA-2K14-002.png

Un mode de jeu direct, un mode entrainement en extérieur (de 1 contre 1 à 5 contre 5), un mode Carrière où vous suivez le joueur créé, et un mode championnat MGM où vous devez discutez avec le patron de la franchise (phase un peu chiante). Perso je me lance direct dans un mini-championnat. Je n'ai pas testé le jeu online qui contient un mode Park (regroupant tous les joueurs créés), ma connexion n'est de toute façon pas assez efficace pour un jeu où le timing et la fluidité sont une chose essentielle. A noter l'arrivée des équipes de  l'Euroligue (mais pas de mode dédié hélas, et pas d'équipe française LOL).

NBA-2K14-003.png

Visual Concepts porte bien son nom, visuellement NBA 2K a toujours semblé en avance sur son temps par rapports aux autres jeux de sport, tellement le niveau de détails est énorme, la finition au rendez-vous et la fluidité de mise. Ce sont des maniaques ces types !!! Impressionnant sur X360 (et même sur la poussive PS3) le jeu passe encore un cap avec cette première mouture PS4 ! On parle toujours à tord de photo-réalisme dans les jeux, mais là on commence vraiment à s'en rapprocher. Les joueurs sont impressionnants, grain de peau, cicatrices, tatouages, poils sous les bras, perles de sueur, etc... ils bougent même leur nez ! ils me font presque peur tellement ils semblent "exister".

Le public est lui aussi encore plus crédible, chaque spectateur ayant ses propres mouvements. Sans compter la mise en scène façon retransmission TV qui est comme d'hab' exceptionnelle. On a vraiment la sensation d'être devant son poste de télé en train de mater la NBA ! Et le tout tourne en 60 frames par seconde, what else. Et que dire de l'ambiance sonore... et de la play-list de très bon goût.
Les fans de PC i7 à grosses cartes graphiques poilues peuvent baver et comprendre enfin que NON, un gros PC usine à gaz n'est pas plus efficace qu'une PS4 bien programmée.

Bref, c'est sublime, mais il est forcement possible de faire encore mieux, ce n'est que le 1er opus sur cette génération ! Certaines saccades dans le mouvement des joueurs sont encore perceptibles, certains aspects pas ou peu travaillés (interviews, zoom sur le public, etc...).

NBA-2K14-004.png

Niveau gameplay on reste sur les mêmes bases, excellentes, des versions précédentes. Sachant qu'il est possible de paramétrer beaucoup de choses si vous trouvez le jeu trop facile ou trop difficile. Mais sans rien toucher, donc en mode Pro (niveau 2) et Simulation (% de réussites moyens) la difficulté est déjà bien présente, et il faut bien connaitre ce sport pour s'en sortir (créer des décalages, savoir jouer dos au panier...). Il faudra passer par de l'entrainement intensif pour le débutant, sinon c'est la branlée assurée. Les appuis et l'inertie semblent encore meilleurs, les dribbles encore plus naturels. L'aide tactique est également simple et accessible. A noter que vos shoots seront "notés" dans le coin haut à droite pour aider les débutants à comprendre pourquoi ça ne rentrer jamais. Très utile. Tout est une question de timing, et l'expérience permet de maitriser de mieux en mieux cet aspect essentiel. Et plein de petits indicateurs permettent de juger des capacités de chacun, de savoir si il est en forme ou même en "feu". Génial. Basketball sur Mattel Intellivision est à la rue.

Un réalisme de jeu incroyable, une réalisation réellement next-gen (même si on peut espérer mieux encore à l'avenir), un gameplay jouissif, NBA 2K14 sur PS4 (et sur Xbox One) devient la meilleure simulation sportive de tous les temps, succédant à... elle-même ! Un jeu qui ridiculise les développeurs de FIFA, tout simplement. C'est LE SEUL jeu réellement incontournable du line-up des 2 consoles. A dans 10 mois pour une nouvelle évolution graphique (?) et la correction de quelques défauts ? Visual Concepts relève chaque année le challenge ! La concurrence est au tapis.

SUPPOS : 6/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg
seal of quality

Publié dans TESTS

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Resogun / PS4

Publié le par Dr Floyd

RESOGUN
Support : PS4 (téléchargement)
Editeur : Sony
Développeur : Housemarque
Sortie : 29 novembre 2013

Speedtesting (une dizaine de parties)

Un vrai shoot'em up dans le line-up de la PS4, il fallait oser, même si c'est un petit jeu démat'. Nous sommes face à un Defender-like dans le concept avec une réalisation de type Super Stardust (du même studio). C'est bien fait mais un peu sombre et triste visuellement (malgré de beaux effets), ça pourrait aussi bien tourner sur PS3. Le système de jeu nécessite un temps d'adaptation car l'action semble un peu confuse au début : il faut vider l'écran en sachant que les vaisseaux avec une trainée verte libèrent une fois détruits des otages qu'il faut rapidement récupérer à un autre endroit de la map. Le but du jeu est de faire du scoring, et pour cela il faudra jouer de manière agressive, car le multiplicateur revient à 0 si vous êtes trop lent. 5 niveaux seulement, mais 3 niveaux de difficulté, et des tableaux de scoring mondiaux. Un bon petit jeu de scoring donc, d'autant plus qu'on peut considérer qu'il est gratuit actuellement  (il suffit de prendre l'offre d'essai de 15j au PS+).

resogun.png

SUPPOS : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Mario et Sonic aux JO d'Hiver Sotchi 2014

Publié le par Dr Floyd

Mario et Sonic aux JO d'Hiver Sotchi 2014
Support : Wii U
Editeur : Nintendo
Développeur : SEGA
Sortie : 8 novembre 2013

mario-JO-2014-wii-U.jpg

Testé avec le support de RueduCommerce

A l'approche des JO d'hiver, Nintendo nous ressort son jeu de sport bien connu sur DS et Wii, et on espère de belles choses sur cette version afin de booster la Wii U, avec en plus la présence d'un mode online. Direction Sotchi avec Mario et Sonic ! Prêt à enfiler les skis ?!

Bonne surprise : le jeu propose 16 épreuves, plus 8 épreuves de rêve. Pas mal. Tout y est : ski alpin, tremplin, bobsleigh, snowboard, patinage, hockey, j'en passe et des meilleurs... jusqu'à l'inénarrable Curling ! Les épreuves de rêve c'est un peu la même chose en version olé-olé (comme le bobsleigh montagne russe pour vous donner un exemple). Le tout est proposé via 5 modes de jeux, partie simple, Medley, Choc de Légendes (sans intérêt), Réflexes&Reflexion (idem sans intérêt) et Vs Mondial. Bon, allez, ne soyons pas frileux, jouons !

JO-2014-wii-U-001.jpg

Et là c'est la douche froide.. ou plutôt gelée ! Déjà les épreuves sont de qualité très variable mais elles sont surtout très casuales... tout en étant compliquées à jouer ! En fait il faut sans arrêt passer du Gamepad à la Wiimote (indispensable !) en fonction des épreuves, ce qui est totalement insupportable ! De plus les règles de gameplay sont assez tordues. Le curling par exemple m'a saoulé dès la première partie, Je n'ai pas envie d'apprendre plein de mouvements et gestes pour au final frotter la glace ! Le Hockey, j'y croyais un peu, mais le gameplay est moyen et puis il faut de temps à autre passer au tactile pour tracer des frappes, pfffff... Bref, ce n'est pas du tout intuitif !!!! Tiens, parlons aussi de l'épreuve "reine", le ski alpin : c'est monstrueux à jouer à la wiimote, ça manque totalement de précision, ça fait penser aux mini-jeux à la con de Wii-Party... pire, ça fait penser à Wii Sports... version neige ! Ce n'est pas du tout ce que j'espérais, c'est toujours aussi casu que sur Wii, voire pire !

JO-2014-Wii-U-002.jpg

J'étais vachement content de l'arrivée du mode online, génial pour le scoring ! Tous les records perso, de vos amis et mondiaux sont visibles sur la tablettes, avec vos courbes de performances, bref un rêve de gamer rétro ! Mais bon vu l'intérêt des jeux on renonce vite à vouloir se battre pour faire parti des meilleurs... Mais cela reste à mon sens le seul point positif du jeu (lui donnant 1,5 suppos plutôt que zéro !). Enlevez ce mode online et le jeu ne sert plus à rien. Il y a aussi la géniale idée du classement par nation pour faire progresser votre pays, géniale sur le papier, car étrangement limitée à 4 épreuves (!?).

JO-2014-Wii-U-003.jpg

La réalisation technique, j'en parle rapidement car il n'y a rien à dire : c'est de la Wii en lissé comme j'avais imaginé : très dépouillé, plutôt fluide (heureusement), bien coloré... bref, comme d'habitude. Ca suffit, c'est le style Nintendo, mais quand même, un effort supplémentaire aurait pu être fait sur les détails. En ski par exemple il est triste de descendre une montagne aussi vide qui fait presque penser à un jeu Nintendo 64. On pestera sinon contre les temps de chargement, souvent un gros soucis sur Wii U.

Un jeu développé par Sega et Nintendo, un fort potentiel de fun et de scoring avec un classement mondial complet, un pad/tablette plus sympa que l'ancienne wiimote... J'y croyais donc. Mais hélas les jeux sont ultra casu et en même temps hyper chiants à jouer, avec changement de contrôleurs sans arrêt, et donc wiimote obligatoire à nouveau ! Le cauchemar de la Wii resurgit sur Wii U !!!! Ce jeu ne satisfera ni les gamers ni les "ménagères". Un beau gâchis !

SUPPOS : 1,5/6
suppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Wii Party U / Wii U

Publié le par Dr Floyd

Wii Party U
Support : Wii U
Editeur/Développeur : Nintendo
Sortie : 25 octobre 2013

Speedtesting de 2h avec le support des enfants et de Gamoniac

Wii Party, ce n'est pas vraiment la tasse de thé du Gamopat, mais bon le WE en famille avec les enfants ça peut pourquoi pas détendre et provoquer de belles tranches de rigolade !? Sauf qu'on se retrouve avec plein de mini-jeux façon Mario-Party qui durent 3 secondes (on passe plus de temps à attendre le chargement qu'à jouer !). Sur l'ensemble certains mini-jeux sont corrects mais on a pas le temps de s'amuser. De plus il faut passer sans arrêt du gamepad à la Wiimote, c'est agaçant. Il y a sinon un mode Jeu de Société qui laisse place au hasard et qui vous permet de gagner en étant nul, un mode Salon ultra casual où il faut faire le con devant l'écran, et un mode Table qui permet de jouer sur la tablette à 2 comme sur les jeux casu de l'iPad. Mes enfants se sont fait chier, les jeux n'ont aucune profondeur, la gestion des accessoires est pénible et l'ensemble n'a AUCUN charisme. Je pense qu'il est possible de faire un grand jeu de société/mini jeux très sympa mais ni Wii Party (ni les Mario Party) n'y arrivent vraiment.

wii-party-U.png

SUPPOS : 2/6
(mes enfants ne veulent plus y jouer au bout de 2h et sont retournés sur Kirby Adventure)
suppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Machinarium / PC

Publié le par Kementari

MACHINARIUM

Support : PC
Editeur :
Daedalic Entertainment

Développeur : Amanita Design
Année : 2010

machinarium-pc.jpg

"Sur la lointaine planète des machines, le petit robot Joseph se retrouve en pièces détachées à la casse, hors des murs de Machinarium City. Comment a-t’il pu se retrouver dans une telle mésaventure ? Sa quête de réponse le ramène en ville où il découvre les préparatifs d’un attentat à la bombe. Une malfaisante confrérie de robots veut faire exploser la tour du maire en centre ville, et c’est à Joseph qu’il incombe de contrecarrer ce sinistre projet et de libérer sa bien aimée." (Préambule présent sur la boite du jeu)

machinarium-001.jpg

Machinarium est un jeu de point & click où vous incarnez un robot. Vous vous retrouvez à la casse, il vous faut retrouver vos membres pour commencer l’aventure. Chaque scène comporte des éléments cliquables vous permettant d’avancer dans votre quête. Ces objets vont dans votre inventraire (la faute est exprès : en effet pour aller dans votre inventaire, le robot avale l’objet, c’est original. D’ailleurs le passage où la copine de Joseph extrait le tube de sa bouche est excellent, on dirait qu’elle sort son intestin !). On peut associer deux objets ensemble afin d’assembler un nouvel objet (ex : un pistolet + une ventouse = un pistolet à ventouse, trop fort !!) nécessaire à la progression. Joseph peut se grandir afin d’atteindre des objets en hauteur mais aussi rapetisser. Au fil de votre aventure, vous devrez résoudre de nombreux casse-têtes et gagner à de petits jeux (ex : aligner 5 boulons en référence au très connu « puissance 4 »). Il y a même un passage où il ne faut donner que des mauvaises réponses, c’est un peu déstabilisant au départ car normalement on s’efforce à chercher les bonnes réponses et là c’est l’inverse il ne faut surtout pas répondre correctement ! A part ce passage, la résolution des énigmes est assez cohérente. Par exemple, la ventouse dont on a besoin pour notre pistolet à ventouse ne peut se trouver qu’à proximité des toilettes !

machinarium-002.jpg

Si vous êtes coincés, un clic sur l’icône « ampoule » vous donne une piste, mais ce n’est qu’un indice et il vous faudra trouver comment y parvenir. En cas de réelle prise de tête ou quand vous n’avez plus d’ongle à ronger, vous pourrez obtenir la solution complète en image en cliquant sur le livre. Il faudra au préalable réussir un petit niveau de shoot’em up où vous dirigez une clé et massacrez des araignées pour arriver au trou de serrure permettant de décadenasser le livre de soluce. Le but n’est bien entendu de ne pas utiliser la solution mais vous noterez sa qualité de réalisation. Ce livre est un chef d’œuvre en lui –même.

machinarium-003.jpg

Niveau graphisme, c’est super joli. Toutes les scènes et les éléments ont été dessinés à la main. L’ambiance me rappelle le film d’animation Numéro 9 produit par Tim Burton en 2009. Au cours de son périple, Joseph rencontre une multitude de personnages très attachants. « Aide ton prochain, le ciel t’aidera » est un peu la devise du jeu. En effet, chacun de ces personnages recherche quelque chose. Par exemple, la dame au parapluie recherche son robot-chien. Aidez-la à le retrouver et elle vous offrira son parapluie, nécessaire à la poursuite de votre aventure.

Au niveau sonore, il n’y a aucun dialogue ni aucun texte. Le robot lâche quelques sons à certains moments pour s’exprimer mais la compréhension se fait par d’autres mécanismes. Tout au long du jeu, un univers sonore fait de musiques d’ambiance nous tient en haleine. On comprend au fur et à mesure de notre avancée comment notre petit robot a atterrit à la casse grâce à des flash-back dessinés apparaissant dans des bulles de pensées.

machinarium-004.jpg

Le jeu propose de petits clins d’œil : il y a la présence d’une salle d’arcade avec 2 bornes de jeux : space invaders et un jeu de logique où il faut amener une petite boite dans une plus grosse afin de débloquer la sortie. L’alternance entre mini-jeux, casse-tête et logique est assez bien ficelée et permet de reposer ses neurones pour éviter la surchauffe. Car il est vrai que quelques casse-tête portent bien leur nom !

Malgré que le jeu se passe dans l’univers des robots, on sent que Joseph et les autres personnages ont des sentiments. Auraient-ils un cœur ? Nul ne le sait, mais en tout cas, cette aventure nous permet de passer du rire aux larmes. J’exagère un peu pour les larmes mais en tout cas les petits sourires sont bien là. Pour les larmes, c’est plus un sentiment de révolte qui se dégage quand on comprend tout ce qu’à pu subir Joseph pour en arriver là.

machinarium-005.jpg

Le jeu a été commercialisé en dématérialisé et en version boite. Cette dernière contient en bonus le jeu « Samorost 2 », le CD audio de la BO du jeu et un poster.

machinarium-006.jpg

Machinarium est un petit jeu de point & clic bien sympa. L’univers du jeu est magnifique et les phases de résolution d’énigmes et de casse-tête s’enchainent assez bien. La difficulté est convenable puisque selon son niveau, on peut jouer sans aide, avec quelques indices ou bien accéder à la solution complète en images, ce qui permet au jeu d’être accessible à tous.

SCENARIO : Pas bien original si on se contente de dire que le robot tente de retrouver sa dulcinée. Mais dans Machinarium, on découvre l’histoire du robot au fil de l’aventure grâce aux flash-back. Joseph doit aussi sauver sa cité en sabordant le projet d’attentat à la bombe !

GRAPHISMES : Tout simplement magnifique. Si le jeu a été lauréat du Prix d'Excellence en Art Visuel du onzième Independent Games Festival, ce n’est pas pour rien. Chaque tableau est très travaillé. Tout est dessiné à la main.

SONS : Pour rappel, il n’y a aucun dialogue dans le jeu, la bande originale est donc extrêmement importante et retranscrit très bien l’ambiance du jeu.

JOUABILITE : Rien de compliqué. Si une main apparaît quand on survole l’écran, c’est que l’objet peut être utilisé ou mis dans l’inventaire. Les commandes sont très simples, ainsi que le menu. On peut sauvegarder à n’importe quel moment et enregistrer jusqu’à 6 tableaux. Si on est bloqué, on peut obtenir un indice et même la solution complète (à éviter quand même car ça enlève toute la difficulté et donc la sensation de victoire lors de la résolution des casse-tête les plus fous). Rares sont les moments où on ne sait pas ce qu’il faut faire !

DUREE DE VIE : Environ 5h de jeu. C’est un petit peu court, on en redemande !

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[SPEEDTESTING] WRC 4 / PSVita

Publié le par Dr Floyd

WRC 4
Support : PSVita
Existe également sur X360 et PS3
Editeur : Bigben Interactive
Développeur : Milestone
Sortie : 25 octobre 2013

WRC-4-PS-VITA.png

Speedtesting de 3 heures

On le sait, la licence WRC manque d'ambition et Milestone n'est pas le meilleur studio du monde. Cependant j'avais envie de voir ce que cet opus donnerait sur une PSVita en manque de jeux. Tout a été amélioré par rapport à WRC3, ce n'était pas difficile : menus, gameplay, contenu, graphismes gagnent en qualité. Mais cela reste un titre de seconde catégorie qui ne propose pas une simulation poussée ni des textures de grande qualité (on sent bien le grain à l'écran qui rappelle la PSP). Mais c'est assez agréable à jouer, pas trop punitif, pas trop arcade, le tout avec un framerate moyen mais suffisant. J'utilise la vue capot qui reste ma préférée et désactive toutes les aides pour bien sentir la route. Un défaut un peu pénible : les temps de chargement trop longs. Trouver la meilleure trajectoire, rester concentré, éviter les accidents pour garder une voiture en bon état, battre les temps mondiaux en live, etc... Je m'éclate bien plus sur ce jeu de conduite solitaire que sur Wipeout 2048 par exemple.

WRC-4-image.jpg

SUPPOS : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article