1044 articles avec tests

[SPEEDTESTING] Kane & Lynch 2: Dog Days / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

KANE & LYNCH 2: DOG DAYS
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3 et PC
Editeur : Square Enix
Développeur : IO Interactive
Sortie : 20 août 2010

kane-kynch-2-box.jpg

Speedtesting de 1h30

Kane & Lynch 2 est tout comme le premier opus un Third Person Shooter à l'ambiance complètement dégantée, où deux anti-héros vivent une descente aux enfers, dans une ambiance où la violence et la vulgarité sont poussées à l'extrême. Bref, un jeu de cinglé réservé uniquement aux adultes. Voici mes premières impressions après trois niveaux bouclés.

Et ce que l'on remarque aussitôt le jeu lancé c'est son style graphique exceptionnel. Alors que l'ensemble de la presse coincée du pixel parle d'un jeu à la ramasse techniquement (quelle incompétence totale !) moi je crie au génie ! Depuis le temps que j'attendais un jeu où l'action est suivie de manière totalement réaliste via une caméra à l'épaule, comme dans un reportage de guerre. Et il faut dire que c'est 100% réussi : hyper dynamique avec une image filtrée et des effets visuels au top. Et le tout avec un framerate à 60 img/sec ! Tout cela donne au jeu un cachet vraiment exceptionnel, on se croirait presque dans un film par moments ! Cependant il y a un très gros défaut : outre le manque d'interactivité avec les décors il n'y a aucune synchronisation labiale, ce qui n'est vraiment plus acceptable de nos jours... et on se demande d'ailleurs à chaque fois qui parle lors des dialogues (très crus). Vraiment dommage d'avoir zappé ce détail, manque de temps et de budget à coup sûr.

kane-lynch-2-image.png

Problèmes de finition que l'on ressent également dans le gameplay : c'est un simple shoot ultra-répétitif dans la ville de Shangaï sans réel scénario ni variété. On passe son temps à avancer, se cacher et tirer... sans cesse. Un gameplay correct sans être exceptionnel, on a l'impression d'un petit manque de finition dans la visée et la couverture. A noter la présence d'un mode Arcade qui permet de jouer avec des boots offline, sympa, mais je pense assez vite lassant. On se demande sinon pourquoi le jeu s'appelle Kane & Lynch puisque la coopération est nulle et que l'on contrôle toujours le même personnage. Ah si en coop là d'accord : on peut y jouer à deux online ou sur écran partagé

Tout comme le premier opus, ce Kane & Lynch 2 n'a rien d'un grand jeu mais a un petit quelque chose qui fait qu'on s'y attache dès le départ : le style visuel absolument UNIQUE et novateur donne au jeu un vrai cachet et vous plonge réellement dans l'ambiance, sans compter les clins d'oeil aux polars américains. Certes un jeu pas totalement au point niveau gameplay mais qui fait avancer le jeu vidéo de par son audace artistique ! Et à 6,90€ (trouvé en UK) comment passer à côté ?!

SUPPOS : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] God of War: Ghost of Sparta / PSP

Publié le par Dr Floyd

GOD OF WAR: GHOST OF SPARTA
Support : PSP
Développeur : Ready at Down
Editeur : Sony
Sortie : 3 novembre 2010

ghost-of-sparta-box.jpg

Testé avec le support de RueduCommerce

Allez flop, un nouveau God of War, après deux opus sur PS2 qui ont marqué leur temps, un très satisfaisant Chains of Olympus sur PSP et un épisode PS3 un peu à la ramasse avec son framerate hésitant. Sony exploite donc à fond le filon et le spartiate, toujours en quête de revanche, organise une nouvelle boucherie sur PSP.

Pas la peine de vous parler du scénario inutile, on en a franchement rien à faire que Kratos doive sauver son frère du Dieu de la Mort ? Franchement, ça serait une gonzesse encore... C'est du beat'em all et pi c'est tout, passons directement à la castagne ! Et le jeu commence par une scène très proche de celle du début du tout premier God of War, sur un navire, ce qui me permet d'entrée de reprocher à ce nouvel opus de faire dans le copier-coller et le recyclage. Il faut dire qu'après quatre épisodes il devient difficile d'innover. On fini par avoir l'impression de revivre toujours les mêmes scènes et d'affronter les mêmes monstres mythologiques. Sauf si bien sûr on ne connaît pas la série...

ghost-of-sparta-001.jpg

Le gameplay est toujours le même, avec les mêmes mécanismes, systèmes d'orbes et d'upgrade. Un système de jeu qui a fait ses preuves, simple, accessible, terriblement furieux et jouissif. Cependant les évolutions par rapport au passé sont vraiment trop timides pour y consacrer un paragraphe. Tout comme Chains of Olympus le jeu se bouclera assez vite, surtout si vous êtes habitué de la série, il restera alors les défis et bonus pour prolonger l'expérience, ainsi qu'une arène de combat pour dire de remplir l'UMD.

ghost-of-sparta-002.jpg

Techniquement cela reste exceptionnel sur PSP, maîtrise totale de la console par le studio de développement, sens artistique évident, mise en scène travaillée, thèmes musicaux de qualité, rien à dire la console est exploitée à fond. On ne peut pas faire mieux tout simplement.

Si vous connaissez la licence vous pesterez devant le manque total d'originalité de cet épisode, si vous ne connaissez pas (possible ?) vous serez alors conquis ! Quoi qu'il en soit le jeu en lui même est fabuleux : gameplay impeccable, réalisation au summum des possibilités de la PSP, et ambiance toujours aussi exceptionnelle. Le tout est de savoir si vous en redemandez encore ?

SUPPOS : 4/6
(mais surement plus pour ceux découvrent la série ou les fanatiques !)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] Muramasa: The Demon Blade / Wii

Publié le par Legacer

MURAMASA: THE DEMON BLADE
Support : Nintendo Wii
Développeur : Vanillaware
Editeur : Rising Star Games
Sortie : 13 novembre 2009

murama-titre.jpg

Si je teste aujourd'hui Muramasa: The Demon Blade c'est tout simplement parce que ce jeu est pour moi l'un des titres indispensables de la Wii. Je l'ai pour ma part acheté il y a peu sur internet d'occasion (les prix sont entre 10 et 15€) après avoir lu et vu de nombreuses choses sur ce jeu. De plus, chose étonnante, aucun Gamopat fou n'à encore testé ce jeu !


Muramasa nous plonge dans un Japon Féodal en pleine ère Genroku. Le jeu nous offre la possibilité de contrôler deux personnages (Kisuke un ancien Ninja, et Monohime une jeune femme possédée par un esprit). Les deux personnages ont une histoire particulière qui fait que, selon son choix, le joueur commencera à un bout ou l'autre de la carte. Les personnages n'auront donc pas le même chemin à suivre et rencontreront des boss différents. J'ai pour le moment joué principalement avec Monohime et ne peux donc pas en dire plus concernant le scénario qui semble, bien que différent selon votre personnage, peu travaillé. Il s'agit en effet de rejoindre un point distinct pour faire avancer l'histoire qui est en fait une sorte d'excuse pour amener les combats.

murama-perso.jpg

Car le jeu de Vanillaware est avant tout un Beat'em All. Les combats se passent en temps réel ce qui les rends très dynamiques. De plus les personnages proposent des styles qui permettent des combos aériens spectaculaires. La progression s'effectue dans des tableaux fixes (chaque tableau est en fait une zone assez courte) que l'on traverse, un peu comme dans Odin Sphere. Ces tableaux fixes sont graphiquement inspirés des Estampes Japonaises, le rendu 2D animé par un parallax scrolling donne véritablement l'impression de se promener dans un dessin ou un tableau. Le rendu graphique est vraiment un des plus du jeu, très coloré il nous transporte rapidement dans l'histoire. Le jeu dispose aussi d'une très bonne bande son qui change selon les tableaux que vous explorez, tantôt zen, tantôt rythmée, surtout lors des combats.

murama-001.jpg

Muramasa se veut être également une sorte de RPG. Entre les combats, vous devrez en effet ramasser divers objets et surtout des âmes qui vous permettront ensuite de forger de nouveaux sabres (plus de 100 à débloquer). Vous allez aussi pouvoir cuisiner pour augmenter une de vos capacité (histoire de pouvoir vous servir de vos sabres !). Lors des combats plusieurs sabres seront à votre disposition (vous en aurez toujours trois sur vous) ce qui vous permettra d’enchaîner plus rapidement vos ennemis et d'utiliser différents pouvoirs afin de gagner un maximum d'xp ! Ce côté RPG reste tout de même assez effacé même si vous serez obligé d'évoluer pour continuer votre route.

murama-002.jpg

SCENARIO: Deux scénarios distincts qui sont surtout là pour nous permettre de faire un carnage,
GRAPHISMES: Une qualité bien présente, des graphisme de toute beauté. Voila qui place Muramasa: The Demon Blade parmi les plus beaux jeux Wii,
SONS: Une bande son de Hitoshi Sakimoto qui plonge le joueur dans l'ambiance et qui est très bien adaptée au tableau où l'on se trouve,
JOUABILITE: Testé au Nunchuk le jeu répond très bien. De nombreuses possibilités s'offrent au joueur. Il semblerait toutefois que le jeu soit encore plus sympathique à jouer avec une manette Wii classique,
DUREE DE VIE: je n'y ai joué pour le moment que sur une courte durée (3h) et ne suis arrivé qu'à l'acte 3 avec mon premier personnage et ceci sans me lasser de jeu. Il faudrait donc compter une quinzaine d'heure par personnage (et encore avec tout les sabres à débloquer je ne suis pas certain), soit une trentaine d'heures en tout pour terminer le jeu.

Ce Muramasa est un jeu Wii 2D à l'ancienne d'une beauté à couper le souffle. Un jeu frais mais intense qui ravira aussi bien les joueurs normaux que les gamopats toujours prêt à tout déglinguer sur leur passage. Un jeu à posséder si vous avez chez vous la Nintendo Wii.


SUPPOS : 4,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] EA Sports MMA / PS3

Publié le par Dr Floyd

EA SPORTS MMA
Support : PS3
Existe également sur Xbox 360
Editeur : EA Sports
Sortie : 21 octobre 2010

MMA-box.jpg

Testé avec le support de Okajeux

EA ne peut pas supporter d'être dominé par un moins gros que lui dans le domaine sportif. Alors quand ils ont vu le succès de UFC undisputed, un assez bon mais complexe jeu de free-fight, ils ont bien sûr décidé de réagir : voici donc EA Sports MMA, mais il va être difficile de lutter face à THQ devenu un spécialiste des jeux de combat...

MMA-001.jpg

Le menu vous propose trois modes de jeu : combat immédiat, mode carrière ou jeu en ligne. 80 combattants sont disponibles (ne me demandez pas si ce sont des stars, je n'y connais pas grand chose !) et différents rings. Allez il est temps que ça saigne ! Le gameplay est un mélange entre celui de Fight Night (pour les coups avec le stick droit) et de son concurrent direct UFC, en plus abordable. Car le problème de UFC c'est son gameplay trop complexe, certes avec le temps on maîtrise, mais un jeu vidéo à mon sens est fait pour être maîtrisé très rapidement, on est là pour jouer et pas pour apprendre par coeur des combinaisons.

MMA-002.jpg

Vous donnez des coups de pieds et poings avec le stick droit, en corps à corps il y a un bouton pour le takedown et un autre pour le clinch. A noter aussi la présence d'actions contextuelles assez discutables. Attention sinon à votre jauge d'endurance, chaque action en consomme et il faut donc user d'un minimum de stratégie, même si c'est un sport de barbare. L'IA est correcte sans plus et l'arbitrage est absent. Le mode carrière est assez banal, vous créez votre joueur et vous suivez son évolution, avec entre chaque combats des entraînements via des mini-jeux. En multi vous pourrez lancer des parties rapides, regarder un combat ou vous créer un championnat. Pour résumé le gameplay vous avons affaire à un jeu de free-fight plutôt orienté action que simulation sans grosse prise de tête, et ce n'est pas plus mal.

MMA-003.jpg

Graphiquement les combattants sont réellement impressionnants, à tel point que j'ai presque cru à une insertion vidéo quand j'ai vu apparaître le Monsieur Muscle qui s'affiche sur le menu principal. On est assez proche du photo-réalisme : grains de peau, muscles, transpiration, blessures qui évoluent, c'est du bon boulot ! Les animations sont réussies, avec bien sûr quelques bugs d'enchevêtrement comme souvent dans ce genre de jeu. MMA manque juste un peu de pêche dans les impacts et la mise en scène des combats est assez peu spectaculaire. A noter qu'il faut installer le jeu sur PS3 (quelle surprise...), ce qui est ridicule, et ce qui va encore vous pomper de la place sur le disque (et les temps de chargement restent malgré tout longs !).

Contrairement à la majorité des tests de la presse spécialisée, je trouve que MMA est supérieur à son concurrent UFC. La modélisation des combattants est exceptionnelle et les combats sont plus fun et plus accessibles. Un second opus plus complet avec plus de pèche suffirait à en faire un jeu de combat incontournable. Un bon p'tit jeu à acheter d'occas.

SUPPOS : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] IBARA / Arcade

Publié le par Genevois

IBARA
Support : Arcade
Existe également sur PS2
Développeur : CAVE
Éditeur : AMI

Sortie : 2005

ibara-titre.gif

Ibara est le premier PCB de CAVE que j’ai récupéré, parce qu’il n’est pas trop cher et qu’il est assez classique. Bon, je ne vais pas vous faire un topo sur l’historique des jeux CAVE, juste vous dire que Ibara est programmé par Shinobu Yagawa et qu’il peut être considéré comme le premier shoot de la trilogie IBARA, PINK SWEETS et MUCHI MUCHI PORK.

Ibara est stocké sur une petite carte PCB dite de 3ème génération. Un bouton "test" permet d’afficher la configuration de la carte : type des crédits (free to play, etc…), paramétrage des couleurs, de la géométrie… ce qui est très pratique pour avoir exactement la configuration souhaitée.

ibara-001.jpg

Ibara est un shoot vertical à vaisseau unique, rouge pour le joueur 1 et bleu pour le joueur 2. Les armements sont les mêmes pour les deux vaisseaux. En explosant, certains ennemis libèrent des améliorations d’armement. Plusieurs types sont disponibles et cumulables : tirs, missiles, missiles à tête chercheuses, lance flamme, etc… Le tir est automatique sur le bouton A, pas besoin de tapoter. Par contre, contrairement à la plupart des jeux CAVE, on ne ralenti pas en restant appuyé sur le bouton, et on ne dispose pas de tir concentré.

Le bouton B permet de balancer une "save bombe", mais surtout d’avoir une méga-bombe au bout d’un certain nombre de bonus collectés. A ce moment là, en restant appuyé un moment sur B, vous lancez un gros missile qui va provoquer une explosion d’une dizaine de secondes, mais surtout créer une traînée qui va stopper les tirs ennemis, générant une zone de sécurité vous protégeant de tous les tirs. Il est fortement conseillé de faire des provisions durant chaque niveau et de garder tout ça pour les boss, car évidemment cela facilite grandement le boulot. Un boss prend une à deux minutes pour s’en défaire, mais avec une ou plusieurs méga-bombes, vous pouvez le mettre à genou très rapidement.


ibara-002.jpg

Contrairement aux autres jeux CAVE, les tirs ne sont pas des "boulettes", mais des projectiles. La lisibilité est un peu moins bonne qu’avec des boulettes colorées, surtout au début, mais on s’y fait assez vite, et après ça va tout seul… Les décors sont absolument magnifiques, plein de détails, et toutes les structures peuvent être détruites. Il y a également une grande diversité dans les ennemis. Seul petit bémol, le niveau dans les nuages, moins soigné, plus répétitif que les autres… Le jeu est aussi bon en solo qu’à deux joueurs. c’est un régal. Pour finir le jeu, il faut compter 35 à 40 minutes.

Ibara est ce qu’il se fait de mieux dans le genre shoot'em up vertical. Si vous voulez retrouver les sensations des vieux shoots mais avec la gniak des shoot récents, IBARA est fait pour vous, c'est un must-have ! De plus Ibara est un bon rapport qualité/prix pour commencer une collection de jeux CAVE.

Ce que j’aime :
- le style graphique des décors et des vaisseaux est magnifique, classique mais tellement classe,
- ce n’est pas vraiment un manic shooter, c’est bien ça change un peu,
- les musiques et bruitages rendent parfaitement bien et renforcent l’ambiance du jeu,
- difficulté moyenne +, comme il faut.

Ce que je n’aime pas :
- rien, c’est un jeu presque parfait,
- bon, peut-être les déplacements du vaisseau un peu lent.

SUPPOS : 5,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Intellivision Lives ! / DS

Publié le par Dr Floyd

INTELLIVISION LIVES !
Support : Nintendo DS (version US)
Éditeur : VirtualPlay Games
Sortie : novembre 2010 (USA)

intellivision-lives-box.jpg

Outre Atari Greatest Hits sur DS, on a eu le droit également aux USA en cette fin d'année à une compilation Intellivision, console concurrente de l'Atari 2600 au début des années 80. Il ne manque désormais plus qu'une compilation Colecovision !

50 jeux sur la compilation Atari, 60 sur cette compilation Intellivision. Mais hélas beaucoup moins de classiques et surtout très très peu de bons jeux. Il faut savoir que les jeux produits par Mattel étaient très rarement de qualité, la plupart des bons jeux provenant d'éditeurs tiers.

sharkshark-DS.jpg
jeu-intellivision-DS.jpg 


Pour commencer on a droit à un menu absolument ignoble, tout sauf ergonomique ! Le temps de comprendre comment naviguer entre les jeux, faisons une sélection des jeux potables : Astrosmash, un classique mais un shoot assez particulier puisque c'est plus un jeu d'endurance tellement le niveau est faible. Shark! Shark! le fameux jeu où vous jouez le rôle d'un poisson qui grossit en mangeant les autres poissons plus petits que lui, tout en évitant le terrible requin. Peut-être Thin Ice où vous jouez le rôle d'un pingouin qui découpe la banquise, Skiing assez sympa jeu de ski, Space Armada, un clone moyen de Space Invaders... et...bah c'est à peu près tout à mon sens !!!

Car oui les jeux d'action ou d'arcade sont assez médiocres, quand pas totalement injouables. Les jeux de stratégie... qui franchement va jouer au Blackjack Intellivision sur DS ? Reste des jeux de sport assez moyens et ceux en multi (non testé). Mais rassurez-vous si c'est juste pour découvrir, ou redécouvrir, les classiques de Mattel, il a de quoi faire : Space Hawk, Star Strike, Frog Bog, Night Stalker, les "RPG" comme Tower of Doom, la plupart des plus connus sont là. Et à deux joueurs (via connexion sans fil) vous retrouverez par exemple Utopia ou Triple Action.

space-armada-DS.jpg  thunder-castle.jpg


Il faut vraiment être ultra motivé pour prendre du plaisir. La Nintendo DS n'y est pour rien : l'émulation est parfaite, la DS est même la console idéale pour ces jeux du fait du double écran qui permet de simuler le cadran de la manette Intellivision qui est très utilisé. Mais franchement il aurait fallu y intégrer quelques bonus (il n'y a rien !) et si possible quelques vrais classiques d'éditeurs tiers pour que se soit vraiment intéressant à jouer.

Intellivision Lives! est un bon petit musée des jeux Intellivision produits par Mattel, mais la médiocrité de leurs jeux, l'absence de bonus et de jeux d'éditeurs tiers, en font simplement une petite cartouche collector pour explorer ce qu'il se faisait chez le concurrent de Atari entre 1980 et 1982, avant l'arrivée de la Rolls des consoles : la Colecovision.

SUPPOS : 3/6
(uniquement pour les passionnés d'ultra-retro)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] ATARI Greatest Hits Volume 1 / DS

Publié le par Dr Floyd

ATARI GREATEST HITS Volume 1
Support : DS (version US)
Développeur : Code Mystics
Éditeur : Atari
Sortie : novembre 2010 (USA)

atari-greatest-hits-DS.jpg

Comment le gamopat que je suis pouvait échapper à cette compilation de jeux ancestraux Atari des années 70 et 80 !? Une quarantaine de cartouches Atari 2600, plus quelques bornes d'arcade, regroupées sur un petit support Nintendo DS, le bonheur absolu ?!

Alors niveau présentation et menus les développeurs ont fait vraiment sobre et plutôt très moche, dommage. Mais venons en à l'essentiel, les jeux proposés : 9 jeux d'arcade et 41 jeux Atari 2600. Le tout accompagné de quelques extras : un trivial, une galerie de photos arcade, les manuels des jeux Atari 2600 (quand même très intéressant car malgré leur simplicité ces jeux ne sont pas toujours évident à comprendre), et un jeu "bonus" Army BattleZone, créé par Atari pour l'armée (!!!), une sorte de Battlezone amélioré qui fait bien sourire car on se demande vraiment en quoi cela a pu aider l'armée (mais une belle curiosité).

realsports-tennis-DS-atari-colelction.jpg battlezone-DS.jpg 


Les jeux Atari 2600 disposent de toutes leurs options et modes de jeux (un écran pour le jeu, le second pour les options), avec même un mode wireless pour jouer à deux (non testé). L'émulation est parfaite, et on peut même dire que le gameplay est amélioré du fait de l'utilisation d'un pad. Par contre il y a beaucoup de déchet car ce sont quand même les tous premiers jeux Atari qui sont proposés, et les éditeurs tiers prouveront par la suite qu'on pouvait faire mieux sur cette console.

Les seuls jeux auxquels on peut réellement prendre du plaisir sur le long terme sont à mon sens : Asteroids, Battlezone, Centipede, Championship Soccer (il y a des fans, c'est le Kick Off des années 70 !), Missile Command, le génial Realsports Tennis et Realsports Volleyball. De bons challenges en perspective ! Mais rassurez-vous il y a d'autres classiques comme  Adventure, Haunted House ou Outlaw, mais difficile d'y prendre du plaisir aujourd'hui. Pour résumer il y a une dizaine de titres sympa et 30 titres à examiner pour sa culture vidéoludique, pour comprendre de où est parti le jeu vidéo.


pong-DS.jpg centipede-DS-arcade.jpg 


Quant aux jeux version arcade : Asteroids, Battlezone, Centipede, Missile Command et surtout Tempest, sont très intéressants, pour de réels challenges scoring. Certains proposent en option le trackball ou le potentiomètre pour "simuler" les contrôles de la vraie borne. Mais on examinera avec curiosité Gravitar, Lunar Lander et Space Duel, trois jeux "gravitationnels" à vecteurs peu adaptés au support et à la définition graphique de la console (un comble !), et donc quasi injouables. Et je vous est gardé le plus culte pour la fin : le fameux Pong, tout premier jeu vidéo commercial datant de 1972, ici réellement jouable du fait de l'utilisation du tactile qui peut simuler le potentiomètre sur le deuxième écran pour diriger la raquette.

Un seul bémol : pourquoi avoir collé le terme "casual games" sur la boite !? Un terme inventé avec la Wii en 2006... En 1980 les joueurs Atari 2600 étaient des passionnés de jeu vidéo, et non des blondes qui agitent leur postérieur devant l'écran... Bref.

Atari Greatest Hits est une compilation rétro très sympa a posséder, même si 1/4 des jeux sont intéressants. Cependant tous le sont d'un point de vue historique. Les bytos passionnés d'histoire vidéoludique s'amuseront à découvrir à quoi jouaient les premiers gamers à la fin des années 70 ! Un jeu collector. De plus le prix est rikiki... mais le jeu très difficile à trouver car pas encore sorti en Europe (je l'ai trouvé sur Ebay pour une vingtaine de dollars). En espérant une suite avec des jeux un peu plus sexy.

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Epic Mickey / Wii

Publié le par Dr Floyd

EPIC MICKEY
Support : Wii
Editeur : Disney Interactive
Développeur : Junction Point
Sortie : 25 novembre 2010

epic-mickey-boite.jpg

Testé avec le support de Kameha shop

Mickey, l'idole de mon enfance pré-videoludique, et star du jeu vidéo au début des années 90 sur consoles 8 et 16 bits, revient aujourd'hui en force sur Wii. Et curieusement pour un jeu sombre sous la direction du créateur de Deus Ex, Warren Spector, qui a aussi bossé sur le subliminal Ultima Underworld ! Étonnant et intrigant de le retrouver aujourd'hui sur un jeu de plateforme.

Mickey a un gros défaut, il est trop curieux. Venu fourré ses oreilles dans le labo d'un magicien en train de créer une sorte de maquette de Disneyland, notre petite souris a voulu utiliser le pinceau magique... et patatra, il enchaîne les maladresses pour finalement renverser une bouteille de dissolvant sur le monde magique en cours de création ! Quelle boulet ce Mickey ! Affolée, il se sauve et pense l'affaire enterrée et oubliée...

Sauf que quelques années plus tard un bras maléfique vient le chercher dans son lit pour l'amener dans le monde qu'il a ravagé, le monde de la Désolation ! Et on est loin du Disneyland révé par le magicien : un univers sombre, effacé par le dissolvant, et rempli de monstres en tous genres. Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire : réparer vos conneries. Bref, fini les mondes colorés des jeux de plateforme de l'époque, place à la noirceur... et j'avoue que cela me déprime d'entrée. Pour moi Mickey c'est les couleurs, le fun, les pixels qui chantent ! Mais bon, on va voir ce que donne le gameplay.


epic-mickey-001-gamopat.jpg

Les bases du gameplay sont très classiques : c'est un jeu de plateforme façon Rayman 2, avec phases de saut, interrupteurs, et combats. Le level degin n'est pas exceptionnel, avec beaucoup d'aller-retours, mais il y a pas mal de secrets à découvrir. Sauf que gros soucis : la caméra est très mal gérée, ce qui agace énormément. La pointe d'originalité vient du pinceau magique que Mickey dirige à la wiimote... bah oui il faut pointer l'écran, pas ce qu'il y a de plus génial pour un jeu de plateforme. Un pinceau qui vous servira donc à peindre afin de régénérer le décor, ce qui vous permettra de progresser, mais aussi de faire des ennemis des amis prêt à vous aider.

Vous disposez en même temps de dissolvant pour faire disparaître les monstres et les obstacles. Autour de ce concept les développeurs ont donc conçu des mécanismes de jeu plus ou moins sympa, mais on en fera très vite le tour. Et la maniabilité n'est pas très vive ni très précise, phénomène amplifié par cette fichue caméra qui ne permet pas de bien se positionner dans l'environnement. C'est pénible, ça m'énerve, je n'ai pas joué 30 ans aux jeux vidéo pour en arriver là bordel de sprite !


epic-mickey-002-gamopat.jpg

D'un point de vue technique rien de bien exceptionnel. C'est assez fluide (mais pas complètement) et bien animé. Sauf que... et excusez moi d'insister encore et encore : la caméra qui se place automatiquement est trop mal gérée ! Je l'ai déjà dit ça non ? A noter des passages en gameplay 2D très sympa qui rappellent les vieux dessin animés de Disney. Rien à dire sur la bande son qui est assez réussie. A noter que l'histoire est racontée à la fois par des cut-scènes 3D et des images au style complètement raté à mon goût. Certains trouvent ces dessins sympa, pas moi.

Ce nouveau Mickey fait preuve d'originalité dans son scénario, sa noirceur, et son utilisation du pinceau magique, mais est plombé par son gameplay banal lié à une gestion de la caméra calamiteuse et une maniabilité mollassonne. Frustrant pour les gamers qui en ont rien à faire que de devoir se battre contre une caméra, et surtout totalement injouable pour les enfants. La Wii aurait pu accueillir un grand jeu de plateforme mais ca ne sera hélas pas le cas. Warren Spector, laisse tomber le jeu de plateforme, c'est pas ton truc.

Suppos : 3/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] Battle Fantasia / PS3

Publié le par Dr Floyd

Battle Fantasia
Support : PS3
Existe également sur Xbox 360 (issu de l'arcade, 2007)
Editeur : 505 Games
Développeur : Arc System Works
Sortie : février 2009 Eur, mai 2008 Jap

battle-fantasia-box.jpg

Testé en version Jap. avec le support de Nin-Nin Games

Battle Fantasia n'est pas le jeu de baston le plus connu de Arc System Works, et il faut dire qu'avec ses airs de jeu pour bambins et sa réalisation 3D il y a de quoi hésiter à se le procurer ! Allez soyons fantaisiste !

Si Arc System Works a construit sa réputation grâce aux jeux de baston 2D de la série Guilty Gear, ils passent ici à la 3D, oups ! Mais rassurez-vous, le gameplay proposé est 100% 2D et il faut dire que c'est très réussi ! Cela permet d'avoir des animations hyper fluides et détaillées, et des fonds superbement animés. On se dit alors que le jeu de baston 2D traditionnel n'a plus vraiment raison d'exister (hélas ?)... mais pourtant les développeurs y reviendront ensuite avec le fameux BlazBlue.

battle-fantasia-001-gamopat.jpg

C'est un jeu de baston traditionnel, 1546ème clone de Street Fighter : vous retrouverez les classiques mode arcade, histoire (sans intérêt comme toujours), versus, survie, time-attack. Le casting est très limité, seulement 12 personnages, mais avec l'avantage d'avoir chacun leur propre style. Des personnages totalement farfelus, entre lapin magicien et fille-chat : on a l'impression d'assister à un défilé de cosplay ! Il faut aimer... Le gameplay est très banal avec les fameux quart de cercles, avec les jauges/niveaux de charge et les super attaques. Aussi vous aurez la possibilité de passer en mode "heat up" pour disposer un instant de plus de puissance et de rapidité. Bref rien d'original (à part le compteur de HP pour faire croire au mélange baston-RPG) et on ressent très vite un manque évident de contenu.

battle-fantasia-002-gamopat.jpg

Techniquement, comme je le disais la réalisation 3D est soignée, et ne gène en aucun cas le gameplay 2D. Le Character Design est de qualité, les animations réussies (un poil rigides ?), les effets visuels également, et le tout est totalement fluide. Les voies japonaises sont amusantes et la musique plutôt agréable. Le tout respirant le jeu de baston ambiance heroïc-fantasy... très très fantasy même.


Battle Fantasia est un bon petit jeu de baston classique et sans prétention, passé inaperçu lors de sa sortie européenne (il faut dire qu'il est sorti juste avant le très médiatique Street Fighter IV). A acheter d'occasion, si du moins les univers totalement exotiques ne vous rebutent pas !

SUPPOS : 3/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] Trackmania / Wii

Publié le par Dr Floyd

Trackmania
Support : Wii
Editeur : Focus
Développeur : Firebrand Games
Sortie : 23 septembre 2010

trackmania-wii-titre.jpg

Testé avec le support de Okajeux

Trackmania est un jeu de course arcade communautaire très populaire sur PC. Après une adaptation ratée sur DS, qu'en est t-il de cette version Wii ? Le phénomène peut-il se reproduire sur console de salon ?

Les développeurs n'ont pas pris de risque, c'est comme sur PC mais à la Wiimote à l'horizontale. Il est possible d'y jouer avec le duo Chuck Norris/Wiimote mais également au pad, ce qui sera bien sûr la meilleure solution. Le jeu est toujours aussi nerveux et rapide, avec un gameplay ultra basic, sans réelle subtilité : un jeu de course 200% arcade avec des circuits très courts et hyper nerveux. Les débutants seront sûrement surpris et auront du mal à comprendre que ce jeu soit si populaire.

trackmania-wii-001.jpg

On retrouve les mêmes circuits (plus de 150 au total) et environnements, ainsi que les mêmes modes de jeu. En mode solo vous passerez votre temps à faire et refaire les mini circuits pour obtenir le meilleur chrono possible, pas de course, juste du time trial. Ce mode propose en option le mode Plateforme (franchir l'arrivée en un minimum d'essais) et un mode Puzzle (terminer un circuit inachevé à l'aide de blocs). Il est possible d'y jouer en multi avec écran splitté mais c'est une catastrophe : à 4 on y voit plus rien et ça rame, donc à oublier.

Le mode online est bien sûr l'intérêt principal de ce jeu, où vous pourrez même jouer avec les circuits imaginés par les joueurs via le mode éditeur. C'est dans ce mode que l'on s'éclate vraiment. Et rassurez-vous, le réseau est stable et les courses restent fluides. L'essentiel est donc sauvé !


trackmania-Wii-gamopat-002.jpg

Techniquement c'est très pauvre, des graphismes 3D totalement dépassés, et un jeu en multi local saccadé. La bande son est quant à elle très banale, même proche du ridicule. Mais attention sous ses apparences de jeu pour "gamin" la difficulté reste très élevée.


Même si la réalisation est minimaliste, avec cette version de Trackmania sur Wii on retrouve les sensations de la version PC, c'est bien là l'essentiel. Un jeu de caisse très particulier, à jouer online (le mode solo servant d'entraînement), et à essayer avant d'acheter, car Trackmania on aime ou on aime pas.

SUPPOS : 3/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article