1044 articles avec tests

COMIX ZONE DISPONIBLE SUR XBOX LIVE ARCADE

Publié le par Dr Floyd

COMIX ZONE
Support : Xbox Live Arcade

Développeur : SEGA


Sortie : juin 2009

Jeu d'origine : 1995 sur Sega Megadrive
Disponible également sur Sega Megadrive Collection


Prix : 400MS Points

Comix Zone est un Ovni dans le monde vidéoludique. Une bande dessinée dont vous êtes le héros ! Un hit de la Sega Megadrive sorti en 1995 et qui fait aujourd'hui son retour sur Xbox Live.

Vous êtes un dessinateur qui un soir d'orage voit le méchant de sa BD rejoindre le monde réel ! Vous allez prendre sa place et vous balader de case en case, dans une sorte de beat'em all où le méchant dessine lui-même au crayon les ennemis en temps réel !

Le jeu est totalement identique à la version Megadrive, il est juste possible d'ajuster l'image en hauteur et largeur et de lisser les graphismes, sans oublier le classement mondial des meilleurs scores. Je vous laisse découvrir le test de ce chef d'oeuvre sur Gamopat TV !

> Test vidéo de Comix Zone

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : SHADOW OF THE COLOSSUS / PS2

Publié le par Boba Fett

  SHADOW OF THE COLOSSUS
Support : Playstation 2


Développeur : Sony

Editeur : Sony




Année : 2006


4 ans après nous avoir émerveillé avec Ico, Fumito Ueda récidive avec une seconde œuvre plus épique mais surtout, plus violente. Analyse d’un titre culte.

L’histoire commence dans une contrée perdue. Un homme du nom de Wanda dépose le corps sans vie d’une femme sur l’autel d’un temple abandonné. Une voix retentit et lui propose un marché : la vie de sa bien-aimée lui sera rendu s’il parvient à tuer les 16 colosses habitants la région. Wanda accepte et part immédiatement en chasse, armé de son épée magique et de son arc, avec pour seul compagnon Argo, son cheval.



Le principe du jeu est simple puisque toujours constitué sur le même schéma : rejoindre le lieu où se trouve le colosse en suivant le faisceau de son épée, découvrir le colosse, chercher son point faible, chercher comment l’atteindre, y planter son épée, répéter l’opération sur tous les points faibles, assimiler l’essence du colosse, rejoindre le temple pour y découvrir la prochaine destination. Cela pourrait être répétitif et pourtant, grâce à la variété des adversaires proposés, chaque affrontement est un pur bonheur. De même, se rendre sur le lieu du combat est un régal de par les décors enchanteurs traversés ou les chevauchés à travers la plaine. Enfin, on peut toujours se balader librement pour le plaisir de l’exploration ou partir à la recherche des fruits et des lézards qui augmentent la barre "d’agrippement" (pour grimper plus longtemps sur les colosses et autres structures).



Soutenue par des graphismes somptueux, l’ambiance, onirique, se met rapidement en place pour nous plonger dans un univers triste et violent. La violence n’est pas à proprement parlé graphique même si les effusions de sang sont nombreuses, elle est morale. En effet, un homme tue des êtres dont il ne sait rien et qui ne lui ont rien fait uniquement car on lui a dit que cela ramènerait son amour à la vie. La tristesse est quand à elle ressentie lors de la chute des colosses et leur fusion avec le héros. Le scénario, captivant, révèle également son lot de sentiments, avec un final très intéressant.

Pour couronner le tout, la bande-son est tout simplement sublimissime. En plus des très bons bruitages, la musique atteint des degrés de perfections rares. Contrairement à Ico qui se caractérisait par sa quasi-absence de composition, les musiques de Shadow of the Colossus brassent une gamme d’émotions très large et d’une infinie justesse.

Au final, peu de titres peuvent se targuer d’être aussi poignant que Shadow of the Colossus, le rendant totalement incontournable pour tout passionné de jeux vidéo voulant expérimenter des œuvres fortes. En seulement 2 titres, Fumito Ueda s’est taillé une place de choix dans le panthéon des grands créateurs.

Suppos : 6/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : WALLACE & GROMIT EPISODE 1 / XBLA

Publié le par Dr Floyd

WALLACE & GROMIT'S GRAND AVENTURES - EPISODE 1

Support : XBLA
Existe également sur PC


Développeur : Telltale Games



Sortie : mai 2009

Le Point & Click, genre phare à la fin des années 80 sur ST et Amiga, puis sur PC au début des années 90, a toujours ses fans. Que de souvenirs : Space Quest, les râteaux de Larry, Monkey Island, Sam&Max, etc... Si ils ont fait leur grand retour sur Wii et DS grâce aux nouveaux contrôleurs (stylet et wiimote) ce genre reste très rare sur Xbox 360 !

Pour ceux qui ne connaissent pas cette série d'animation en pâte à modeler, ce sont les aventures de Wallace, le maître un peu idiot sur les bords mais très inventif, et de son chien intelligent Gromit. Nous avons droit ici à une aventure inédite ou Wallace s'improvise apiculteur. Mais comme ça ne marche pas trop il tente de faire pousser des fleurs de manière accélérée. Les situations les plus plus loufoques vont se succéder ainsi que la rencontre avec des personnages atypiques. Bref, nous sommes bien dans le trip de la série.



C'est un point'n click "classique" : interaction avec les objets et décors et combinaison d'objets,  à la différence prêt que vous déplacez le personnage au stick et que vous vous placez devant les éléments sur lesquels vous voulez agir. Alors bien sûr ce n'est pas aussi efficace que sur PC mais on a pas trop le choix !
Les énigmes sont assez logiques, il suffit de regarder partout et de tout ramasser, même les choses les plus inutiles finiront par servir.



La réalisation est vraiment de bonne qualité avec des graphismes exceptionnels pour un jeu XBLA. Les musiques originales et les voix sont assurées par les doubleurs de la série. Bref on se croirait presque dans un épisode de la série. Le jeu coûte 800MS Points, ce qui peut paraitre bon marché, mais il faut savoir qu'il est très court et qu'il va se découper en différents épisodes téléchargeables...

Les fans de Wallace et Gromit possédant une Xbox 360 peuvent se jeter sur cet épisode. Les codes du point'n click sont respectés, la réalisation est de qualité, et le jeu est totalement fidèle à la série et donc plein d'humour.

SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : SOS FANTOMES (GHOSTBUSTERS) / PS3

Publié le par Dr Floyd

  SOS FANTOMES (GHOSBUSTERS)
Support : PS3

Existe également sur Xbox 360


Editeur : ATARI

Développeur : Terminal Reality


Sortie : juin 2009


Il y a 25 ans le film Ghostbusters fait un carton au cinéma et Activision l'adaptera alors sur la plupart des supports de l'époque (Atari 2600, C64, MSX, etc...). Étonnant de voir ressurgir le jeu en 2009 dans une nouvelle adaptation signée Atari et Terminal Reality.

Ghostbusters, c'est une équipe de fous furieux qui chassent les fantômes dans la ville de New York à l'aide de leurs packs à protons. C'est une aventure inédite qui est proposée ici où vous êtes un jeune bytos qui rejoint la célèbre équipe pour de nouvelles aventures ectoplasmiques ! Vous allez donc parcourir la ville et chasser du fantôme, mais hélas ce n'est pas du tout un jeu "bac à sable" avec une ville ouverte, c'est totalement linéaire par niveaux, mais ceux-ci sont quand même assez grands.



Comment capturer un fantôme ? Il faut commencer par l'affaiblir à coup de protons, mais faites attention à ne pas surchauffer votre pack. Puis vous devez le capturer tel un cow-boy avec son lasso, il se débattra pour essayer de s'échapper, assommez le en le cognant sur les décors. Enfin amenez votre fantôme par dessus le piège posé au sol, et hop il sera enfermé dans la petite boite ! Les capacités de votre pack évolueront au fil du jeu afin de varier le gameplay, grâce aux inventions de Spengler et à l'argent que vous gagnerez à chaque capture. Vous disposez aussi d'un psychotensiomètre, qui vous sert à repérer les ectoplasmes.



Le jeu est vu à la troisième personne, avec l'utilisation classique des deux sticks pour vous diriger et les gâchettes pour le tir. La réalisation n'est pas exceptionnelle, le design est sympa et les effets de lumière réussis, mais le framerate n'est pas toujours à son avantage et les graphismes n'ont rien d'exceptionnel. On appréciera quand même le moteur physique du jeu qui permet de tout retourner dans une pièce. Du coté de la bande son c'est génial car on retrouve tous les effets, voix, et musiques d'origine !

Ghosbusters est un jeu plutôt banal et répétitif mais je pense que les fans du film ne doivent pas passer à côté car c'est un bel hommage avec beaucoup de références et avec les "vrais" acteurs de l'époque. Le jeu respire vraiment les années 80 avec sa bande son géniale.

SUPPOS : 3/6


Ghostbusters sur Commodore C64 en 1984 (Activision)



Ghostbusters sur MegaDrive en 1990 (SEGA)

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : SHINOBI / XBOX LIVE ARCADE

Publié le par Dr Floyd

SHINOBI
Support : XBLA / Arcade


Editeur : Sega

Développeur : Sega


Année : 2009 (version arcade 1987)


Le Gamopat barbu connaît bien sûr Shinobi, un jeu d'arcade de Sega sorti en 1987. Il deviendra vraiment célèbre auprès du grand public avec la version Master System puis les adaptations Megadrive. Le Xbox Live accueille aujourd'hui la version arcade du jeu.

Vous dirigez un ninja en mission pour délivrer des otages. Celui ci peut s'abaisser, sauter, et grimper sur un plan supérieur. Ses armes : le coup de pieds, le sabre (lorsque vous êtes proche des adversaires), et surtout le lancé des fameux shuriken. A noter aussi la possibilité d'utiliser un super-pouvoir qui balaye tout sur l'écran.

Le jeu se déroule façon beat'em all avec des ennemis qui apparaissent de manière régulière. Il y a 5 niveaux à parcourir au total, avec des boss et des bonus stages où il faut shooter du ninja. Vous pouvez régler le niveau de difficulté et utiliser les continues. Le jeu est assez difficile, mais très court, et avec un peu de patience on en vient à bout.



Le jeu accuse son âge, 1987... Les animations et graphismes font vraiment vieillot et la bande son est très (trop) discrète. Le jeu fait plus penser à un titre Atari ST ou Amiga qu'à un hit d'arcade. La conversion est cependant parfaite, avec (heureusement) une parfaite fluidité du jeu. A noter qu'il est possible d'y jouer en plein écran mais cela déforme l'image originale de la version arcade.

A réserver uniquement aux vieux barbus fan de Sega et des jeux d'arcade des années 80. Difficile de donner une note, c'est surtout un achat coup de coeur au prix plutôt raisonnable de 400MS Points.

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : FULL METAL ALCHEMIST / DS

Publié le par Keneda

FULL METAL ALCHEMIST : DUAL SYMPATHY

Support : Nintendo DS


Editeur : Bandai

Développeur : Destineer

Sortie : 2005 (Japon), 2006 (US)


Pourtant relativement populaire dans notre pays, aucune adaptation de l’œuvre de Hirumo Arakawa n’a vu le jour chez les fromages qui puent. Jetons un coup d’œil sur le dernier opus en date sorti sur DS en 2006.

Le choix du beat‘em all apparaît comme étant le plus judicieux pour une adaptation de FMA, bien qu’il ne permette pas vraiment de se rendre compte de l’ambiance mélancolique de l’animé. Le gameplay est à priori très basic, un bouton pour sauter, et un bouton pour frapper et enchaîner les combos. La possibilité d’utiliser l’alchimie, via l'écran tactile, apporte un peu d’originalité et de diversité au gameplay. Il vous sera donc par exemple possible d’ériger rapidement un mur pour vous protéger de projectiles ou de passer à l’offensive en créant un canon. Cependant on est loin d’atteindre la richesse de la référence du genre sur DS : Viewtifull Joe. Suivant le niveau, on sera amené à diriger trois personnages différents, sans que cela influe énormément sur la façon de jouer.




Techniquement le jeu est correct, sans plus. On aurait aimé des personnages aux sprites plus fins. Les décors sont plutôt réussis, bien qu’un peu vides pour certains. Les cut-scènes sont illustrées par de très beaux artworks tirés de l’animé. On a également droit à des passages plus orientés plateforme, sans grand intérêt, tout comme les mini-jeux au stylet, qui constituent malheureusement un passage obligatoire sur DS.

La bande son quant à elle est très inégale. On alterne entre le meilleur, avec les thèmes de la série, et le médiocre, avec les thèmes propres au jeu. Enfin, la durée de vie est assez limitée, comptez deux heures grand maximum pour le finir de bout en bout. Le jeu est assez simple dans son ensemble, hormis certains boss qui nécessiteront un minimum de réflexion quant à la méthode à adopter pour les terrasser.

FMA Dual Sympathy s’avère être un beat'em all tout juste correct, qui conviendra avant tout aux fans de l’animé.

SUPPOS : 2,5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : REAL RACING / iPHONE - iPOD TOUCH

Publié le par Yoann91


REAL RACING
Support : iPod Touch / iPhone


Editeur :
Firemint 

Date de Sortie : 6 Juin 2009


Prix :
7,99€ sur l'AppStore


Après de nombreuses simulations de conduite ratées sur l'AppStore, Real Racing était attendu comme le Messie par les fans du genre. Le jeu de Firemint mérite t'il vraiment ce statut ?


On dispose au départ de deux voitures et trois circuits, et comme dans tout bon jeu de course les autres sont à débloquer dans le mode carrière (34 voitures et 9 circuits à débloquer). Pour jouer, nous avons le choix entre 5 modes de jeu : carrière, contre la montre, course rapide et enfin multijoueurs local ou en ligne. Le mode carrière est vraiment très complet avec une cinquantaine de courses à gagner pour finir le jeu.



Du côté de la réalisation, Real Racing nous montre que l'iPhone n'a vraiment rien à envier à la PSP de Sony. Avec une vue "cockpit" et des circuits vraiment bien réalisés, le jeu prend une longueur d'avance sur ses adversaires directs de l'Appstore, mais aussi sur ceux des consoles portables concurrentes, d'ailleurs les fans n'hésitent pas à le désigner comme le nouveau Gran Turismo. (Sans les bugs de collisions bien sûr !).



Quand un jeu sort sur iphone, il est très souvent injouable à cause de l'absence de stick ou de croix directionnelle, mais ici à la stupeur générale, Real Racing est lui très facile à prendre en main. On dirige la voiture à l'aide de l'accéléromètre et on ne doit s'occuper que du freinage (La voiture accélère toute seule) mais heureusement les développeurs ont pensé aux "puristes" en intégrant la possibilité de choisir la façon dont on veux conduire (accéléromètre ou flèches directionnelles, accélération et freinage automatique ou manuel).

Avec un mode carrière très complet, de nombreuses voitures à débloquer et une réalisation digne de la PSP de Sony, Real Racing s'impose facilement comme le meilleur jeu de course de l'iPhone à l'heure actuelle.
Seul ombre au tableau l'IA qui est selon moi un peu trop nerveuse.

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

SPEED TESTING : VIRTUA TENNIS 2009 / PS3

Publié le par Dr Floyd

VIRTUA TENNIS 2009
Support : PS3

Existe également sur X360, PC et Wii


Editeur : SEGA

Développeur : Sumo Digital


Sortie : mai 2009


Speed Testing de 30 minutes


On pouvait le craindre, Virtua Tennis 2009 n'est qu'une simple mise à jour de Virtua Tennis 3, qui lui même était une mise à jour de Virtua Tennis 2, lui même un clone de Virtua Tennis sur Dreamcast. Bref, Sega nous balance du réchauffé depuis une décennie, incapable de faire évoluer sa licence.



Quid des nouveautés ? Le jeu en ligne et quelques très légères retouches graphiques (les visages sont toujours aussi ratés !). Du coté du gameplay RAS : amis de la balle qui ne sort jamais et des échanges interminables, bonjour ! Alors bien sûr quand on est bien placé les coups sont meilleurs mais globalement nous avons affaire ici à un Pong évolué avec des volées toujours aussi mal gérées. On retrouve bien sûr les entraînements et le classique et ennuyeux mode carrière.

Bon si vous vous vous êtes payé Virtua Tennis en 2000 sur Dreamcast pas besoin d'investir dans celui-ci... sauf si vous tenez à jouer en ligne. Allez peut-être à l'année prochaine pour Virtua Tennis 2010 et une nouvelle mise à jour. Une véritable arnaque, même si à la base ce jeu d'arcade (et non de sport) était un petit bijou... il y a 9 ans.

SUPPOS : 2/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : INFAMOUS / PS3

Publié le par Dr Floyd

INFAMOUS
Support : PS3


Editeur : Sony

Développeur : Sucker Punch


Année : 2009



Une vraie exclusivité Playstation 3, il faut se jeter dessus car c'est devenu assez rare sur la console de Sony. Après avec connu un bon succès d'estime avec Sly Raccoon sur PS2 le studio Sucker Punch s'attaque à un autre genre : le jeu "bac à sable" de super héros. Les aventures de cet homme électrique-araignée seront-elles à la hauteur des attentes de la communauté PS3 ?

Dès le début du jeu on se rend compte que InFamous est fortement inspiré de Crackdown, SpiderMan, GTA et même Prince of Persia (si si !). Vous êtes Cole, un miraculé de l'étrange explosion qui a ravagé la ville, celle-ci est d'ailleurs mise en quarantaine par le gouvernement. Le prétexte est donc tout trouvé pour créer un jeu bac à sable dans une ville fermée dont il est impossible de sortir. Cette explosion a eu quelques conséquences étranges pour vous : vous récupérez sans trop savoir pourquoi de mystérieux pouvoirs électriques. Vous voici devenu un potentiel super-héros !



Ainsi vous maîtrisez désormais l'électricité, vous vous en nourrissez un peu partout dans la ville et vous pouvez l'utiliser contre vos ennemis. Mais ce n'est pas tout, vous êtes aussi devenu un véritable homme araignée (sans le fil !) et pouvez escalader tous les buildings et sauter de n'importe quelle hauteur sans aucun problème.

Un savant cocktail explosif ? Pas forcement car le principe du GTA-like est entièrement repris : missions principales et secondaires, mini-map, territoires à débloquer : pas de surprise, d'autant plus que le côté bac à sable est très très limité comparé au maître GTA San Andreas. De plus vous ne pouvez pas conduire de véhicule, mais bon en fait vous n'en avez vraiment pas besoin car vous vous déplacez vraiment très vite !

La vraie originalité du jeu se sont les contrôles du personnage, outre ses arcs électriques, le héros est un véritable funambule : Il peut s'accrocher et grimper partout, sauter d'immeuble en immeuble, faire des grinds sur un câble électrique, et ce de manière vraiment très simple. Le système de Prince of Persia est repris mais en encore plus simple et intuitif. En fait il y a une certaine assistance lors de vos sauts vers de petites surfaces (comme sur un câble) mais c'est vraiment très bien fait et on a vraiment l'impression de tout maîtriser. Un véritable bonheur videoludique et un modèle à suivre pour les futurs jeux de super-héros.



L'éventail de vos pouvoirs électriques va s'étoffer au fil du jeu : décharges, grenades électriques, flotter dans les airs, visée snipper, etc.... des nouveautés qui pimentent le gameplay et vous permettront de lutter contre les méchants de la ville : les "faucheurs". A noter l'intégration d'un système d'évolution entre le bien et le mal (bonjour à Peter Molynette !) : devenir un "bad boy" ou un super héros ? A vous de décider, une jauge indiquant en permanence votre niveau de popularité.

Du coté de la réalisation, globalement le jeu est assez fluide, quelques saccades, mais comparé à GTA IV par exemple (sur PS3) ça passe mieux. Mais cela à un prix : effets de flou énormes, profondeur de champ très faible, et un peu d'alliasing. Le jeu n'est pas moche mais le manque de profondeur est quand même très gênant, surtout lorsque vous êtes en hauteurs sur les buildings d'où vous voyez le flou tout autour de vous et les véhicules disparaître soudainement dans le "brouillard". Mais lorsque vous observez votre environnement proche le jeu est assez détaillé et plutôt beau, et les effets électriques sont très réussis. Et moi qui ai le vertige dans la vie réelle, je le ressent complètement dans le jeu en sauter d'un building, preuve que l'immersion est bien réelle.



Outre les quelques défauts techniques, les défauts habituels de ce type de jeux sont bien présents : missions souvent répétitives et gameplay parfois un peu confus lors des combats. Mais cependant n'oublions pas l'essentiel dans un jeu video : le fun. Et celui ci est bel et bien présent dans InFamous.

inFamous n'est pas forcement fameux (Dr Floyd humoriste !) du coté de sa réalisation technique mais reste un jeu très fun à jouer du fait des pouvoirs du personnages : pouvoirs électriques mais surtout pouvoirs de "l'homme araignée" capable d'acrobaties incroyables associé à un gameplay très bien réglé de ce point de vue. La sensation d'être un super héros en liberté est en tout cas bien rendue même si du côté "bac à sable"  on pouvait espérer mieux. Un jeu agréable à parcourir.

SUPPOS : 4,5/6
 

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : UFC 2009 UNDISPUTED / PS3

Publié le par Dr Floyd

UFC 2009 UNDISPUTED
Support : PS3


Développeur :
Yuke's Media Creation

Éditeur :
THQ

Année : 2009


Existe également sur Xbox 360


Habitué à nous sortir tous les ans un Smackdown Vs Raw THQ nous propose aujourd'hui la sulfureuse licence UFC, Ultimate Fighting Championship, et cette fois ci ce n'est plus du cinéma comme pour le catch : ici ça saigne pour de vrai !

Vous ne connaissez pas ce sport de tapette ? C'est simple, vous êtes enfermé à deux dans un ring octogonal et vous vous tapez dessus, tous les styles et tous les coups étant permis (ou presque). Pour gagner plusieurs solutions : le KO, le KO technique, la soumission (pour obliger l'adversaire à abandonner) ou la décision des juges en fin de match. Un sport de brute et de contacts pas évidant à transformer en jeu vidéo...



Tous le styles de combats étant permis (boxe, judo, kickboxing...), maîtriser toutes les techniques vous prendra du temps, beaucoup de temps... même si il est toujours possible d'y jouer comme un casual en faisant n'importe quoi ! Se taper le tutoriel est indispensable pour bien saisir toutes les subtilités. C'est surtout la technique au sol basée sur l'usage des sticks analogiques qui n'est pas évidente à apprivoiser. Bref, il faut être patient pour être récompenser et prendre son pieds. A noter que le jeu n'est cependant pas décourageant contre l'IA.

La réalisation est mi-figue mi-raisin. Les combattants sont très bien modélisés, avec de gros pectoraux, les gouttes de sueur qui vont bien et les visages qui se déforment (comme dans Fight Night 3). Le motion capture est de qualité, et les collisions sans trop de défauts. On regrettera juste les déplacements un peu raides. Comme la barre de santé est optionnelle il faut pouvoir se rendre compte visuellement de l'état des combattants (à nouveau comme dans Fight Night 3), et c'est de ce point de vue assez réussi. Par contre la foule est très mal modélisée, avec des spectateurs cubiques ayant des mouvements identiques et par paquets, c'est très désagréable. Mais bon une fois dans le match on ne fait plus trop attention à tout ça.

Le jeu manque globalement un peu de folie, avec un mode carrière un peu plat et des bonus sans grand intérêt. Il est possible bien sûr d'y jouer on-line, option non testée.

UFC 2009 n'est pas une bombe vidéoludique mais s'impose facilement comme le meilleur jeu d'Ultimate Fighting jamais produit, et comme un bon jeu de combat tout court, même si on ne s'y amuse pas comme dans Smackdown et qu'il faut beaucoup de temps pour tout maîtriser. Le jeu est brutal, la réalisation est plutôt soignée dans l'ensemble, c'est vraiment un bon départ pour cette nouvelle licence de THQ. Indispensable pour les fans de ce sport.

SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS

Partager cet article