[RETROGAMING] Anvil of Dawn / PC

Publié le par Sylesis

Support: PC (DOS, Win 95)
Media : 1 CD ROM
Éditeur : New World Computing
Développeur : Dreamforge Entertainement.
Genre : RPG
Nombre de joueurs : un joueur
Sortie : 1995

[RETROGAMING] Anvil of Dawn / PC

New World Computing est un nom qui devrait titiller l'oreille des vieux roublards du RPG sur PC : c'est à ce studio que l'on doit la célèbre série des Might and Magic, bien qu'il ne soit pas à la barre de ce jeu. C'était le temps des dieux parmi les mortels et des RPG old-school, où l'xp était gagné avec difficulté au détour de sombres et tortueux donjons.

Pour la petite histoire, j'ai découvert Anvil of Dawn grâce au magazine Generation 4 de mai 1998 : j'ai commencé une partie que je suis seulement en train de finir grâce à la version du site abandonware-france.org, mais j'ai toujours mon cd.

Le monde de Tempest est en péril : un sombre seigneur de guerre a amassé des hordes de créatures et déferle sur les terres civilisées. Le relief accidenté traversé par l'envahisseur a donné un répit aux forces du bien qui sont parvenues à assembler des troupes, mais ces efforts ont été vains, et l'armée de lumière vaincue. A présent le seigneur de guerre s'avance invincible protégé par une magie ténébreuse et l'espoir de Tempest vacille.

Cet espoir, il est incarné par cinq valeureux héros qui ont répondu à l'appel de la Dame : vous commencez l'aventure en choisissant qui vous allez incarner. Chaque héros a ses scores de caractéristiques propres parmi Strength, Stamina, Agilty et Power. Il est possible de personnaliser ces scores, mais dans certaines limites : les caractéristiques principales de chaque personnages resteront globalement plus élevées et il sera impossible de monter les pouvoirs magiques du costaud Brice au même niveau que ceux du mage. Il est également possible de changer le nom par défaut de chaque personnage. Le choix de votre avatar aura une incidence sur l'aventure : vous rencontrerez les autres héros, et certains objets s'acquiesceront de manière différente. D'après mes lectures, il semblerait que la fin soit également différente pour chacun.

[RETROGAMING] Anvil of Dawn / PC
[RETROGAMING] Anvil of Dawn / PC

Dans Anvil of Dawn, vous vous déplacerez en vue à la première personne de case en case, avec le portrait de votre personnage en haut à droite. Celui ci reflètera votre état de santé : vert en cas de poison, sérieusement ecchymosé en cas de grave blessure.
Juste sous le portrait se situent les objets ou armes en main, puis les sorts connus et enfin un aperçu de la carte des lieux.

A une époque où les éditeurs font des liftings à leurs titres et les ressortent tarifs plein ( je ne vise personne ...), je me dis en voyant Anvil of Dawn que lui n'aurait besoin d'un relooking. Certes la résolution utilisée en 1995 n'est plus adaptée aux ordinateurs modernes, mais les graphismes restent de très bonne qualité même sans effets particuliers. Pour preuve ces deux visages qui montrent que la beauté peut être atemporelle.

Les affrontements se feront en semi temps réel, en cliquant sur l'ennemi pour utiliser votre arme. On voit alors à ses pieds une barre de vie verte. J'ai précisé "semi" car lors du lancement de sorts, l'adversaire attend patiemment, comme si le jeu était mis en pause. L'utilisation de sorts se fait très simplement : vous cliquez sur l'icône du pouvoir à invoquer, et votre personnage dessinera alors avec le bout du doigt le symbole correspondant. L'effet est assez réussi.

Il est possible de se soigner en plein combat également, soit en utilisant la magie, soit en allant dans l'inventaire pour utiliser des objets curatifs.

[RETROGAMING] Anvil of Dawn / PC

Un clic sur le portrait vous amènera à l'écran d'inventaire. A gauche, vous pouvez voir la représentation du personnage avec son équipement : on change armes et armures simplement en les déplaçant. L'icône d’œil sous le nom sert à examiner un objet, les mains à l'utiliser s'il est consommable. La grande fenêtre au centre est votre inventaire proprement dit : il n'y pas de nombre l'imite d'objet ni de charge maximal, vous pouvez transporter tout ce que vous voulez. Le tout est de s'y retrouver.

Dans le jeu, vous trouverez divers récipients, coffres ou sacs : utilisez les et organisez vous car il est très facile de s'y perdre quand vos objets se superposent. Pour ma part, j'utilise un sac pour tout ce qui est soin et regain de magie, un pour les objets de quête, un pour les consommables occasionnels, et un pour les cailloux ( j'en parlerais plus tard). Les clés et objets fréquemment utilisé resteront hors des sacs. Au passage, la collecte d'objets se fait très facilement : un clic-gauche, on ramasse, un clic-droit on envoie dans l'inventaire.

Sous l'inventaire, vous pouvez voir différents listings, dont vos caractéristiques. Votre personnage peut transporter n'importe quelle charge mais il a une limite de confort dépendant de son attribut Strength : passé cette limite, des actions comme le combat provoqueront de la fatigue, avec pour conséquence de réduire votre force et votre agilité , et par la même occasion vos facultés offensives ( se déplacer hors combat permet de réduire la fatigue).
C'est également ici que l'on peut voir la barre d'expérience, enfin les barres. Un personnage dans Anvil of Dawn ne gagne pas des niveaux comme dans la majorité des jeux de rôle : il se rapproche de Lands of Lore 2 car à force d'utiliser les armes ou la magie, vous gagnerez de l'expérience dans ces domaines. Si vous avez gagné des niveaux, vous pourrez, hors des donjons, attribuer les points de compétence obtenus pour monter la maîtrise de l'un des quatre styles d'armes, ou l'une des sept écoles de magie, jusqu'à un maximum de dix.

De même, votre personnage ne gagnera pas automatiquement de points de vie ou de magie supplémentaires : la seule façon pour celà sera de trouver et d'utiliser des petits objets en forme de réveil. Attention ! La quantité obtenue est aléatoire, alors sauvegardez pour éviter les déconvenues : les bonus de vies donnent 1d10 points ( emprunt du jdr papier et voulant dire "le résultat d'un dés à dix faces", soit de 1 à 10), les bonus de magie donnant 10d10 ( soit de 10 à 100).

[RETROGAMING] Anvil of Dawn / PC

Dans les donjons, votre meilleure amie sera votre arme. Votre deuxième meilleure amie sera la carte automatique. Cette carte se complètera à mesure que vous avancerez, indiquant pièges, portails et personnages. Elle peut également vous donner des indices, comme faire apparaitre du sol derrière un mur : c'est le signe d'une zone accessible et si vous n'avez pas trouver d'entrée, il est vraisemblable qu'il y ait soit un mur illusoire, soit un mécanisme secret.
Il existe un objet consommable que je ne saurais trop vous recommander de ne pas gaspiller : il s'agit d'un œil qui, une fois utilisé, dévoile entièrement la carte des lieux. En cas de blocage sérieux, sauvez, utilisez, rechargez : ca peut aider.

Dans Anvil of Dawn, les énigmes sont légions dans les donjons : parfois à base d'interrupteurs, de clés. Souvent, vous aurez affaire à des plaques pression que vous devrez maintenir enfoncées : dans ce cas soit vous utilisez des blocs de pierre magique ( une petite figurine se transformant en un gros bloc), soit vous posez des pierres jusqu'à atteindre le poids nécessaire. Vu le nombre d'énigmes sur ce principe, vous aurez besoin de transporter un nombre conséquent de cailloux : le plus simple sera de les mettre dans un sac et de poser le récipient sur la plaque à enfoncer.
Certaines énigmes seront plus subtiles et nécessiteront parfois l'utilisation d'objets spécifiques durant les dialogues avec certains personnages.

Pour vous aider, il est possible d'annoter la carte : la fonction est la bienvenue car certaines zones sont assez vastes et il est facile de perdre le fil de ce qui est nécessaire à utiliser et où, malgré les multiples icônes.

[RETROGAMING] Anvil of Dawn / PC

Le but de votre quête est de trouver ce qui rend invincible le seigneur de guerre, et de le détruire sur l'Anvil of Dawn, enclume de lumière sur laquelle les dieux ont créé le monde. Le jeu ne vous tiendra pas par la main et vous n'aurez jamais d'explication ultra-détaillée du genre "obtenez la soul prison et récupérez telle chose en parlant à X et allant à Y" .
Dans les donjons, vous avez parfois la possibilité de parler à quelques NPC vous guidant un peu. Hors des donjons, vous vous déplacerez d'écran en écran dans de la 3D précalculée jusqu'à atteindre d'autres donjons où trouver des objets de quête. Il est relativement aisé de se perdre sans guide malgré la carte du monde, surtout quand on reprend une partie après quelques années d'interruptions *kof*
J'ajouterais aussi que les combats ne sont pas toujours évidents, surtout au début où les objets de soins se font chiches. Dans ce cas il est recommandé de patienter avec un bon livre et d'attendre que les barres vitales se remplissent automatiquement : le jeu doit être sponsorisé par les libraires.

Faut il donc reléguer ce jeu aux archives du vidéoludisme ?
Ma réponse est non. Certes il n'est pas évident à aborder, malgré des commandes simples, mais il a un petit goût de "reviens-y" qui fait que finalement, on s'accroche. Quitte à lire une faq pour s'aider. Il y a les graphismes déjà qui charment : ca date mais ca donne envie d'explorer. J'imagine l'impact qu'ils ont dû avoir l'époque. Je n'en ai pas parlé avant, mais la bande-son aussi mérite les louanges : d'une part pour ses musiques agréables et discrètes, mais également pour ses voix. Chaque personnage, héros ou NPC, a sa voix propre audible durant les dialogues ou pendant certaines interactions : les digitalisations sont très réussies et bien compréhensibles, même en anglais.

Et finalement si le jeu n'est pas évident, on est d'autant plus content de soi lorsqu'on a réussi à visiter entièrement un lieu, et déjouer les énigmes qu'il contenait. On est poussé par la curiosité à toujours chercher à voir ce qu'il y après ce tournant qu'on devine au loin. La preuve : j'ai repris ce jeu après plus de dix ans d'interruption alors que j'ai pas mal d'autres titres bien plus récents qui demandent mon attention.

Je conclurais sur la rejouabilité, bel et bien présente. Le déroulement de la quête sera légèrement différent selon le sexe du héros, mais surtout vous pouvez faire évoluer votre personnage de plusieurs façons différentes. Par exemple dans ma partie actuelle, Foxwenn se bat exclusivement à l'épée/masse et au bouclier, n'utilisant la magie que pour se soigner : j'ai bien envie de recommencer avec un personnage exclusivement orienté vers la magie.

Il est temps de rendre mon verdict et je dois dire que je prend beaucoup beaucoup de plaisir avec Anvil of Dawn, même après après avoir joué à de très nombreux RPG modernes. Il a pour lui des graphismes qui ont très bien vieilli, une bande-son correcte, et un gameplay riche et exigeant. A l'heure où beaucoup de jeux vous prémâchent vos quêtes, ca peut être appréciable : on vous demande de sauver le monde, à vous de vous débrouiller pour trouver un moyen.

SUPPOS : 5/6

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article