[TEST A LA BOURRE] Final Fantasy XIII / PS3

Publié le par FX Corporation

FINAL FANTASY XIII
Support : PS3

Existe également sur X360, PC
Editeur : SQUARE ENIX
Développeur : SQUARE ENIX
Sortie : 9 Mars 2010

[TEST A LA BOURRE] Final Fantasy XIII / PS3

Aujourd'hui je vais vous parler d'un jeu qui n'a pas franchement fait l'unanimité, un jeu qui a été énormément critiqué il y a 4 ans lors de sa sortie. La question que je me suis posée est : Ce jeu mérite t-il une telle sanction ? Est-ce réellement un mauvais jeu ? Un mauvais Final Fantasy ? Ou alors est-ce simplement un jeu qui s'éloigne du modèle habituel de la saga ?

Le speech de départ : Il y a deux mondes, Cocoon et Gran Pulse. Ces deux mondes sont contrôlés par des sortes de dieux, les Fal'Cie. Les Fal'Cie ont tous les droits sur les humains et peuvent décider à n'importe quel moment de leur confier une « Tache » et donc de les transformer en L'Cie. A partir de ce moment là, l'humain sélectionne, le L'Cie donc aura un certain temps pour accomplir sa « Tache » sous peine d'être transformé en Cie'th. Un Cie'th est la forme maudite d'un l'Cie qui n'est pas parvenu à accomplir sa tache à temps. Le problème est que la population a peur des L'Cie car ils craignent d'être contaminés eux aussi. L'état a donc crée la Purge pour éradiquer tous les L'Cie et créer une sorte de monde parfait. Comme tout le monde s'en doute, nos héros vont donc se retrouver transformés en L'Cie sans savoir exactement quelle est leur Tache et poursuivie par l'état qu'on nomme, le Sanctum.

Bon c'est un peu compliqué à comprendre au début mais honnêtement, je trouve que l'histoire de départ est vraiment pas mal, cela nous donne envie d'en savoir plus. On commence donc avec Lightning pendant la Purge, elle a pour objectif de retrouver le Fal'Cie qui a donné une « Tache » à sa sœur, Serah.

On va donc entrer dans le vif du sujet avec le défaut principal du jeu : OUI Final Fantasy 13 est très linéaire mais ça serait bête de s'attarder sur ce défaut, qui pour moi, n'enlève rien au plaisir.
Durant la première 30aine d'heures de jeu, on se contente d'écumer des couloirs, on tape les ennemis, on avance, on mate la cinématique, on tape des ennemis, on avance, on mate la cinématique...
Je comprends que cela puisse déranger certaines personnes mais dans mon cas, cela ne m'a pas du tout embêté. En effet, on savoure l'histoire sans se prendre la tête, cela permet au jeu de ne bénéficier d'aucun temps mort dans l'avancé du scénario.

Le casting : ce n'est pas le meilleur qu'on ait eu dans un FF, ce n'est pas non plus le pire, c'est un casting lambda. Lightning, l'héroïne, un peu garçon manqué et insupportable au début, je la trouve carrément bête par moment. Bref, la tête à claque de l'équipe et ça tombe mal, c'est l'héroïne. Ensuite Snow, le beau frère de Lightning, l'amoureux de Serah. Qui va se battre pour retrouver son amour perdu. Snow est assez attachant même si parfois il en fait trop et se prend un peu trop pour un héros. Vanille et Fang, ont une relation assez ambiguë, c'est un peu le petit couple du jeu. Tiens dans lesbiennes dans Final Fantasy ? Vive le mariage pour tous ! Hope le petit jeune, un peu neuneu au début de l'aventure mais qui va s'endurcir avec le temps. Enfin Sazh, le papa qui cherche à sauver son fils de 6 ans transformé en L'Cie.
Le casting est sympa mais manque quand même de profondeur, c'est dommage car il y avait de la matière pour en faire des protagonistes super attachants.

[TEST A LA BOURRE] Final Fantasy XIII / PS3

Système de combat : Il y a 6 classes dans le jeu, chaque personnages a 3 classes principales et 3 secondaires parmi : Attaquant qui va infliger des dégâts physiques, Ravageur qui va infliger des dégâts magiques, Soigneur qui va soigner donc, Tacticien qui va donner des bonus à l'équipe, Saboteur qui va infliger des malus aux ennemis et Défenseur qui va permettre de se protéger.
La nouveauté ici est la jauge de Choc et chaque ennemi aura sa propre jauge. Le but est de faire augmenter la jauge avec un ravageur pour permettre à l'attaquant de faire beaucoup plus de dégâts. Il va falloir beaucoup jouer sur les différentes classes pour optimiser au mieux les stratégies.

Le système de combat est vraiment dynamique, c'est péchu, c'est rapide, les temps de chargements sont courts, on a donc l'opposé du système de combat de Final Fantasy 9 qui était d'une lenteur abominable.
Malheureusement, tout n'est pas rose non plus, le jeu se veut + grand public alors il y a la compétence automatique qui fait que notre personnage peut attaquer automatiquement avec les bonnes attaques, il suffit de marteler le bouton « croix ». Cela simplifie grandement le jeu car par exemple avec cette compétence, on ne lancera pas de sorts élémentaires sur un ennemis qui peut les absorber.

[TEST A LA BOURRE] Final Fantasy XIII / PS3

On est pas mal pris par la main mais vous ne inquiétez pas, le jeu réserve quand même quelques beaux challenges si vous voulez le finir à 100%.
Chaque personnage aura son Eidolon, sa G-force, sa chimère, son invocation quoi ! Bon... Autant vous le dire tout de suite, elles ne sont pas très utile... On les voit plus durant les cinématiques que durant les combats.

Dans FF13 on ne contrôle que le personnage principal et c'est le game over si il meurt, peu importe si les deux autres personnages sont toujours en vie. C'est dommage car lors des combats, on ne peut pas maitriser les deux autres protagonistes, ils sont libres de faire ce qu'ils veulent. Leur IA est vraiment bonne mais c'est quand même frustrant car parfois, ils ne lancent pas toujours le sort dont on a besoin dans l'immédiat. Par exemple le soigneur lancera en priorité des sorts de soin plutôt que le sort vie alors qu'un de vos personnage est mort, on a aucun moyen de lui donner un ordre précis. Bon c'est un peu frustrant mais les cas ou l'on peste contre l'IA sont quand même rares... Cela à dû m'arriver 5 ou 6 fois en plus de 100h de jeu.

L'évolution des personnages se fait un peu comme dans FF10, c'est un Cristarium assez dirigiste ou l'on peut augmenter les 6 rôles différents. Il faut attendre vraiment la fin du jeu pour être libre d'augmenter n'importe quel rôle.

[TEST A LA BOURRE] Final Fantasy XIII / PS3

Alors au final que retenir de ce FF13 ? Le jeu se veut dirigiste mais je ne considère pas vraiment cela comme un défaut, cela permet de se concentrer sur le scénario même si il est vrai qu'on aurait aimé voir des villages avec des marchands, des quêtes secondaires... Il faut donc arriver jusqu'au chapitre 11, lorsqu'on redescend sur Gran Pulse pour être libre d'explorer cette planète comme on le veut et encore, tout n'est pas encore disponible. Ce n'est vraiment qu' une fois le boss final vaincu qu'on est libre d'augmenter notre Cristarium dans le rôle que l'on souhaite et qu'on est vraiment libre d'explorer le monde.

À ce moment, cela devient vraiment jouissif. On a une planète entière recouverte par la faune et la flore, sans aucun humain, à explorer. On se balade à coté des béhémots, des immenses dinosaures ou de monstres en tous genres. Bien sûr la première chose qu'on fait c'est d'aller se frotter à l'immense dinosaure dans la plaine, l'Adamankhelone et il nous one shoot ! C'est à ce moment là qu'on se rend compte de la profondeur de FF13. On a passé 40 heures sur le scénario mais une fois celui ci terminé, on peut enfin savourer les quêtes annexes, les missions de chasses au nombre de 64, le craft d'objets pour augmenter les armes et les accessoires. Il faut donc attendre 40 heures pour découvrir la profondeur de jeu qu'on recherche dans un Final Fantasy.

[TEST A LA BOURRE] Final Fantasy XIII / PS3

Je vais finir par deux petits paragraphes « défauts et qualités » pour recenser les bons et mauvais points.

Défauts : Le jeu est totalement dirigiste, si vous êtes fan de Skyrim, passez votre chemin. Le scénario est étrangement compliqué, on est un peu largué parfois et c'est dommage, cela aurait mérité d'être un peu plus clair. Le jeu manque d'un grand méchant, un Kefka, Sephiroth... Ici on a Beasley, chef du Sanctum mais honnêtement, il n'a aucun charisme. On a quelques ennemis secondaires aussi mais aucun n'est très charismatique, dommage. Un défaut pour moi qui m'a un peu frustré, le boss ultime du jeu, ressemble à un monstre lambda du jeu, ça c'est une bonne blague... Quand on affronte l'ennemi ultime du jeu, celui pour lequel on se prépare durant des heures et des heures, on espère tomber contre l'Arme de Rubis de FF7 ou encore le Minotaure de FF8 ou Der Richter de FF10 et non contre un ennemi lambda avec un skin légèrement différent... Frustrant ! De même je m'attendais à combattre certains Fal'Cie, je trouve qu'ils ne sont pas assez mis en avant, on en croise parfois dans le jeu et j'étais persuadé qu'on retournerait les combattre à la fin... Petite déception.

Qualités : Le jeu est dirigiste, si vous voulez parcourir un bon RPG sans vous prendre la tête, il est fait pour vous. L'OST est plutôt bonne, dommage qu'elle soit mise en retrait, il y a pourtant quelques morceaux vraiment sympa. Graphiquement c'est du lourd ! Le jeu est sublime et à l'heure ou la new gen pointe le bout de son nez, FF13 n'a rien à envier à la PS4, certains décors sont magnifiques, les scènes cinématiques sont sublimes et les transitions avec les combats sont d'une fluidité exceptionnelle. C'est du grand spectacle, c'est beau, c'est punchi, il n'y a pas de temps morts, bref, on a pas le temps de s'ennuyer ! Moi personnellement j'ai adoré l'univers, c'est cyber punk et non héroïc fantasy, on est sur le monde artificiel de Cocoon, le design des ennemis et des héros est plutôt bon.

[TEST A LA BOURRE] Final Fantasy XIII / PS3

Pour être clair, je trouve la presse et les joueurs beaucoup trop dur avec ce jeu, il est loin d'être parfait mais il se parcourt avec beaucoup de plaisir, c'est le principal non ? Objectivement Final Fantasy 13 est un bon jeu, c'est juste devenu hype de le critiquer comme c'est hype de faire semblant d'avoir découvert les Final Fantasy avec le 6 à sa sortie.
Final Fantasy 13 est un jeu imparfait, orienté plus grand public il est vrai mais plein de bonnes choses, il faut juste prendre le temps de creuser un peu. Notons qu'à l'heure actuelle ou il est de plus en plus rare de voir des RPG jap sortir chez nous et traduit en Français, ne boudons pas notre plaisir. FF13 nous diverti pendant 40h en ligne droite et 100h pour les 100% alors que demandez de plus ?
Il fait son taff et sera surpassé en tout point par FF13-2 qui corrige presque tous les défauts de celui-ci mais ça, ça sera pour un prochain test.


SUPPOS : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Commenter cet article

CHAG 29/07/2015 15:51

Les goûts et les couleurs... Etant un vieux joueur "pas difficile" en terme de jeux vidéo, j'ai été très déçu par cette épisode non pas par la linéarité, le manque de charisme ou l'histoire qui s'installe difficilement mais par son gameplay incroyablement poussif. L'auteur de cette article parle d'un jeu dynamique mais je l'ai trouvé confus, limite brouillon. J'ai aimé la lenteur de FF9 et détesté la rapidité de FF13. Son système de crystarium est un ersatz du sphérier de FF10. Le mot "ennui" est le qualificatif qui défini le mieux cette épisode. Square loupe donc le coche. Espérons qu'il se rattrape avec le prochain.

Loneken 30/12/2014 17:23

"Aujourd'hui je vais vous parler d'un jeu qui n'a pas franchement fait l'unanimité, un jeu qui a été énormément critiqué il y a 4 ans lors de sa sortie."

et c'est rien de le dire...

Euphémisme de catégorie olympique!

L'épisode 13 (signe prémonitoire) porte bien la marque de la bete, conspué comme un pestiféré, il symbolise l'épisode de la trahison, de l'influence néfaste du mariage Square-Enix et du début de la traversée du désert de la licence pourtant déjà sévèrement touché depuis l'accident X-2...

Ce n'est pas un hasard si les FFistes se signent rien qu'en entendant son nom...

Tout avait mal commencé, après le retard incroyable pris par le développement. FFXIII se devait d'etre un des symboles du j-rpg de la jeune gen HD, une révolution, le nouvel étalon... Sa sortie sans cesse repoussé et sa gestation difficile furent autant de funestes augures pour le titre qui s'autorise une infidélité historique à Sony en devenant multi-support... (encore un signe supplémentaire pour certains...)

Aux commandes, des noms illustres, l'Elite de la licence et du studio ayant oeuvré sur les épisodes modernes les plus prestigieux et symbolique de la série (VII, VIII, X, XII) auquel seul manque à l'appel le compositeur de génie Nobuo Uematsu qui cède son siège pour la première fois de l'histoire de la série au non moins méritant Masashi Hamauzu (qui avait participé au X et Dirge of cerberus).

Depuis le system des materias du 7, des gambits du 12, du sphérier du 10 et les traditionnelles limites, jauge ATB et invocations qui sont resté des summums de mécanisme de jeu dans le coeur des joueurs c'est Tochiro Tsuchida qui a la difficile responsabilité du system de combat pour le 13. Il optera pour un style dynamique en posture (proche d'un system de classe/job interchangeable finalement) piochant un peu partout de façon batarde (invoc, arme évolutive par craft, ATB, cristarium proche du sphérier, pseudo combo stratégique inter perso destiné à mener a une sorte de break le "choc" dont parle l'auteur, gain de fin de combat variable selon different facteur d'influence au cours du combat comme le temps, l'utilisation d'objet, l'attaque préventive d'avant combat etc... donnant lieu à un classement noté dont dépendra les attributions et la générosité finale)

Seul le perso principal est controlable et sa mort entraine le game over. On voit les ennemis sur la map ce qui change des combats aléatoire mais interressons nous au coeur du problème...

Univers contemplatif au décorum sophistiqué, soigné et varié (mais non moins vide et dépeuplé) FF13 à sa sortie (qui s'est bien fait attendre) réussit tout de meme à remporter la majorité des suffrages en matière esthétique et au niveau de sa réalisation. Il est à l'époque un des plus beau jeu de la gen HD avec Uncharted 2.

La version PS3 est d'ailleurs directement propulsée au rang de supérior (plus fine, vidéos et cinématiques non compressées, temps de chargement légèrement plus court, meilleure optimisation générale...) l'avantage du Bluray PS3 parle face aux DVD de la xbox et de l'application du studio à offrir une meilleure expérience sur la console Sony (un des rares exemples mais notable à signaler en matière de titre multi-support sur la oldgen)

Malheureusement le Bluray ne suffit pas (ou par manque de volonté du studio) à offrir au public occidental la vo jap et il doit se contenter de la très inférieure version US sstt FR. (qui engendrera d'ailleurs une polémique sur la BO du jeu)

Mais très vite le jeu livre ses failles qui vont désenchanter les masses et empuantir irrémédiablement l'atmosphère qui achèvera de salir et déprécier l'expérience de jeu...

Il y a quelque chose de pourri au royaume du j-rpg...

Couloir fantasy (comme beaucoup le surnommeront) s'éloigne toujours plus du rpg au sens stricte pour ressembler à une succession de combat contre des sacs à pv entrecoupé d'interminable scénettes cinématique alternant guimauve, pseudo humour, niaiserie, mélo, relation conflictuelle et soupçon de début de pseudo révélation/explication de trame à tiroir... (dieu merci visuellement c'est beau, encore une chance... car si en plus ça avait été moche...)

Pas d'exploration, pas de village, pas de gestion d'inventaire, pas de sous-quète, peu de pnj, pas d'interaction et pas de liberté...

Le jeu est du reste extremement lent à démarrer, perclus de carrence de rythme où l'on sent poindre l'ennui en plus d'etre ultra-dirigiste et supra-linéaire...

Je me souvient d'un commentaire d'alors qui résumait assez bien la situation des FF modernes ou l'art de narrer des choses simples de façon exagérément complexe et alambiqué...

Le giga tutorial équivalent à la moitié du jeu est déjà un cap en soi et si il aide à s'installer (très lentement) dans l'histoire et l'atmosphère du jeu tout en faisant connaissance avec tout ce petit monde, il n'en reste pas moins un repoussoir féroce pour n'importe quel joueur normalement constitué.

La bouffée d'air en arrivant à Gran pulse reste assez limité et pretexte à plagier une autre grande série ayant vent en poupe le fameux Monster hunter qui l'éloigne encore plus des FF traditionnels et c'est finallement pour mieux replonger ensuite et sitot après dans ces interminables couloirs... achevant les plus motivés...

De l'égout et des odeurs...

Chacun sa sensibilité, mais pour certains (moi y compris) le casting aussi a sa part de responsabilité car quand c'est long avec des persos insupportable l'enfer prend tout à coup un nouvel aspect et une nouvelle forme de torture jusqu'ici ignorée...

Les protagonistes formaté à l'extreme se perdent entre la tradition japo"niaise" (pétasse kawai, émo, nekketsu lambda, révolté du pauvre et solitaire froide et mystérieuse) et l'ouverture vers le public occidental avec son lot de sidekick et autre faire valoir de second role pseudo humoristique jerbissime façon Jar Jar et autre manifestation de quota des minorités visible ou syndicale...

Le tout habillé de motivation personnelle évolutive tantot profonde, secrète ou mystérieuse... mais toujours prompt au mélo, au navrant, au niaiseux, aux pathétique etc... et trop souvent surjoué et théatral...

FF13 me fait penser à ces films d'auteur chiants et intellectuels que l'on s'inflige non pas pour le plaisir mais bien pour la culture...

Pensez bien que pour le grand public quand quelque chose censé etre récréatif devient pénible dans sa pratique la messe est dite et l'opinion définitivement forgée.

Et à provoquer un schisme le studio s'aliène durablement une bonne partie du public qu'il sera très difficile à reconquerir...

A l'époque la concurence est faible (Last remnant, Lost odyssey, Star ocean 4...) FF13 cristalise les attentes et fait vendre sur son seul nom! Celui associé à une licence prestigieuse et révéré... Une promesse aux oreilles des joueurs qui y voient le 1er né des FF de la gen HD toute puissante.

Autant de déception qui iront remplir les bacs à occase quelques jours/semaines à peine après la sortie et alimenteront durablement les rancoeurs et le bashing sur toute la toile...

La rupture et le désamour est consommé et Square Enix entame sa traversée du désert dans le coeur de son propre public.

L'affront est tel qu'il faudra un FF13-2 d'excuse conçu presque entièrement en fonction des retours d'opinions des mécontents du précédent. (qui remettra en catastrophe tout les aspects manquant qui constituent les "vrais" "bon" j-rpg ou perçu comme tel par le public et qui faisaient défaut au 1er épisode... exploration plus libre, sous quetes, villages, pnj etc...)

Le verdict sera sévère mais le public a toujours raison...

FF13 est un mauvais FF... Pire, c'est un mauvais j-rpg...

Comment pourrait il en etre autrement quand il divise au sein meme de sa propre paroisse et de ses propres fidèles...

A l'heure des remaster X/X-2 et de la ressortie du vénérable VII, n'est-ce pas le moment de donner sa seconde chance au XIII et de lui accorder une deuxième lecture alors qu'on le chine pour une poignée de cacahuette? (rarement plus de 15€)

Personnellement je m'y refuse... J'ai déjà tellement à faire avec les bons jeux interminable, aux contenus riches et garguantuesques, aux fins multiple et que je n'ai pas toujours le temps d'achever alors que je les apprécie et que je m'y amuse, ce n'est pas pour gaspiller mon temps sur des choses inutilement longue et répétitive où je ne m'amuse pas et qui furent déjà une épreuve...