[TEST] Steredenn / Xbox One

Publié le par Dr Floyd

STEREDENN
Support : XOne (téléchargement)

Existe également sur la plateforme Steam
Editeur : Pixelnest Studio
Sortie : avril 2016

[TEST] Steredenn / Xbox One

Dès que je vois un shoot horizontal, qui plus est à l’aspect rétro, mon cerveau fait TILT et je me jette dessus ! Et curiosité : c’est un shoot breton, Arnaud Montebourg appréciera, Steredenn signifiant "étoiles" (ok j'avoue j'ai dû chercher sur le Web). Il était déjà distribué sur Steam depuis octobre 2015, mais n’étant pas fan de cette plateforme, je ne connaissais pas. Bon ! Trève de blabla, mon vaisseau-mère est attaqué par un faisceau laser de la mort, il est temps de passer à l’action pour butter les forces inconnues qui nous veulent du mal !

Une p'tite galette pour prendre des forces avant l'enfer de l'espace ?

Une p'tite galette pour prendre des forces avant l'enfer de l'espace ?

Voilà, fini pour le scénario (et tant mieux), place au combat ! Et les commandes sont également très simples à comprendre : un bouton pour shooter, un bouton pour changer d’arme (+ un bouton pour récupérer des bonus éventuellement), j’aime. Vous pouvez jouer au choix avec le stick ou la croix, les goûts et les couleurs… Et on remarquera au bout de 2 ou 3 parties que le jeu est orienté « rogue-like », c'est-à-dire que chaque partie est différente, avec des ennemis apparaissant de façon aléatoire. C’est un parti pris, qui à l’avantage de rendre chaque partie unique (sans apprentissage du parcours, et ça c’est top), mais qui a le désavantage d’un level design assez aléatoire manquant de profondeur. Vous pouvez disposer de 2 armes en alternance, sachant qu'il y a des choses à récupérer sur le champs de bataille. Des armes variées et sympa, mais pas toujours bien efficaces (comme les armes de corps à corps, car les shoots ennemis passent au travers).

Votre vaisseau-mère vient d'être attaqué par une force inconnue !

Votre vaisseau-mère vient d'être attaqué par une force inconnue !

Le système de scoring dans ce type de jeu c’est vraiment capital. Et ici il fait preuve d’une petite originalité, avec un sous-total par vague, et si la vague est réussie, le coefficient multiplicateur grimpe pour la vague suivante. Aussi il y a différents challenges en cours de partie qui peuvent faire grimper vos points. A noter que vous ne disposez pas de vies, mais d’une barre de vie... c’est moins hardcore mais bon soyez rassurés : elle ne remonte jamais (sauf après un boss). Les différences de points d’une partie à l’autre peuvent être énormes, passer des vagues sans se faire toucher pouvant multiplier vos points de manière impressionnante.

Des phases de shoot aléatoires

Des phases de shoot aléatoires

C’est un pur jeu spatial, par de survol de planètes ni de de tunnels façon Gradius, vous êtes dans l’espace face à des hordes ennemies. Les boss sont la principale difficulté du jeu, pas originaux pour un sou, mais avec des patterns assez variés, et différentes méthodes possibles pour les zigouiller en fonction de votre équipement. Une fois le boss détruit vous pourrez récupérer un bonus, qui n’est pas forcement une arme, vous pouvez par exemple choisir de booster votre score de 20%... il y a globalement un petit aspect stratégique intéressant lié à ce jeu.

Le premier boss du jeu (facile)

Le premier boss du jeu (facile)

Quand je parle de patterns variés, rassurez-vous, rien à voir avec un manic (nota : je n’aime pas trop ce sous-genre du shoot’em up) : pas des millions de boulettes à l'écran, pas de point central sur le vaisseau pour être touché, et pas de scores en milliards… ouf ! On regrette peut-être une difficulté un peu mal dosée en fonction des parties, mais bon c’est aussi le charme quelque part de ces parties toujours différentes. Donc ce point peut aussi être considéré comme un avantage. On ne peut jamais être sûr de progresser, il faut compter sur sa dextérité et rien d’autre.

Après le boss, la récompense !

Après le boss, la récompense !

Peu d’options dans les menus au départ à part un mode de jeu « Daily Run » où le parcours sera le même pour les joueurs pendant 24h, avec 1 seul essai permis. Ce qui permet de vous tester quotidiennement par rapport à tous les autres joueurs mondiaux, en live, sur un seul essai, laissant une chance aux joueurs occasionnels de bien figurer. J’ai l’impression qu’il y a encore deux modes a débloquer, surement quand je serai aller au bout d'un premier run (?), je n’ai pas cherché plus loin pour l'instant.

Oh les jolies boulettes !

Oh les jolies boulettes !

Techniquement/artistiquement c’est un peu spécial, c’est dans le style BroForce, c'est-à-dire des gros pixels façon Minitel (j'exagère un poil) qui s’assument et avec des décors spatiaux épurés. On aime ou pas. Perso je dirai que c’est joli, mais pas vraiment original, ça manque vraiment de folie dans le design des ennemis. Moi ce que j’apprécie c’est l’aspect « effets spéciaux » avec certaines scènes dynamiques comme le vaisseau qui file dans l’hyper-espaaaaace après un boss, c’est bien fait. J’adore la musique orientée métal (yeah yeah fuck and destroy !), même si assez répétitive.

En Bretagne aime les bonnes galettes et les bonnes boulettes !

En Bretagne aime les bonnes galettes et les bonnes boulettes !

En Bretagne on aime la galette saucisse mais aussi le shoot'em up ! Steredenn est un pur jeu de scoring/challenge, son côté rogue-like fait qu’il n’y pas pour ainsi dire de niveaux, ni de scénario, c’est un jeu on il faut survivre le plus longtemps possible, avec des parties à chaque fois différentes. Un bon petit jeu de shoot pour un studio de dév’ à suivre, j’ai hâte d’en savoir plus sur leurs projets.

SUPPOS : 4,5/6

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Docteur Worms 08/04/2016 14:48

4/6 au prix fort
5/6 au prix qui devrait être càd 5 euros ;-)

Azerty0210 08/04/2016 11:08

Précision : On aime les galettes saucisses à Rennes! Le reste de la Bretagne nous les envie juste.

Atlantis 06/04/2016 14:50

Rhaaa les galettes de Pont-Aven (1975), ça c'est un hit !