[TEST A LA BOURRE] Until Dawn / PS4

Publié le par FK-Corporation

UNTIL DAWN
Support : PS4
Développeur : SUPERMASSIVE GAMES
Editeur : SONY
Sortie : 26 AOUT 2015

[TEST A LA BOURRE] Until Dawn / PS4

Until Dawn est annoncé lors de la gamescom 2012 et est initialement prévu pour sortir en 2013 sur PlayStation 3, se jouant uniquement avec le PlayStation Move. Le jeu va être finalement repoussé sur Playstation 4 et devra repartir en développement, le genre de production chaotique qui ne laisse envisager rien de bon et pourtant...

Scénario : Le jeu commence en 2014, nous sommes dans la maison de vacances d'Hannah, Beth et Josh. Ils sont accompagnés de Chris, Sam, Emily, Ashley, Matt et Jess. Au terme d'une blague de mauvais goût qui tourne mal, Hannah et Beth meurent d'une chute de la montagne. Le jeu reprend 1 an après, Josh qui a perdu ses deux sœurs, souhaite leurs rendre hommage et réinvite tout le monde dans la maison de vacances. Voilà le speech de départ et bien entendu, rien ne va se passer comme prévu. Le casting est lambda, certains protagonistes sont insupportables de bêtise, ce sont des teenagers quoi. Le début du jeu nous plonge dans les petits tracas et les petites amourettes d'adolescents, ça ne vole pas bien haut mais ça se suit tout de même sympathiquement à condition de le prendre au second degré.

La modélisation des acteurs est vraiment excellente

La modélisation des acteurs est vraiment excellente

On va aborder le premier point négatif du jeu, il n'est pas du tout effrayant. Au lieu d'essayer de poser une ambiance viscérale, basée sur la suggestion et l'imagination, le jeu passe son temps à essayer de nous faire sursauter, on a parfois l'impression d'être dans un très mauvais film d'horreur. La technique du jump scare récurrent est souvent signe d'un très mauvais film.
Cette technique fait qu'il n'y a strictement aucun sentiment de peur dans Until Dawn, le jeu essaye de nous faire sursauter toutes les deux minutes et je n'en rajoute pas, c'est réellement toutes les deux minutes. On bouffe du jump scare jusqu'à plus soif, ça en devient vraiment lourd, très lourd. Le jeu ne parvient aucunement à nous plonger dans une atmosphère effrayante, le pari est complètement foiré sur ce plan là. Si vous êtes amateurs de sensations fortes, passez votre chemin, il vous faudra préférer les Silent Hill ou encore Outlast.

Je vous laisse un lien vers l'épisode sur Stay Alive de la série Crossed par Karim Debbache. Au tout début il peste contre les jumps scare à redondance, sachez que c'est exactement la même chose pour Until Dawn. https://www.youtube.com/watch?v=yfBJKtUAwIQ

Le jeu en fait beaucoup trop et on plonge les pieds joints dans tous les clichés déjà vus et revus du cinéma. Les héros qui se séparent en petits groupes, les fausses scènes d'attaques alors que ce sont les héros qui se font des blagues entre eux pour se faire flipper, les lumières qu'ils n'allument jamais dans la maison, la scène de spiritisme pour invoquer les esprits, le jeu est vraiment ultra cliché. C'est parfois navrant de se rabaisser à utiliser des artifices aussi ridicules pour essayer d’instaurer la peur dans le cœur des joueurs. Tous les héros du film, du jeu sont des beaufs, ils font des blagues de cul et font des allusions au sexe sans aucune délicatesse. On est vraiment dans une série Z, on est en plein dans le slasher pour ado complètement débile donc n'espérer pas un scénario poussé. Vous savez donc à quoi vous attendre...

La séance de spiritisme qui tourne mal, original... ou pas...

La séance de spiritisme qui tourne mal, original... ou pas...

Le jeu est clairement inspiré des films Saw, on y retrouve le psychopathe tueur qui s'amuse laisser choisir les gens. Qui doit mourir ? Qui doit vivre ? On y retrouve les mêmes dilemmes moraux que dans les films. Ce n'est pas vraiment poussé, cela se limite à quelques séquences, c'est sympathique sans casser trois pattes à un canard. Le jeu a l'air de s'inspirer très fortement de Silent Hill, on le remarque jusque dans le costume de Mike qui est le sosie d'Alex Sheperd, le héros de Silent Hill Homecoming. Il y a certains passages qui semblent aussi faire hommage à Silent Hill Downpour dans la prison, l'architecture de ce niveau est vraiment ressemblante.

Graphiquement le jeu est très beau. Il y a eu un énorme travail au niveau des visages et des animations, c'est avec ce genre de jeux qu'on se rend compte des possibilités techniques des consoles New Gen. On pourrait presque se croire dans un film, c'est assez plaisant pour la rétine seulement les graphismes ne font pas tout. Il y a pourtant de gros soucis de lumière. Je joue toujours la luminosité du jeu poussée à fond et là c'est carrément désagréable, les héros se retrouvent entourés d'une fine particule lumineuse comme si ils étaient auréolés. Visuellement ça en devient gênant. Les voix VF ne sont pas du tout synchro avec la bouche des personnages, ça fait vraiment tâche. Heureusement que les doublages ne sont pas mauvais, les acteurs sont plutôt convaincants. Bon il faut savoir que le jeu passe son temps à brailler et les filles passent leur temps à pousser des petits cris à tel point que mon colocataire qui ne regardait pas la télé mais qui entendait le son m'ait demandé si je regardais un film porno, véridique.

Coucou toi

Coucou toi

Il y a des scènes plutôt sympas comme la fin du chapitre 3 ou l'on doit désigner lequel des 8 héros on aime le moins, un peu inutile mais marrant. Du coté des bonus il y a quelque chose d'original, si vous avez la Playstation Caméra, vous pouvez vous filmer en train de jouer et revoir les vidéos dans lesquelles vous sursautez . Sachant que le jeu n'est aucunement flippant, c'est complètement inutile et c'est dommage car l'idée est marrante.

J'ai eu la forte impression de jouer à Heavy Rain 2, la jouabilité est la même et certains choix peuvent changer l'histoire. Le gameplay tout d'abord, partagé entre phases d'exploration où le joueur doit récolter des d'indices pour en apprendre plus sur l'histoire. Il y a certains documents qui sont vraiment utiles à récupérer mais les Totems, super idée sur le papier ne servent strictement à rien. C'est dommage car il y avait vraiment de l'idée !

Certaines QTE vous demanderons de ne surtout pas bouger la manette

Certaines QTE vous demanderons de ne surtout pas bouger la manette

Il n'y a pas de Game Over, vos choix seront donc irrémédiables, tout cela est plutôt sympathique car de nombreux choix auront des conséquences directes sur le scénario, point positif donc.
Il final il y a peu de choses à dire sur ce jeu. La durée de vie est très faible, la rejouabilité est présente seulement si vous voulez obtenir le Platine et donc les 100% comme moi. Le jeu se fini en 8 heures en fouillant bien partout et se platine en à peine 15 heures. Ça fait cher pour celui qui a payé le jeu 70 euros, clairement.

Until Dawn est un bon jeu à condition de ne pas lui donner trop d'importance. Il faut le prendre comme il est, un bon film interactif de série B comme on regarderait un Scream entre copains. Voyez le aussi comme la suite spirituelle d'Heavy Rain donc si vous n'avez pas aimé celui là, vous n'aimerez pas Until Dawn. Il ne faut vraiment pas être réfractaire aux QTE, c'est le cœur même du titre. Pas vraiment original, le scénario se laisse quand même suivre avec un certain plaisir, on a quand même envie d'avoir le fin mot de l'histoire. C'est un jeu qui s'oublie aussitôt terminé, il est donc compliqué de mettre le prix fort mais il vous fera passer une petite dizaine d'heures sympathique si vous adhérez au concept. Malgré tous les défauts énumérés plus haut, le scénario est tout de même assez plaisant pour avoir envie d'en voir le bout. Until Dawn est un jeu sympathique et à petit prix, il ne se refuse pas.

SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS

Commenter cet article

rodi 19/08/2016 07:23

Le jeu est une copie des jeux Quantic Dream dans l'univers du film d'horreur série B qui comporte les mêmes qualités et les mêmes défauts qu'un Heavy Rain
A noter qu'il y aura un gunshooting Until Dawn pour les casques de réalité virtuelle