[TEST] The Solus Project / XOne

Publié le par MajorTom

THE SOLUS PROJECT
Support : XOne

Existe également sur PC
Développeur : Teotl Studios
Sortie : juin 2016

[TEST] The Solus Project / XOne

Bienvenue sur Gliese-6143-C. Vous n’avez absolument pas eu le choix de séjourner sur ce caillou, votre présence résultant du crash de votre capsule de secours. Esseulé au milieu des débris de votre vaisseau-mère qui a eu le malheur d’exploser dans le vide sidéral, il va falloir se retrousser les manches pour survivre. Un didacticiel discret nous permet de maitriser les bases du gameplay. Nourriture, feu, lumière, abri, eau, sommeil, santé sont les principaux facteurs à surveiller pour se tenir en forme et explorer notre nouvel environnement. La main gauche est occupée par un appareil électronique informant le joueur des niveaux de tous ces facteurs, et la main droite dispose d’un inventaire (classique en forme de roue) des différents objets ramassés. Classique également le fait de pouvoir crafter un nouvel objet en en compilant deux ou trois autres.

[TEST] The Solus Project / XOne
[TEST] The Solus Project / XOne

La planète ne semble pas habitée. On n’est donc pas en présence d’un jeu de combat ou il faut se jouer d’ennemis, mais plutôt d’exploration saupoudrée d’une pincée de survival. Au fur et à mesure de l’exploration, on s’aperçoit que les basiques tels que l’eau et la nourriture ne font pas défaut. On trouve également des bonus plus ou moins cachés qui permettent d’augmenter les stats de base du joueur (niveau de santé augmenté, résistance au froid, à la chaleur, aux chutes, etc.). Cela vous semble plutôt comme une ballade au début, puis vient la première anomalie climatique, qui, si vous n’êtes pas en mesure de vous planquer vous sera fatale.

Car l’ennemi dont il va falloir se garder, c’est bel et bien le climat. En quelques instants, la chaleur suffocante laisse la place au froid mordant. S’invitent également dans le paysage des chutes intempestives de météorites (à chaque fois très impressionnantes), des tornades géantes, etc. Vaut mieux être bien équipé lorsque l’on part en exploration. Des campements sont prévus, tout comme des points de sauvegarde plutôt habilement disséminés. Point de cartes, point de gps, juste le device qui affiche une boussole. Afin de se repérer, il faut simplement regarder autour de soi et mémoriser les trajets.

L’exploration de plusieurs zones est au programme. La seule indication à l’écran est le signal du prochain vecteur, soit de la prochaine zone qui vous fera toujours aller plus en avant. La mission principale est donc de récupérer des pièces détachées pour réparer une antenne relais et établir le contact avec un vaisseau de secours. Le jeu prend une tout autre dimension lorsque vous découvrez les traces d’une ancienne civilisation. En marge de la récolte des pièces pour votre antenne, vous allez remonter la trace de cette espèce inconnue. Et les surprises sont au rendez-vous puisque tel un Indinana Jones de l’espace, vous réalisez que cette civilisation était bien plus avancée que l’être humain. Pour étayer la profondeur de cette civilisation, de nombreuses informations sous forme de textes, dessins et fresques sont révélatrices d’un système religieux complexe.

[TEST] The Solus Project / XOne
[TEST] The Solus Project / XOne

A noter que l’ambiance sonore a été travaillée, certains passages sont accompagnés d’une musique discrète et collant bien à l’ambiance. La qualité graphique du jeu peut être inégale. Certaines grottes peuvent rappeler Skyrim, mais certaines vues sur le ciel cosmique, notamment la nuit, rythmée par les révolutions des lunes et du soleil, sont magnifiques. Les effets météo (aléatoires ?) saisissants. Pour ma part, je ne m’étais plus émerveillé de l’espace de cette manière depuis Dead Space3.

PLUS DE SUPPOS
+ Un jeu SOLO immersif vue à la 1ere personne
+ Des panoramas sur l’espace de toute beauté
+ Crapahuter est agréable grâce aux déplacements cohérents et réalistes.
+ Les effets météo
+ La découverte d’une civilisation disparue sur une planète aux confins de l’univers
+ Vous êtes seul dans l’espace
+ L’Unreal Engine4 fait du bon boulot

MOINS DE SUPPOS
- Devoir dormir (trop) souvent.
- Nourriture et eau en abondance
- Interactions basiques avec l’environnement

SUPPOS : 4,5/6

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Dam's 16/09/2016 20:11

Merci pour ton test et ta description; Je pense que je vais aimer vu ce que tu décris. Du coup je viens de l'acheter. Faut bien donner un coup de pouce aux développeurs!