[TEST] NIER Automata / PS4

Publié le par FK-Corporation

NIER Automata
Support : PS4

Existe également sur PC
Développeur : PlatinumGames
Editeur : Square-Enix
Sortie : 10 mars 2017
[TEST] NIER Automata / PS4
Tout d'abord je voulais rendre hommage à Square Enix. Merci d'avoir eu les couilles de proposer une suite d'un jeu qui, selon certaines sources, ne se serait écoulé qu'à 3000 exemplaires en France et qui par son échec commercial a causé la fermeture du studio Cavia. Il fallait une grosse paire de cojones pour remettre le couvert. A l'heure où la plupart des studios ne prennent plus de risques, Square-Enix a écouté l'appel des joueurs pour nous offrir une suite du meilleur jeu old gen, Nier premier du nom. Il est important pour moi de rendre hommage car on s'amuse trop souvent à tirer sur l'ambulance mais jamais assez à remercier un studio.
 
Le créateur et scénariste de la série Taro Yoko est encore à la baguette pour continuer sur sa lancé avec l'univers mis en place dans le premier jeu. Autant vous dire tout de suite, l'ambiance est respecté, le travail n'a pas été dénaturé par le travail de PlatinumGames qui s'est juste occupé de la partie action du jeu, OUF ! le producteur Yosuke Saito, et le compositeur Keiichi Okabe reprennent aussi leurs rôles respectifs. 

Autant vous le dire tout de suite, Nier Automata est bien la bombe attendue. Ce jeu navigue à contre-courant de tout ce qu'on peut voir actuellement et cela fait un bien fou de jouer à un jeu qui ne nous prend pas pour un jambon. Taro Yoko va au bout de son idée, de sa vision du jeu vidéo. Il me fait vraiment penser à Kojima dans sa manière d'explorer les jeux vidéos et de casser les codes.
Les androides vivent dans une base en orbite de la Terre

Les androides vivent dans une base en orbite de la Terre

Nous incarnons 2B, une androïde qui fait partie du groupe YoRHa, une unité d'élite employé par les humains pour les aider à reconquérir la Terre. Les humains vivent sur la Lune car la Terre est devenue inhabitable à cause des machines qui en ont pris le contrôle. 2B devra faire équipe avec 9S, une unité de reconnaissance d'une intelligence supérieure mais pas vraiment adapté au combat. Je ne vais pas en dire plus sur le scénario mais il faut avouer qu'on a ici de la grande Science-Fiction ! On est vraiment en roue libre et qu'est ce que c'est bon d'avoir un jeu avec un bon scénario, c'est devenu tellement rare de nos jours... Nier Automata nous emmène loin, très loin ! On a vraiment le sentiment d'avoir voyagé et d'avoir vécu une aventure. Les androïdes ne sont pas dépourvus d'émotions et c'est vraiment intéressant de suivre leur évolution psychologique.

Nier Automata va loin dans la réflexion. Qui sommes-nous ? Que sont les androïdes ? Que sont les robots ? Les habitués du premier épisode ne seront pas déçus car le jeu possède son lot de retournement de situation et nous fera réfléchir sur le but de chaque être sur Terre. Nier Automata poussera même la réflexion plus loin : Qu'est ce qu'un être ? Pouvons-nous être vivant a partir du moment où l'on possède une conscience ? Rarement un jeu nous aura réfléchir comme cela et chaque PNJ voudra la peine d'être écouté et on se rendra compte du travail qui a été fait sur l'écriture du jeu.
Les robots se mettent à penser comme les humains

Les robots se mettent à penser comme les humains

Nier Automata va marquer comme son prédécesseur, c'est le genre de jeu qui restera gravé dans les mémoires et qui va devenir un mythe avec le temps. Le jeu se réinvente tout le temps, il change les codes à longueur de temps, rien n'est acquis tout au long du jeu.

Système de jeu : PlatinumGames a fait du bon boulot pour nous concocter un système de combat diablement efficace. C'est péchu, c'est fluide et ça castagne dur. On peut alterner entre deux types d'armes et surtout, on peut garder la touche R1 enfoncé pour tirer de façon permanent avec le Pod qui sert de soutien comme le Grimoire Weiss. Comme le premier épisode, il est possible de crafter des armes en chopant du loot sur les ennemis, on retrouve même certaines armes du premier Nier. La touche carré permet d'attaquer avec une arme et le triangle avec une autre arme. A vous de voir quel enchainement vous préférez, on y retrouve un petit coté Bayonetta sans non plus être aussi complet. On peut aussi augmenter les statistiques de notre joueur en y incorporant des puces pour faire du tuning avec notre personnages, c'est sympa mais ultra cheaté car une fois trouvé la bonne combinaison, on en devient presque invincible.

Le jeu est un semi open-world, ne vous attendez pas à une map immense, ici c'est plutôt une succession de zones ouvertes mais pas forcément très grandes mais on s'en moque, le plaisir est ailleurs. Il est possible d'effectuer environ 80 missions secondaires et voilà un autre point fort. Après avec fait Final Fantasy 15 et ses quêtes annexes toutes pétées, ici on a le droit à un scénario pour chacune. Sachant que le jeu est bien écrit, les quêtes sont pour une majorité très intéressantes à suivre.

Nier est un énorme pots pourris avec ses phases de BTA mais aussi Shumps. La transition entre les deux est tout simplement monumentale, le jeu peut alterner différentes phases d'une fluidité étonnante. Ça part dans tous les sens et c'est tellement bien mis en scène que j'ai du mal à croire à ce que je viens de jouer. Les phases de Shumps sont tellement jouissives.
Les phases de Shumps en jettent sec !

Les phases de Shumps en jettent sec !

Les combats ont aussi leur coté Shumps

Les combats ont aussi leur coté Shumps

Le plaisir de Nier Automata c'est son écriture ou plutôt, la qualité de son écriture. C'est fin, c'est profond, c'est savoureusement bien amené, c'est mélancolique et beau à la fois. Rarement un jeu arrive à nous donner mal au ventre de plaisir et c'est le cas ici. J'avais la boule au ventre en arrivant dans le dernier donjon, le sentiment d'arriver enfin à la fin du voyage, ça m'a retourné.
 
Le jeu possède 26 fins différentes mais 21 d'entre elles sont des trolls, elles surviennent en faisant des actions un peu bizarres et peuvent arriver dès le début du jeu... Le jeu possède 5 fins réelles mais attention, il ne faut surtout pas s'arrêter la première fois que vous verrez le générique car vous n'aurez effectué que 30% du jeu et vous passerez à coté de tout le plaisir. Sans vous spoiler, sachez que vous ferez le jeu avec plusieurs protagonistes différents pour comprendre leur vision des choses.

On va rencontrer des PNJ haut en couleur durant tout le jeu et certains sont vraiment attachants comme le robot Pascal ou encore le robot Jean-Paul le philosophe en hommage à Sartre. On va aussi retrouver certains protagonistes du premier épisode, je ne vous en dirais pas plus.

Le jeu s'amuse avec nous parfois, on retrouve un coté Metal Gear avec la pâte de Kojima dans certain aspects. Par exemple lors qu'on réveille 2B, on doit aller dans le menu paramètre et remettre le volume du son, ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Ce n'est pas nous qui jouons au jeu mais c'est souvent le jeu qui joue avec nous...
Quand je vous dis que le jeu joue avec nous...

Quand je vous dis que le jeu joue avec nous...

Il est temps maintenant de vous parler d'un des points forts du jeu, son OST absolument MA-GIS-TRA-LE ! Mon dieu que ça fait du bien aux oreilles, c'est vraiment le gratin de la musique, tout est fait pour nous faire voyager. L'OST alterne mélodie magnifique, des chansons rythmés avec des cuivres ou encore des partitions de piano mélancoliques. Il y en a pour tous les gouts. Il faut bien avouer par contre que j'ai préféré l'OST du premier mais celle là, elle tutoyait les étoiles donc c'était impossible de faire mieux. Nier Automata se joue avec le son à fond pour vraiment en prendre plein les oreilles.

Les textures ne sont pas dignes d'une PS4 ? Regardez plutôt cette direction artistiques de malade !

Les textures ne sont pas dignes d'une PS4 ? Regardez plutôt cette direction artistiques de malade !

Au niveau des petits défauts qui saoulent il y en a un qui est récurrent. En effet il ne faut qu'aucun ennemis soit présent à moins de 20 mètres pour effectuer une action avec un PNJ. C'est assez frustrant de ne pas pouvoir interagir avec un PNJ alors que l'ennemi le plus proche est totalement hors de portée derrière un bâtiment. Autre chose assez chiante, le fait de trébucher lorsqu'on touche une pierre ou un arbuste alors qu'on court. Ça fait ralentir, l’animation est inutile, bizarre d'avoir incorporé cela. On peut noter qu'il est dommage que le Pod ne soit pas aussi attachant que le Grimoire Weiss et que ses magies soient aussi moins fun. Autre point négatif, ce système d'achat de trophées une fois le 3ème run terminé. Que c'est nul ! Adieu le plaisir de débloquer tous les trophées, on se retrouve avec un platine au rabais pour moi qui aime les défis relevés. Petit bémol aussi sur la difficulté du jeu qui est mal gérée. On se retrouve avec un mode normal vraiment facile et un mode difficile vraiment difficile. La marche entre les deux est vraiment énorme, j'avais le cul entre deux chaises et j'alternais les deux. Je viens de me rendre compte en lisant ce dernier paragraphe que je chipote vraiment sur les défauts, c'est pour dire la qualité du jeu.

Admirez la beauté de la mise en scène

Admirez la beauté de la mise en scène

Au final je me rends compte que je n'ai pas beaucoup parlé du jeu ni du scénario car il ne peut pas se raconter, il se ressent. Si vous êtes fans d'A-RPG vous devez essayer ce jeu.

Vous l'aurez compris, Nier Automata est un grand jeu, un très grand jeu qui rentre au panthéon des meilleurs jeux de cette génération. C'est le genre de jeu qui ne te met pas une gifle mais des centaines de gifles tout au long de l'aventure. C'est la démesure, dantesque, gigantesque. Nier Automata c'est la folie, c'est le genre de jeu qui te fait aimer les jeux vidéos et qui te fait réaliser que c'est bien un art à part entière. C'est soigné, bien écrit, enivrant, envoutant, ensorcelant, c'est la passion qui te fait frémir le bout des doigts manette en main. C'est pour ce genre de jeu qu'on aime le jeu vidéo putain.

SUPPOS : 6/6


[TEST] DOOM / PS4

Publié dans TESTS

Commenter cet article

Oupa 18/04/2017 21:00

Vraiment usé de lire ces commentaires remplis de haine, d'aigreur et d'agressivité. Le JV c comme les goûts et les couleurs : il y en a pour tout le monde, et ça ne se discute pas. T'aime Call Of, très bien va jouer à Call Of. Tu penses que tu fais partie des winners parce-que t'as une PS4 Pro de bonhomme, ok fous la paix à ceux qui s'éclatent sur 3DS....etc. Cette fin 2016, début 2017 me donne des frissons tant c'est le déluge de méga-hits, et oui ma préférence va à ce qui se fait du côté de l'archipel depuis plus de trente ans. Merci de ne pas oublier que sans nos amis japonais, on ne serait pas là en train d'argumenter. Pour ceux qui ne veulent pas le voir, il reste toute la production occidentale. Mais merci de foutre la paix aux autres.

Titou 19/04/2017 14:23

Le gros troll de klaoui est juste un gamin qui vient pourrir les commentaires par plaisir comme un gros frustré imbécile. Il le fait exprès en espérant que des gens vont lui répondre. Ne t'occupes pas de lui ! Tu lui parles pas, tu lui réponds pas, tu lis pas ses commentaires, tu l'ignores c'est tout ! Ce mec est juste un déchet.

Keep calm and don't feed the troll !

Dr Glawi 25/03/2017 10:05

Putain qu'il à l'air laid ce Nier ! Aussi laid que le Zelda Switch avec les mêmes filtres "cache misère" !
Et j'ai bien rigolé sur le "Les textures ne sont pas dignes d'une PS4 ? Regardez plutôt cette direction artistiques de malade !" et la photo parfaite qui illustre l'exemple... -> On se croirait à Pekin avec un brouillard toxique ultra pollué où l'on n'y voit rien à plus de 20 cm ! Non sérieux, y'a un peu de sable et trois boules-boules sur la photo, et l'autre nous parle de direction artistiques de malade !?!!

Dr Glaoui 28/03/2017 19:42

mdr il envoie Zelda sur pluton ! hahaha
Je ne juge pas un jeu sur sa qualité graphique, tant que le gameplay est bon. J'ai juste reprit la phrase du gars qui dit que la direction artistique, elle tue de ouf, alors qu'il est en train de nous montrer un cliché digne de PS1.

Il me semble que je t'ai vexé en critiquant ton jeu préféré, et j'en suis sincèrement navré.

Dr Klaoui 28/03/2017 09:58

Ben ... ca se voit en fait que tu l'a meme pas vu tourner sur une ps4 en face de toi ...
vois tu ... tu essayes de troller mais tu n'y arriveras pas ... car pour le coup ce jeu est plus qu'excellent !
le collector est bien trop cher, mais le jeu est une tuerie monumentale que tu le veuilles ou non !
Pas de cache misère, t'es dans le desert tu veux voir quoi ?
techniquement il envoi zelda sur pluton !

allez retourne jouer à ta gamecube et vient pas faire le beau avec les grands tu veux ?

Neek-2 24/03/2017 14:00

Je suis loin de l'avoir fini, mais il est trop répétitif et pas vraiment passionnant. Ok il y a de l'originalité mais je n'accroche vraiment pas. Peut-être le système de jeu dont je ne suis pas fan (je n'aime ni les DMC-like ni les shooters). Ça sent le placard rapidos. D'ailleurs les jeux japonais dans leur ensemble me gavent vite, ce qui n'était pas le cas auparavant. J'ai préféré le 1er NieR c'est clair. Bon à voir j'essaie de m'accrocher.

Dr Klaoui 28/03/2017 09:56

Bien joué le troll
c'est dur de dire du mal d'un jeu qui est juste mortel hein ??
allez fait pas la gueule retourne sur zelda tiens ! va crafter ton arme est morte ...

MySM 24/03/2017 07:38

Franchement tout le monde en dit du bien, mais j'ai pas acheté une PS4 pour ça.
C'est vide, techniquement souvent à la ramasse. Un peu moche. Très peu de détails. Parfois même un peu bugué.
Heureusement que la fluidité est presque parfaite (mais pas totalement).
Et puis c'est diablement répétitif.

Dr Klaoui 28/03/2017 09:55

Bien joué le troll
retourne sur la N64, t'as pas les moyens petit ;)

Loneken 24/03/2017 02:21

Oh et j'oubliais... Tous mes compliments FK-Corporation!

Combien de fins déjà débloqués? Et combien d'heure de jeu pour le moment?

Loneken 24/03/2017 01:46

Mon éminent confrère et frère de pad à la pudeur délicate de vous épargner un long descriptif des nombreuses qualités du titre qui si vous ne l'avez pas compris est un immense pot pourri de ce que le japon sait faire de mieux...

Longtemps décriée, souvent déclaré morte et enterrée, la production japonaise n'a jamais été aussi forte, active et puissante qu'aujourd'hui... Dark Souls 3, FFXV, Last Guardian, Yakuza 0, Nioh, Gravity Rush 2, Nier automata, incessamment sous peu Persona 5, Tekken 7 et Dragon Quest XI... en attendant Ace Combat 7, Shenmue 3, FF7 remake et consort...

Des titres qui sonnent le retour au premier plan des jeux japonais dans l'industrie pour notre plus grand bonheur et le plaisir de varier les gouts et s'amuser sur des choses plus surprenantes et exotiques.

Mais revenons à NieR automata... Héritier des Drakengard et du précédent NieR, prestigieux jeu de niche multi genre par excellence, cet action-rpg mélangeant phase de BTA (Bayonetta, Metal Gear Rising...) et shmup multiple type (2D, 3D, horizontaux, verticaux, twin stick shooter, manic shooter, run&gun, jusqu'au multi-directionnel ancestral façon Asteroids d'Atari lors des phase de piratage...) et tout cela dans une même scène d'action sans transition, de manière fluide, naturelle, parfaitement intégré et sans chargement... Rajoutez le fait que vous êtes accompagné d'un drone/pod de combat qui sert d'auxiliaire de tir façon tps et vous aurez une petite idée du dynamisme et de la richesse des gameplays du titre...

Loin d'un simple gadget, quand on parle de jeu d'A-rpg/shmup/BTA ne croyez pas que vous n'aurez qu'à esquiver quelques boulettes tout en frappant de manière mono-neuronale comme le plus basique des Musô! Non, on parle de patern soignée, de phases de shoot ou de combat multiples et variées parfaitement calibré et dans différent genre et palier de difficulté, sur plusieurs plans et axes de caméra, en 2D, en 3D et qui a elles seules en feraient un jeu entier.

Des boss tous plus fous, charismatiques et géniaux les uns que les autres (attendez de rencontrer Beauvoir!) qui pour ce seul moment de grâce et de perfection dans un combat d'anthologie mérite l'achat du jeu!

C'est beau, c'est fluide (60fps) c'est dynamique et c'est rien à côté des trésors d'ingéniosité et de narration dispensé par le jeu...

A peine évoqué il faut insister et répéter l'immense travail de scénarisation qui est lui aussi éclaté en de multiple histoires qu'un premier run vous fait à peine entrevoir... C'est du jeu multi-run et s’arrêter à l'écran de fin n'est que le début d'une nouvelle histoire... apportant nouveaux protagonistes, nouveaux chapitres entier parfois, nouvelles rencontres, nouveau embranchements, approfondissement et révélations d'une trame plus profonde et pleine de rebondissement... Vous êtes prévenu!

N'ayez d'ailleurs pas peur d'avoir l'impression de "rater" des choses sur le premier run, des quêtes annexe qui disparaissent, des endroits inaccessible etc... C'est tout a fait normal.

Comment ne pas parler de l'intelligence du propos, la psychologie générale hautement travaillé des protagonistes, les références tout azimut, les implications philosophique, (jusqu'aux noms des persos et des adversaires lourd de sens que vous croiserez, avec énormément de clin d'oeil à la pensée française), le jeu lui même s'amuse de vous à de nombreux moments... juste jouissif!

On sent une vraie réflexion en amont sur la construction et le déroulement du jeu.

Je parle même pas du système de personnalisation (du pur génie) à base de puce et de programme à implémenter changeant radicalement vos styles de jeu et de combat à la carte. (vous connaissez cette zone par coeur? Pourquoi ne pas remplacer les puces d'affichage du HUD, map, affichage des dégats, barre de vie, xp et tous ce que vous voulez etc... pour booster à mort votre puissance, vos résistances, votre vitesse etc...? Histoire de farmer plus efficacement) Rajoutez le craft et l'arsenal évolutif et vous comprenez toute la richesse qui s'offre à vous...

Un wipe? Il vous faudra retournez rechercher votre corps et récupérer ce que vous aviez d'équipé sur vous avant de mourir comme dans Diablo. On peut se faire aider d’ailleurs en ressuscitant les imprudents qui jonche les niveaux et qui vous prêteront main forte à la manière d'un Souls ou simplement aspirer leur effets pour booster temporairement vos propres capacités.

Un semi-open world bourré de zones diverses et variées, Hub, quêtes annexes par dizaines, multiples secrets, passages cachés, plein de choses parallèles à faire et à voir... Et vous effleurez à peine l'âme et le contenu généreux du jeu!

Les choix techniques ont leur conséquences bien sûr avec des environnements un peu vide, parfois étriqués avec peu d'interaction et de liberté sur beaucoup d'endroit, quelques textures pas toujours de la meilleure qualité non plus... La fluidité et le dynamisme du titre est à ce prix!
Rajoutez à cela (comme évoqué par FK-Corporation) une certaines facilité, paresse et redite dans plusieurs scénarios additionnels ainsi que des trashmobs qui peinent à se renouveler et vous avez là tous les griefs réunis que l'on peut reprocher à NieR Automata...

Mais ne vous y trompez pas, beaucoup de zones et de passages sont juste somptueux! Les environnement alternent entre moult paysage, ambiance et atmosphère splendide... Désert, zones industrielles délabrées, villes en ruines, nature qui reprend ses droits dans un monde post-apo, construction mentale à la Inception, base lunaire et toujours en filigrane cette impression métallique, futuriste, cyberpunk et même steampunk par moment...

DA qui impose le respect, OST magnifique, jeu riche et intelligent dans le gameplay comme dans le propos, un univers original, une atmosphère captivante, des personnages, des pnj, des ennemis charismatiques, travaillés et profonds...

Encore une de ces pépites cruellement destiné à une niche de joueurs et de connaisseurs, noyée sous les tonnes d'AAA grand public écrasant (et non moins méritant) qui pullulent en ce début d'année...

Et dire qu'il y a encore quelques temps certains se plaignaient du manque de richesse des catalogues nextgen, de leur manque de variété, de difficulté, d'originalité, d'audace même pour la plupart des jeux modernes...

Je ne peux évidemment pas vous quitter sans conclure sur l'actualité et le parallèle avec la sortie du Film Ghost in the shell avec "starlette" Johansson la semaine prochaine et la réédition des films d’animations surtout (version originale et remastérisé) série animé et mangas, oeuvre majeure du talentueux Masamune Shirow (Appleseed, Dominion Tank Police...) dont on peut tout de suite comprendre la proximité avec NieR Automata (particulièrement la trame de GITS 2: Innocence, plus narrative et philosophique) ou encore les choeurs et les musiques du film d'animation original. Des Must have bien entendu si vous ne connaissez pas encore. Foncez dessus les yeux fermés.

En matière de thématique type relation humano-cyborg, IA, Android, Robot, Sentience artificielle, cybernétique, transhumanisme... Si toutes ces choses vous parlent et vous interpellent, si vous appréciez un certains genre de SF cinématographique (notamment Blade Runner, iRobot...) et le courant hard science en matière de lecture (Asimov particulièrement et ses nombreux ouvrages et cycles sur les robots) alors NieR Automata est définitivement fait pour vous.

Et sinon c'est le moment ou jamais de jouer à quelque chose de différent, d'intelligent, de poétique, de transcendant, de profond, d'exotique et décalé et qui pourtant n'oublie pas le gameplay pur et dur, technique, dynamique, nerveux, respectueux du joueur et blindé de challenge si vous avez le courage de pousser le curseur de difficulté une fois l'histoire assimilé...

Un hit, une bombe de balle, savoureux et tout en nuances qui se doit de figurer dans toute bonne ludothèque de joueur qui se respecte... tout simplement...

Bon jeu à tous.

Dr Klaoui 23/03/2017 22:36

Wouaw
tripotée de Nsex jaloux dans 5, 4, 3, 2, 1 ...

Dr Klaoui 28/03/2017 09:54

pas tant que ça vu que tu l'as lu ... et répondu !
DONE !

Petepete 24/03/2017 16:59

Commentaire qui fait plouf, directement dans les chiottes de l'aigreur