[RETROGAMING] Castlevania Vampire's Kiss / Snes

Publié le par Elodiebo

CASTLEVANIA VAMPIRE'S KISS
Support : Super Nes
Éditeur : Konami
Sortie : 1995

undefined

Après la sortie en 1991 de Super Castlevania 4 sur Super Nes, Konami édite un nouvel épisode sur cette même console, Vampire’s Kiss, que beaucoup espèrent comme sa digne suite.

Dracula fait encore des siennes… Ressuscité par de fous admirateurs, le célèbre comte ne pense qu’à une chose : se venger de la famille Belmont. Et quoi de mieux que de kidnapper de gentes dames, êtres chers pour Richter Belmont, afin d’attirer le descendant de la famille « Vampire Killer » dans son sombre château ?

Une histoire somme toute banale pour un Castlevania, avec un énième retour de notre comte adoré. Cette fois-ci, un soupçon d’héroïsme a été rajouté, puisqu’il faut sauver ces deux imprudentes qui n’ont pas su échapper à Dracula. Mais bon, on ne s’en lasse pas… Surtout quand cette histoire est magnifiquement servie avec une qualité graphique et sonore excellente.

En effet, les graphismes sont travaillés, lisses façon dessin animé, et colorés (assez rare à souligner pour un Castlevania). Beaucoup citent le premier niveau en exemple, en proie aux flammes, et donc déformé sous l’effet de la chaleur. C’est sur, ça en jette quand on commence le jeu, mais ce n’est qu’un début. Tous les niveaux classiques de cette série sont superbement représentés : le jardin, les souterrains, le hall, la tour de l’horloge.

undefined
Cours Richter, cours !

undefined
Les ennemis se sauvent devant notre héros

La qualité sonore est aussi au rendez-vous, avec les musiques récurrentes de Castlevania. Même le mélange orgue-techno, assez déroutant, se montre au final plutôt agréable.

Un jeu sans défaut me direz-vous ? Raté. Très lent par nature (50 Hz oblige), notre pauvre Richter saute mal et il n’est pas très doué pour utiliser son fouet, puisqu’il ne peut le lancer qu’à l’horizontale, et il ne sait même pas jouer avec pour éviter les tirs des ennemis. En revanche, les acrobaties, il connaît, puisqu’il est le premier Belmont à user du salto arrière, et à savoir sauter des escaliers sans se faire mal voire mourir !

undefined
Le salto arrière : quelle classe ce Richter !

Nous sommes donc ici en terrain connu, avec l’inaltérable fouet (non évolutif comme dans les épisodes précédents) et les armes spéciales. Mais plus question de se retrouver devant un boss en se disant « Zut, je me retrouve encore avec cette eau bénite de … ». Et oui, Vampire’s Kiss offre désormais le choix des armes face aux forces du mal en laissant quelques secondes l’arme perdue lors d’un échange… Et elles portent bien leur nom puisqu’une sorte de furie peut être déclenchée avec un certain nombre de cœurs en appuyant sur X.

undefined
Oulala Richter s’énerve…

undefined
Osez affronter Dracula avec l’eau bénite !

Cette idée diminue relativement la difficulté du jeu, qui, il faut bien l’avouer, est un peu corsée… A force de refaire les niveaux parce qu’on est nul(le), on connaît donc les emplacements des ennemis et des objets par cœur. Et pas question de sauvegarder, c’est un bon vieux système de password qui permet de continuer l’aventure.

Sauf que difficulté ne rime pas avec longévité… Cet épisode assez court (seulement 7 niveaux), a été rallongé par les éditeurs en faisant de Richter un sauveur de ces dames. Il suffit de se louper et de tomber d’une série de colonnes dans le niveau 3 pour oublier sa dulcinée et combattre Dracula en ayant des regrets, et donc refaire le jeu pour accomplir son destin correctement.

undefined
Le niveau fatidique où se décide le destin de Richter

En somme, Vampire's Kiss est un jeu trop court et difficile mais vraiment superbe graphiquement. Très souvent comparé à Castlevania IV et à Dracula X sur PC Engine, il faut jouer à cet épisode en les oubliant pour le savourer pleinement. Dernier petit conseil : le mode 60 Hz est indispensable !

SUPPOS : 5/6
undefinedundefinedundefinedundefinedundefined

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

Le Retro Gamer fou 28/10/2012 15:51

Aujourd'hui, on arrive à des tarifs comme 150€ pour Vampire's Kiss, ce qui est quand même abusif ! Pour un Castelvania en version "niveaux", c'est un peu rasant...

pflow 03/09/2011 13:05


Surprenant de la part de Konami qui avait signé les perles de la snes. Pire castlevania après le portage du premier sur amiga, une sorte rip-of PC-engine fan made de qualité mais sans âme.

94-95 c'était la fin de règne des 16bit, pour la même l'épisode Megadrive est génial par contre.


oh_my_god 03/09/2011 11:26


Pas génial ce jeu...sinon dès l'intro du test : "Konami édite un nouvel épisode sur cette même console, Vampire’s Kiss, que beaucoup espèrent comme sa digne suite." >> Cette phrase est très
mal tournée, problème de syntaxe.


Osvald 14/09/2010 10:10



Le jeu est beau et bien fait mais un peu court. Il souffre malheureusement de la grande qualité de son grand frère sorti sur NEC-CDRom qui lui fait de l'ombre.



Seb25 26/04/2008 18:16

Le jeu est quand meme interessant à faire, ce n'est pas du copier coller de la version nec, les niveaux sont agencés différemment, le son reprend la grande partie des musiques de la pc engine cd avec une qualité moindre mais très honorable pour du support cartouche.

Il est certain que ce jeu n'a pas bénéficié du meme soin que Rondo of blood, surement due à sa sortie tardive, par contre c'est quand meme sympa d'avoir une adaptation meme inférieur du Rondo of blood culte sur notre snes. Par contre graphiquement il y a du progres par rapport à la version nec, normal pour une 16bits me direz vous, avec plus de couleurs et des graphismes plus détaillés (certains fonds noirs sur la version nec ne sont pas top).

Pour ce qui est de la rallonge de la durée de vie, ce principe s'applique aussi à la version nec, mais moi personnellement j'adore.

Un bon jeu mais qui aurait mérité plus de soin de la part de Konami.

citylab 10/02/2008 22:17

une pale copie de la version nec, qui ridiculise cette adaptation baclée.

goomba powaa 10/02/2008 12:18

c'est marrant tiens j'y ai justement joué hier, sur emulateur j'avoue. J'ai joué juste après le castlevania IV, et effectivement il n'a pas le même charme, je ne saurai pas trop dire pourquoi je n'ai pas accroché, trop "moderne" peut-être.

zred 10/02/2008 12:09

honnetement je prefere jouer a chhi no rondo, la vrai version de ce castlevania sorti sur pc engine. Le jeu est plus riche et on peut jouer un autre perso que le puvre richter. Puis il faut dire que dracula est ressusuté par Shafft un sombre sorcier et qu'i est la préquelle de SOTN

elysion74 10/02/2008 11:13

Je n'ai jamais accroché à cette version qui est à mon avis la pire de toute.La bande sonore est des années lumières de celle du IV, le level design baclé, le tout sans inspiration, banal...J'ai eu parfois l'impression de jouer à une pale copie produite par electronic arts ou ubisoft

indask8 10/02/2008 10:11

Un excellent jeux...Mais une cote abusée pour la version euro.Un conseil tournez vous vers la version jap, c'est pas pour les deux phrases en jap que vous devez fuire, vous y gagnez le 60hz en natif (bien sur faut soit une SFC soit une snes switché). ^^

olivic 10/02/2008 09:47

avec l’inaltérable fouet (non évolutif comme dans les épisodes précédents)Si, si, il est évolutif dans les trois Castlevania de la Nes.