[RETROGAMING] Phoenix / Arcade

Publié le par Benepito

PHOENIX
Support : Arcade
Existe également sur Atari 2600
Éditeur : Centuri / Taïto
Développeur: Amstar
Année de sortie : 1980



Je vais vous parler d'un temps où dans les salles d'arcade, la borne de Donkey Kong et Pacman se côtoyaient, d'un temps où pour 10 petits francs, on avait 10 parties... Je vais donc vous emmener loin, très loin, aux prémices de la créativité vidéoludique où les pixels commençaient sérieusement à prendre des couleurs. C'est en 1980 que j'ai découvert le jeu qui allait bouffer tout mon argent de poche, et ce jeu c'est Phoenix.

Phoenix marque un tournant dans le shoot vertical en donnant un sacré coup de vieux au célèbre Space Invaders. Les commandes sont simples : un bouton pour aller à gauche, un pour la droite, un pour tirer et un pour le champ protecteur.



Notez au passage que le champ protecteur empêche le vaisseau de tirer, il ne dure que 3 ou 4 secondes et empêche tout mouvement. Il faut donc l'utiliser très judicieusement. Le gameplay des shoots est en plein essor et Phoenix est l'un des premier à proposer un challenge sur 5 tableaux à difficulté variable :

Stage 1 :

Vous faîtes face à une armée de petits aiglons, tous bien rangés. Vous n'avez que quelques secondes pour les canarder à distance avant de les énerver et de les voir foncer sur vous. La particularité de ce premier tableau est que le tir de votre vaisseau est assez lent.

Stage 2 :

Une fois l'armée d'aiglons défait, une deuxième salve arrive, mais bien plus coriace cette fois-ci. Ils bougent vite, font des vols piqués en zigzag sur votre vaisseau. Heureusement, votre laser est plus rapide que dans le premier tableau et si vous êtes un vrai boss, vous arriverez à défaire cette nouvel arrivage avant qu'il ne bouge. Une fois cette armée vaincue, les grands frères s'énervent.

Stage 3 :

Les grands frères bleus débarquent, mais là ça se corse. Ils arrivent d'abord sous forme d'oeuf. Il faut donc en dégommer le plus possible avant l'éclosion et le déploiement des ailes. Une fois les ailes déployées, ces grands oiseaux vont rassembler tous leurs efforts pour vous mener au game over. Vous leur tirer dans l'aile droite ? Elle se coupe. Vous leur tirer dans l'aile gauche ? Elle se coupe aussi. Les 2 ailes ainsi coupées finissent par réapparaître. Vous l'avez peut être compris : il faut leur tirer en pleine tronche pour les voir disparaître et passer au stage suivant, ce qui est un véritable challenge.

Stage 4 :

Le stage 4 reprend le même principe que le stage 3 : des oeufs roses arrivant et bougeant dans tous les sens pour finir par éclore en plein vol et devenir des aigles. Il vous faudra également tirer au milieu pour les voir littéralement se disloquer. Une fois cette armée vaincue, il vous faudra faire face au dernier stage : la Reine et son vaisseau !

Stage 5 :

La Reine mère fait donc son entrée dans son immense vaisseau. La notion de boss fait pour la première fois son apparition dans un jeu vidéo. Elle est secondée par une série d'aiglons qui essaieront eux aussi de faire voler votre vaisseau en éclat.

Le but de ce stage est de tirer au milieu du vaisseau pour détruire la zone orange afin de pouvoir endommager la ligne violette du centre. Une fois avoir eu accès à cette ligne du centre, il vous faudra l'endommager à son tour pour ouvrir une brèche qui permettra à vos missiles d'atteindre la Reine. La principale difficulté de ce stage, outre que vous vous faîtes canarder dans tous les sens, est que plus le temps passe, plus le vaisseau descend et vous laisse donc de moins en moins d'espace en lui et vous, ceci compliquant énormément la tâche. La Reine atteinte, le vaisseau vole en éclat et vous retournez au premier stage.

Vous l'avez donc compris, Phoenix est un jeu, qui à son époque, a innové sur plusieurs points :
- Plusieurs tableaux à difficulté variable
- Apparition d'un des premier "Boss"
Phoenix est également un véritable jeu de scoring et le record mondial est détenu par un américain du nom de Mark Gotfraind avec un score de 987.620 points.

Un peu plus tard, Atari adaptera ce titre pour son Atari 2600 :



Phoenix est donc un précurseur dans le domaine vidéoludique. Dans les années 80, le succès est énorme dans les salles d'arcade. C'est un des premiers shoots où il y a véritablement de l'action, bien loin d'un soporifique Space Invaders. La maniabilité, bien que simpliste, pose les bases des futurs shoots verticaux tels que Galaga, et 5 niveaux différents pour l'époque : c'était l'extase.
Un jeu à essayer grâce aux nombreux émulateurs disponibles sur le net, histoire de faire revivre un jeu qui a marqué l'histoire des salles de jeux enfumées.

SUPPOS : 6/6





Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

AmigaHouse 25/11/2016 11:09

Super Article (la version 2600 est bien aussi). L'éditeur espagnol DINAMIC a fait un remake fin des années 80 début 90, appellé Mega Phoenix. Il y a des versions Amiga, ST, CPC, C64, Zx Spectrum, MSX, et même PC (MS DOS)... Toutes sont bien, en particulier Amiga et C64, et Zx Spectrum...Les mécaniques de jeu étaient déjà un peu old school pour l'époque, mais c'est cool...

Lord B 07/03/2011 08:00


y a eu Galaga par la suite hélas le jeu etait moins complet et plus répétitif


erikrom 05/03/2011 22:47


a noter que la version 2600 merite aussi un 6/6
culte , merci doc , t'a raison de remetre ca sur le feu


Topalof 27/11/2008 16:08

je découvre aussi gamopat et je suis sous le charme.
Hop dans les favoris.

Pépé Z80A 19/11/2008 11:19

Voilà un site qui va me faire pleurer de bonheur !

j'adorais aussi Galaga et Rally X à l'époque.

Axis 15/11/2008 10:59

Ce jeu existe sur le bon vieux Commodore 64 sous le nom d'Eagle Empire un clone de qualité.

http://vintagecomputer.skynetblogs.be/post/6197452/eagle-empire--alligata

kubs 13/11/2008 17:19

Moi qui croyait que gamopat disait fuck aux emulateurs et au sida

peut etre pas aux sida

cyborg101 13/11/2008 15:49

houla la... le flashback un de mes premier jeux atari 2600, que de souvenir et toujours autant de plaisir a jouer même encore aujourd'hui a essayer absolument.

Lord British 13/11/2008 12:19

c'est un mythe du jeu video qui meriterait d'etre aussi connu que Pac Man ou Space Invaders. Merci pour ce moment de bonheur.

Sdol 13/11/2008 11:13

Pinaise ... qu'est ce que j'ai pu y jouer dans la salle d'arcade qu'il y avait au Mammouth pas loin de chez moi à l'époque ...

*écrase une larme*