[RETROGAMING] Impossible Mission / Commodore 64

Publié le par Benepito

IMPOSSIBLE MISSION
Support : Commodore 64
Genre : Plateforme / Casse-tête / Recherche
Editeur : Epyx
Développeur : Epyx
Année de sortie : 1983



“Another visitor. Stay a while….staaaaaaaaaay FOREVER !
Mais à qui appartient cette voix ? Suis-je tombé dans un piège ? La mission est-elle vraiment…impossible ?

Votre mission si vous l’acceptez…

Vous incarnez donc un agent secret qui doit déjouer les plans d’un savant fou : le professeur Elvin Atombender. Ce dernier aurait piraté les systèmes de défense nationaux afin de tenter d’accomplir son triste projet : régner sur le monde pour y semer la terreur.

Des ennemis électriques



Votre mission commence dans un ascenseur faisant face à un long couloir. Ce long couloir vous mènera dans la première pièce à explorer, et là, vous allez tout de suite comprendre : le sinistre professeur Elvin Atombender a disséminé ses horribles robots un peu partout. Vous rencontrez donc là vos principaux ennemis.



Ces robots, au look de R2D2 sont électrifiés et, au moindre contact, c’est l’électrocution assurée.

Chaque type de robot a son propre comportement : certains, une fois vous avoir détecté vous fonceront dessus comme un taureau dans une corrida, d’autres resteront sur place et lanceront une décharge électrique à droite puis à gauche, certains seront complètement imprévisibles, feront n’importe quoi et seront donc très difficiles à éviter. Vos seules armes contre ces machines sont votre agilité à sauter par-dessus ou votre capacité à fuir et vous planquer pour ne pas finir en grillade.

Au cours de votre aventure, un autre type d’ennemi fera son apparition : la boule électrifiée.



Cette boule aussi adoptera des comportements différents. Soit elle vous foncera dessus dès qu’elle vous détectera, soit elle déambulera aléatoirement dans la pièce.
Cette boule a été directement inspirée de la série télé : The Prisoner.

Bon mais qu’est-ce qui faut faire ?

Tout ça c’est bien beau, mais personne ne m’a dit comment déjouer les plans de ce savant fou. En effet, monsieur l’agent secret, votre tâche sera rude, très rude, et ce jeu porte vraiment bien son nom.

Chaque pièce, hormis vos ennemis, comportera du mobilier tel que fauteuils, bibliothèques, etc… Il vous faudra donc fouiller chaque élément afin de découvrir des pièces de puzzles. Pour fouiller, rien de plus simple : positionnez-vous devant l’élément, montez le joystick vers le haut et une barre de progression apparaîtra avec le mot « searching ». Une fois cette barre disparue, on vous montrera donc ce que vous avez trouvé. Ces pièces de puzzles, une fois toutes trouvées et assemblées (il y en a 36 en dissimulés dans tout le jeu), vous permettront de découvrir un code secret qui annulera les projets du Pr Atombender.

Mais n’oublions pas, les robots sont là et ne vous laisseront pas déambuler dans les pièces à votre guise. Il faudra donc à la fois fouiller et éviter les robots. Votre recherche sera donc très souvent interrompue par un robot qui vous foncera dessus. Il vous faudra donc interrompre la fouille de l’objet, éviter le robot pour poursuivre la fouille, la barre de progression « searching » reprenant au niveau où vous l’avez laissée.

Hormis les pièces de puzzle, vous trouverez également des « pass », qui, une fois introduits dans un ordinateur, vous permettra de désactiver pendant un certain temps les robots ou remettre les plateformes que vous pouvez faire bouger à leur place d'origine.

Un véritable labyrinthe

Le bâtiment où vous allez faire vos recherches est un véritable labyrinthe qui se génère aléatoirement à chaque partie. Dès que vous rejoignez les couloirs pour vous diriger vers l’ascenseur, vous pourrez faire apparaître en bas de l’écran une map, qui vous indiquera quelles salles ont été explorées ainsi que les amorces des salles inexplorées.



Vous disposez également d’un ordinateur de poche qui vous permettra de stocker les pièces de puzzles trouvés, de les manipuler afin de le reconstituer.



Une course contre la montre

Impossible mission est une véritable course contre la montre. Vous avez six véritables heures pour accomplir votre mission et chaque collision avec un ennemi vous fera perdre dix minutes de votre précieux temps. Votre mission sera souvent interrompue quelques secondes afin que le professeur lance son célèbre « Destroy him my robots ! »

Si vous échouez dans votre mission, vous entendrez le rire sordide du savant fou ainsi que l’écran bougeant dans tous les sens qui marquera la fin de votre mission. En revanche, si vous menez votre mission à son terme, une voix de femme vous dira « Mission accomplished, congratulations » et vous pourrez contempler la tête du professeur Altombender complètement dégoûté.

Beaucoup de gamers se vantent d’en être arrivé là et n’hésitent pas à montrer leur exploit sur les plateformes de partage de vidéo sur internet.


Impossible mission est un véritable challenge vidéoludique. Peu de personnes peuvent se vanter d’avoir mené la mission à son terme. La difficulté est énorme et seuls les véritables acharnés, adorateurs de challenges ultra difficiles s’accrocheront encore et encore afin de résoudre ce fameux puzzle. Personnellement, malgré des heures entières passées à fouiller le labyrinthe de fond en comble, le professeur Atombender a toujours eu raison de mes efforts et la mission a été, pour moi, vraiment impossible. Mais c’est justement là le but du jeu : proposer un défi quasiment impossible pour le commun des mortels.

Ce jeu est donc un incontournable pour tout gamer barbu qui se respecte, et vu le fil à retordre que ma donné ce savant fou, je peux me venger aujourd’hui en lui retirant un suppo et enfin crier à mon tour « HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! »

SUPPOS : 5/6






Tout d’abord développé pour le commodore 64, il deviendra un véritable classique et sera adapté également sur : Apple II, Atari 7800, ZX Spectrum, Acorn Electron, BBC Micro, Amstrad CPC, NES et Sega Master System. Oceanic Studio en fera même un remake pour Gameboy Advance. Une version nintendo DS verra également le jour mais ne sera distribuée seulement dans les magasins Gamestop. On peut également le trouver sur PS2 via une compilation de nombreux jeux commodore 64 ou plus recemment sur la virtual console de la Nintendo Wii.

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

Goriot 09/08/2016 23:34

Si je me souviens bien, la version 7800 est réellement IMPOSSIBLE à cause d'un p*t*in de bug qui la rend infinissable...

rhod 04/07/2012 19:01

il existe aussi sur Nec PC-8801 (micro japonais)

lebanni 02/07/2012 21:49

excellent ! je l'ai sur c64 et je vais de ce pas le ressortir pour y jouer ! merci pour ces souvenirs.

môa 09/12/2008 20:36

"Môa, tu connais le terme "lapalissade" ?
Reck se fout (gentiment) de toi parce que tu as sorti une évidence : évidemment que la version ST est plus jolie que la version C64, et évidemment que la version PSP sera plus jolie que la version ST, à moins que les développeurs ne soient vraiment des gros nazes !
Tout ça pour dire que ton intervention n'était pas utile ou constructive puisque la réponse était évidente.
Voilà, c'est plus clair ?

PS : n'y vois aucune méchanceté, hein ! J'ai juste l'impression que tu n'avais pas saisi la touche d'humour de Reck..."

Y'a pas de stress...Ce n'est effectivement pas une blague méchante.

Sur le coup,je pensais que Reck ne connaissait pas la différence entre une machine 8 bits et une 16 bits...

ça m'a interpellé,car étant plus jeune,j'avais un ami qui a égalemement comparé un jeu que nous possédions tous deux sur C64(pour moi) et Atari ST(pour lui).

Il m'avait dit la même chose que Reck,mais ne pouvait expliquer le pourquoi du comment...Pour lui un micro était un micro,il savait que le sien était plus puissant mais ne comprenait pas le pourquoi du comment...

En gros:séquence "flashback".

RecK 09/12/2008 17:33

Oui, il y avait une version CPC aussi, qui se passait dans un châteaux.
Mais sur Atari ST, c'était la "suite", ont était propulsé dans un monde futuriste, et le principe c'était de retrouver les différentes pièces d'un aigle d'or pour s'enfuir.
C'est un jeux d'action / aventure, avec des pièges comme dans mission impossible.

J'avais bien aimé moi !
:)

Grebz 09/12/2008 17:20

Pas connu l'aigle d'or sur Atari ST, je connais la version originale sur Oric... Jeu d'aventure mi-textuel mi-graphique qui avait même obtenu un Tilt d'or... sans doute en 1984 je pense. C'est vieux !

RecK 09/12/2008 15:01

Moi je la trouvais drôle ...

Sinon, pour l'animation du perso, mis à part Prince of Persia, il y avait le magnifique "L'aigle d'or" sur Atari ST !!
Bien dur celui-ci aussi.
Et si vous avez aimé Mission Impossible, l'aigle d'or est fait pour vous !
:D

Grebz 09/12/2008 14:39

Oui, enfin c'était pas la blague du siècle non plus, et puis bon, on va pas le laisser s'enfoncer jusqu'au ridicule.

Bref, sinon, Mission Impossible, très bon jeu. À sa sortie, l'animation très fluide du personnage qu'incarne le joueur avait fait sensation, tout comme Prince of Persia quelques années plus tard.

Epyx est sans doute la société qui a le plus fait sensation sur Commodore 64, celle qui a le mieux démontré ce que le C64 avait dans le ventre, comme Cinemaware l'a fait plus tard sur Amiga.

Parmi les réalisations d'Epyx, outre Mission Impossible, il y a le jeu de course de voitures Pitstop (1 et 2), et il y a aussi et surtout la série des "Games" : Summer Games 1 et 2, Winter Games, World Games, California Games...

Summer Games 2 étant à mon avis l'apogée, avec des graphismes et des animations largement au-dessus de tout ce qui existait à l'époque de sa sortie, des musiques superbes, des épreuves originales... Tout pour plaire.

Ils n'ont malheureusement pas su conserver leur savoir-faire sur les ordinateurs 16 bits et la société a disparu de la circulation.

RecK 09/12/2008 14:09

Merci Grebz ...
Expliquer une blague ça fou tout en l'air ...
:(

Grebz 09/12/2008 13:40

Môa, tu connais le terme "lapalissade" ?
Reck se fout (gentiment) de toi parce que tu as sorti une évidence : évidemment que la version ST est plus jolie que la version C64, et évidemment que la version PSP sera plus jolie que la version ST, à moins que les développeurs ne soient vraiment des gros nazes !
Tout ça pour dire que ton intervention n'était pas utile ou constructive puisque la réponse était évidente.
Voilà, c'est plus clair ?

PS : n'y vois aucune méchanceté, hein ! J'ai juste l'impression que tu n'avais pas saisi la touche d'humour de Reck...

môa 09/12/2008 11:58

Ben ça va dans la logique des choses...Ceci dit,je n'ai jamais essayé la version PSP!

RecK 09/12/2008 11:38

Le piège c'était de dire que la version PSP était encore plus belle !
Et direct t'as répondus que c'était une machine plus puissante !
:P

môa 09/12/2008 11:27

" LOL Môa !
Je t'ai tendu un piège et t'es tombé dedans !!!
Hahahahahaaa !!!! Je suis diabolik !!!!"

????

Moi y'en a pas comprendre...Quel piège?

RecK 09/12/2008 11:19

LOL Môa !
Je t'ai tendu un piège et t'es tombé dedans !!!
Hahahahahaaa !!!! Je suis diabolik !!!!

môa 09/12/2008 11:14

"ET la version DS, vous en pensez côa ?"

Elle est vraiment sympa car elle propose une version "liftée" et la version originale...

môa 09/12/2008 11:12

Arf!là encore...La PSP est une 128 bits!

Je te laisse le soin de calculer la différence avec l'Atari ST!

Ce qui détermine si un jeu est bien foutu ou pas,c'est ce qu'il vaut techniquement par rapport à l'année ou il est sorti...

Prenons par exemple Street Fighter II...Le jeu est sorti sur SNES en 1992 et une version PS1 est sortie en 1997.Forcément,la version PS1 sera meilleure!

Quel que soit le jeu,Il ne peut en être autrement.Sauf cas(très)rares ou les programmeurs ont merdé!(exemple:Ninja Gaiden sur SNES moins beau que sur...NES!)

tôa 09/12/2008 11:07

ET la version DS, vous en pensez côa ?

RecK 09/12/2008 11:01

Merci môa pour cette intervention ...
Mais je rajouterais que la version PSP est plus belle que la version Atari ST.

:P

môa 09/12/2008 10:57

"Moi je l'avais sur Atari ST (bien plus jolie !)."

L'Atari ST est une machine 16 bits,le C64 une 8 bits...A puissance inégale,ce n'est pas comparable!

Gégé 09/12/2008 10:37

un jeu trop dur!

Merci pour ce test génial qui m'a fait a nouveau rajeunir de 20 ans!

RecK 09/12/2008 09:52

Arf !
Moi je l'avais sur Atari ST (bien plus jolie !). Bien fun, mais bien dur quand même !

Il faut noter aussi qu'il y a une version PSP, très dure à trouver, qui propose une mise à jour graphique, sans toucher au gameplay et qu'il est possible de jouer à la version originale sur cet UMD !
:D

baracouda 09/12/2008 09:41

Outch ça fait bizarre de le revoir celui la !

Je l'avais sur amstrad 6128 il me semble, jamais trop accroché par contre

môa 09/12/2008 06:57

"le professeur Elvin Atombender"

Euh...Ce ne serait pas plutôt le professeur Elvin ATEMBER??

Sinon ce jeu est un des plus beaux fleurons du C64:il est original,surprenant,long et difficile mais sans être injouable.
Un des rares jeux de l'époque ou le "game over" ne tombait pas au bout de quelques minutes...

Si je peux me permettre une suggestion pour votre prochain test C64,je propose "the staff of Karnath".
Il s'agit de l'un des tout premiers jeux en 3D isometrique,ainsi que l'un des rares ancêtres du genre "survival horror"...