[MICRO 16BIT] MSX TURBO-R, le MSX ultime !

Publié le par Ericb59

turbo-R-ads.png

En 1991 quand le MSX Turbo-R sort au japon, l'Europe à complètement oublié le MSX. Le continent est à feu et a sang à cause de la guerre Amiga vs Atari ; Amstrad fait encore un peu de résistance et le PC commence doucement sont ascension et prépare sa domination mondiale.

Pourtant en novembre 1990, quand le magazine Micro News annonce l’arrivée prochaine d’une nouvelle génération de MSX, le coeur des anciens MSXiens, et de ceux encore resté fidèles, cesse de battre un instant. Un frémissement parcours l’échine des Fanboy, et quelques traits de bave atterrissent fortuitement sur le magazine.


DU MSX 1 AU MSX TURBO-R

MSX est initié en 1983 par Microsoft et ASCII, c’est une gamme d’ordinateurs compatibles. Ce fût la première tentative, plus ou moins réussie d’imposer un standard dans l’industrie de la micro informatique. MSX fût décliné en plusieurs versions, tous rétro-compatibles. Ce sont des dizaines de machines différentes qui furent produites par des dizaines de constructeurs, essentiellement japonais. Le MSX1 de 1983 laissera place au MSX2 en 1985, puis au MSX2+ en 1988 et enfin, son ultime évolution le MSX Turbo-R en 1991.

 

Malheureusement, face à la faible pénétration du marché, la plupart des constructeurs et distributeurs ont abandonné après avoir produits les MSX2. Ainsi, c’est seulement trois constructeurs (Panasonic, Sony et Sanyo) qui se lanceront dans l’aventure MSX2+ ; et un seul d’entre eux subsiste pour lancer le Turbo-R en 1991, Panasonic. Un « standard » avec un seul constructeur, ça devient un peut risible, mais le constructeur espère sans doute entrainer d’autres grands noms dans son sillage en cas de succès.


turbo-R-001.png


8 FOIS PLUS PUISSANT QU'UN MSX ?

La machine de Panasonic, ne manque pas d’intérêts. Embarquant 256Ko ou 512Ko de RAM, et un tout nouveau micro-processeur, créé par  ASCII, le R800 à 14mhz. C’est un processeur 16bits, entièrement compatible avec le fameux Z80 qui équipait jusqu’alors tous les modèles de MSX des générations précédentes. Sa vitesse est équivalente à un Z80 à 28,6 Mhz, soit 8 fois plus rapide qu’un MSX de base.

Il est équipé d’une puce sonore Yamaha YM-2413 OPLL (MSX-Music introduit en standard avec le MSX2+) produisant jusqu’à 9 voix FM. Aussi équipé d’un synthétiseur PCM 8bits, et d’un microphone incorporé permettant d’enregistrer directement la voix.

Un lecteur de disquettes 2DD, deux ports joysticks, 2 ports cartouches, une touche de « Pause » hardware et un Rensha-Turbo (Autofire réglable) finissent d’équiper la bête.
Notons, qu’une interface disque dur était disponible en option


Au niveau graphisme, il ne fait ni plus ni moins qu’un MSX2+. Avec une mémoire vidéo dédiée de 128 ko c’est le VDP Yamaha V9958, qui lui permet d’afficher jusqu’à 19268 couleurs en 256*212 (ou 256*424 en interlace). Les autres modes graphiques MSX1 et MSX2 sont bien sur toujours supportés.

 

Le Turbo-R a donc une prédominance pour afficher de belles images digitalisées, et faire de la musique FM.

turbo-R-002.png

Exemple de musique (issue du jeu Illusion City) :
http://www.youtube.com/watch?v=l7Ec6UbzNqg&fmt=18


LES MODELES

Panasonic sortira le premier modèle, le FS-A1-ST équipé de 256ko de mémoire vive début 1991, puis un second modèle en fin d’année, le FS-A1-GT qui lui est équipé d’origine de 512ko, et dispose en plus d’une interface midi, ainsi que d’une rom spécifique de 512Ko comportant le logiciel MSX VIEW, un tout en un Traitement de texte, agenda etc).

FS-A1-ST.jpg

GT.jpg



PANASONIC ABANDONNE BIEN VITE...

Face à la concurrence, les spécifications du Turbo-R laissent entrevoir une machine puissante et séduisante. Malheureusement,  Panasonic cessa la production dès 1992, ne laissant pas à la machine le temps de s’installer ni de montrer ce qu’elle était capable de faire, préférant tenter de pénétrer sur le marché de la console avec la 3DO.

turboR-V2.png



LES JEUX

La machine tiens t’elle toutes ses promesses ? Difficile à dire, car peux de logiciels spécifiques sont sortis pour cette machine. Les plus connus sont, Seed Of Dragon qui fut commercialisé avec le Turbo-R FS-A1-ST, mais qui ne fait clairement pas honneur à la machine.


TURBO-R-005.gif

Le très beau RPG, Illusion City
 
turboR-006.jpg

Un action RPG, Fray in Magical Adventure

 

On attend encore la killer app qui exploite la puissance de la bécane !



LE BASIC

La puissance du Turbo-R en fait un formidable outil pour programmer en MSX Basic. Dommage que ce dernier n’ai pas plus évolué. Toujours basé sur le basic Microsoft, l’obligation de numéroter les lignes est une contrainte carrément rebutante pour une machine de 1991. Pourtant il est véloce, le bougre. C’est un véritable plaisir que de ressortir ses listing et de les voir s'exécuter à la vitesse d’un éclair.



TENTATIVE D'IMPORTATION EN EUROPE

Une tentative d’importation en Europe par un groupe allemand fut entreprise. Mais le coût de l’adaptation au marché européen fut jugé trop important et le projet fut abandonné. L’intérêt pour cette machine aujourd’hui est des plus «mystique». En tant que dernier rejetons de la famille MSX, le Turbo-R à acquis pour les anciens MSXiens un statut de machine mythique.

 


S'OFFRIR UN TURBO-R

Il n’est pas rare de rencontrer cette machine sur Ebay, ou sur les forums spécialisés MSX. Il en coûte environs 300 € pour un Modèle A1-ST et environs 500€ pour un modèle A1-GT.

Comme beaucoup de matériel ou de jeux MSX, les côtes sont (exagérément) élevées je trouve. Mais voilà, c’est le prix à payer pour s’offrir l’ultime MSX !

Commenter cet article

barbarian_bros 12/02/2015 08:39

mode 'courant', pas 'couant'. C'est chiant de pas pouvoir éditer les comms.

barbarian_bros 12/02/2015 08:39

quelques erreurs dans le tableau : c'est le ST qui est à 8MHz et l'Amiga à 7MHz (7.09 en PAL et 7.13 en NTSC). En mode 'couant' l'affichage de l'Amiga est de 32 couleurs et non 64.
Sinon le MSX TurboR est une superbe machine, mais sortie trop tard...il aurait fallu qu'elle arrive à la place du MSX2+ pour devenir une alternative crédible aux ST/Amiga.

ericb59 12/05/2013 17:01

A l'origine Yamaha et Ascii travaillaient sur un nouveau VDP permettant une résolution de 768*240 en 32000 couleurs, et devait etre installé dans la nouvelle génération de msx. Mais Le projet fut
annulé, et panasonic n'eu pas de nouveau VDP pour son turboR.Ses capacités graphiques sont donc identiques au Msx2+ de 1988.
Et c'est vrai que ce n'est pas une resolution extraordinaire, malgres le nombre important de couleurs...

erikrom 12/05/2013 16:58

merci pour cette "surprise"

Dr Floyd 12/05/2013 15:22

Perso, c'est lé définition graphique qui m'étonne, ça fait quand même très faible non ?

Guillianseed 12/05/2013 12:50

Merci pour cet article !
A noter aussi l'ouverture vers les applications MIDI car le FSA1GT dispose de ces prises d'origine.
Et pour Seed of Dragon, c'est avec le FSA1ST qu'il était vendu en blundle à sa sortie.