[RETROGAMING] Gauntlet II / Game Boy

Publié le par Kulten

GAUNTLET II
Support : Game Boy
Tiré du jeu d'arcade de 1986
Editeur : Mindscape
Développeur : Atari
Sortie : 1990

gauntlet-2-gameboy.jpg

GAUNTLET ! C’est un grand classique de l’Arcade, un jeu unique. Toutes les consoles ont leur version. Mais connaissez-vous bien le charme incroyablement addictif de la version Game Boy ? Moi, Chevalier Défenseur de la Vraie Foi en la Game Boy Color je vous le dis : Gauntlet II version Game Boy joué sur une Game Boy Color défonce tout ce qui existe.


Rappel pour les ermites qui vivent depuis 30 ans dans une lamaserie oubliée et qui viennent de se connecter pour la première fois sur le Net : Gauntlet est un jeu d’univers Heroic-Fantaisy, genre shoot’m’up de labyrinthe, dans la grande tradition des premiers jeux de rôle de type Donjons et Dragons.

Que ce soit Gauntlet ou Gautlet II, on vous propose de choisir entre un Guerrier (super fort mais nul en magie), une Walkyrie (moins forte, nulle aussi en magie mais équipée d’une armure qui lui permet de perdre moins de points de vie que les autres), un Magicien (nul au combat mais qui détruit tous les monstres d’un écran d’un coup avec une potion) et l’Elfe, mon préféré (moyen au combat et en magie, mais il avance plus vite que les autres).

C’est donc pratiquement un jeu de rôles, quand on y réfléchi...

LE GUERRIER
dans la salle de droite. A sa gauche, une potion, un magicien maléfique, des fantômes, mais des trésors ! Et le carré en bas : deux générateurs de monstres niveau 2.
gauntlet-2-gameboy-002.jpg

LA WALKYRIE
et en-dessous d'elle, une bouteille de cidre. Attention derrière : un générateur de monstres de niveau 1.
gauntlet-2-gamopat-003.jpg

LE MAGICIEN
et de l'autre côté du mur : des clefs pour les portes, mais aussi une Mort invincible... seule la potion magique, dans le couloir en haut, peut la détruire.
gauntlet-2-004.jpg

L'ELFE
avec une clef, du cidre, des trésors, cool ! Mais de l'autre côté : des tas de squelettes qui génèreront des fantômes...
gauntlet-2-005.jpg


La différence entre les deux versions : dans Gauntlet II les labyrinthes de chaque niveau sont sortis aléatoirement par la machine à partir du niveau 4. Dans Gauntlet, les niveaux se suivent sans changer d’une partie à l’autre. Ou vous bouffez les piles de la console, ou c’est le Donjon de Gauntlet II qui vous détruit. Préférez donc Gauntlet II. D’autant que ce jeu n’a pas de fin : tant que vous êtes vivant, vous jouez. A chaque seconde, la fatigue vous fait perdre des points de vie. Mais la nourriture vous permet de reprendre des forces. Forces que vous reperdez aussitôt en affrontant fantômes, brutes, morts, magiciens maléfiques, lanceurs de bombes, démons, flaques d’acide, et dragons.

Les potions vous permettent de tuer des ennemis en masse, les bouteilles de cidre et la nourriture vous requinquent, les dalles piégées ouvrent des passages dans les murs ou vous bloquent, les médailles offrent des pouvoirs temporaires (invisibilité, répulsion, téléportation), les clefs ouvrent les portes et les coffres à trésors. Et chaque trésor apporte des points.

Ce qui est génial, c’est que programmateur de Gauntlet II, Ed Logg, a recréé l’univers de base, en trouvant le plus petit dénominateur commun, de tout rôliste du début des années 80 qui se respecte, de ceux qui jouaient à Donjons et Dragons première édition, qui ont découvert les LDVELH à leur âge d’or, et qui voyaient se dessiner devant leurs yeux la quintessence de leur raison d’être, trois mots, une sainte trinité : Porte, Monstre, Trésor.

C’est un aussi grand jeu de stratégie : dois-je prendre encore une potion au risque de ne plus avoir de clef pour la prochaine porte ? Dois-je ouvrir le coffre et encore perdre une clef ? Dois-je boire la bouteille marquée d’un point d’interrogation ? Mon partenaire sur Game Link a moins de points de vie que moi, est-ce une raison pour lui laisser la dernière part de nourriture du niveau ? La dalle clignotante, c’est un piège bloquant ou un mécanisme qui ouvre des passages dans les murs ? Si je me téléporte, vais-je atterrir près de la sortie ou dans la petite salle sans issues où y’a 6 Morts qui m’attendent ? Le niveau est un “SHOT STUN PLAYERS” et j’ai ramassé une médaille “TIRS REBONDISSANT”, dois-je vraiment tirer maintenant sur l’armée de Démons qui approche ou courir vite dans l’autre sens ?

gauntlet-2-006.jpg

Un point très important : la borne était multi-joueurs, les versions consoles aussi. Sur Megadrive, Gauntlet est appelé Gauntlet IV... pour bien insister sur le mode multi-joueurs. Sur NES on a la possibilité de brancher 4 manettes dnas un adaptateur pour jouer tous les persos avec ses amis. La Game Boy ne fait pas exception : on peut jouer à deux via le Game Link.

Je vais vous dire : le portage sur Game Boy, je l'aime. Plus que sur NES. Plus que les émulateurs. Bon, un peu moins que les vrais Gauntlet sur Arcade... nan, allez, même pas, je vais être franc : la cartouche Game Boy je m’y sent aussi bien que sur la vraie borne d’Arcade. C’est au point que je délaisse la version NES qui pourtant a les mêms caractéristiques. A peu de choses près : la version GB est plus fluide, les persos passent plus facilement entre les obstacles (question de tailles de pixels je suppose). Ensuite la médaille répulsive fonctionne sur le dragon dans la version GB et pas dans la version NES (le dragon apparaît de temps à autres et il est hyper dur à vaincre si on n’a pas chopé une médaille de super-tirs dans le niveau où on l’affronte). Enfin j’ai un faible pour la musique cheap du GB.

Oui, j'avoue, je préfère le son et les bruitages de la version GB. Oui, j'aime y jouer sur GB Color parce que la machine présente le jeu en 4 couleurs vert clair/vert foncé/marron/noir et que ça le fait : un elfe en armure de cuir dans des souterrains pierreux couverts de mousse, a-t-on besoin de plus ? Oui, je trouve cette version plus maniable, j'ose dire : plus réaliste.

gauntlet-2-007.jpg

Certes, je concède une faiblesse : faute de graphismes et de couleurs aux abonnés absents, on ne distingue pas les ennemis de niveaux 1, 2 ou 3, sauf quand on les tape et qu'ils ne meurent pas tout de suite. Bah ! Quelle importance ! Le suspens, mes enfants, le suspens ! Tu fonces vers un mur de fantômes en te demandant si tu vas y laisser ta peau ou si tu vas passer en trois secondes en plaçant judicieusement quelques flèches, c'est pas du plaisir, ça ? C'est pas du Gameplay de ouf, ça ?

J'aime traverser des pièces sombres remplies d'ossements humains d'aventuriers malchanceux qui peuvent soudain se lever d'entre les morts pour m'entraîner avec eux... j'aime attendre les Orcs en embuscade après avoir récupéré mon bonus "arme magique"... j'aime éviter une Mort en passant plus vite qu'elle dans un couloir étroit. J'aime découvrir des passages secrets aux fond de tunnels sans fins... j'aime amasser des trésors endormis, abandonnés, jusqu'à pénétrer dans l'antre d'un dragon pour un combat sans merci. Et j'aime appeler les "Brutes" de Gauntlet II des "Orcs" !

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Pour finir, après moult réflexion (et pas mal d'heures sur ma Game Boy) je tenais à vous faire part de mon opinion sur le mode multijoueurs (enfin... deux joueurs avec le Game Link) de Gauntlet II version Game Boy.

Prix de la plus sympa en role playing
WARRIOR / WIZARD ou VALKYRIE / WIZARD


C'est la combinaison la plus équilibrée.

Le warrior ouvre la marche, son but : taper sur tout ce qui bouge, sur ce qui ne bouge pas, et prendre des clefs pour ouvrir les portes. Le wizard en embuscade ramasse les potions, si les monstres sont trop nombreux il nettoie l'écran. C'est un duo qui constitue une sorte de super-héros, le top du combattant au corps à corps (le guerrier tape plus fort que les autres, la valkyrie a une armure qui la protège) et le personnage le plus performant en magie.

Jamais le guerrier ne sera submergé par le nombre, il peut compter sur la magie pour détruire une "Mort" gênante ou un stock de fantômes. De plus, l'un s'occupe des clefs, l'autre des potions, optimisant la charge de matériel au lieu de se trouver limité, ça arrive souvent quand on joue l'enchanteur seul de se trouver avec 3 clefs et 3 potions, et "oh ! une potion ! Zut : j'ai droit qu'à 6 objets en tout"... là, non. C'est cool.

Prix de la plus captivante
ELF / ELF

Une autre bonne combinaison, pour un type de jeu différent.


Là, on a deux persos moyens. Mais l'elfe est le héros de Gauntlet II le plus rapide et deux elfes lâchés à fond dans le jeu c'est bien prenant, c'est speed et parfois on n'a pas besoin de combattre : les personnages sont plus rapides que les monstres (on se faufile, ou on attaque/fuit/contre-attaque à distance), et deux elfes ensembles valent presqu' un enchanteur, il est donc toujours possible de se tirer d'un mauvais pas grâce à la magie.

Prix de la fausse bonne idée
ELF / N'IMPORTE QUEL AUTRE PERSONNAGE


Le mauvais plan... on pense qu'un personnage vif et polyvalent comme l'elfe peut aider n'importe qui. Mais non. Simplement parce que l'elfe se déplace si rapidement qu'il va attendre l'autre joueur, ça ruine l'action.
Pour un warrior, l'elf est trop faible en magie et n'est pas d'un grand secours en combat.
Pour le wizard, l'elf n'est pas un soutient suffisant contre les monstres, et niveau magie le wizard a suffisamment de pouvoir pour se débrouiller tout seul.
Bref, à proscrire.

Prix de la plus navrante
WIZARD / WIZARD


Ce n'est pas amusant : après avoir tué tout le monde d'un coup de potion, on ramasse les trésors, on passe un niveau, on détruit à coup de potion, on passe un niveau, on détruit à coup de potion, on passe un niveau.............................. bref, ce qui est sympa avec un seul enchanteur c'est qu'il n'a pas un stock illimité de potions car il doit garder des clefs pour sortir des labyrinthes, il y a un minimum de gestion des risques et parfois on doit se battre à coup de boules de feu. Et cette faiblesse, qui fait l'intérêt d'un personnage de Gauntlet II Game Boy, disparaît d'un coup.

Prix de la plus fougueuse
DEUX GUERRIERS


Oubliez la magie. Enfin bon, gardez une potion au cas où, mais là franchement c'est le jeu de baston, shoot'm'up assuré, on se taille un chemin à travers les orcs et les gobelins dans des souterrains hostiles. Une combinaison bien plus jouable que deux enchanteurs, qui ne s'embarrasse pas de stratégie. Il n'y a qu'un seul mot d'ordre : rentrer dans le tas, tuer les monstres et prendre les trésors !

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

Kulten 27/06/2013 23:07

Merci pour vos commentaires sympathiques ! Il est vrai que ce jeu me renvoit furieusement vers l'univers des LDVELH dont j'étais un lecteur acharné durant l'adolescence. Allumer ma GBC avec
Gauntlet II dedans, c'est comme voir un bouquin de Ian Livingstone prendre vie.

Naoki 26/06/2013 17:44

Je l'ai justement trouvé il y a peu en broc (version GB en loose), je l'ai pris pour voir la différence avec la version Atari à laquelle je jouais très souvent quand j'étais gosse.
Le test m'a donné envie d'y rejouer d'un coup :p

Olivier 26/06/2013 16:00

Je revois autrement mes heures passés sur mon bon vieux C64 ... Presque je le ressortirais ...

Rosco 26/06/2013 09:06

Moi qui croyait être seul a vénérer cette version :)
Et merci pour le fin secrète de ce test ! je m'étais tjs dis que l'Elf était naze, mais quand il est seul et/ou mal accompagné ;o))

AlexOne 30/04/2012 15:22

ce testeur est fou

Anc 30/04/2012 11:37

Superbe test pour un superbe jeu !

Quelle fougue et quelle générosité car mettre en plus une indications roleplay ça donne carrément envie de le relancer !

merci a toi !
je pense que je vais en faire une partie ce soir xD

pflow 28/04/2012 19:39

Si je me souviens bien ce jeu fait parler le gameboy aussi, vraiment excellent l'oscar de la team

Olivier 28/04/2012 08:15

Un test qui sent la passion de son auteur. Bravo !