[RETROGAMING] Misadventures of Flink / Megadrive

Publié le par Onels4

FLINK
(Misadventures of Flink)
Support : Megadrive.

Existe également sur Mega-CD et Amiga CD32.
Editeur : Psygnosis.
Année : 1994.


Flink-boite-gamopat.jpg

Vous habitez Imagica, et comme dans tous ces mondes, il y a un méchant magicien ! Pour s'occuper, il a capturé les quatre vénérables Anciens garants de la paix, de l'harmonie, et... enfin les gentils quoi. Vous êtes Flink, un apprenti magicien, pas doué, assez maladroit, et blond ! Au boulot !

Misadventures of Flink, ou Flink tout court est un jeu de plateformes solo classique dans son principe, plus original dans sa réalisation.

flink-001.jpg

Déjà... c'est beau. Souvent on connait le jeu parce qu'il est cité comme étant l'un des plus beaux de la Megadrive qu'autre chose. Et il faut dire qu'on ne peut que reconnaître le soin extrême apporté au décor, aux détails et surtout à la palette. Bien que plus limitée à ce niveau que sa rivale, la Megadrive montre ici tout son potentiel, dommage que tous les jeux n'aient pas bénéficié d'autant de soin : les sprites sont grands, bien animés et les décors superbes !

Associés à de beaux scrollings, de l'eau, des monstres parfois énormes, le jeu surprend également par la richesse de son environnement graphique, il y a une patte particulière, visible dès l'écran de titre et l'introduction avec la carte des niveaux, en 3D isométrique. Qu'en est-il des autres aspects du jeu ?

flink-002.jpg

Le gameplay est soigné. Flink saute, grimpe à des lianes, assomme les ennemis en sautant dessus, les ramasse quand ils sont assommés pour les jeter sur les autres, il peut soulever et jeter des rochers sur les troncs d'arbre prêts à basculer pour le catapulter vers les hauteurs ou encore glisser. La conception des niveaux est intelligente, elle fait parfois appel à l'imagination et laisse parfois choisir plusieurs chemins, bonus à la clé.

Les éléments du décor sont mis à contribution, on ouvre des coffres, les grandes feuilles virevoltent dès que vous les touchez, d'autres plateformes tournent, on ne s'ennuie jamais. Certains des niveaux proposent un scrolling horizontal forcé : il faut se remuer, par exemple dans ces niveaux aquatiques ; l'eau ne tue pas, mais les serpents géants (magnifique effet zoomé) vous visent :

flink-003.jpg

Venons-en au contrôle du personnage. Là, je vais être grincheux. Flink, qui semble fluet, est lourd et lent à manier. Nous ne sommes pas dans Sonic, mais le joueur n'en demande pas tant. Dans Flink vous ne pourrez pas foncer et sauter partout : il faut connaître les niveaux et anticiper certains pièges. Il y a très peu d'éléments aléatoires dans le jeu, et la position des ennemis ne change pas. Premier reproche : Flink ne court pas, ou à peine. Pour doser un saut, c'est parfois infernal, il faut faire au millimètre, et Flink peut trottiner (plutôt que courir) au bout d'un moment, si vous laissez le bouton enfoncé... mais pour ça il faut une piste de décollage une plateforme assez longue. Enchaîner les sauts sur de petites plateformes est rendu trop difficile par le contrôle du personnage.

Ensuite, certains choix sont discutables, il faut appuyer sur le bouton d'action pour saisir une liane. Normalement, on appuie sur "haut"... On y survivra, mais... curieuse idée, qui pour des sauts de liane en liane... complique les choses.

Un boss assez rapide est plus difficile à vaincre par un lourdaud que par un Ninja. Flink n'est pas Shinobi, dommage.

flink-004.jpg

Pour compenser une partie de la difficulté, vous pouvez vous aider de la magie : le scénario n'est pas juste décoratif. Flink ramasse des éléments pendant son parcours, dans des coffres ou grâce aux ennemis, ce sont des ingrédients pour créer des sorts. Tout au long du jeu, si vous n'avez pas la notice, certains coffres contiennent des parchemins d'indications, par exemple pour les lianes, mais aussi pour les sorts. Il suffit d'appuyer sur Start pour que Flink sorte son chaudron, il n'y a plus qu'à essayer des mélanges. Ça lui explose à la figure si vous vous trompez, mais sans pénalité.

flink-005.jpg

Une fois les sorts prêts, vous pouvez les utiliser en dépensant un peu d'énergie magique, votre barre de vie, qui fonctionne exactement comme les anneaux de Sonic. En plus difficile. Si vous ne faites pas très attention, vous mourrez souvent. En tuant un boss, vous libérez un Ancien, qui aura plein de choses à vous raconter, et en français, car la cartouche propose plusieurs langues dont la nôtre.

flink-006.jpg

Les musiques, de leur côté, sont sympathiques mais répétitives. Les versions CD doivent être plus agréables. En même temps, la répétition viendra du nombre de fois où vous tenterez de finir le même niveau. Heureusement, il est possible d'avoir des continue infinis dans les options du jeu, car il n'y a ni sauvegarde ni password. C'est un gros défaut du jeu, un simple mot de passe par niveau aurait été bien sympathique.

Je suis assez partagé au moment de conclure. Les graphismes magnifiques ne constituent pas une autorisation de bâcler le reste, bien entendu, mais le jeu me laisse toujours l'impression que je vais y arriver. Ca, c'est un très bon point, totalement subjectif, mais à voir les niveaux, tout semble faisable et encourage à poursuivre plus avant. Par contre, rater 5 fois de suite un saut au pixel près, c'est frustrant, la difficulté ne devrait pas être là.

flink-007.jpg

Finalement, c'est un jeu tout à fait représentatif de la période 16-bit, avec d'un côté des prouesses graphiques et des trésors de développement, de l'autre une difficulté horripilante, pour de mauvaises raisons. Ici, tout dépend clairement du tempérament du joueur. Un joueur patient y trouvera certainement le bonheur.

Flink est un jeu superbe, souvent convoité car relativement peu courant. Il fait partie des jeux à avoir, mais vous n'y jouerez pas tous les jours à cause de ses défauts.

Suppos : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

Ouais_supère 26/12/2011

On se rend compte à quel point on peut faire de belles choses avec 16 bits, ce jeu est vraiment magnifique.

Merci pour ce beau test, également.

gloubgloub 04/12/2014

ouai t as raison ouais_supère.je rajouterais que 16 bits ne sont pas forcement necessaires.1 seul bon gros bit peut faire l'affaire