[RETROGAMING] Super Mario Land 2: 6 Golden Coins / Gameboy

Publié le par Vavalboss

Super Mario Land 2: 6 Golden Coins
Support: Gameboy
Développeur: Nintendo
Editeur: Nintendo
Année: 1992

[RETROGAMING] Super Mario Land 2: 6 Golden Coins / Gameboy

Quand on parle de la ludothèque du Gameboy, certains noms reviennent constamment : Zelda Link's Awakening, Pokemon, Kirby Dream's Land, Tetris… et bien sûr la série des Super Mario Land. C’est en 1992 que le deuxième volet de la trilogie voit le jour. Après un premier opus sympathique mais beaucoup trop court, la team Nintendo se devait de redorer son blason et redonner au plombier moustachu toute la gloire qui lui revient. Mission accomplie ?

Après avoir secouru la princesse Daisy des griffes du terrible Tatanga, Mario décide de revenir sur ses terres afin de se la couler douce et de boire quelques cocktails aux champignons. Malheureusement pour lui, l'infâme Wario (qui fait ici sa première apparition sur la scène vidéo-ludique) a pris possession de son château et a converti Mario Land en un terrain de jeu peuplé de créatures qui foutent le boxon. A vous de retrouver les 6 Golden Coins éparpillés aux quatre coins du royaume afin d'ouvrir la porte de votre demeure et récupérer votre bien. Il n’est donc ici nullement question de secourir une demoiselle en détresse comme c'était le cas dans les volets précédents. Un bon point qui permet d'insuffler un petit vent de nouveauté sur la licence et qui, par conséquent, surprend le joueur avec ce parti pris scénaristique.

[RETROGAMING] Super Mario Land 2: 6 Golden Coins / Gameboy

Maintenant que les bases sont posées, il est grand temps de se remuer l'arrière-train et d'aller à la pêche aux pièces. Ces dernières sont disséminées dans six mondes différents et jalousement gardées par des boss aussi belliqueux que terriblement faciles à battre. Ces terrains de jeu sont découpés en stages plus ou moins longs, et il faudra tous les terminer pour espérer atteindre l'un des six sous en or. La diversité des environnements est donc ici de mise, ces derniers apportant leur lot de dépaysements et de surprises. Des fonds marins, une maison hantée, un arbre majestueux ou encore un jouet géant à l'effigie de Mario, tout est mis en œuvre pour que le joueur ne s’ennuie pas une seule seconde. Le replay value est d'ailleurs plutôt sympathique puisque les mondes regorgent de passages secrets et de bonus en tous genres qui vous donneront envie d'y revenir. Le savoir-faire de Nintendo atteint ici un niveau rarement vu, la qualité de la direction artistique étant tout simplement exceptionnelle. Ce n'est pas pour rien que le titre a autant marqué les esprits…

Comme j'aime à le dire, un level design de qualité ne sert à rien sans un gameplay maîtrisé jusqu'au bout des pinces (de salopette). Que le gamer barbu se rassure tout de suite, la maniabilité est ici d'une simplicité sans faille. Le plombier se dirige grâce à la croix directionnelle, les sauts s'effectuent avec la touche A et la touche B sert à courir. C'est immédiat, fun et sans prise de tête. Les bonus sont évidemment toujours de la partie, avec la fameuse fleur qui permet de tirer des boules de feu, les oreilles de lapin qui permettent de sauter plus haut et de voler et l'étoile qui rend Mario invincible durant une courte période. Notez que si vous arrivez à faire tinter la cloche située au-dessus de la porte de sortie d’un stage, vous débloquerez un mini jeu qui vous permettra de gagner quelques vies ou bonus supplémentaires.

Bien que l’approche soit classique en vous demandant d'aller d'un bout à l'autre du niveau, certains stages réclameront au gamer de modifier sa manière de jouer s'il veut en voir la fin. C'est notamment le cas dans les mondes aquatique et lunaire, où les règles et la physique changent. A vous de vous adapter et de trouver la meilleure façon de faire. Quant aux ennemis, si certains peuvent être vaincus d'un simple saut sur la tête, d'autres vous demanderont d'être un peu plus subtils (les hérissons par exemple) ou carrément prudents (les Boos et les Skeleton Bees étant tout simplement invincibles). Les boss devront, quant à eux, recevoir trois coups sur le ciboulot pour retourner six pieds sous terre. Le bestiaire se veut donc riche et varié, que ce soit en termes de design ou d'approche vis-à-vis du joueur. Bref, que du bonheur !

Si cet épisode Gameboy est resté dans les annales, ce n'est pas seulement grâce à une jouabilité et un level-design hors pair, mais également pour sa partie graphique absolument somptueuse. Sprites énormes, animations ultra détaillés et textures à tomber par terre, ce Super Mario Land 2 en impose clairement. Si le premier opus avait déçu à cause de ses graphismes baveux et pas folichons, le deuxième volet rattrape largement le tir et met une baffe énorme à la concurrence. C’est clairement l'un des plus beaux jeux sur la console portable de Nintendo, une vraie révolution à l'époque. Malheureusement, de nombreux ralentissements viennent obscurcirent le tableau. Dommage, on était pas loin d'un sans-faute, d'autant plus que la bande son est elle aussi extraordinaire…

[RETROGAMING] Super Mario Land 2: 6 Golden Coins / Gameboy

Enfin, la durée de vie du titre est correcte et atteint les 2-3 heures de jeu en ligne droite (comptez un peu plus si vous souhaitez tout découvrir). Là aussi, on reste un peu sur notre faim, le jeu étant globalement très facile malgré un dernier niveau pas évident du tout. C'est d'ailleurs étonnant de voir le challenge se relever aussi brutalement, et dénote clairement une difficulté mal dosée par les développeurs (quoi que bienvenue pour le hardcore-gamer). Pour finir, la cartouche dispose d'une pile de sauvegarde qui vous permettra d'enregistrer trois parties. Votre copine et votre mémé pourront, comme avec Donkey Kong, en profiter également !

Vous l'aurez compris, nous avons ici affaire à un must-have sur Gameboy. Ce Super Mario Land 2 corrige toutes les erreurs de son aîné et s'impose comme un titre indispensable. Possédant une jouabilité simple mais terriblement efficace, un level-design ultra varié et des graphismes à tomber par terre, le deuxième volet des aventures du plombier moustachu vaut clairement le détour. Malheureusement, de trop nombreux ralentissements et une difficulté pas vraiment au rendez-vous l'empêchent d’atteindre la note suprême. Il n'en demeure pas moins un jeu incroyable qui aura marqué toute une génération de joueurs!

SUPPOS: 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING, UNE

Commenter cet article

-_- 09/10/2015 12:19

Je suis vraiment pas d'accord avec la conclusion. SML2 est moins nerveux, moins inspiré, le rythme de l'aventure est terriblement lent. SML premier du nom est en denombreux points bien supérieur!

Nicolas Casel 29/03/2014 11:15

Merci pour ce test clair, bien rédigé, et qui montre les qualités de cet excellent titre. Une petite coquille dans l'intro : "Link's Awak(en)ing" :-)