[TEST] Super Smash Bros / Nintendo 3DS

Publié le par Vavalboss

Super Smash Bros
Support: 3DS
Développeur: Sora Ltd.
Editeur: Nintendo
Sortie : 3 octobre 2014

[TEST] Super Smash Bros / Nintendo 3DS

Amateurs de castagne et de bourre-pif, réjouissez-vous! Le maître des combats les plus bordéliques de la sphère vidéo ludique est enfin de retour. Au travers de ce premier crochet sur console portable, Nintendo avait toutes les cartes en main pour se casser les dents contre une batte de baseball. Taille de l’écran réduite, puissance limitée, stick pas forcément très confortable et contenu rachitique par rapport à la future version Wii U étaient les principales sources de crainte. Ces probables défauts sont-ils réellement présents? Le jeu souffre-t-il de la comparaison avec ses homologues sur consoles de salon? Le support nomade est-il vraiment adapté à un jeu comme Super Smash Bros ? Le Doc est-il pro Flanby ? C’est ce que nous allons voir à travers ces quelques lignes.

Mais pourquoi diable vous proposer un test alors que le maître de ces lieux en a déjà rédigé un? Eh bien figurez-vous que c’est un noob qui n’a jamais réellement touché à cette licence magnifique. Comment le sais-je? Parce que c’est lui qui l’a dit. En quoi mon avis est-il plus légitime que le sien? Parce que je suis un fanatique de Super Smash Bros, un combattant venu des tréfonds de ce bas monde qui se régale à éclater cette tante de Kirby depuis le tout premier épisode sur N64. Mais trêve de gargarismes et autre auto-congratulation, et attaquons le vif du sujet.

[TEST] Super Smash Bros / Nintendo 3DS

Comme vous le savez surement, Super Smash Bros est un jeu de combat très particulier, reposant sur des arènes ouvertes et vivantes et sur un système de jeu qui allie une maniabilité à la fois simple et exigeante. Le but est tout simplement de faire valser vos adversaires hors des limites de l’air de jeu en leur infligeant un maximum de dégâts. Plus vous cognez, et plus le pourcentage de dommages de votre adversaire augmentera, ce qui accroîtra vos chances de l’expulser du cadre. Bien évidemment, cette règle est aussi valable pour vous. Il faudra donc veiller à trouver le bon équilibre entre phases offensives et défensives afin de fracasser un maximum tout en encaissant un minimum. Les nouveaux venus auront tendance à foncer tête baissée sur leurs adversaires sans demander leur reste. Quant aux joueurs aguerris, ils prouveront leur valeur au combat en maîtrisant esquives aériennes et au sol (Dash/ Air Dash), protection, retour sur le terrain en cas d’éjection grâce à l’utilisation du « Air Dash » et des coups spéciaux latéraux ou horizontaux, combat rapproché et à distance, « Chopes » et projection de l’adversaire et utilisation judicieuse des objets. Point de secret pour maîtriser tous ces aspects, il faudra vous entraîner dur et fort pour atteindre un niveau qui pourra être qualifié de « correct ». Les newbies devront donc passer par la case « Entraînement » et augmenter la difficulté au niveau 5/6 dès les premières joutes. Comme le dit l’adage : « il n’y a pas de meilleur enseignement que la défaite ».

La maniabilité n’a donc (presque) pas changé d’un poil. Vous pouvez sauter, donner des coups plus ou moins forts suivant la pression que vous exercé sur le stick, utiliser les attaques spéciales (au nombre de 4 suivant l’inclinaison du stick) à l’aide de la touche B, esquiver, attraper et lancer des objets ou encore passer au travers des plateformes fines. Rien de bien nouveau donc, on fait dans l’efficacité. On regrettera cependant de ne pouvoir effectuer de « Wave Dash » (ou esquive diagonale), qui permettait de traverser l’aire de jeu à toute vitesse. Enfin, et ce n’est pas une surprise, le stick s’avère moins précis que celui de la manette Gamecube. Un peu gênant, mais en aucun cas rédhibitoire.

[TEST] Super Smash Bros / Nintendo 3DS

Ce qui a toujours fait la force d’un Super Smash Bros, c’est son contenu. Que ce soit au niveau des combattants, des arènes ou des modes de jeu, rien n’est laissé au hasard. De ce côté-là, cette version 3DS tient toutes ces promesses, et plus encore. C’est un véritable festin.

Du côté des personnages jouables, tout d’abord, c’est l’orgie absolue. On retrouve bien sûr les vieux de la vieille (Mario, Bowser, Donkey, Kirby le pourri ou encore Link) et les nouveux venus (Little Mac, Amphinobi, Palutena, Pac Man, Mega Man ou encore le très peu charismatique Villageois). Chacun dispose de ses caractéristiques et coups propres. A noter également que l’inertie de chacun jouera un rôle prépondérant dans votre style de jeu. Vous préférez la force et la lourdeur d’un Dracaufeu, ou la souplesse et la rapidité d’un Captain Falcon? C’est à vous de voir. Ces aspects sont très importants et devront être pesés avec justesse lors du choix de votre personnage « clé ». Personnellement, je favorise toujours les combattants souples et rapides, qui peuvent grignoter de longues distances en peu de temps mais qui frappent un peu moins fort. A ce titre, Amphinobi ou Sheik sont tout désignés. Des personnages comme Little Mac ou Daraen (n’en déplaise à miss Cathedrale) frappent fort, mais sont très facilement éjectables et beaucoup trop flottants pour revenir efficacement sur le terrain après une bonne grosse torgnole. A vous de trouver le personnage que vous correspond le mieux, ils ont tous leurs points forts et faibles (sauf Kirby et son attaque spéciale vers le bas de gayzouze).

Malgré tout, un bon Super Smash Bros se doit de proposer des arènes variée et de qualité. C’est ce qui avait fait grandement défaut à l’opus Brawl, qui proposait des niveaux peu inspirés et beaucoup trop grands. Je vous rassure tout de suite, ce n’est absolument pas le cas de cette monture 3DS. Les arènes sont bien pensées, variées et plaisantes. Que l’on soit sur du fixe (Destination Finale, Battlefield, Boxing Ring) ou du mouvant (Rainbow Road, 3D Land, Tour Prismatique), c’est une réussite totale, une vraie lettre d’amour de Nintendo à tous ses fans. Par ailleurs, les aires de combats sont bien plus étriquées, ce qui règle le problème des campeurs qui se contentent de se planquer sur les extrémités des terrains en attendant qu’une opportunité d’éjection se présente. Les combats n’en sont que sublimés, car beaucoup plus intenses, dynamiques et techniques. Il faudra batailler dur pour récupérer les Master Ball et autre pastilles « Smash » vous permettant d’activé le coup « Smash » de votre personnage. A noter enfin qu’un combattant éjecté qui revient sur le terrain en s’accrochant aux rebords bénéficie désormais d’un laps de temps (très court) d’invincibilité lorsqu’il remonte sur la surface plane. Une vraie bonne idée, qui empêche les noobs d’attendre sagement leur proie pour mieux les ré éjecter. Nintendo nous démontre, une fois de plus, qu’il règne en maître et sans partage sur le level design du paysage vidéo ludique.

[TEST] Super Smash Bros / Nintendo 3DS

Cependant, une direction artistique n’a pas la même saveur si la technique ne suit pas. C’était l’une des grosses interrogations lors de l’annonce du jeu, puisque le support 3DS n’a clairement pas les mêmes entrailles qu’une console de salon. Une fois encore, seul Nintendo est capable de nous mettre une méga baffe sur la joue en nous prouvant que la maîtrise du hardware est sa marque de fabrique. Le jeu est d’une beauté étourdissante, que ce soit au niveau des détails, de la colorimétrie ou des effets « in game ». Couplé à une fluidité quasi parfaite (quelques ralentissements sont à noter quand c’est vraiment trop le bordel à l’écran), Super Smash Bros est probablement le titre le plus aboutit techniquement parlant sur 3DS. On remarquera cependant quelques dezoom un peu gênants, surtout sur les petits écrans de la 3DS/2DS. Ce petit défaut n’entache cependant pas l’expérience globale et la lisibilité de l’action. Un vrai tour de force !

Mais que serait un Super Smash Bros digne de ce nom sans une bande son de qualité? Une fois de plus, ce nouvel opus est un régal auditif de tous les instants. Véritable ode à l’univers créé par la firme de Kyoto, les musiques sonnent toujours juste. C’est du pur « fan service » qui fera dresser le kiki de n’importe quel amateur Nintendo-esque. Les différents bruitages, bien que classiques pour les connaisseurs, sont eux aussi agréables à l’oreille et accentuent encore plus la puissance de vos coups. Et puis il y a ce publique, toujours prêt à scander votre nom lorsque que vous maîtrisez avec hargne vos adversaires. Ca flatte l’égo et ça ajoute un côté « spectacle à sensation » qui a toujours caractérisé cette série.

[TEST] Super Smash Bros / Nintendo 3DS

Du côté des modes de jeu, c’est encore une fois l’orgie la plus totale. Du classique « Smash » et « Solo classique » en passant par le « Stade » (Bombe Smash, Home Run Contest et Multi-Man Smash) plus accès sur le scoring, il y en aura pour tous les goûts. Côté nouveauté, vous pourrez vous adonner à « L’aventure Smash ». Le but sera de récolter un maximum d’objets bonus avant la fin du timer pour booster les capacités de votre personnage (attaque, défense, vitesse) avant de prendre part à un combat final face à 3 adversaires. Vous pourrez également profiter du mode « All Star », qui vous permettra d'affronter tous les personnages du jeu dans un ordre chronologique qui suit l'évolution des licences Nintendo. Enfin, pour le mode online, c’est la douche froide. Les temps de chargements sont pénibles et la trop grande latence rend le jeu injouable. Dommage.

Malgré tout, le mode solo vous offrira des dizaines d’heures de jeu, surtout pour le collectionneur maladif qui souhaitera récupérer tous les trophées, les personnages et arènes cachées et les différentes pièces d’équipements. A ce sujet, sachez qu’il est désormais possible de personnaliser les différents combattants en les équipant avec de nouveaux accessoires améliorant leurs statistiques. Vous pourrez également changer certaines de leurs attaques spéciales après les avoirs débloquées. Enfin, et c’est une nouveauté dans la série, il sera possible de créer de nouveaux personnages grâce au système Mii. Un ajout très sympathiques, qui vous autorisera des joutes dantesques entre Flanby et l’homme à la marinière. Une bonne façon de régler vos comptes avec la politique française.

En tant que fan absolu de la série Super Smash Bros, je peux vous l’affirmer : cet opus 3DS est une réussite, à tous les niveaux. Graphismes magnifiques, fluidité parfaite, arènes inspirées et raccourcies, contenu boulimique et maniabilité bien pensée font de ce titre un incontournable. On pourra toujours lui reprocher une utilisation du stick pas toujours très précise, un mode online pas encore au point et quelques rares ralentissements, mais cette nouvelle itération version nomade dépasse de loin toutes les folles espérances que j’avais placé en elle. Opus à part entière, Nintendo a fait des miracles pour proposer aux joueurs une expérience riche et complète. Une bombe absolue, et une vraie déclaration d’amour à tous les fans de la firme au plombier moustachu.

SUPPOS : 6/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg
seal of quality

Publié dans UNE, TESTS

Commenter cet article

Babar L'ours 14/10/2014 10:52

6/6 à un jeu qui ressemble a une mise a jour ...

c'est bien la note d'un fan ... 4 ou à la rigueur 5 je veux bien mais 6 ...

L'ours grogne ...