[TEST] Dying Light / PS4

Publié le par Cyph

DYING LIGHT
Support : PS4

Existe également sur XOne et PC
Editeur : Warner Bros
Développeur : Techland
Sortie :
février 2015

[TEST] Dying Light / PS4

Fan de zombie depuis longtemps (de Zombi sur Amstrad CPC à la série des Dead Rising, en passant par les Resident Evil….le mort-vivant m'a toujours captivé), il me tardait vraiment de jouer à ce Dying Light et j'avoue que le décalage de la sortie de la version disque m'a bien fait "rager", sans vouloir faire de jeu de mots !

J'ai donc inséré la galette dans ma console, afin d'avoir "enfin" ma dose d'adrénaline, mes récentes acquisitions m'ayant un peu laissé sur ma faim. Juste le temps d'aller chercher une petite collation et le jeu est "déjà" jouable : pas d'installation d'une heure trente pour ce coup-ci, c'est déjà un bon point.

Le jeu affichant 18 gigas nécessaires, j'avais pris les devants en supprimant mes jeux les plus anciens et finis, le réflexe "Next Gen".

[TEST] Dying Light / PS4

L'introduction ne m'a pas fait vibrer plus que ça…c'est plutôt du classique, et c'est plutôt "fade" par rapport à ce que "Techland" nous a proposé dans le premier "Dead Island"…ça y est le mot est lâché…on ne peut pas s'empêcher d'y faire référence "Dead Island" : pour la suite, je vais essayer de ne pas tomber dans cette comparaison trop facile en faisant abstraction à ce qu'on a déjà vu… mais vous verrez ce n'est pas aussi simple.

[TEST] Dying Light / PS4

On saute en parachute?

Un agent, des missions, une infiltration pour récupérer des informations sur un éventuel vaccin contre une maladie dérivée de la rage…(des docteurs fous? :) )... Ok, le scénario est tout à fait basique et la manière dont le jeu commence aussi. Ne cherchez pas la complexité de ce point de vue, on s’attend rapidement à se faire des amis parmi les résistants qui tentent de s'organiser pour survivre. Votre sauvetage vous mène directement dans le camp des "gentils" survivants, le tutoriel peut alors commencer.

Rapidement on comprend les subtilités jeu : ramasser des armes, des objets, et se lancer dans votre nouvelle discipline : le Yamakasi ! Pas vraiment subtile en fait, mais au final, peut être que ce mélange de genre peut donner quelque chose : Ayant pratiqué du Mirror's Edge dans ma jeunesse (sic), ça vient rapidement : On saute, on s'agrippe, on escalade…le tout dans un immeuble tour dont l'apparence "pays de l'est" est surprenante.

La première impression est mitigée : le premier zombie rencontré est mou et mal foutu : on dirait qu'ils n'ont aucun poil et aucun cheveux…bizarre comme rendu…A mon gout ça manque cruellement de détails (prenez un orc dans l'ombre du Mordor pour comprendre ce que je dis). Ils restent quelques effets connus : les flaques, traces de sang, les mouches…mais bon, rien d'impressionnant en soit… Par contre, depuis les toits, la visibilité sur la ville est vraiment bluffante… pas un seul effet de clipping…pour ce point c'est prometteur. Vite la suite !

[TEST] Dying Light / PS4

Permission de sortie

Le tutoriel terminé, vous commencez vos premières missions en extérieur…et là…ça change tout ! Ca me rappelle ma première sortie dans Fallout… Ce coup-ci, les détails pètent aux yeux, oubliez ce que je viens de dire concernant l'immeuble. Votre première sortie est visuellement impressionnante : Effets d'ombre, objets qui s'envolent, effets sonores : Ca vie la dedans !
Punaise, je suis tétanisé pendant quelques instants car on a pas envie de faire de bêtise et mourir de suite : Plutôt prudent, on commence alors à se balader de lieux en lieux pour atteindre des zones plus ou moins sécurisées. Au début, on évite les rues en privilégiant les toits, mais surtout parce qu'on ne maitrise pas tout…

Techniquement, c'est à ce moment qu'on se rend compte qu'on est sur next gen : du détail, de belles couleurs, des plantes vivantes, du vent (plus tard la pluie) des effets lumineux et le tout en 1080p et 30 FPS sans ralentissement.

Après quelques missions, on comprend qu'il ne va pas falloir rester trop tard dehors… et on finit par lâcher prise sur ses peurs d'aller trop vite… et heureusement ! De la dynamite ce gameplay : on finit par aller à fond, on n'hésite plus… de toute façon, au bout d'un moment on a pas trop le choix : sauter, s'agripper pourvu qu'on sauve sa vie.

[TEST] Dying Light / PS4

Big boss et Travail de nuit

Le premier boss rappelle sans conteste une scène de "Dead Island",vous voyez la comparaison revient, on ne peut s’empêcher de penser au premier molosse de D.I. : même hurlement !
Plusieurs méthodes s'offrent à vous pour vaincre celui ci: "bourrin" ou "tactique". Ayant fait le mauvais choix la première fois, j'opte pour un lancé de pétard sur une bombonne de gaz et la stupidité du gros fait le reste.

La suite s'avère prenante et le gameplay devient jouissif lorsqu'il s'agit de sortir la nuit. Flippant, le jeu devient un vrai entrainement à la survie ! Le manque de détails des premiers zombies est oublié lorsqu'on rencontre les premières "abominations". On a une vraie sensation d'immersion et ça grouille de partout !

[TEST] Dying Light / PS4

Evolution du personnage, carte, inventaire, ça crafte ?

Bon, on va pas se voiler la face, on est dans du classique : points de compétences, évolutions du personnage selon 3 critères : Survie, Agilité, Puissance, chaque critère ayant son propre arbre d'évolution. Côté fabrication, c'est le même principe que pas mal de jeu : on trouve des plans, on collecte des objets et on les combine pour obtenir de meilleures armes ou des objets indispensables : pétards, kit de survie, crochets : tiens l'activité de crochetage est directement pompée de Skyrim !

Concernant la gestion de l'inventaire, rien à signaler, tous ces aspects restent corrects, sans plus.
Pour finir, la carte, monde ouvert oblige, est bien grande et se dévoile au fur et à mesure que le jeu avance… pas révolutionnaire.

Copier/Coller ?

Des zombies qui courent très vite, des géants débiles, ça ne vous rappelle rien ? Si…et les similitudes avec le papa Dead Island ne s'arrêtent pas là. Alors, simple copier/coller des précédents développements de Techland ?

NON ! et Heureusement ! Même si la patte est reconnaissable dans pas mal d'aspects, le gameplay s'avère maintenant explosif et les sorties de nuit apportent vraiment une âme au jeu…La survie à tout prix, sans arme, avec une torche en essayant d'aller très vite, tout le monde n'aimera pas c'est sûr, mais pour le moment (4h de jeu), j'ai du mal à vraiment lui faire des reproches. J'avais vraiment été déçu par Dead Island Riptide pour son aspect répétitif et son manque d'ambition, mais pour l'instant avec Dying Light, j'ai l'impression de découvrir de nouvelles choses : le jeu est bien mieux pensé.

[TEST] Dying Light / PS4

En résumé : ce qui est nouveau est vraiment très bien fait, ce qui est repris d'autres jeux, du standard, pas pénalisant ( jusqu'à l'instinct de survie de Lara) Faute de temps, je n'ai pas testé le online : je ne sais pas dire s'il est bien fait, ou pas mais, j'ai l'impression que le mode 'Be the zombie" est prometteur : je m'y mets dés que j'ai terminé le jeu.

Techniquement : les graphismes m'ont un peu fait peur au début, mais cela devient très beau par la suite…l'ambiance sonore est immersive à souhait, bémol concernant les doublages qui ne collent pas aux lèvres. Côté animation, c'est fluide (pas très fluide comme du 60FPS), mais c'est suffisant pour avoir de bonnes sensations pendant vos courses effrénées… les mouvements sont souvent détaillés : bras et jambes ne sont pas de simples images affichées pendant quelques secondes.

Au final, Dying Light a un vrai plus qui le fait sortir du lot : son gameplay…Mieux pensé que Dead Island, il pourrait arriver à convaincre ceux qui n'ont pas aimé la répétition de ces derniers, en proposant des niveaux et des missions mieux agencés.

J'aurais voulu mettre 5/6 en bon fan de zombies, mais la sortie décalée d'un mois par rapport au démat c'est juste inadmissible. Plus jamais ça les gars car la prochaine fois, je boycotterai aussi votre galette…. peu importent les raisons, il ne faudrait pas que cela se passe comme au cinéma avec des sorties sur support en décalé (j'imagine la courbe de rentabilité boostée par ce mois de vente en démat avec tous ceux qui n'ont pas su résister).

SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS, UNE

Commenter cet article

Neek2 06/03/2015 15:32

moi je suis POUR le report de la sortie physique de plusieurs mois !
Oui, en démat, on fait des MAJ, on s'en fout on a acheté du vent alors ça ne change rien !
Par contre uine sortie physique, mieux vaut qu'elle soit peaufinée, plus complète en contenu et avec le moins de bugs possibles !
Oui je sais je r^ve mais une version physique se devrait d'être une version définitive ! Oui mais on a habitué les veaux à acheter au prix forts des versions beta des jeux rafistolés a posteriori à coup de patchs et au contenu enfin complet après de bons gros DLC payants histoire de finir de saigner le pigeon !

pariodus 05/03/2015 20:01

La nuit je suis une souris . le jour je fracasse des cranes a 60 fps sur pc

spy2 05/03/2015 11:54

tre bon jeux .. merci

killmeplease 04/03/2015 15:51

Je préfère des sorties physiques décalées mais bien finies plutôt qu'une galette qui sert à rien à part faire joli car le jeu dessus est injouable en l'état.

Loneken 04/03/2015 14:46

Un bon jeu de Z mélangeant plusieurs genre: Dead island/Mirror's Edge/Far cry.

Le system de parcours est une référence actuellement.

J'apprécie particulièrement le coté jour/nuit qui change totalement la perspective du jeu (les monstres sont beaucoup plus dangereux et agressif la nuit, un peu comme dans le film Je suis une légende) le soir n'est plus à l'exploration ni au combat mais bien au contraire à l'infiltration, la discrétion et la survie. On ne se "ballade" plus comme en journée et on cherche au contraire à se faire tout petit ou courir pour sa vie...
La peur de la mauvaise rencontre ou d'être pourchassé par plusieurs monstres extrêmement mobile et mortel est bien là...

Le jour est également intéressant, les monstres sont plus lent et "conventionnel" au sens où ils errent et ne sont pas en chasse ni en recherche active mais ils sont aussi très varié, la plupart vous ignoreront si vous n'approchez pas trop prêt mais certains plus agressif (ou affamé) vont se mettre à courir à vue et vous suivre sur une certaine distance, d'autre sont plus gros et puissant, certains vous exploseront à la gueule ou vous attaqueront à distance...
Le bruit et les combats attirera les foules sur vous et ils ne fait jamais bon être submergé... Heureusement le salut est dans la fuite et vos extraordinaires capacités physiques et athlétiques vous sauveront plus d'une fois car vous avez tout ce qu'il faut pour distancer les ennuis ou jouer avec la verticalité. On peut même distraire et feinter les zombies en balancant quelques pétards pour détourner leur intentions ou les conduirent délibéremment vers un piège...

Car la ville est jallonné de piège à activer ou fabriquer, on peut également se servir de l'environnement en projetant les ennemis sur des pointes/piques ou dans le vide, utiliser des flaques d'eau et de l'électricité, piéger des véhicules, se servir de bouteille de gaz qui traine ici ou là ou de barril explosif etc... Il y a des combinaisons multiples d'arme et de moyen de combattre et de s'amuser avec les ennemis mais on sent bien qu'on est pas là pour "nettoyer" la ville, au contraire, c'est bien vous la proie et non le chasseur.

Les hordes infestent les rues et comme dans Walking Dead il y en trop pour être tous éradiqué, le but est plus de pouvoir "circuler" et faire quelques combats "utiles" ou de "circonstance" et non pas comme dans un RE de tous les tuer. C'est très survival et pas tellement bashing, fps ni jeu de massacre. (cela dit rien n'empêche les téméraires de chercher les ennuis et d'user toutes vos armes jusqu'a l'épuisement total si ça vous chante) On atteint assez vite des compétences et du matériel abusé qui facilite grandement les phases de combat, mais libre à chacun de favoriser l'aspect et l'esprit RP en conservant une certaine vulnérabilité plutôt que chercher à devenir un grosbill.

S'ajoute a tout cela les multiples factions humaines, amies ou ennemies, car ils y a beaucoup de survivant dans cette ville et nombre de missions secondaires potentiellement profitable en xp, équipement, marchandage et plans divers et variés.

Le càc et les sensations de combat aux armes blanches sont très bien rendu, les armes à feu sont assez rares tout comme les munitions qu'on réservera plutôt aux adversaires humains ou aux zombies spéciaux en général. Mais il ne tient qu'a vous de trouver/acheter et utiliser tous les plans possible et imaginable qui amélioreront vos armes, pièges, cocktails et moyens de leurre pour faciliter votre aventure et vos excursions pavé de collecte, recherche et exploration. (fouillez bien chaque recoin! y compris les plus innacessibles en apparence et ayez les yeux bien ouvert et l'esprit curieux!)

Le scénar et plutôt bon et rempli de cliffhanger, d'intrigues multiples et de perso haut en couleur. Le jeu est assez mature et ne part pas trop dans les délires, les platitudes ou le suracting habituel. Un bon point.
Je recommande tout de même (comme dans 95% des jeux) de jouer en vo.

Peu connu mais bon à savoir, le jeu est truffé d'easter eggs avec des hommages à nombre de jeu, série et culture populaire avec parfois des séquences entière de jeu consacré à des clins d'oeils (un peu à l'instar de Wolfenstein quand vous alliez vous taper une séquence de vieux wolfenstein 3D dans votre chambre pendant un rêve) Certains sont assez difficile à trouver mais le net et youtube vous aidera à ne pas les manquer... ça mange pas de pain et ça fait plaisir de voir les délires que se tape parfois les développeurs.

Une très bonne surprise finalement dans un marché surchargé et surreprésenté en matière de survival et de jeu de zombie.

Dying light fera la joie de beaucoup, un must have en promo steam/console si vous avez l'occasion.

Vous ne le regretterez pas et le jeu sera une bonne expérience pour pas mal de monde.

A mon sens, Dying light est aux survival et aux jeux de zombie ce que Spec ops: The line est aux fps militaire, rien de révolutionnaire mais des trucs rafraichissant, plein de potentiel, soigné, généreux, rythmé et remplis de bonnes idées et de bonnes intentions qui leurs permettent de se démarquer nettement de leur genre respectif surreprésenté.

cyph 06/03/2015 20:06

Excellents commentaires...Je suis en phase avec ce que tu dis.

Sagittarius-A 04/03/2015 14:17

Merci pour le test!
Moi qui commence a en avoir ras le bol des zombis et leurs multiples declinaisons, tu m as presque convaincu des nouveautes apportees par ce jeu.