[DOSSIER] La saga Etrian Odyssey

Publié le par Sylesis

DOSSIER ETRIAN ODYSSEY
Editeur: Atlus
Support: DS, 3DS
Genre: Dungeon Crawler


Etrian Odyssey est une série qui a fait son bout de chemin depuis sa première parution en 2007, jusqu'à finalement compter 5 titres à l'heure actuelle. A quoi est du ce succès ? De quoi parlent ces jeux ? C'est ce que je vous invite à découvrir à travers les quatre premiers jeux : je ne possède pas (encore) le dernier. Mais avant d'aborder les titres individuellement, je vais commencer par les généralités, le système de jeu, et les points communs à la saga.

[DOSSIER] La saga Etrian Odyssey

"Salut, tu veux rentrer dans ma guilde ? On est trop fort of the dead !"

Un Etrian Odyssey commence par la case "Hall des guildes", où vous devez choisir le nom de votre troupe : vous pouvez vous appeler la guilde Noob ou autre nom à votre choix. La guilde est votre structure, à laquelle les NPC feront référence.

Une fois le nom de guilde donné, vous devez composer une équipe : une équipe peut comporter jusqu'à cinq personnages comme n'en avoir qu'un seul. Un personnage est créé en choisissant sa classe, puis son portrait parmi les quatre correspondant à la place (deux masculins et deux féminins) et enfin son nom. La création des personnages n'est pas, de loin, définitive : vous pouvez avoir jusque 30 personnages dans votre guilde.

Toutes les classes ne sont pas disponibles dés le début, et certaines devront être débloquées plus tard : chacune joue un rôle spécifique et a son utilité. Dans les Etrian Odyssey, il n'y a pas de bonne classe ou de mauvaise classe : simplement des rôles qui conviennent mieux à certaines situations ou fonctionnent mieux avec d'autres.

Une fois l'équipe créée, vous devez décider du placement des membres. Un groupe se divise en deux lignes de trois personnages : les personnages à l'arrière prennent moins de dégâts mais en infligent moins aussi, sauf en utilisant des armes à distance.

Vous pouvez à présent vous rendre en ville auprès des autorités qui vous expliqueront la situation : vous êtes une guilde d'explorateurs venu pour élucider un mystère. On vous remet une petite somme d'argent afin de pouvoir vous équiper dans la boutique locale et c'est parti !

[DOSSIER] La saga Etrian Odyssey

"J'suis la carte, j'suis la carte, j'suis la carte, j'suis la carte : j'suis la carte !"

Nous savons tous depuis Dora l'Exploratrice qu'une bonne carte est un élément vital à l'aventurier. Etrian Odyssey confirme bien cette règle et même la magnifie. Etrian Odyssey est un dungeon-crawler, un jeu d'exploration pur et dur : vous avancez dans un labyrinthe en vue à la première personne de case en case. Les étages sont grands et sans aide, on peut se perdre facilement. Cette série se veut crédible, malgré la présence de la magie. De fait vous ne trouverez pas par coïncidence la carte détaillée des lieux et elle ne se tracera pas toute seule par magie non plus.

Non dans les Etrian, la carte est celle que vous dessinerez, et c'est là que le support tactile s'avère judicieux. A mesure que vous avancerez, vous pourrez prendre le stylet et tracer des lignes représentant les murs, placer des portes, voir écrire des notes pour retenir des endroits particuliers. Par défaut vous aurez une vue globale, mais une pression sur un bouton permet de zoomer pour voir les détails : c'est dans cette vue que la carte est éditée.

S'interrompre pour s'occuper de la carte peut être laborieux, mais disons qu'il y a deux types de joueurs à Etrian :
- celui qui avance dans le tas tant qu'il peut avancer et ne se soucie pas de sa carte : il se fie à sa mémoire et aux cases colorées qui marquent le passage du groupe, progressant laborieusement contre les hordes monstrueuses peuplant le labyrinthe.
- celui qui regarde tout autour de lui à chaque pas, sonde chaque mur et reporte ses découvertes sur la carte. Ce joueur là se retrouvera plus facilement, devinera la structure de la zone en fonction de ce qu'il a déjà observé, mais aussi découvrira les raccourcis lui permettant de gagner du temps, voir de contourner une zone dangereuse, et de poursuivre son exploration plus en avant.

Un raccourcis est un passage entre deux murs, mais qui doit d'abord être emprunté par le coté le plus éloigné avant de pouvoir être emprunté dans les deux sens. Si en regardant un mur vous avez un message vous indiquant que vous ne pouvez pas passer dans ce sens, mettez un petit symbole : vous savez que vous passerez à proximité plus tard.

Notez que les ouvertures dans les murs ne sont pas toujours des raccourcis, mais parfois des accès des pièces optionnelles renfermant par fois ressources et trésors. Le labyrinthe vous force parfois aussi à prendre des chemin à sens uniques.

Les étages à parcourir sont nombreux, mais rassurez vous : vous rencontrerez de temps à autres des sources géomagnétiques. Une fois activée, vous pouvez retourner à une source géomagnétique depuis la ville, sans devoir retraverser tous les étages avant. Les points géomagnétiques ne servent pas juste à se téléporter : ils permettent aussi de sauvegarder votre progression sans retourner en ville.

[DOSSIER] La saga Etrian Odyssey

"C'est surtout ca, la vie d'aventurier : je rentre chez moi, ma carrière est terminée"

La vie d'explorateur n'est pas de tout repos et vous ferez inévitablement des mauvaises rencontres. Lors de vos déplacements, une demi-sphère vous indiquera la probabilité de rencontre d'un ennemi. Elle passera de bleu (aucun risque) à verte (c'est calme) puis à orange et rouge (attention aux prochains pas, vous allez y avoir droit !). Il existe des objets et des compétences permettant de ralentir ou d'éviter les rencontres.

Il existe un autre type de rencontre appelé F.O.E et identifié par une flèche violette. Les F.O.E sont des ennemis très puissants avec des déplacements prévisibles vous permettant en général de les éviter. Le joueur lambda qui en rencontre un pour la première fois se dit qu'il va le battre sans soucis, car il arrive à tuer les autres monstres du niveau et qu'il a un bon niveau. Deux tours plus tard, il a déjà changé d'avis. Encore deux tours plus tard, si son équipe comporte encore des membres, il a compris qu'on ne plaisantait pas avec les F.O.E.

Les F.O.E, ou Freakin Overpowered Ennemy, sont les empêcheurs d'explorer en rond, l'épée de Damocles de l'aventurier qui prie pour les éviter et ne pas se faire pourchasser. Car oui, si la majorité a un schéma de déplacement spécifique, certains vous prennent en chasse dés qu'ils vous voient ( leur symbole devient rouge). Mourir dans le labyrinthe n'a rien d'agréable : vous perdez tous les gains acquis depuis votre dernière sauvegarde sauf...

...sauf les apports que vous avez fait à la carte, que le jeu vous propose d'enregistrer. Et là du coup le bilan est quand même positif : avec une carte mise à jour, vous savez déjà à quoi vous attendre quand vous y retournez, et à quel endroit faire bien attention !

Mais il arrive aussi que vous ayez envie de vous attaquer à un F.O.E . Pourquoi ? Pour le butin que vous trouverez.

[DOSSIER] La saga Etrian Odyssey

"Et ca ?
- Ca c'est une tête d'ours empaillée.
- Mais ca pèse au moins 10 kg !
- Mais ca peut se vendre au moins 10 pièces d'or !"

La série des Etrian se veut crédible, je l'ai mentionné : ça se voit avec la carte, ça se retrouve aussi avec le butin et la boutique. Dans la vie réelle, les rats ne se baladent pas avec des pièces d'or, et vous ne trouverez pas de pièces d'argent sur les cadavres des sangliers. Ici non plus.
Par contre vous pourrez obtenir du cuir ou des défenses sur un cochon sauvage, et les vendre contre espèces sonnantes et trébuchantes dans une échoppe. C'est comme ca qu'Etrian Odyssey fonctionne : vous avancez dans les niveaux en tuant, récoltez des ingrédients propres à vos victimes et les vendez à votre retour en ville. Fournir des matériaux permettra à la boutique de vous proposer à son tour de nouvelles pièces d'équipement, et des objets consommables. Parmi les consommables, je ne saurais trop vous conseiller de toujours avoir des "warp wires" ou autres "ariane thread" : cet objet vous permet de retourner en ville si vous êtes hors-combat, vous évitant de devoir retourner aux escaliers de l'étage adéquat. J'en garde toujours 3 sur moi tant que possible : un pour l'utiliser, un autre au cas où j'aurais oublié d'en racheter, et un dernier en cas de secours.

Certains objets parmi les plus rares ne peuvent être obtenus qu'en vendant des objets très spécifiques, ne dropant pas à tous les coups : on appelle ces objets "conditionnal loot". Les conditionnal loot ne s'obtiennent qu'en tuant un ennemi sous certaines conditions : par exemple tuer un boss en un seul tour, en le tuant avec des dégâts de poison ou pendant un état de confusion. Ces objets sont généralement très puissants et couteux, mais les obtenir constitue un challenge non négligeable. Si vous avez des difficultés, il existe un objet appelé Formaldéhyde permettant d'obtenir tous les loots d'un ennemi, si vous l'utilisez au bon moment. Attention toutefois, ces objets sont rares.

Le jeu gère aussi l'écoulement du temps et certains ennemis n'apparaissent que la nuit : il est donc recommandé de parcourir le labyrinthe aussi bien le jour que la nuit.

Enfin il existe un autre moyen de trouver des objets, outre les coffres : les points de récoltes. Ces points sont de trois types : "take", "chop" et "mine" . Vous pouvez prélever une certaine quantité d'objets en fonction de vos compétences; A chaque fois, vous avez une chance d'obtenir un ingrédient rare. Si vous avez épuisé vos possibilités de récolte, vous reposer un jour permet de renouveler les points de ressources.

Lors de votre explorations du labyrinthe, vous devrez également faire attention à bien gérer le contenu de votre sac à dos. Limité à 60 place, il peut se remplir vite entre les objets récoltés, ceux trouvés dans les coffres et ceux obtenus en récompense. Il faudra régulièrement faire des choix, trouver un compromis entre avoir de l'espace et être prêt à toutes les situations. Imaginez que votre medic soit à court de soin au mauvais moment : un Medica 3 pourra vous sauver la mise. Il est toujours possible de jeter un objet, ou de ne pas prendre un objet looté si vous préférez prendre autre chose. En fonction des jeux, il est possible de stocker vos objets rares à l'auberge, vous permettant de mettre à l'abri certains objets rares pour des occasions précises.

C'est dans la taverne des voyageurs que Rwandral cherchait désespérément des compagnons pour sa quête."

Après l'auberge où vous vous reposerez et sauvegarderez, la boutique où vous fournirez en matériel, la taverne sera l'un de vos lieux préférés. Selon les règles établies par AD&D, la taverne est le lieu où toutes les quêtes sont fournies aux aventuriers : la saga Etrian respecte fidèlement cette règle.

Chaque niveau du labyrinthe atteint débloquera de nouvelles missions. Vous pouvez en prendre cinq à la fois, et en annuler si vous n'avez pas le niveau et que vous voulez en essayer une autre. Les quêtes rapportent non seulement des objets mais aussi une quantité d'XP non négligeable. Les quêtes sont variées et peuvent aussi bien être de récolter certains ingrédients que de survivre plusieurs jours dans un étage sans partir. Notez aussi que certaines quêtes pourront être conclues de plusieurs façons, certaines plus intéressantes que d'autres.

L'expérience des combats et des quêtes est divisée équitablement entre les membres de l'équipe : s'il n'y a plus qu'un personnage en vie, il recevra l'ensemble de l'expérience, gagnant ainsi des niveaux plus rapidement que si le groupe était entier. Comme l'xp est réparti équitablement, un personnage bas niveau parmi une équipe puissante peut leveler rapidement pendant les combats costauds. Du moins s'il survit.

Pour avancer dans l'histoire, car il y en a une, vous recevrez des missions auprès des autorités locales : le duc, le baron ... Ces quêtes ne sont pas optionnelles et seront automatiquement résolue en progressant.

[DOSSIER] La saga Etrian Odyssey

"Je suis niveau 2 ! Talata ta tata !"

Chaque personnage commence avec trois points de compétence et en gagne un à chaque niveau gagné. Chaque classe dispose au début de quelques compétences, mais d'autres seront débloquées à mesure que vous atteindrez leurs pré-requis. Même s'il est possible de réinitialiser vos choix selon certaines conditions, que je préciserais plus loin, la répartition de chaque point devra être murement réfléchi.

Pourquoi ? Parce que d'une part ces points ne sont pas nombreux en comparaison de la diversité des talents disponibles, mais aussi parce que chaque point peut modifier une compétence radicalement. Si on peut investir jusque 10 points dans un talent, leur effets peuvent grandement augmenter passé un stade, par exemple en passant de 4 à 5, avec une augmentation de leur cout en point de magie. A l'opposé, certains talents coutent de moins en moins à mesure qu'on l'améliore, ou voient leur portée augmenter ( genre cibler un rang au lieu d'un personnage).

Sachant cela, allez vous augmenter un talent pour le rendre plus puissant, et peut être plus couteux, ou prendre une autre compétence qui sera faible mais pourra vous apporter de nouvelles possibilités ? Ami impulsif, abstient toi : le fan de planification se régalera par contre. D'autant plus que vu la richesse des talents, un personnage pourra être construit de plusieurs façons. Un médic par exemple pour être développé pour être un puissant combattant ou simplement un pur soigneur qui ne frappera jamais.

Un regret, un remord ? Vous pouvez vous rendre à la maison de la guilde et mettre un personnage à la retraite. Cette action retirera un personnage du groupe ( et son équipement, attention) pour que vous puissiez créer un personnage de bas niveau mais amélioré. Le nouveau personnage arrive alors avec des stats plus élevées et des points de compétences plus nombreux, en fonction du niveau du personnage parti à la retraite : plus il est haut, meilleure sera la recrue. Même si on peut créer un personnage totalement différent, ca permet d'améliorer un personnage de la troupe et de réinitialiser ses talents, moyennant un certain temps de leveling pour revenir au niveau. Si ce système fait en apparence perdre du temps, il permet dans le long terme de gagner plus de points de compétences. Si vous désirez simplement réparer une erreur, le personnage peut se reposer : ses points de compétence seront "resetés", mais le personnage perdra quelques niveaux.

Enfin sachez que les Etrian disposent de deux fins, voir plus. La première fin normale est après avoir tué le boss de l'histoire, mais la deuxième est optionnelle. Une fois le boss achevé, les cinématiques visionnées, vous vous retrouverez face à un donjon et des boss facultatifs. Et là croyez moi, la difficulté est nettement plus élevée : pour vaincre le mal ultime, il faudra le mériter. A titre d'exemple, j'ai tué le boss d'Etrian 4 au niveau 65, mais lorsque je me suis présenté devant le boss final au niveau 80, je me suis fait laminer en quelques tours. Soif de challenge ? Vous allez être servi : outre les niveaux et l'équipement, vous devrez assurer niveau stratégie.

Autre point remarquable ? Les musiques sont signées Yuzo Koshiro. Oui, monsieur Koshiro, à qui on doit les musiques de Shinobi, Streets of Rage et beaucoup d'autres merveilles. Ca donne quoi ? Une bande-son de très bonne qualité s'accordant à l'ambiance graphique des différents environnements du labyrinthe.

Ceci conclue les généralités, passons aux spécificités de chaque titre.

[Nom] Etrian Odyssey
[Date de sortie] 2007

Etrian Odyssey est le premier opus de la saga et pose les jalons. Vous commencez à la ville d'Etrian et devez explorer le labyrinthe végétal d'Yggdrasil. Au début de l'aventure, 7 classes sont disponibles, mais vous en débloquerez 2 autres plus tard.
L'originalité du titre se voit progressivement : au début purement héroïc-fantasy, l'aventure montrera un petit aspect science-fiction pas négligeable. L'exploration du labyrinthe se fait étage par étage, qui sont regroupés cinq par cinq en strates. Chaque strate a son boss qui donnera lieu à des affrontements épiques.
Chaque personnage dispose de son lot de compétences spécifiques, à part les compétences de récoltes de ressources que plusieurs classes partagent. Par exemple les Landknecht et Protector peuvent seulement miner, tandis que le médic peut cueillir.

[DOSSIER] La saga Etrian Odyssey

Nom] Etrian Odyssey : Heroes of Lagaard
[Date de sortie] 2008

L'aventure cette fois débute dans la ville de Laagard. Le joueur doit à présent explorer les strates d'un arbre géant : au lieu de descendre progressivement, il faudra réaliser l'ascension. Si vous avez fini le premier opus, vous pouvez importer votre précédente guilde : sachez que ca aura pour effet d'augmenter la difficulté en vous privant du pactole de départ.
Ce sont cette fois 11 classes disponibles au début, plus une douzième déblocable. En plus des compétences spécifiques à chaque classe, le jeu propose tout une série de compétences communes à tout le monde, comme la force, la vie, ou la technique ( puissance magique). Il est donc possible de faire un landkecht intelligent et un medic bien pourvu de HP.
Autre changement, les F.O.E qui étaient auparavant une bonne source d'xp n'en donnent plus du tout. Evitez les donc simplement ou chassez les pour leur drop, mais pas pour "leveler".
Autre nouveauté, chaque classe dispose d'un compteur de force qui une fois plein, peut être activé : une sorte de limite-break.
L'auberge possède maintenant une nouvelle fonctionnalité et vous permet de stocker vos possessions les plus précieuses : moyennant finance, bien sûr.

[DOSSIER] La saga Etrian Odyssey

[Nom] Etrian Odyssey : The Drowned City
[Date de sortie] 2010

Etrian 3 vous amène dans une cité portuaire du nom d'Armoroad, et vous fait explorer un trou. Une exploration souterraine, mais pas uniquement : le jeu vous fait également explorer les mers. En fonction des provisions dont vous disposez, vous pourrez découvrir d'autres ports qui vous amèneront à divers quêtes et monstres uniques. La cartographie des mers se fait de la même manière que le labyrinthe.
Le jeu vous propose 12 classes plus autre supplémentaire déblocable, mais c'est surtout la capacité de multiclasser vos héros qui est nouvelle. Chaque classe dispose d'une compétence unique : multiclasser un personnage lui permet d'acquérir les capacités d'une nouvelle classe, hormis celle qui lui est propre. Et donc une princesse-ninja ne sera pas l'équivalent d'une ninja-princesse : la première aura la compétence de classe de la princesse, l'autre du ninja. Outre la possibilité d’enrichir les personnages en profitant des synergies de plusieurs classe, le multiclassage donne automatiquement un bonus de quelques points de compétences : très appréciable. Outre les gains, cette possibilité démultiplie les façons de concevoir une équipe, en vous poussant à réfléchir aux rôles que vous voulez mettre, aux synergies entre les capacités que vous voulez développer. Le bonheur du gestionnaire de personnage.
Il est aussi possible de forger l'équipement, en lui apportant des bonus personnalisés.
Enfin les limites sont de retour, mais leur fonctionnement est différent : vous avez une liste de liste de limites assignables à l'équipe. En fonction de la puissance de la limite, vous devez l'assigner à plusieurs membres pour pouvoir l'utiliser.

[DOSSIER] La saga Etrian Odyssey

[Nom] Etrian Odyssey : Legends of the Titan
[Date de sortie] 2013
[Support] 3DS

Le passage à la 3DS a apporté plusieurs changements notables. Le premier et le plus visible est le passage à la 3D : les combats contre les ennemis auparavant en 2D passent en 3 dimensions, et l'adversité pourra être sur deux rangs. Les monstres sont à présent animés et montreront des signes de fatigues quand leur signes vitaux seront alarmants. L'aspect graphique gagne beaucoup, même si pour ma part je désactive la 3D la faute à une mauvaise vue.
Autre changement important : l'exploration ne se fait plus sur un unique labyrinthe mais un ensemble de régions. Les héros commencent dans la ville de Tharsis et auront rapidement à leur disposition un dirigeable pour explorer les régions en fonction de son équipement. Les régions ne comportent pas d'ennemis aléatoires, mais des F.O.E , des caves et un labyrinthe. Les caves ne comportent qu'un étage, les labyrinthes 3 avec un boss. Vaincre le labyrinthe est nécessaire pour passer à la région suivante.

Les régions comportent également sur des points plus ou moins aléatoires de nourriture : poisson, gibier, oiseau ou légumes. La nourriture peut être consommée pour un bonus temporaire, lancée au F.O.E pour les nourrir ( divers effets) ou donnée à des NPCS présents sur la carte en échange de récompense. La nourriture ne prend pas de place dans l'inventaire et est automatiquement vendue dés votre retour en ville.

La forge des objets est à nouveau disponible : certaines armes ont des emplacements où vous pouvez ajouter des effets, si vous avez le marteau adéquat. Forger consomme les matériaux nécessaires à réaliser l'arme. Par exemple l'épée Dragonbane qui nécessite les écailles de 3 dragons élémentaires a six emplacements de forge : pour ajouter six effets, vous devrez récolter six fois les trois écailles. Oui le matos bourrin et personnalisé, ça se mérite.

Le multiclassage est encore présent mais prend une forme différente : cette fois le niveau maximum des capacités de la seconde classe est divisé par 2. Une compétence qui pouvait monter jusqu'au degré 8 en primaire ne pourra être montée que jusqu'à 4 en secondaire. Si la compétence n'avait qu'un seul degré, elle n'est tout simplement pas disponible. Ce changement ne diminue pas les possibilités de synergie, et on pourra procéder à des expériences plus facilement : faire se reposer un personnage (reset des compétences et du multiclasse), ne coute plus que 2 niveaux.

Autre apport : vous aurez parfois la possibilité d'inviter un compagnon dans votre équipe. Ce sixième membre n'est disponible que dans une zone particulière et vous ne pourrez pas le modifier ni le faire leveler, mais vous le contrôlerez entièrement.

La 3DS dispose de l'option streetpass, qui réalise automatiquement des échanges de données lorsqu'elle rencontre une amie : cette capacité est utilisée dans Etrian 4 pour échanger des cartes de guilde. Echanger votre carte de guilde permet de montrer vos exploits aux autres, de leur donner un personnage qu'ils utiliseront comme invité, mais aussi d'obtenir des cartes au trésor, c'est à dire les emplacements de trésors sur la carte extérieure. La gestion des cartes se fait dans une zone spécifique de Tharsis. C'est également là que vous pouvez lire des QR codes : les qr codes d'Etrian sont des codes placés par Atlus sur divers sites, et dont le scan avec la 3DS peut donner soit des objets supplémentaires ( plus ou moins utiles), soit ajouter une quête au bar. On ne peut ajouter qu'une quête QR à la fois. Cette fonctionnalité n'est pas un simple gadget car la console reconnait très facilement les codes : beaucoup plus facilement que mon smartphone, même.

Autre changement au niveau des limites : cette fois vous choisissez celles de votre choix parmi une liste ( on les gagne ou les trouve). Pendant les combats, une jauge de burst grimpera et fera gagner des points de burst ( cinq maximum ) : utiliser une limite en consomme de 1 à 5. L'effet d'une limite est prioritaire à toute action, y compris de l'ennemi, et ne compte pas comme l'attaque d'un personnage : vous pouvez parfaitement lancer une limite visant à retaper votre équipe, et lancer une compétence de défense sur les membres ressuscités pour les protéger. La jauge de burst est commune à l'équipe et se remplit en donnant des coups : plusieurs personnages peuvent utiliser le même burst dans un tour pourvu que la jauge dispose d'assez de points. Ca apporte un petit aspect stratégique indéniable : allez vous lancer un burst immédiatement en espérant que la jauge sera à nouveau remplie quand vous en aurez besoin, ou allez vous attendre d'être vraiment dans la panade ?

Enfin autre nouveauté notable : l'ajout du mode Casual. Vous l'aurez compris à ce dossier, les Etrian Odyssey sont des jeux difficiles et exigeants, avec des combats contre les boss à ne pas prendre à la légère. Le mode casual activable à tout moment rend le jeu plus simple. Je ne l'ai jamais utilisé, mais à ce que j'ai compris, mourir dans le labyrinthe vous renvoie simplement en ville, sans pénalité ou presque. Bref, cela permet d'amener la série aux masses qui risqueraient autrement de se décourager. Le puriste, lui, peut très bien se passer de ce mode si se prendre plusieurs gameover dans les dents ne le dérange pas ( et croyez moi dans le donjon optionnel, ca peut venir très vite !).

Une petite anecdote pour la route ? Le jeu ne comporte pas de notice papier, juste une notice électronique. A la page 15 de la notice, lors des explications sur les guilds cards, le manuel montre un personnage Runemaster appelé K. Managan. Or, le personnage de du webcomics Prequel ( http://www.prequeladventure.com/) se découvre des pouvoirs magiques et s'appelle ... Katia Managan. Voila, c'est tout, mais ça m'a fait sourire.

[DOSSIER] La saga Etrian Odyssey

En conclusions, nous avons vu que la série des Etrian Odyssey nous propose plusieurs dungeon crawler de qualité. A l'ancienne ? Je ne sais : cette série est mon premier contact avec le genre, et j'ai fichtrement aimé. Ma 3DS peut témoigner avec les plus de 100  heures que j'ai sur Etrian 4, alors que je ne l'ai pas encore fini. Le tour de force la série n'est pas seulement de proposer des qualités techniques, mais aussi, tout en utilisant des mécanisme communs d'un épisode à l'autre, de parvenir à se renouveler; à toujours proposer quelque chose de nouveau qui fait que le routard ne se sent pas blasé. Je vous laisse, j'ai un combat contre un dragon légendaire qui m'attend et je crois que ca va être rugueux !

Publié dans FOCUS, UNE

Commenter cet article

Ribouldingue 09/04/2015 01:29

Encore une série sur consoles portables qui démontre toute l'inutilité de la Next gen ...

Etrian Odyssey c'est un jeu riche, dense et profond. Tout le contraire de ces non-jeux photoréalistes en kit sur PS4 qui se terminent en 4 heures après 20 heures de téléchargement de patchs

Loneken 05/04/2015 13:55

Sympathique petite série qui fleure bon les donjons rpg d'antan.

Si vous avez connu Shining in the Darkness ou que les récents Legend of Grimrock 1&2 vous ont conquis pourquoi ne pas (re)plonger dans ces dungeons crawlers jap qui sont parfait dans une petite console nomade?

A noter le remake totalement modernisé 3DS Untold: millenium girl du premier épisode sortie originellement sur DS qui a reçu plein d'ajout dont un mode story et vaut largement un rachat même si vous avez déjà fait la version DS et évidemment l'excellent épisode IV, un indispensable.

Une belle saveur retro avec ses bons et ses mauvais côté (notamment texte+voix US, pas de vo jap et c'est bien dommage vu l'aspect et la dimension donjon rpg jap, un aspect gestion d'équipe, une certaine rigueur et difficulté générale inhérente au genre forcement labyrinthique, beaucoup d'aller/retour et de phase de leveling mais les habitués de dungeon crawlers savent à quoi s'en tenir) et encore tout un tas de chose qui peut être rebutant pour certaines personnes et au contraire des qualités pour les autres.

Dommage que ça reste un genre de niche pour le grand public qui boude ce style de rpg pourtant méritant, tactique, subtil, parfois exigeant et toujours très intéressant... Ils ont bien tort.

Tentez les en occases!