[TEST] Etrian Mystery Dungeon / 3DS

Publié le par Evola

Etrian Mystery Dungeon
Support : Nintendo 3DS
Editeur : Atlus
Sortie : Septembre 2015

[TEST] Etrian Mystery Dungeon / 3DS

Sorti sur la pointe des pieds en France le 11 septembre 2015, Etrian Mystery Dungeon est une fusion de deux séries majeures du RPG japonais qui puisent leur inspiration dans les Dungeon RPG américains des origines : d'une part la série des Fushigi no Dungeon ou Mystery Dungeon en anglais (donjons mystères en Français) et d'autre part la série des Etrian Odyssey.


A la fin des années 70 et au début des années 80, le fantasme absolu des geeks était d'adapter sur ordinateur les jeux de rôles papiers se jouant avec des pions et des dés sur des plateaux de jeux ou sur de grandes cartes quadrillées. L'un des principaux plaisirs (pour ne pas dire le principal plaisir) qu'offrait les jeux de rôles, en particulier Donjons & Dragons (D&D), était comme l'indique le manuel du joueurs de D&D d'explorer des « groupes de salles et de couloirs dans lesquels on peut trouver des monstres et des trésors ».

Dès le tout début des années 80, les principaux codes du Dungeon RPG (D-RPG) ou Dungeon crawler sont conçus sur des ordinateurs encore très rudimentaires. Ces D-RPG américains vont presque immédiatement connaître un engouement extraordinaire au Japon où des adeptes fanatiques vont perpétuer leur culte faisant vivre le genre en marge de la production vidéoludique grand public jusqu'à nos jour, avec un respect et un amour quasi-religieux. Ainsi, alors que ces types de jeux ont quasiment disparu en occident, Atlus a racheté à Sire Tech, la mythique licence Wizardry qui continue de vivre au Japon.

Vous l'aurez compris, la série Etrian Mystery Dungeon se veut un retour aux sources du D-RPG pour amoureux exigeants des licences fondatrices.

Wizardry 1 sur micro-ordinateur 8 bit

Wizardry 1 sur micro-ordinateur 8 bit

Wizardry sur PSP et PS VITA

Wizardry sur PSP et PS VITA

Qu'est ce que Mystery Dungeon ?

Créée par Chunsoft, la série Fushigi no Dungeon, est une véritable institution au Japon qui est cependant assez méconnue en France.

Fushigi no Dungeon n'est pas vraiment un jeu en soi mais un format de jeu qui peut prendre place dans toutes sortes d'univers : le Japon médiéval (série des Shiren the Wanderer), Dragon Quest (série des Torneko no Daibouken), Final Fantasy (série des FF fables Chocobo's Dungeons) et enfin le plus connu avec Pokemon (Pokemon Donjon Mystère).

Les premiers Fushigi no Dungeon (donjons mystères) sont sortis sur Super Famicom et Game boy et ont ensuite eu des épisodes sur quasiment toutes les consoles. Les donjons mystères font partie du genre des Rogue-like, c'est à dire des clones du jeu Rogue, un vieux jeu créé sur les ordinateurs UNIX équipant les campus américains en 1980. Tout a commencé avec Rogue avec ses graphismes rudimentaires composés de caractères ASCII dans lequel on doit trouver une relique au terme de 25 niveaux.

Vu de dessus, le jeu propose d'explorer des donjons générés aléatoirement remplis de trésors et peuplés de monstres que l'on combat au tour par tour de manière directe sans passer par des menus contextuels. Le jeu est à la fois adulé et critiqué pour sa difficulté élevée.

Rogue

Rogue

Shiren the Wanderer 5+ sur PSVita

Shiren the Wanderer 5+ sur PSVita

Qu'est ce que Etrian Odyssey ?

La série Etrian Odyssey a été créée par Atlus. Elle a connu 3 épisodes sur DS (dont 2 ont été remakés sur 3DS) , et un épisode sur 3DS.

Etrian Odyssey s'inspire de Wizardry, c'est à dire du D-RPG en vue subjective. Le titre d'Atlus a dépoussiéré à la fin des années 2000 le Wizardry-like, se taillant un joli petit succès d'estime notamment au Japon où il est devenu la star de ce genre resté très populaire sur l'archipel nippon...

Le Rogue-like comme le Wizardry-like proposent un scénario et des dialogues souvent réduits au minimum et des combats au tour par tour. L'essentiel est le plaisir de l'exploration, de former des équipes, et de monter en niveau pour s'enfoncer toujours plus profondément dans des niveaux toujours plus difficiles. Les principales différences entre les deux genres c'est que le Wizardry-like est en vue subjective (le Rogue-like est vu de dessus), il ne propose pas de niveaux générés aléatoirement et enfin le combat se fait via des menus contextuels.

L'originalité d'Etrian Odyssey réside dans son aspect manga, la possibilité de cartographier sur l'écran tactile de la DS ou de la 3DS et des commandes simples. Ce qui ne signifie pas qu'Etrian est un jeu facile, loin de là. Il est au contraire réputé pour sa difficulté qui frise le sadisme.

Sylesis, Docteur de Gamopat, a consacré un superbe dossier à la saga Etrian Odyssey.

Etrian Odyssey Untold The Millennium Girl
Etrian Odyssey Untold The Millennium Girl

Etrian Odyssey Untold The Millennium Girl

Un Mystery Dungeon dans l'univers d'Etrian Odyssey

Etrian Mystery Dungeon est avant tout un Mystery Dungeon c'est à dire un Rogue-like. Mais l'habillage et certains aspects de gameplay de ce Rogue-like sont inspirés de la série Etrian Odyssey.

Ainsi comme dans Etrian Odyssey le jeu se résume à un constant aller/retour sans transition entre le village et les donjons. Le village est un copier-coller des villages des Etrian Odyssey. Alors que dans Shiren Mystery Dungeon ou dans Pokemon Mystery Dungeon on peut balader son avatar parmi les rues du (ou des) village(s), ici le village est réduit au strict minimum. Il est représenté par un menu séparé en sous menus dont les grandes divisions représentent les différents lieux du village qu'on peut développer au fil de l'aventure: l'auberge , le commerce, le restaurant, la guilde des explorateurs, la maison du prévôt, le laboratoire et un port pour les aéronefs.

Tout comme dans Etrian Odyssey on commence d'abord par créer une guilde composée de personnages que l'on choisit parmi les diverses classes disponibles (dont celle de Wanderer empruntée au jeu Shiren), chaque classe ayant un arbre de compétence propre permettant d'individualiser chaque personnage au sein de sa classe. L'enfance de l'art d'un Etrian Odyssey consiste à rassembler l'équipe la plus équilibrée possible en fonction des missions, des quêtes proposées et des environnements traversés.

Comme dans Etrian Odyssey on ne gagne pas d'argent lorsque l'on vainc les monstres, mais on récolte des ressources qui, une fois vendues, permettront de bénéficier de nouvelles armes disponibles chez l'armurier.

Cependant si l'ambiance d'Etrian Odyssey est bien retranscrite dans le village, si les différentes classes de personnages sont là (landsknecht, gunner, protector, dancer etc...), si l'intrigue et la tension dramatique sont identiques, en revanche à l'intérieur des donjons on est clairement devant un Mystery Dungeon. En effet les personnages représentés en SD, la structure des donjons, la direction artistique et les couleurs fluo font davantage penser à un Pokemon Donjon mystère qu'à Etrian Odyssey.

Chano retail: le commerce

Chano retail: le commerce

La classe de Wanderer empruntée à Shiren The Wanderer

La classe de Wanderer empruntée à Shiren The Wanderer

L'histoire :

Des événements curieux surviennent. Des monstres remontent à la surface. Le village est menacé. De vieilles menaces semblent resurgir, d'antiques prophéties semblent devoir se réaliser. La mission de votre guilde est donc d'explorer les différents donjons, de résoudre leurs mystères et de vaincre le mal qui, tapi sournoisement, s'apprête à resurgir.

[TEST] Etrian Mystery Dungeon / 3DS

Le gameplay :

Le principe du jeu consiste bien entendu à explorer chaque recoin des donjons générés aléatoirement, en se déplaçant case par case et à s'enfoncer toujours plus profondément dans les niveaux les plus bas pour accomplir quêtes et missions tout en gérant l'un des éléments clés de tout bon Mystery Dungeon qui se respecte, la faim dont les effets sont atténués en marchant sur l'ambre dont les effets bénéfiques retardent l'anémie du personnage.

Mais attention des monstres géants surpuissants hantent les lieux , les D.O.E., clin d'oeil aux F.O.E d'Etrian Odyssey. Ceux-ci remontent des profondeurs des donjons vers la surface. D'où l'importance de construire des forts, moyennant de fortes sommes d'argent, pour empêcher la progression des D.O.E et leur tendre une embuscade avec une équipe de 8 (4 persos de votre équipe + les 4 qui gardent le fort).

Lors des combats, qui se déroulent au tour par tour, la maîtrise des commandes et du positionnement des personnage est aussi primordiale que dans un Tactical-RPG, de même que la bonne utilisation des compétences et des items, car les combats se révèlent âpres et tactiques. L'ordre des personnages de même que le choix du leader sont essentiels car lorsqu'on entre en enfilade dans une salle, grande sont les chances de se faire tailler en pièces. Ainsi l'ambre rouge parfois positionnée à l'entrée des salles est d'un grand secours car elle permet de redéployer son équipe sur les cases stratégiques et dans la formation de combat adéquate.

La difficulté est très élevée et la frustration est à son comble lorsque l'on meurt puisqu'on perd tous les objet de son inventaire, la moitié de son or et une bonne partie de notre cher équipement que l'on s'était amoureusement constitué soit en forgeant soit en fusionnant les plus belles armes de son arsenal. Et inutile d'éteindre le jeu en mode Ninja juste avant de mourir et de recommencer car le jeu sauvegarde tout, mais absolument tout, et une console éteinte de façon sauvage équivaut à une mort.

Toutefois lorsqu'on meurt dans les tréfonds des labyrinthes on peut éviter la catastrophes en envoyant une équipe de secours qui sauvera hommes et objets.

[TEST] Etrian Mystery Dungeon / 3DS
[TEST] Etrian Mystery Dungeon / 3DS

La technique :

Dans un Rogue-like les graphismes passent au second plan. Certes le jeu n'est pas composé de caractères ASCII comme l'était Rogue au début des années 80 mais ça reste un jeu aux graphismes très épurés pour que l'action reste claire à l'écran.

La direction artistique et le character design sont sympathiques mais sans plus car la fusion entre l'esthétique des deux séries n'est pas totalement réussie, le jeu étant moins beau visuellement qu'un Etrian Odyssey ou qu'un Shiren Mystery Dungeon. Cependant l'ensemble reste très correct.

La musique, sublime, composée par Yuzo KOSHIRO (Streets of rage, Actraiser, Ys, Dragon slayer etc...), accompagne à merveille l'action et les situations (souvent oppressantes) donnant une atmosphère unique au jeu.

[TEST] Etrian Mystery Dungeon / 3DS

Réception :

Etrian Mystery Dungeon a réalisé lors de sa sortie au Japon des ventes très importantes pour un jeu de niche avec plus de 72038 exemplaires vendus, le jeu étant en rupture de stock quasiment à sa sortie, le stock initial s'étant écoulé à plus de 91% en 2 jours.

Le jeu a récolté la note de 79/100 sur Metacritic et de 34/40 sur Famitsu.

Jeu de niche, de surcroit en anglais uniquement, le jeu a été lancé dans l'indifférence en France, la plupart des grands sites de jeu vidéo (à l'exception de Jeuvideo.com qui lui a attribué la note de 15/20) ne prenant même pas la peine de le tester. A noter que les 5 DLC, gratuits durant les premières semaines de lancement, sont maintenant payants à 1 euros et des poussières.

[TEST] Etrian Mystery Dungeon / 3DS

Il ne faut pas se fier aux graphismes enfantins, aux persos chibis SD et aux couleurs vives. Etrian Mystery Dungeon est un jeu hardcore pour amateurs d'expériences vidéoludiques profondes, exigeantes et authentiques. Etrian Mystery Dungeon est un phénomène exorbitant et totalement intempestif, en décalage et à contre courant de la production vidéoludique actuelle. C'est un jeu sans concession, avec des pics de difficulté qui frôlent le sadisme.

Pour autant, jamais il n'a été aussi bon de se faire mal avec un jeu qui procure, certes, de grandes frustrations quand on perd, mais qui est très gratifiant lorsque l'on triomphe des donjons. Ce jeu est destiné aux joueurs expérimentés mais c'est aussi la meilleure porte d'entrée pour découvrir les Dungeon RPG de type Rogue-like pour peu que l'on ne soit pas rebuté par l'absence de traduction e
n français.

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Commenter cet article