[RETROGAMING] Toy Commander / Dreamcast

Publié le par Aloux

Toy Commander
Développeur : NoCliché
Editeur : Sega
Genre : Action/Humour
Date de sortie : 30/09/1999 (US), 14/10/1999 (EURO), 01/06/2000 (JAP)

[RETROGAMING] Toy Commander / Dreamcast

Voici un test un peu particulier, que j'envisageais de faire depuis un certain temps dans l'espoir de sortir ce jeu atypique de l'oubli auquel il semble promis. Ne serait-ce que pour les quelques psychopates assez atteints pour s'intéresser à des jeux Dreamcast sortis il y a maintenant plus de 15 ans. S'il s'agit à mon sens d'un des meilleurs jeux de la Dreamcast, on trouve bien peu d'informations sur lui aujourd'hui, peut-être parce que No Cliché a coulé depuis belle lurette emporté dans le naufrage de Sega et qu'à ma connaissance aucun jeu sorti depuis ne s'est inspiré de ses mécanismes et de son univers. Triste destin d'un jeu développé par un studio mort-né sur une console maudite, malgré ses grandes qualités et son originalité que je vais essayer d'exposer ici. Je tiens également à préciser que ce test repose sur des souvenirs, j'en ai toujours un exemplaire mais je n'ai pas pu y rejouer en préparation de ce test pour des raisons matérielles. Considérez qu'il s'agit d'un exercice de style.

D'abord un mot sur le background du jeu lui-même. No Cliché est en fait le nom qu'a pris Adeline Software après son rachat par Sega, et reste relativement connu jusqu'à aujourd'hui, en particulier pour les Little Big Adventure. Frédérick Raynal à sa tête, le petit studio lyonnais se lance gaîment dans l'aventure Dreamcast avec ce jeu. L'année suivante sort une « suite », Toy Racer, ne gardant que la partie course de Toy Commander. Celle-ci est toutefois de peu d'intérêt, et Sega ne s'y trompera pas en vendant le jeu à tout petit prix, 50 francs à l'époque, au bénéfice d'une association caritative, ce qui constituait son principal argument de vente. Puis il fut vaguement question d'un survival-horror, Agartha. Frédérick Raynal étant le papa d'Alone in the Dark, tout cela était plutôt prometteur, mais l'annonce de l'arrêt de la Dreamcast porta un coup fatal au projet, qui disparut sans faire de bruit.

[RETROGAMING] Toy Commander / Dreamcast

Toy Commander faisait partie du line-up de lancement de la Dreamcast en Europe, plutôt en bonne compagnie donc : Soul Calibur, Power Stone, Sonic Adventure... Tous ces jeux étaient très impressionnants à l'époque, quoiqu'en pensent ceux qui n'avait rien de mieux à faire que de baver sur la Playstation 2, enfumés qu'ils étaient par les bobards de Sony. Pour la première fois les jeux en 3D étaient nets, rapides et clairs, loin des bouillies de pixels taillées à la hache de la Playstation et du brouillard de la N64. Et Toy Commander n'était pas le dernier jeu à me mettre une claque de ce point de vue. Certes il paraîtra sans doute bien vide et cubique à quelqu'un qui le découvre aujourd'hui, mais la 3D est ici très propre, aucun brouillard ne bouche le champ de vision, les textures sont fines et surtout ça tourne sans problème à 60 images par seconde, enfin presque toujours, je me souviens d'une mission dans la véranda où l'environnement était particulièrement vaste et les ennemis nombreux, là effectivement on avait des petites chutes de framerate, mais c'était exceptionnel, la preuve je me souviens précisément du moment où ça arrivait.

Mais peut-être que je vais un peu vite, il vaudrait mieux que je vous explique d'abord en quoi consistait concrètement Toy Commander. L'histoire n'a pas grand intérêt, mais elle aide à comprendre le principe du jeu : vous incarnez, en quelques sortes, Guthy, un petit garçon pourri-gâté qui maltraite ses jouets, et doit faire face à la rébellion d'une partie d'entre eux emmenés par l'ours en peluche Hugolin. Vous devez donc l'affronter lui et ses sbires lors d'une série de missions prenant place dans toutes les parties de la maison, jusqu'à la cave où Hugolin en personne vous attend pour en découdre. Je dis que vous incarnez « en quelques sortes » Guthy, car vous ne le verrez jamais pendant le jeu, les jouets s'animent tout seul et se comportent comme les engins grandeur nature. Tant qu'on parle des véhicules, autant signaler tout de suite qu'il y a de quoi faire : tanks, jeeps, avions à réaction, à hélice, hélicoptères, F1, bulldozer, canadair, j'en passe et des meilleurs, un effort appréciable a été fait pour que pratiquement chaque mission introduise un véhicule nouveau, et le résultat est un véritable catalogue majorette qui vous ferait baver si vous en aviez encore l'âge ! Tous ces véhicules sont toutefois relativement similaires dans leur maniement, et les armes sont toujours les mêmes que l'on pilote un char ou un hélicoptère : mitrailleuse, infinie mais qui ne permet pas les salves prolongées, et trois armes secondaires, les missiles à tête chercheuse, les bombes et les mines. Evidemment il ne s'agit que de jouets, et toutes ces armes ne sont en fait que des pétards, des gommes ou des crayons de papier. Quant aux véhicules sans armes, ils peuvent parfois servir à transporter des objets, mais d'autres n'ont d'autre fonction que celle de se mouvoir à une vitesse appréciable, comme la F1.

[RETROGAMING] Toy Commander / Dreamcast

Concrètement il s'agit de remplir une série de missions dans chacune des 8 pièces de la maison : cusine, chambres, grenier... Ces missions sont extrêmement variées et souvent surprenantes, qu'il s'agisse de faire cuire un œuf, de juguler une invasion de cafards ou encore de désodoriser une paire de baskets malodorantes. On peut néanmoins distinguer les missions plutôt orientées action, qui mettent le joueur aux commandes d'un véhicule armé, qui consistent généralement à détruire un ou des ennemis spécifiques, des missions dont les objectifs consistent plutôt à transporter un objet ou encore rallier un point précis, dans lesquelles votre véhicule sera le plus souvent inoffensif. On peut le résumer comme ça, mais en fait il serait plus juste de dire qu'aucune mission ne ressemble exactement à une autre, chacune se distingue par une atmosphère et un gameplay particulier. Une mission vous demande par exemple de couler la flotte ennemie située dans la baignoire, ce que vous ferez dans une sorte de parodie domestique de Pearl Harbor en jetant comme un kamikaze tous vos avions les uns après les autres sur les croiseurs ennemis. Une autre vous met aux prises avec un godzilla miniature attifé d'un costume de... lapin, que vous devez détruire avant qu'il ne ravage toute votre ville playmobil. Dans la catégorie des missions sans ennemis, on peut citer celle qui vous met au commande d'un hélicoptère qui doit désamorcer des pétards disséminés dans la pièce en larguant des bombes à eau, ou encore celle où victime d'une « envie pressante » vous devez vous frayez un chemin à travers une pièce labyrinthique avec comme objectif un plongeon dans la cuvette des WC. Je m'arrête là, pour ne pas trop spolier, mais aussi parce que la mémoire me fait un peu défaut et que j'aimerais éviter d'écrire des âneries.

[RETROGAMING] Toy Commander / Dreamcast

Les références, notamment cinématographiques, sont nombreuses, et on sent que les développeurs se sont bien amusés à recréer toutes ces situations dans l'univers des jouets. Le résultat est à la fois enfantin et stimulant, on se surprend à se prendre au jeu autant qu'un gamin s'investit dans les histoires invraisemblables qu'il arrive à monter avec ses trois majorettes. La variété est telle que chacun aura forcément ses petites missions préférées qu'il refera plus souvent que les autres, d'autant que chaque mission est chronométrée et que pour vraiment la réussir il faut battre le temps du boss. D'ailleurs si ma mémoire est bonne il faut battre un certain nombre de temps dans chaque pièce, 4 je crois, pour pouvoir affronter le boss. Par contre vous pouvez parfaitement passer à la pièce suivante sans l'avoir détruit. Progression trop facile et peu stimulante pensez-vous ? Pas vraiment puisque lors du combat final à la cave les boss que vous aurez vaincus seront jouables, mais ceux que vous avez laissés en arrière sont contre vous au côté de l'ours Hugolin ! Ainsi si vous n'avez battu que 2 boss dans tout le jeu le combat final est quasi-impossible, tandis que si tous les suppôts d'Hugolin sont passés dans votre camp il devient presque trop facile. Ce dernier niveau est d'ailleurs vraiment extraordinaire, c'est si rare de pouvoir jouer avec les méchants, et quels méchants ! Un bateau pirate, un camion de chantier, un petit cheval de bois, un clown à cerceaux... Ils vous en ont fait baver, mais ça valait le coup rien que pour les contrôler sur ce dernier stage.

[RETROGAMING] Toy Commander / Dreamcast

Il y a aussi une autre raison à ce sentiment de satisfaction intense que vous ressentirez sûrement en atteignant le combat final : Toy Commander est dur, vraiment TRES dur. La première pièce se finit plutôt rapidement, mais les suivantes vous donneront souvent du fil à retordre, et je ne parle même pas de battre les temps partout, j'ai joué pendant des années à ce jeu, j'avais presque battu tous les temps mais certaines missions m'ont toujours résisté ! Cette difficulté avait même été compté plutôt comme un point négatif dans les tests de l'époque je crois, et il est vrai que le jeu s'adresse plutôt à des gamers old school qu'au casual de base, mais ça ne devrait arrêter personne sur un site comme gamopat. Pour être tout à fait juste, il est vrai que la jouabilité est parfois un peu délicate, certains véhicules demandent beaucoup de doigté et il est dommage de ne pas pouvoir straffer avec les hélicoptères, mais bon même un joueur pas spécialement doué est capable de passer outre sans trop de difficulté je pense. Il suffira de se laisser porté par l'ambiance, bien soutenu également par le son que je n'ai pas encore évoqué dans ce test : les bruitages sont géniaux, les armes de base font vraiment jouet, mais une fois upgradé le son de la mitrailleuse est jouissif ! Quant aux musiques c'est du bon boulot, elles sont assez étranges mais jamais chiantes même après un nombre considérables d'heures de jeu, elles collent plutôt bien à l'esprit général et pour tout dire je m'en souviens encore après plusieurs années sans avoir fait une partie et je les trouve plutôt bonnes malgré tout ! Enfin à chacun de se faire son opinion j'imagine.

Enfin pour finir ce test déjà bien trop long un petit mot sur le mode multijoueur, qui était plutôt pas mal puisqu'il permettait de jouer jusqu'à 4 en écran splitté avec une perte graphique disons supportable, la fluidité était au rendez-vous et le fun aussi en général. Il y avait 3 modes de jeu : le classique deathmatch, free for all ou en équipe, une capture de drapeau et « le chat et la souris ». Tous les véhicules (sauf ceux qui n'ont pas d'armes) sont sélectionnables en multi, même si il est évident que celui qui a un avion de chasse possède un avantage certain sur celui qui conduit une jeep, mais le jeu vous laisse la liberté de le faire. Chaque joueur a sa propre base, avec une raffinerie qui génère des bonus de carburant, une tour de contrôle des bonus de vie, et la piste d'atterrissage je crois des missiles. Tous ces éléments sont destructibles, ce qui vaudra sûrement les plus belle prise de bec en multi, qui n'a toutefois jamais été ma partie préférée au final.

Toy Commander est un des meilleurs jeux de la Dreamcast et un excellent jeu tout court, non seulement grâce à ses qualités dont j'espère vous avoir convaincu mais surtout parce que c'est un jeu qui a une personnalité très forte, j'irais même jusqu'à dire une âme, ce que l'on peut dire je pense de très peu de jeux au final. Certes il a vieilli graphiquement, quoique pour moi qui l'ai connu dès sa sortie c'est loin d'être flagrant, mais pour tout le reste il est encore au top, vous pouvez ne pas accrocher mais il faut au moins l'essayer, car vous ne jouerez probablement pas à deux jeux comme ça dans votre vie.

SUPPOS : 6/6

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

DK 15/02/2016 13:15

Un excellent jeu sur Dreamcast , plein de fun et bourrée d'humour .
D'ailleurs ce petit test m'as donné envie de le refaire .

Merci le Doc

onels4 15/02/2016 19:42

L'auteur du test est Aloux. ;)
Merci à lui.

Docteur Worms 15/02/2016 12:15

un grand jeu sur une grande console

Klaoui 15/02/2016 08:53

Ahhhhh toy commander ... très bon souvenir !
je dois encore l'avoir celui-là ! je me rappelle l'avoir acheté day one ! :)

cujo46 15/02/2016 02:32

Haaaaa l'époque Dreamcast :) Je me souviens avoir eu Toy Commander sur une démo, je n'ai jamais autant joué à une démo. Ce jeu était tellement cool et me faisait penser à fond à Toy Story :D
La seule chose que je regrette c'est d'avoir revendu ma Dreamcast et de ne pas avoir cherché après Toy Commander :/