[RETROGAMING] Blue Shadow / Nes

Publié le par LOCALS

Blue Shadow / Shadow of the warrior
Support : Nintendo Entertainment System
Développeur : Natsume
Editeur : TAITO
Année : 1990

Existe aussi sur: Console virtuelle Wii (2010)

A force de traîner dans les couloirs de l'hôpital on finit invariablement par contracter toutes les saloperies que traînent les autres patients, une vraie foire à la maladie nosocomiale vidéoludique! Mon portefeuille (un adorable et innocent porte-carte) et moi avons eu toutes les peines du monde à guérir d'un staphylococcus aureus gamecubus qui nous a laissé au bord de la septicémie. C'est à peine remis sur pad que nous tombâmes mon portefeuille et moi sur quelques patients loqueteux porteurs de la petite vérole du tube cathodique. Un PVM et quelques jeux NES plus tard, et il arriva ce qui devait arriver: la rechute. Si je tins encore le coup, mon portefeuille lui n'a pas survécu à l'acquisition de quelques bons jeux de la bécane.

[RETROGAMING] Blue Shadow / Nes

RIP buddy.

Mais je m'égare, c'est en allumant le tube que je découvris, outre la beauté du format original, le title screen de Blue Shadow qui ronronnait dans ma NES. Un bon petit jeu qui m'a occupé de nombreux après-midi, et que je souhaite partager avec vous aujourd'hui.

Natsume que l'on connait de nos jours pour la série des Harvest Moon est à l'origine de plusieurs jeux orientés arcade de bonne facture sur NES, tels que Shatterhand et action in New-York, puis sur SNES avec la série Pocky & Rocky et Wild Guns pour ne citer qu'eux. Blue Shadow (Shadow of the Ninja outre-atlantique) est donc un jeu de plateforme action nerveux dans la lignée des Ninja Gaiden et Shinobi. Il fut un temps béni ou nous rêvions tous de katanas et de shurikens dès notre benco du matin, n'est-ce pas ?

[RETROGAMING] Blue Shadow / Nes

Le scénar' comme 99% des prod' de l'époque tient sur un timbre poste, deux ninjas du clan Iga tentent de sauver les états-unis d'Amérique, ou du moins ce qu'il en reste, du joug de l'empereur Garuda, un genre de Trump du futur qui aurait gagné les élections de 2029.
Nos deux héros du cru, le ninja Hayate et la kunoichi Kaede quittent leur Kentucky natal, haut lieu historique de formation aux techniques Ninja, pour infiltrer la forteresse du vilain et occire ledit despote, qui a certainement interdit les ribs de porc sauce bbq à la populace pour provoquer pareille rébellion.

[RETROGAMING] Blue Shadow / Nes

Vous avez le choix entre nos deux héros, qui en bons professionnels du Ninjutsu version Redneck ont choisi des tenues de camouflage très perfectionnées, Hayate étant vétu d'une tenue bleue-violacée et Hayate arborant une combinaison rose-orangée du plus bel effet ! veuillez noter que ce choix esthétique bien que cornélien n'aura aucune incidence sur le gp.

Premier constat : c'est beau! la première mission prend place sur le pont d'un bateau sous une pluie battante du plus bel effet, ça envoie pas mal pour de la NES. On se situe clairement dans le haut du panier de la bécane. Votre avatar se meut à une vitesse étonnante pour un mec portant des tongs, et les contrôles répondent au doigt et à l'oeil. Equipé de base d'un katana, vous voilà prêt à rosser de l'homme de main et du robot de surveillance hi-tech.

[RETROGAMING] Blue Shadow / Nes

Le soft consiste donc à suivre le side-scrolling horizontal et vertical en éliminant au corps à corps les pas-beaux qui auront l'outrecuidance de vous barrer la route. A la manière d'un Megaman l'action est soutenue par une dominante plateforme très agréable, votre personnage étant capable de se suspendre et de progresser à bout de bras sur la moindre passerelle qui traîne. par ailleurs votre Ninja peut attaquer quelque soit sa position. Le soft joue beaucoup sur les passages vous demandant de passer sur ou sous les plateformes parfois mouvantes afin d'éviter pièges et tirs ennemis.

[RETROGAMING] Blue Shadow / Nes

Des boîtes d'items sont disséminées le long de votre parcours, celles-ci contenant des armes ou des fioles de bon tord boyaux du kentucky qui restaure votre barre d'énergie. Votre katana de base, peu puissant mais très rapide peut donc être échangé par des shurikens en nombre limités ou par une chaîne plus puissante mais plus lente. Choper tous les items qui traînent n'est pas une bonne option car il est possible de les faire évoluer par famille. ainsi ramasser plusieurs katanas en étant déjà équipé de celui-ci améliore progressivement sa puissance et sa portée jusqu'à en faire une arme redoutable. Bien entendu changez d'item et c'est retour à la case départ. votre héros peut également déclencher une attaque dévastatrice en maintenant le bouton d'attaque, au prix toutefois de la moitié de sa jauge de vie.

[RETROGAMING] Blue Shadow / Nes

Du côté des ennemis on retrouve le traditionnel punk équipé d'un boomerang, essentiel dans le métier de sous-fifre et le non-moins classique garde cuirassé qui tire trois fois avant de se protéger avec son arme. tout est dans le pattern, tout comme les boss qui vont du malabar adepte de la glissade au tank géant qui prend la moitié de l'écran.

[RETROGAMING] Blue Shadow / Nes

A noter que la bande son du jeu est excellente, rythmée et nerveuse. Composée par Iku Mizitani and Kouichi Yamanishi, la B.O. n'a rien à envier aux compos de Manami Mastumae et surtout de Takashi Tateishi à qui l'on doit entre autre la musique du stage 1 de Dr Wily dans Megaman 2. L'OST est vraiment un modèle de Chiptune ! allez hop un petit aperçu pour les barbus avec "le rock des égouts", l'un des meilleurs morceaux du soft qui aurait pu figurer sans aucun problème dans un Megaman.

Un mode coop permet de parcourir le soft à deux sans pour autant augmenter le nombre d'adversaires, ce qui de fait le rend nettement plus facile, à condition d'être coordonnés dans la progression et de se répartir les items (piquer les items de son copain étant le sport national de tout bon joueur de coop qui se respecte, ce n'est pas si évident).

Cela dit même en solo le jeu n'est pas d'une difficulté insurmontable pour le genre, et surtout pour l'époque(!), mais le challenge est tout de même bien présent. Des continus vous permettent de recommencer un stage en perdant votre progression des sous-niveaux. C'est bien là ou le bas blesse, 5 stages de 3 à 4 sous-niveaux, c'est peu, et l'on en fait le tour assez vite. Au rayon des semi déceptions et bien que les graphismes et les sprites soient de bonnes factures, les décors sont également un poil ternes à mon goût.

Mais je chipote. BS est un super jeu, relativement peu connu eu égard à ses qualités. Tout comme Gremlins 2 sur le même support il rate le statut de hit absolu pénalisé par une durée de vie un tantinet courte.

SUPPOS : 4,5/6

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

jerry 01/09/2016 15:26

sympa le test! je kiffe ce jeu à mort pcq j'ai tant de souvenirs avec mon frangin. Et je l'ai acquis récemment sur NES. pas évident de le trouver en complet d'ailleurs.

judasboy 01/09/2016 18:24

Je valide complètement! Même si je lui aurai bien mis un petit 5.... par contre j'ai jamais réussi à dézinguer le boss de fin.