[RETROGAMING] Le "Doom-like"

Publié le par Dr Floyd

doom.png

Sorti en décembre 1993 Doom est devenu un jeu mythique. Qui n'a jamais entendu parlé de ce titre qui à lui tout seul a créé un genre, le "Doom Like" aujourd'hui plutôt appelé FPS.


Les programmeurs de Doom s'appellent John Carmack, le programmeur-designeur John Romero et le programmeur-dessinateur Adrian Carmack, un trio de génie qui a donné naissance à ce chef d'oeuvre.

doom-carmack.jpg
John Carmack

Ils se sont connus chez Softdisk qui éditait des magazines accompagnés d'une disquette de logiciels de jeux. La société Apogee les embaucha ensuite, avec un autre programmeur Tom Hall, pour créer le jeu Commander Keen sur PC. C'est en 1992 que la succes story commence réellement avec Wolfenstein 3D sur PC dans lequel vous attaquez une base nazis ! Un jeu de folie pour l'epoque avec une vue à la 1ere personne dans des decors 3D texturés en partie, c'est tout simplement du jamais vu. La presse est élogieuse : le meilleur jeu d'action jamais vu sur pc, et en plus on peut y jouer gratuitement en Shareware !

wolfenstein-3d.png
Wolfenstein 3D

L'année suivante l'équipe montera sa propre boite, Id Software, et c'est donc Doom qui verra le jour. Le jeu reprend le concept de Wolfenstein avec plus de profondeur, plus de textures, plus de violence et plus de variété. C'est le succès immédiat. Le succes de Doom est aussi dû au fait que ID Software a choisi également de diffuser une version shareware du jeu que l'on trouvait donc partout gratuitement et en téléchargement sur internet (le jeu complet étant accessible contre une somme modique).

doom-ingame.png
Doom

Le terme à retenir pour ce style de jeu aurait donc du être "Wolfenstein 3D like", mais cela faisait sûrement un peu long, et doom-like sonnait beaucoup mieux. De plus Doom a vite pris le dessus avec sa réalisation exceptionnelle.

Wolfenstein 3D et Doom représentent peut-être l'évolution video-ludique la plus décisive de l'histoire du jeu video : le passage réussi du jeu d'action 2D au monde de la 3D sans perte de gameplay, bien au contraire. Depuis le terme Doom-like a été remplacé par "FPS" et on ne compte plus les hits qui se basent sur le concept de Doom : Half Life 2, Halo 2, Far Cry pour ne citer que les plus récents en 2004.

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article