RETROGAMING : DEAD DANCE / SUPER FAMICOM

Publié le par Daiben

Dead Dance

Editeur : Développeur : Jaleco
Support :
Super Famicom
Année :
1993



En sortant Dead Dance, Jaleco a clairement voulu prendre sa part du gâteau dans le marché des jeux de baston. Opportunisme vérifié ? Ou vrai bon jeu ?

Un peu des deux en fait, car il faut bien le reconnaître : avec ses personnages plus ou moins calqués sur ceux de Street Fighter (Hadôken et autre Pile Driver), ça sent la repompe à plein nez du célèbre jeu de Capcom. Pourtant, grâce à une ambiance post-apocalyptique tout droit reprise de Hokuto no Ken (qui l'a reprise de Mad Max, mais bon) et des musiques assez excellentes, ce jeu s'en tire bien et prend une place toute particulière dans mon cœur de gamer.



Même si le héros est un mix avéré entre Kenshirô et Ryû, les développeurs ont quand même fait l'effort de ne pas reprendre les manips de Capcom pour ce qui est du Dragon Punch par exemple. Autre bon point : les "cut-scenes". Chaque combat a droit à son lot de dialogues cinglants, avec un découpage en chapitres très classieux et même des replays en fin de duel !

L'autre originalité vient de l'upgrade des coups spéciaux qui s'effectue au fur et à mesure des combats, les rendant ainsi très stylés. Dans les mauvais points enfin, on note qu'il n'y a hélas que 4 persos jouables, dont un doublon ! L'éditeur remédiera à ce défaut avec les versions occidentales (Fighting Spirit et Tuff E Nuff) grâce à un code permettant de débloquer les autres protagonistes, ce qui ramène le total à 11, mais en revanche exit les fameux dialogues et les visages ensanglantés façon Art of Fighting.

SUPPOS : 4/6

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

Oli 06/01/2009

je garde moi aussi un excellent souvenir de ce jeu

merci de m'avoir rafraichi la mémoire !