Jason VandenBerghe n'est pas barbu pour rien

Publié le par Dr Floyd

jason.jpg

Le Jason VandenBerghe, Directeur créatif chez Rubisoft, m'a fait grand plaisir en "répétant" ce que je clame depuis des années sur gamopat : un bon jeu vidéo ne doit pas avoir de fin.


"Il y a plein de jeux qui n’ont même pas de fins à proprement parler. La plupart des titres arcades et des MMO par exemple. Les Sims non plus. Le poker ? Les échecs ? Le football ?"

"À vrai dire, la plupart des jeux favoris des joueurs sont spécialement conçus pour ne jamais se terminer. La fin d’une partie de sudoku, amène à une autre partie, puis encore une autre… "

Rhaaaa que c'est bon, encore Jason !

"La possibilité d’arrêter de jouer quand on veut est inhérente à la forme jeux vidéoludique. Ce n’est pas une mauvaise chose, au contraire."

"Il faut moins se soucier du fait que les gens finissent votre jeu, et mettre toute son attention sur le plaisir que le gamers éprouve au moment où il joue."


Voilà. Le Jason a tout compris. Comme j'aime à le répéter, dans jeu vidéo, il y a le mot jeu, et çà, tout le monde l'a oublié depuis les consoles 32/64 bits... Un jeu vidéo n'est pas un film interactif bordel de sprite. Je ne dis pas qu'il ne faut pas de The Last of Us, de Bioshock Infinite ou de Halo, je dis que ces jeux film-interactifs devraient être un genre mineur et que les jeux d'arcade et de scoring devraient dominer largement le marché comme dans les années 80 à mi-90.

Dans 10 ans plus personne ne connaitra The Last of Us... mais le Galaga ou le Donkey Kong de 1981 seront toujours aussi célèbres, car les gamers y joueront toujours, 40 ans après, tout comme on joue à une partie de cartes.


[Via Gamasutra]

Publié dans NEWS

Commenter cet article

baracouda 04/07/2013 13:47

Un bon jeu avec une fin ça peut se refaire et se rerefaire aussi, quand le gameplay est bon et qu'on prend un grand plaisir à jouer on a toujours autant de plaisir à recommencer une nouvelle
partie.

Daniel 04/07/2013 07:17

Aux gens qui ne sont pas d'accord avec lui : ce qu'il dit, en substance, c'est que dans un bon jeu on se fiche de la fin. Si je me refais des parties de SUPER MARIO WORLD sur Super Nintendo ou de
NINJA GAIDEN SIGMA 2 sur PS3 (deux jeux très différents sur le fond mais qui basent tout sur le gameplay), ce n'est pas pour en revoir la fin une fois de plus (d'ailleurs, j'ai fini ces jeux
plusieurs fois et j'ai oublié la fin). Non, si on refait ces jeux à l'envi c'est avant tout pour la richesse de leur gameplay. Du plaisir à l'état brut. Ces jeux peuvent être finis mais, au fond,
ils n'ont aucune fin pour les joueurs attachés à leurs gameplay respectifs, extrêmement riches.

jimpqfly 03/07/2013 17:35

"dans jeu vidéo, il y a le mot jeu, et çà, tout le monde l'a oublié depuis les consoles 32/64 bits"

Bah non. Encore une fois, tu te plantes : c'est même grâce à ce changement de paradigme que Nintendo a vendu des Wii.

elgringo 03/07/2013 13:35

Tout a une fin :
Le poker ? quand tu es ruiné
Les échecs ? Echec et mat
Le football ? On parle de coup de sifflet final,non ?

Plus sérieusement, c'est un sentiment partagé par beaucoup de nostalgiques de l'arcade. Le réalisme tue la notion de jeu, quant à l'immersion, cela n'a rien à voir. On est immergé aussi bien en
jouant à Pac Man, Zelda ou Last of us.

Bibull 03/07/2013 11:01

Faut réaliser que le "jeune" d'aujourd'hui ne connait pas Nemesis ni Penguin. Il connait Donkey Kong et Pac Man, mais ça s'arrête là (faut-il encore qu'il y ait joué).
Par contre il connait FF7 ou GTA.
La nouvelle génération a d'autres jeux de référence...

ericb59 02/07/2013 22:05

je ne suis pas tout à fait d'accord !
On connait tous des jeux typé arcade avec des fin, et pourtant avec lesquel on à envie de rejouer. A la vas vite je citerai sur msx Penguin adventure ou bien Nemesis.
le problème des jeux récents, jeux popcorn, c'est qu'ils force souvent le joueur à l'immersion dans l'histoire. cela peut être vu comme un progrès mais d'un autre coté, une grande immersion ne
fonctionne qu'une fois pr individus et par scenario.
De plus, je pense sincérement que l'ultra réalisme permis par les progrès technologique vas à l'encontre du Jeu avec un grand J.
plus c'est réaliste et moins c'est un jeu !