[RETROGAMING] Road Rash / Game Gear

Publié le par Sylesis

ROAD RASH

Support : Game Gear
Existe aussi sur Master System, Megadrive, Atari ST, Amiga, Game Boy...
Éditeur : US Gold Game Gear
Développeur : Probe, Krisalis pour la partie audio
Originalement développé par Electronic Arts
Genre : course de moto sauvage
Nombre de joueurs : deux joueurs
Sortie : 1993

road-rash-game-gear.jpg

Si vous roulez toujours à vélo avec des roulettes ou si vous devenez vert en voiture dès que le compteur dépasse les 30 kilomètres par heure, passez ce test. Si par contre vous vous droguez à l'adrénaline, lisez ceci. Ma rencontre avec Road Rash s'est faite en Juillet 1994 au détour d'un magasin : j'avais entendu parler du titre Megadrive, il n'en a pas fallu plus pour titiller ma curiosité.

Si vous ne connaissez pas le genre, l'écran titre raconte tout : vous êtes à moto et tous les coups sont permis pour gagner. Chose surprenante, le livret comporte même un récit de l'origine de ces courses. Il est initialement question de deux motards, Fang et Polygon qui se défiaient sans cesse sur les circuits. Un jour et sur la suggestion de sa copine, Polygon sabota la moto de son adversaire qui finit dans le décor. Fang lanca alors un défi : pas de circuit, pas de règle, juste la route et tous les moyens pour gagner. Le premier Road Rash.

road-rash-gamegear--001.jpg

Voici un écran de course typique. Qu'avons nous donc dans l'interface ?
- la barre verte au dessus de Player A correspond à la santé de votre personnage. Elle diminuera en cas de mauvais coup, mais se rechargera progressivement.
- la barre au dessus de Bike est l'état de votre moto et diminuera à mesure de vos gamelles avec les voitures, poteaux et animaux (c'est dangereux une vache). Celle ci ne se régénérera pas et une barre vide signifiera une course terminée.
- enfin, à droite, se trouve la barre de santé de votre adversaire le plus proche. Il est possible de blesser un ennemi en lui donnant des coups de poing (bouton 2) ou de matraque si vous en avez volé une. Une barre de santé vide = une chute de moto. Outre le coup de poing ou de matraque, vous pourrez donner des coups de pied (haut+2) pour pousser l'adversaire, si possible dans un obstacle.
En dessous se trouvent les rétroviseurs, le compteur de vitesse, le chronomètre, le compteur de distance et votre place dans la course.

road-rash-game-gear-002.jpg

L'interface est à la fois exhaustive et peu encombrante, laissant une bonne portion de l'écran. Pour du 8 bits, les graphismes sont relativement soignés : même sur le petit écran, les sprites des véhicules et des pilotes sont reconnaissables de même que les divers décors. C'est encore plus vrai au début de chaque course où vous verrez le portrait d'un personnage et un petit message de sa part (sympa ou menaçant). Du coup, ça apporte une identité au jeu. Oh, tous les concurrents n'ont pas un portrait, mais vous en viendrez à vous souvenir des plus importants comme Biff, ou Natasha.

road-rash-003.jpg

Si vous terminez dans les trois premiers (et c'est nécessaire si vous voulez avancer), vous obtiendrez de l'argent qui pourra être investi dans l'achat d'une moto. Lorsque vous examinerez les différentes montures, une description défilera en dessous. Les différentes machines ne se distinguent pas juste par leur vitesse : certaines accélèrent plus vite que d'autres, et les maniabilités sont diverses. Ici par exemple, je possède la plus chère et la meilleure machine : très bonne vitesse et maniabilité. Sur la piste, les différentes motos se distingueront par leur couleur et celle de la combinaison du pilote.

road-rash-004.jpg

Le titre est divisé en 5 niveaux, chacun comprenant 5 courses. Le but est de finir dans les trois premiers de chaque course pour passer au niveau suivant. Il est possible de refaire chaque course autant de fois qu'on veut, pour améliorer son classement ou amasser un pécule. Les courses ne changeront pas d'un niveau à l'autre, mais elles seront de plus en plus longues. Les dernières tiennent véritablement de la course d'endurance.

L'argent dans le jeu ne sert pas juste à l'achat de motos. Voyez-vous, le pays a des lois sur la circulation et la police motorisée est là pour tenter de les faire respecter. Chaque niveau, un policier plus ou moins hargneux tentera de vous rattraper. Si c'est le cas, la course est terminée et vous devrez payer une amende (ouch !). Éviter un policier n'est en général pas excessivement dur avec une bonne moto, mais il suffit d'une chute au mauvais moment pour se faire arrêter. Du coup on aura beau connaitre les différentes courses ou avoir une machine puissante, il faudra toujours rester vigilant. Niveau violence, on pourra repousser la maréchaussée à coup de pied, mais pas à coup de poings.

road-rasg-005.jpg

Entre deux courses, il est également possible d'aller dans les options. C'est là qu'on obtient ou qu'on entre les mots de passe permettant d'enregistrer l'avancée. Il est possible de jouer à deux, mais uniquement en alternance, dommage. Il est également possible d'écouter l'une des 7 musiques du jeu. En fait ce n'est pas juste possible mais très agréable. La partie audio a été travaillée par un studio différent du reste de l'adaptation, ce qui est assez rare mais donne au bilan une bande-son de qualité. Chaque course dispose de sa musique propre, particulièrement dynamique et qui convient à merveille au rythme effréné du pilotage. Pour dire, je tape ce test avec la console positionnée sur cet écran en alternant les morceaux.

road-rash-006.jpg

Il me reste donc à parler d'un élément très important dans un jeu de course : l'animation.
L'animation de la moto est absente. En effet, on ne voit pas la roue arrière tourner.
Est ce que ça gène ? Absolument pas. D'une part parce que vous serez tellement concentré sur ce qui arrive que vous n'y prêterez pas attention, mais surtout parce que le reste donne une très bonne sensation de vitesse : le défilement du décor est très rapide et fluide, et on a une sensation de vitesse grisante renforcée par la musique qui comblera tous les amateurs de frissons. Outre les virages endiablés, le trafic, la signalisation et la faune à éviter, le relief contribuera aux sensations : avec une bonne vitesse, votre engin au sommet d'une côte sera capable de faire des bonds impressionnants. Il est également possible de rebondir sur des pierres et des panneaux : il m'est déjà arrivé d'enchainer trois bonds sans toucher terre !

Avec sa réalisation technique irréprochable, Road Rash est un jeu de course atypique. Non seulement parce que la sensation de vitesse est véritablement bluffante pour une console portable, parce que sa bande-son est un bonheur pour les oreilles, mais aussi parce vous êtes libre dans la course : vous pouvez très bien foncer comme dans un jeu de course classique, ou laisser parler la brute en vous et vous amuser à frapper vos petits camarades pour les faire tomber. Voire plus vicieux : les pousser contre les voitures pour abimer leur monture. Quelle que soit votre façon de jouer, une chose restera commune : la décharge d'adrénaline tandis que vous lutterez pour éviter les voitures ou échapper à la police.

SUPPOS : 6/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Commenter cet article

Ouais_supère 15/10/2013 22:06

Merci pour ce test, qui aurait dû permettre aux commentateurs du blog de parler d'autre chose que de Zelda Wii U.