1044 articles avec tests

[TEST] BURNOUT 3 / XBOX-PS2

Publié le par Dr Floyd

BURNOUT 3
SUPPORT : XBOX / PS2 (testé sur Xbox)
EDITEUR : ELECTRONIC ARTS
ANNEE : 2004

Après un excellent Burnout "hard-core" basé sur la concentration extrême, après un 2e épisode plus facile et accessible (mais un peu décevant coté profondeur de jeu mais techniquement parfait), voici un 3e episode passé hélas à la moulinette Electronic Art$, et ça se sent d'entrée !




Le principe est toujours le même : foncer et terminer premier ! Le mode crash du 2e épisode est toujours présent et amélioré, le but étant de faire un max de "cartons" dans une situation donnée.
A noter un nouveau mode de jeu assez addictif où il faut "défoncer" un maximum d'adversaires en un temps donné. Amusant.

La vraie nouveauté c'est la réalisation technique : encore largement en hausse avec des crashs terriblement impressionnants, des ralentis "en live" des crashs adverses (terrible !), la possibilité de continuer à controler légerement le véhicule pendant un crash et une bonne gestion des dégats sur le vehicule. Le tout en 60 images/sec ! Chapeau !

Alors c'est obligatoirement un méga hit ?! Hummm pas vraiment, car hélas l'intérêt global en a pris un sacré coup dans l'aile ! Oh c'est bien sur hyper maniable et précis MAIS c'est beaucoup trop "facile" : 

- La voiture ne se crashe pas facilement sur les bordures, on peut presque jouer les yeux fermés parfois. On a l'impression d'être sur des rails !

- Le jeu est beaucoup trop rapide (surtout avec les F1!) pour pouvoir vraiment apprécier la gameplay et les très beaux graphismes... Bref, on fonce comme un taré dans une fusée et on s'ennuie ferme ! C'est paradoxal ! Burnout 3 est le Wipeout des jeux de bagnoles, un vaisseau lancée à 500 km/h...

Enfin encore un dernier petit défaut : il y a trop de menus à n'en plus finir, décomptes de crash, de bonus, de classement, etc.... et cette voix off énervante de surfer californien made in EA.... çà casse l'ambiance ! A noter que sur PS2 les temps de chargement sont mortels, coupant encore plus l'ambiance.

Burnout 3 est un jeu surnoté (consideré même par beaucoup comme le meilleur jeu de 2004). Techniquement peut-être oui, mais absolument pas en terme de gameplay et d'interêt à long terme. Une belle démo technique, voilà ce qu'est Burnout 3. Une fois la surprise causée par la superbe réalisation passée, les vrais gamers polus s'en retourneront à Burnout 1. Dommage. Electronic Art$ tue un peu le mythe Burnout en l'adaptant à ses "standards". Un jeu pour épater la galerie "Eh les copains regardez comme il déchire grave mon jeu !".

SUPPOS : 3.5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : PROJECT GOTHAM RACING 2 / XBOX

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Microsoft
Développeur : Bizarre Creation
Support : Xbox
Année : 2003



Project Gotham 2, un jeu de caisse joli et complet, qui fait suite à la très bonne version Dreamcast, mais d'un chiant ! Faute à un gameplay qui hésite trop entre le coté arcade et le coté simulation, et faute aux fameux "Kudos"... C'est ce qu'on appelle un jeu sans âme ! 



Les Kudos ??? Oui ce sont des points qui vous permettront de débloquer des véhicules et des courses. Vous les obtenez soit en remplissant des objectifs et en conduisant avec style... et franchement ca n'a aucun intérêt sinon que d'embêter le monde ! Vous voici obligé de faire des dérapages contrôlés, d'avoir des trajectoire parfaite, de faire des dépassement en utilisant l'aspiration... Ce qu'on veut c'est gagner la course par tous les moyens bordel de sprite, ce n'est pas du patinage artistique !

Autre problème : il n'y a que des circuits de ville avec plein de virages à 90 degrés : ennuyeux à mourrir. L'envie d'évasion à la campagne se fait vite sentir !

Coté réalisation, les graphismes sont beux et détaillés, la modélisation des véhicules excellente, les villes très détaillées, du bump-mapping, des effets de lumière dynamiques, l'ombres détaillée des véhicules... Du bon boulot, mais complêtement gaché par le frame-rate, mou et très loin des 60 frames/seconde indispensables pour un jeu de course.

PGR2 est un jeu de caisse largement surestimé par la presse qui ne présente aucun fun malgré le boulot énorme qu'il a du représenter (surtout la modélisation des villes). Il a d'ailleurs été rapidement bradé à moins de 10 euros en occasion... on comprend pourquoi...

SUPPOS : 2/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : GHOST RECON ISLAND THUNDER / XBOX

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Ubisoft
Développeur : Redstorm
Support : Xbox
Année : 2003


Voilà un titre destiné aux fans de jeu de guerre dit « réalistes », rien à voir avec un Medal of Honor et sa barre de niveau de vie et ses scripts à gogo ! Restez quelques secondes à découvert et c'est la mort assurée ! Bienvenue dans la guerre réelle, bienvenue dans le FPS tactique !

Dans Ghost Recon pas question de foncer dans le tas, il vaut mieux avancer pas à pas tout en se cachant, être discret, débusquer l’ennemi, consulter la carte pour faire des choix stratégiques... bref réfléchir ou mourir !



Ce qui est formidable c’est cette impression de liberté totale : choix des personnages (vous pouvez y aller seul ou diriger plusieurs soldats), de la carte, du style de jeu, des armes... S'ajoute la liberté dans le jeu lui même : la possibilité d’aller ou vous voulez dans les 4 directions de la map sans suivre des parcours définis. Rhaaaa que c'est bon de ne plus avoir de "couloirs" à suivre !

Le jeu peut sembler court, peu de missions, peu de maps. Mais en tenant compte de la difficulté du jeu, et en variant les possibilités de jeu dans les options, nous avons ici un jeu à fort potentiel de "replayabilité" : refaire les missions avec peu de soldats, avec un armement réduit, en abordant le terrain de façon différente, etc...

Les fans d'arcade et d'action n’aimeront pas du tout, l'action est trop "molle"... les autres élèveront ce jeu au rang de cultissime. Cependant la réalisation n'est pas au top : les graphismes sont moyens et la réalisation globale sans surprise. Mais si vous faites abstraction de cela vous découvrirez alors un jeu énorme.

Un jeu a posseder absolument, celui ci ou le tout premier Ghost Recon, avant que la série ne déraille pour toucher le grand public avec un Ghost Recon 2 décevant et un Ghost Recon AW catastrophique.

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : ATHENS 2004 / PS2

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Olympic
Support : PS2
Année : 2004

Souvenez vous... Decathlon de Activision dans les années 80... Combien de manettes détruites à vouloir secouer le joystick trop vite ! Voici que débarque un nouveau jeu de sport multi-épreuves basé sur les J.O, genre souvent synonyme de médiocrité...


Pas de surprises avec Athenes 2004, mais malgré tout c'est surement la meilleure tentative jusqu'à present sur 128 bits ! Le principe est toujours le même : bourrinage de boutons pour aller plus vite + combinaisons de touches.



Une grande variété d'épreuves vous sont proposées : beaucoup d'épreuves d'athlétisme, de la natation, du cheval, de l'haltérophilie, du tir à l'arc, etc... Hélas il y a beaucoup de ces épreuves qui sont sans le moindre intérêt !

Le problème vient du fait que les performances sont mal calibrées et pas du tout mises en avant pour pour offrir un réel challenge.  Il est par exemple tres facile de faire des bonds incroyables en saut en longueur dès la premiere partie, pour gacher l'interet d'une épreuve on ne pouvait pas faire mieux ! Les records sont de plus mal présentés, c'est pourtant l'unique intérêt de ce genre de jeu : battre ses records.



Des graphismes moyens et une réalisation baclée n'arrangent pas les choses ! Sans touche personnelle, sans détails qui font la différence, sans "pêche", avec des temps de chargement agaçant et répétitifs, ce jeu est vite ennuyeux en solo. On peut cependant y trouver de l'interet de temps en temps à plusieurs pour une bonne soirée de rigolade entre copains à tapoter comme un malade sur la manette.

A quand un jeu d'athlétisme/JO potable ? C'est pourtant possible, il suffit de pouvoir mettre au point un gameplay subtil offrant longue progression dans les performances et de tout faire tourner autour des tableaux de "high-scores"... Il ne reste plus qu'à attendre 2008 !

SUPPOS : 1.5/6


Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Maximo Vs Army of Zin / PS2

Publié le par Dr Floyd

MAXIMO Vs ARMY OF ZIN
Support : PS2
Editeur : CAPCOM
Année : 2004

maximo-army-zin-boite.jpg

Le Chevalier au caleçon à petits poids est de retour ! Voici un second opus pour la série Maximo, l'héritier 3D du fameux "Ghost'n Goblins". Cela rappellera de grands souvenirs à ceux qui ont joué à ce chef d'oeuvre au milieu des années 80 sur Commodore 64 ou en arcade...

Le premier Maximo était plutôt sympa, mais peut-être un peu trop brouillon dans son déroulement et trop difficile (légende du jeu 8 bit oblige !). Enfilons notre caleçon et repartons délivrer inlassablement cette cruche de Princesse qui s'est faite à nouveau enlevée !!! Pfff...



Disons le tout de suite, le jeu n'exploite pas à fond les capacités de la console.  D'ailleurs il n'y a aucune amélioration par rapport au précèdent opus. Cependant c'est du travail très très "propre" : les graphismes sont toujours réussis malgré leur simplicité, la fluidité est omniprésente, le son et la musique sont très sympa. Bref, une réalisation sobre et vraiment efficace. On en demande pas plus pour ce genre de jeu !

Le principe est toujours le même : tuer du "monstre" en avançant dans des décors organisés façon plateforme, récupérer des clef, ouvrir des portes, achever les boss de fin de niveau, et au final délivrer la princesse. Un mélange subtil de plateforme 3D et de beat'em all vraiment très bien dosé dans cette version.



De plus, deux très bonnes nouvelles :
le jeu est mieux pensé que le précèdent opus avec une difficulté modérée, et le système de sauvegarde/progression est bien plus simple (c'était un peu agaçant dans le premier Maximo avec son "niveau central" !). Attention les bytos, Maximo reste un jeu à l'ancienne, si vous perdez vos vies c'est le GAME OVER qui vous attend, ne soyez pas surpris ! Donc à vous de bien gérer vos sauvegardes (n'allez pas sauvegarder alors que vous êtes "au bord" du game-over par exemple !). Bon j'avoue que c'est un peu pénible quand même cette gestion des sauvegardes, il aurait mieux fallu offrir 1 vie par niveau sans Game Over général.

Au final c'est un jeu vraiment sympa, plus dans le style "hack'n slash" que le précédent, avec une envie d'aller toujours plus loin. Les gamers le finiront certes rapidement mais quel plaisir de jouer à ce style de jeu devenu très rare sur console 128 bits ! Nous sommes très loin de l'ennuie provoqué par des productions du même genre comme Jak, Ratchet, Sly et Cie... Un des meilleurs jeux de la PS2, trop méconnu hélas.

SUPPOS : 5,5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : GTA SAN ANDREAS / PS2

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Rockstar
Support : PS2 (également sur Xbox et PC)
Année : 2004
A noter que le jeu ne sortira qu'en 2007 au Japon !

 
GTA San Andreas restera surement comme le projet le plus fou et le plus ambitieux sur la PS2. Rockstar, après avoir créé un vrai genre avec GTA 3 et GTA Vice City nous pond son jeu ultime sur 128 bits !
 


UN TERRAIN DE JEU IMMENSE ET COMPLEXE

Vous trouviez la surface de jeu dans GTA 3 ou Vice City plutôt immense ? Vous allez être surpris : ici le terrain de jeu est environ 3 à 4 fois plus étendu (!!!) avec des représentations réduites de Los Angeles, de Las Vegas et de San Francisco sans compter la campagne environnante assez étendue. Impressionnant !

Hélas, comme dans les autres GTA il faut quand même arriver à un certain point dans le jeu pour débloquer les passages vers les autres villes. Tout n'est pas accessible dès le départ et c'est bien dommage.

Comment tout çà peut tenir dans la pauvre mémoire de la PS2 ? Tout simplement parce que les chargements se font en temps réel en fonction de votre position, donc il n'y a jamais de temps d'attente, sauf lorsque vous rentrez dans un batiment ou lors des lancements de missions. Le lecteur DVD de la console ne se repose guère dans ce jeu !



Une petite ballade à la campagne ?


100% GTA

Nous ne sommes pas surpris : c'est du vrai GTA avec hélas toujours les mêmes gros défauts :  le gameplay plutôt moyen, voire pénible par moment, et les mêmes petits bugs de collision et d'affichage (mais sans conséquences en général). 

Du vrai GTA avec toujours les mêmes qualités : liberté totale, et très bon scénario avec des dialogues et des scènes intermédiaires de haute volée (utilisant le moteur du jeu) et une bande sonore de qualité.

Mais il y a quand même plein de petites nouveautés par rapports aux précédents épisodes : vous pouvez maintenant manger, grossir, vous coiffer, jouer aux jeux vidéo (si si il y a bien des mini jeux intégrés dans le jeu !), jouer aux jeux d'argent, danser comme Travolta, améliorer vos compétences (intérêt moyen, cela influant peu sur le déroulement du jeu). Vous pouvez faire du vélo, nager, conduire des tracteurs, et encore des tas d'autres surprises... même rouler des pelles à des blondasses ! Une volonté impressionnante de la part de Rockstar d'en mettre un maximum !

Beaucoup s'amuseront en dehors du scénario à faire des trucs de fou comme se jeter dans le vide avec un véhicule, grimper sur les trains, jouer à massacre à la tronconneuse en centre ville, faire du tout-terrain en pleine nature... à vous d'être imaginatif ! On se demande comment la PS2 arrive à gérer tout çà !

Oui car la console souffre : la circulation n'est jamais très dense et les ralentissements sont légion ! Mais peu importe, çà passe quand même ! Les graphismes et l'architecture ont même progressé depuis Vice City avec en plus de beaux effets visuels.


Un peu de vélo pour s'amuser entre deux missions !


TROP D'AMBITIONS ????

Tant de choses dans un même jeu sur une console ayant une faible mémoire oblige à faire quelques concessions du coté de la jouabilité : c'est parfois un peu brouillon, voir très brouillon, surtout dans les phase de combat et de tir. On espérait un petit progrès de ce coté.... On pardonne à nouveau Rockstar quand on voit la panoplie incroyable des actions possibles : il était difficile de pouvoir affiner le gameplay.

Idem pour les bugs, on ne peut pas y échapper vu l'ambition affichée, tout ne peut être corrigé à fond par les développeurs, des impasses sont obligatoires. Certains s'amuseront même à chercher et à provoquer ces bugs, cela fait parti du "charme" de GTA !


Las vegas à moto !


LES MISSIONS

Les missions sont parfois très énervantes, il faut souvent recommencer 5 ou 10 fois avant de réussir certaines... le problème est que l'échec est souvent du à la jouabilité moyenne lors des phases d'action. Autre soucis, il faut les recommencer à chaque fois du début, c'est à dire repartir systématiquement de sa planque ou de l'hôpital et rejoindre le point de départ de la mission, la map étant immense c'est frustrant et on a souvent envie d'abandonner... Heureusement nous ne sommes pas obligé de faire toutes les missions dans le même ordre, et celles ci sont variées.


LA RECETTE GTA 

Malgré ses défauts de gameplay GTA San Andreas est un jeu de fou furieux, jamais on a vu de l'histoire du jeu vidéo un jeu où il est possible de faire autant de choses. Mais c'est aussi un jeu de contemplation et d'émerveillement devant ce "petit" monde virtuel à l'intérieur duquel vous pouvez vous amuser comme bon vous semble. Une liberté totale qui en fait un jeu cultissime et indispensable dans votre ludothéque. Un "ovni" vidéoludique qui trace l'avenir du jeu vidéo : d'immenses mondes virtuels dans lesquels vous "jouez" à ce que vous voulez.


SUPPOS : 6/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : TOP SPIN TENNIS / XBOX

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Microsoft
Support : Xbox
Année : 2003


Top Spin tennis était attendu comme le messie du jeu de tennis... Le PES du tennis... Le jeu qui allait enfin vous faire lacher le trop arcade Virtua Tennis...


REALISATION TERNE...

On s'attendait à une claque visuelle sur Xbox. Les graphismes, même si ils sont de haute qualité, sont ternes et gachés par un framerate assez bas... On est loin de la fluidité et de la pêche de Virtua Tennis ! De même les joueurs sont peu expressifs avec des visages qui ne ressemblent pas à grand chose...




... ET JEU ENNUYEUX...

Le mode "world tour" est pénible et peu crédible, avec des défauts qui plombent le jeu : 

- Les matchs sont en 3 sets de 3 jeux (on ne vous laisse pas le choix !),

- Les joueurs les plus faibles sont ridicules sur le terrain... Dès la première partie en découvrant le jeu vous les alignez 3-0 3-0.... et il faudra attendre de rencontrer vraiment les plus fort pour avoir enfin une opposition convenable....

- Même énorme problème que pour la plupart des jeux de tennis "modernes" : Pourquoi la balle ne sort-elle quasiment jamais des limites !? Il faut réaliser un "exploit" pour envoyer la balle dans le couloir par exemple... cette assistance exagérée dans le gamplay est agaçante et ridicule... Surtout pour un jeu qui se veut simulation !

- Enfin la finition du jeu est trop baclée : Les chargements sont longs, les menus très moches, le public affreux, les animations autour du stade simplistes, les replays sans intérêt, les animations de fin de match baclées, etc....


DOMMAGE, VRAIMENT DOMMAGE

Dommage car la maniabilité est excellente : On a vraiment l'impression de "cogner" la balle et de "charger" ses coups ! Le jeu est vif et rapide.

Top Spin délivre finalement une étrange impression de jeu non terminé ! Un jeu qui redonne envie de ressortir VIRTUA TENNIS ou encore mieux : FINAL MATCH TENNIS sur PC ENGINE.


SUPPOS : 2/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] SUPER MARIO SUNSHINE / GAMECUBE

Publié le par Dr Floyd

SUPER MARIO SUNSHINE
Support : Gamecube
Éditeur/Développeur : Nintendo
Année : 2002

Enfin le voici le nouveau Mario... 6 ou 7 ans après le fameux MARIO 64 de la Nintendo 64 qui a révolutionné le jeu de plateforme !
Mario doit désormais nettoyer une île paradisiaque des cochonneries laissées par son "double" (oui Mario a un clone !) aidé pour cela par un jet d'eau qu'il porte sur son dos... Bon, pourquoi pas... Mario écolo ?!

Le principe de la réserve d'eau dans le dos est vraiment excellent, cela rajoute pas mal de possibilités de gameplay au jeu, comme la possibilité de se soulever dans les airs en utilisant l'eau comme "réacteur". La jouabilité est comme toujours exemplaire, Nintendo oblige, sauf que les caméras ont du mal à suivre, problème lié à tous les jeux 3D.



Venons en tout de suite au gros défaut de ce jeu : la difficulté excessive de certains passages... Une difficulté qui donne parfois envie de balancer la console à travers la pièce ou d'abandonner le jeu !!! Les plus jeunes auront vraiment du mal sur ces passages qui donnent l'impression d'être revenu du temps des jeux 2D "au pixel près" (les plus anciens comprendront !). Autre chose énervante : l'arrivée dans un niveau où on ne sait pas vraiment ce qu'il faut faire pour débloquer la situation... Agaçant !


Techniquement c'est pas mal, en 7 ans les graphismes se sont bien sûr améliorés... mais bon pas tant que çà, du fait du style choisi par Nintendo : enfantin et coloré. Tout ça avec un framerate de bon niveau et de petites musiques entrainantes. Bref, c'est "mimi".

Au final Mario Sunshine est un bon jeu de plateforme mais qui ne restera pas dans la légende comme Mario 64 ou Super Mario sur Nes. En tout cas un vrai challenge pour les plus patients et un jeu que les fans de Mario ne peuvent rater.

SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : VIRTUA TENNIS 2 / PS2

Publié le par Dr Floyd

Editeur : SEGA
Support : PS2
Année : 2002 (2001 sur Dramcast)


Voici l’adaptation du méga-hit de la Dreamcast (paix à son âme) sur la Playstation 2. Et grosse déception : le jeu semble moins beau que sur la 128 bits de SEGA ! Un jeu qui a semé le doute dans la tête des premiers acheteurs de la Playstation 2 : et si la Dreamcast était finalement une console géniale ?!



Aucune amélioration à noter du coté du gameplay et des possibilités, c'est exactement le même jeu : mêmes courts, mêmes tournois, mêmes mini-jeux. C'est un simple potage... en plus moche ! Et oui les textures sont moches et baveuses, l'aliasing est présent, les couleurs sont fades... Les programmeurs de Sega ont semblent-ils eu beaucoup de mal avec le hardware de la PS2 !

Virtua Tennis reste malgré tout un jeu de tennis ultra-fun, en quelques secondes vous maîtrisez le joueur grâce à une jouabilité intuitive et impressionnante de simplicité, avec malgré tout une marge de progression importante.

On pourra repprocher au jeu une trop grosse assistance, limitant les possibilités de jeu et rendant le tout assez répétitif. Il est aussi quasi impossible de sortir la balle sur les cotés, même en insistant lourdement, c’est tout de même un peu étrange, même pour un jeu d'arcade.


Un bon jeu de tennis arcade fun, surtout à plusieurs. Dommage que la réalisation ne soit vraiment pas à la hauteur. On préférera sans problème a version Dreamcast ! 

SUPPOS : 3/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

[RETROGAMING] Metal Gear Solid 2: Sons of Liberty / PS2

Publié le par Dr Floyd

METAL GEAR SOLID 2: SONS OF LIBERTY
Support : PS2
Éditeur : Konami
Développeur : Konami
Sortie : novembre 2001 (2002 en France)

Mise à jour du test le 22/05/2011

metal-gear-solid-2-box.jpg

Metal Gear Solid 2 est sûrement le jeu qui a généré le plus de buzz médiatique au début des années 2000. Deux ans avant sa sortie, avant même le lancement de la PS2, on le considérait par avance comme un chef d'oeuvre... Tout le monde vivait sur un nuage à l'écoute des belles paroles  de Sony et de sa nouvelle console révolutionnaire capable de transmettre l'émotion...


Il faut dire que Metal Gear Solid premier du nom avait vraiment marqué son époque, s'imposant comme l'un des jeux les plus acclamés sur la première Playstation : Un jeu d'infiltration (assez nouveau à l'époque), complexe, offrant une mise en scène géniale, et avec des graphismes et animations de haute qualité. L'attente est donc considérable pour cette suite, surtout que la plupart des jeux PS2 sortis en 2001 sont assez médiocres.

MGS2-intro.jpg

Metal gear Solid 2 est un jeu d'infiltration, ici pas question d'avancer en tirant dans le tas, il faut avancer à tatons, ne tuer que lorsque c'est nécessaire, ne pas se faire repérer. Si vous devez tuer quelqu'un pensez aussi à cacher le corps. Utilisez un silencieux, faites attention où vous posez les pieds, ainsi qu'à votre ombre qui pourrait vous trahir, etc... Et si vous vous faites repérer, fuyez, un affrontement direct étant quasi impossible, la rigidité du gameplay ne le permet pas de toute façon.

Le scénario de ce second opus se déroule dans une ambiance de guerre froire/nucléaire avec deux phases de jeu bien distinctes :

- La 1ere en 2007 sur un tanker avec le très viril et charismatique Solid Snake, pour une phase de jeu assez réussie mais finalement ultra courte quand vous connaissez bien le niveau.

- Une 2eme phase (moins palpitante) qui se déroule deux ans plus tard sur une plateforme pétrolière... C'est la partie principale du jeu et grosse surprise : Snake a disparu de la circulation ! Vous jouez en effet un nouveau personnage beaucoup moins charismatique : Raiden, un espèce de blondinet peu crédible qui semble échappé de Final Fantasy...

Il faut savoir qu'il est même possible de zapper la première phase du jeu pour commencer directement sur la plateforme... Une étrange architecture de jeu ! 
 
MGS2-001.jpg
Tuez le avant qu'il ne donne l'alerte !

Allez ne faisons pas durer le suspens, ce jeu, aussi beau soit-il, est une daube. Il est bourré de défauts inacceptables ! Si il ne s'était pas appelé "Metal Gear" la presse l'aurait descendu en flèche. Compte rendu des dégâts :

- Une gestion de la manette trop complexe et frustrante, on a vraiment du mal à maîtriser les actions du personnage et toutes les options de façon naturelle... La répartition des touches sur la manette est vraiment peu conviviale et l'infiltration en devient vraiment très très très pénible.

- Des dialogues (en mode texte !) beaucoup trop long, vraiment pénibles et inutiles... le truc qui plaît uniquement aux Japonais.

- Des phases de jeu vraiment trop courtes et seulement deux pauvres environnements : une phase sur la tanker assez sympa mais vite bouclée, et une phase principale sur la plateforme assez ennuyeuse... Vous vous rendrez vite compte que le temps de jeu réel, entre les scènes à regarder et les blabla, est finalement ridicule.

- Sans compter que Snake n'est même plus le véritable héros du jeu, remplacé par un chérubin de la Star Academy qui a autant de charisme que le chanteur du groupe Kyo.

MGS2-002.jpg
Mais c'est qu'il ferait peur le blondinet !

Que reste t-il pour sauver la mise ? La réalisation avec une mise en scène de qualité, digne d'un bon film d'action, des scènes précalculées de grande classe pour l'époque, des graphismes sobres mais très beaux (malgré un alliasing monstrueux), une fluidité parfaite, et enfin une bande son excellente. Techniquement et scénaristiquement on ne peut pas reprocher grand chose au jeu de Hideo Kojima. Mais un jeu vidéo n'est pas un film.

Metal Gear Solid 2 est peut-être un jeu à posséder pour admirer sa mise en scène et sa réalisation de qualité... Mais c'est aussi et surtout un jeu d'infiltration gâché par une maniabilité vraiment pénible et des dialogues insupportables qui vous donneront envie de balancer la dualshock ! Un jeu vraiment surestimé par une presse achetée à l'époque, beaucoup de bruit pour rien.


NOTE TECHNIQUE : 9/10
NOTE ARTISTIQUE : 7/10
GAMEPLAY : 2/10
REPLAY VALUE : 2/10

20/40
SUPPOS : 1,5/6
(appréciation personnelle)
suppo.jpgsuppo.jpg 

Publié dans TESTS

Partager cet article

<< < 100 101 102 103 104 105 > >>