68 articles avec toutes les consoles de jeux

[CONSOLES PORTABLES] Le Multi-Mega (CDX) de Sega

Publié le par Dr Floyd



multimega-01.jpg
 

En voici un vrai d'OVNI vidéoludique ! Console portable ou de salon ? Baladeur ? Le SEGA Multi-Mega est une combinaison de trois choses : une SEGA Megadrive, un MegaCD, et... un Baladeur CD Audio ! Etonnant non ?! Si cette "console" portera le nom de Multi-Mega en Europe (PAL) elle se nommera Genesis CDX aux USA (US).

Elle est sortie en 1994 aux USA (au prix de 399$) mais également en Europe la même année. Personnellement je ne l'ai jamais vu nulle part en vente à l'époque, et je ne sais pas à quel prix on pouvait la trouver. Elle serait sortie au Japon mais uniquement sous la forme d'un objet éducatif "Education Gear" pour apprendre les langues (hu ?).

La Linguaphone Education Gear du Japon !

La Linguaphone Education Gear du Japon !

Le modèle US

Le modèle US

En mode lecteur CD, vous utilisez les boutons de contrôle positionnés en façade, et un petit écran LCD affiche le numéro de piste. Cette partie baladeur fonctionnant avec 2 piles AA est certes un peu gadget ! C'est lourd et 2x plus gros qu'un baladeur classique... Un peu ridicule face aux baladeurs de Sony à l'époque !

Pour écouter de la musique, c'était quand même mieux avec un vrai walkman !

Pour écouter de la musique, c'était quand même mieux avec un vrai walkman !

Par contre en mode console c'est une combinaison géniale et hyper compacte de Megadrive et Mega CD ! Bref, une Megadrive avec port cartouche et lecteur CD ! Rien ne manque, les 2 ports manettes sont bien présents. Ca ne prend pas de place et c'est pratique ! Car bien sûr elle se branche sur la télé tout à fait normalement (et sur le secteur) pour jouer aux jeux cartouches Megadrive et Mega-CD sans se prendre la tête avec plusieurs transformateurs et câbles de liaisons. C'est un énorme avantage car franchement c'est une galère absolue que de sortir les consoles originales, les câbles et les transfos pour refaire tourner l'ensemble.

Le Multi-Mega est très compact, de la taille d'une boite de jeu !

Le Multi-Mega est très compact, de la taille d'une boite de jeu !

C'est quand même plus classe que cet assemblage non ?

C'est quand même plus classe que cet assemblage non ?

La production de ce bijou a stoppé avec la sortie du module 32X... Sega ayant à priori présenté le Multi-Mega comme un objet "collector" non destiné à être produit sur la durée. A noter qu'elle est cependant compatible 32X ! Mais aussi avec le convertisseur Master System.

Sega tentera une nouvelle fois de relancer le concept du multi avec la SEGA Neptune (Megadrive, 32X) mais elle en restera au stade du prototype. Dommage.

La trouver aujourd'hui en boite tient du miracle !

La trouver aujourd'hui en boite tient du miracle !

J'ai eu cette console quelques mois (achat Ebay) au début des années 2000, et franchement c'était un superbe objet, et hyper pratique. Je ne sais pas ce qu'il m'a pris : je l'ai revendue un jour sur un coup de tête... Oh le boulet ! Sortez le porte monnaie pour la trouver aujourd'hui en 2016... elle côte à plus de 300-400€ très très facilement. Un objet de collection très classe.

Partager cet article

[CONSOLES 8-16BIT] La Nec SuperGrafx

Publié le par Dr Floyd

[CONSOLES 8-16BIT] La Nec SuperGrafx

La Nec SuperGrafx est une évolution de la PC ENGINE/CoreGrafx. Cette "PC Engine 2" sort en décembre 1989 au Japon. Elle déboule en France en mai 1990, distribuée par Sodipeng. Son prix est de 2490F (avec une manette et sans jeu). Elle nous fera vraiment baver, d'autant qu'on connait les qualités de la petite soeur ! Hélas ça ne décolle pas... et un an plus tard elle ne coutera plus que 1490F avec un jeu, et c'est déjà l'agonie...

2490F sans catalogue de jeux face à 1290F pour la PC Engine... difficile de s'imposer !

2490F sans catalogue de jeux face à 1290F pour la PC Engine... difficile de s'imposer !

Comparée à la PC Engine elle possède en gros quatre fois plus de mémoire, une deuxième puce vidéo avec sa propre mémoire, et une gestion des puces améliorée. La console garde le même format Hucard pour les jeux (un format génial) et est entièrement compatible avec les Hucards de la PC Engine et avec le CDROM optionnel. C'est surement la console "2D" la plus puissante jamais réalisée juste derrière la NeoGeo.

Question look ce n'est pas une réussite ! On sait que la PC Engine était "la plus petite console du monde", un condensé de technologie ! Pourquoi Nec n'a pas gardé le même design pour cette seconde console alors que la carte mère est à pleine plus grande ? Etrange. A noter qu'il n'y a toujours qu'un seul port manette... C'était peut-être l'occasion de passer à 2 non ?

Hélas, abandonnée par Nec, avec seulement 5 jeux au catalogue, elle n'aura pas eu le temps de dévoiler toutes ses possibilités. Pourquoi cet échec ? Nec a sorti quasiment en même temps son support CDROM... un nouveau concept révolutionnaire très attirant pour les développeurs et joueurs, ce qui mettra totalement dans l'ombre cette console. De plus la PC Engine, bien moins chère, continue de bien se vendre. Du coup Nec ne voit pas trop d'intérêt à mettre cette console sur le devant de la scène et préfère au final renoncer.

La console en boite... et son fullset ! Une collection complete !

La console en boite... et son fullset ! Une collection complete !

CARACTERISTIQUES

Processeur : HuC6280 (un 65C02 8 bits amélioré, cadencé à 1.79 ou 7.16 mégahertz, permutable par software)
32ko de mémoire pour le HuC6280
HuC6270 (encodeur vidéo couleur)
HuC6260 (processeur d'affichage visuel)
128Ko de mémoire vidéo
HuC6202 (contrôleur de priorité vidéo)
HuC6280 (processeur audio)
6 voies stéréo PSG, deux canaux bruit
Connecteur de cartouche HuCard
Connecteur d'extension EXT-BUS
Port d'E/S 8 sorties et 4 entrées
Cartouches format Hucard
1 port manette

LES JEUX

il n'existe donc que 5 jeux dédiés à cette console (en plus de toute la logithèque de la PC Engine bien sur) :

- Battle Ace, un jeu de combat aérien immonde,
- Ghouls and Ghosts (Daimakaimura), fantastique version du hit de Capcom,
- 1941 : Counter Attack, très bonne version du shoot'em up,
- Aldynes, un shoot horizontal assez moyen (avis personnel),
- Granzort, un jeu de plateforme vraiment quelconque.

Un 6ème ne verra hélas jamais le jour : c'est l'adaptation du fabuleux Strider de Capcom. Arf ! Quel dommage ! Galaxy Force II était à priori également prévu. A noter sinon que les jeux Darius Alpha et Darius Plus de la PC Engine proposent des améliorations visuelles sur SuperGrafx. C'est toujours ça.

A priori des images de Strider dans un mag japonais de l'époque !

A priori des images de Strider dans un mag japonais de l'époque !

On peut dire que Ghouls'n Ghosts est le killer ap' de la console, c'est celui qui utilise au mieux les capacités de la console. D'ailleurs il me semble qu'à l'époque c'était le plus gros jeu "cartouche" jamais produit. Derrière il faut prendre 1941 qui est un très beau shoot'em up. Hélas ce sont les deux seuls jeux que l'on pourra conseiller ! Certains aiment le shoot Aldynes, je le trouve perso très moyen (en tout cas il n'exploite pas vraiment la console.). Un triste "catalogue".

Les deux hits de la SuperGrapfx !Les deux hits de la SuperGrapfx !

Les deux hits de la SuperGrapfx !

Nec avait le potentiel pour dominer le monde vidéoludique avec ses consoles... Hélas il y aura un manque d'ambition commerciale avec une distribution chaotique, et une diversification trop bordélique (12 modèles de console je crois). En tout cas, concernant cette SuperGrafx, il est assez frustrant de ne pas avoir pu profiter au moins un peu plus des capacités exceptionnelles de la console... L'aventure des consoles Nec en France prendra fin avec la faillite de Sodipeng au printemps 1993.

Partager cet article

[CONSOLES 32BIT] Le standard 3DO de Julio Iglésias

Publié le par Dr Floyd


En 1991, Trip Hawkins, patron de Electronic Arts, quitte son poste pourtant confortable pour fonder The 3DO Company (3 Dimensional Objets) et tenter de réaliser son rêve : créer un standard mondial pour le jeu vidéo. Bref, devenir le Bill Gates du loisir vidéoludique !

Trip Hawkins, le Julio Iglésias du jeu vidéo !

Trip Hawkins, le Julio Iglésias du jeu vidéo !

Le principe : mettre au point une technologie 32bit standard à toutes les consoles et vendre la licence hardware aux fabricants.

Ce sont deux anciens ingénieurs ayant participé à l'élaboration de l'Amiga et de l'Atari Lynx (donc pas des merdes !) qui se chargent de concevoir la technologie extra-terrestre 3DO. Les caractéristiques sont totalement impressionnantes : processeur 32 bits RISC, 2Mo de RAM, 1Mo de mémoire vidéo, deux processeurs graphiques à 25Mhz capables en théorie d'afficher plus de 10 millions de pixels/sec et permettant d'afficher des images 3D texturées. Bordel de sprite ça déchire la slip !

Le support de stockage choisi est le CDROM, c'est la tendance du moment : le multimédia. La console peut lire les CD Audio.

Il y a alors vraiment un gouffre technologique avec la génération en place (Snes, Megadrive, Neo Geo) surtout du fait de l'arrivée soudaine de la 3D texturée. Même le PC semble has-been. Les images de jeux présentées dans les magazines en 1993 nous font tous baver.

Résumons les caractéristiques de base du standard 3DO :
CPU : 32-bits ARM60 RISC 12,5 MHz
Mémoire : 2 Mo de RAM, 1 Mo de VRAM
Mémoire morte : 1 Mo
GPU : 2 GPU cadencés à 25 MHz
Graphisme : 320x240 en 16 millions de couleurs
Son : DSP 16 bits, échantillonnage 44.1 KHz, sortie stéréo, effet Dolby Surround.
CD-ROM : 2X
32 Ko de sauvegarde pour les jeux
Un seul port joystick (mais branchement en cascade possible)

LES CONSOLES

La première 3DO commercialisée sera la Panasonic FZ-1, en avril 1993, suivi de la Goldstar GDO puis d'un modèle par Sanyo. Panasonic sortira par la suite un modèle redesigné, la FZ-10 avec chargement du CD par le dessus. Le problème est que la console est très chère, autour de 3500 francs en moyenne, ce qui est énorme pour l'époque.


La Panasonic FZ-1

 

Le second modèle de Panasonic

Le Modèle Goldstar


LES MANETTES


les consoles ne sont équipées que d'un seul port manette, mais il est possible d'en brancher en série, jusque 8 (pas très pratique). Une manette standard 3DO est équipée de 3 boutons d'action, 2 boutons sur les tranches, et 2 boutons de fonction.

[CONSOLES 32BIT] Le standard 3DO de Julio Iglésias


LE PRODUIT DE L'ANNEE QUI FAIT UN FLOP

En 1994 la console est élue "Produit de l'année" par Time Magazine. Cependant les ventes ne décollent pas vraiment malgré quelques jeux assez impressionnants. Fin 1994 le constat d'échec est déjà là : les ventes n'atteignent pas les objectifs espérés. Campagne marketing ratée ? Prix de lancement beaucoup trop élevé ? Ou alors... une certaine Playstation de Sony qui vient de débarquer au Japon ?

Julio Iglésias abandonne alors son rêve et vend ses parts à Matsushita. Un projet 3DO M2 est annoncé, une extension 64 bits pour booster les capacités de la console, mais rien ne se fera.
 Le système 3DO est abandonné.

  
 
Gros "plantage" donc pour le standard 3DO. On peut considérer que l'arrivée d'un Sony aux dents longues dans le monde du jeu vidéo fin 1994 a été fatal à ce standard plein de promesses.

Après l'échec du hardware la société tentera de se refaire une santé comme simple éditeur de jeux. Là aussi sans vraiment réussir à s'imposer. Au cours de l'année 2002, le chiffre d'affaires de 3DO s'est ainsi élevé à 53 millions de dollars pour 47 millions de pertes. Fin mai, le choix de la faillite était décidé, dans l'espoir de trouver un repreneur. Là encore, sans succès. 3DO finira donc ses jours dans une salle de vente aux enchères...



LES JEUX

On découvrira sur cette console des jeux visuellement révolutionnaires : des jeux d'action en 3D texturée stupéfiants pour l'époque ! Une période encore dominée par la Megadrive et la Snes et où la 3D texturée ne fait encore que ses débuts sur PC (avec Doom par exemple). Et même sur PC, sorti des FPS, on ne trouve alors pas beaucoup de jeux d'action-arcade 3D texturé du calibre de ceux proposés sur 3DO.

On découvrira également des jeux très particuliers. Nous sommes en effet en pleine révolution du multimédia avec le CDROM, on pourra ainsi trouver des encyclopédies, des éducatifs... et même des jeux porno ! Là je sens que soudainement vous êtes intéressé par la console ?!


crash-n-brun-3DO.jpg
Crash'n Burn
> test


Road Rash
> test

total-eclipse-03.jpg
Total Eclipse
> test

mind-teazzer-03.jpg
Mind Teazzer, de l'érotique sur 3DO ! > test


Gex, sûrement le meilleur jeu 2D de la console. Le lézard aurait pu devenir la mascotte de la 3DO.


LISTE DES JEUX

Voici la liste de tous les jeux 3DO répertoriés (merci à Grand Barbare, Gamopat fou fanatique de 3DO, pour cette liste) :

11th Hour
20th Century Video Almanac
3D Atlas
Absolute Zero
AD&D Death Keep
AD&D Slayer
Aesop's Fables - The Ants and the Grasshoppers Vol. 1
Ai Shogi
Air Warrior
Akagi - Topaiten
Akazukin - Grimm Meisaku Gekijou
Akugyaku no Kisetsu
Alone in the Dark
Alone in the Dark 2
Animals
Aqua World
Autobahn Tokyo
AV Girl Mahjong
B.C. Racers
Bakushou!! All Yoshimoto Quiz ou Kettaissen
Baldies
Ballz - The Director's Cut
Battery Navi
Battle Chess
Battle Pinball
Battle Sports
Belzerion
BIOS Fear
Bishojou Senshi SailorMoon S
BladeForce
Blonde Justice
Blood Angel
Blue Forest Monogatari
Bodycon Digital Rave Part 1
Bonogurashi
Braindead 13
Burning Soldier
Bust-A-Move
Cadillacs & Dinosaurs
Cannon Fodder
Captain Quazar
Carrier - Fortress at Sea
Casper
Chiki Chiki Machine Mou Race
Chiki Chiki Machine Mou Race 2 - In Space
Chizu Monogatari Sono 1
Clayfighter II
Confrontation - Wax Water
Corpse Killer
Coven
Cowboy Casino
CPU Bach
Crash and Burn
Crayon-Chan Puzzle Daimaou no Nazo
Creature Shock
Crime Patrol
Cyberdillo
Cyberia
D
D no Shokutaku
D no Shokutaku - Director's Cut
Daedalus Episode 1: Nanpasen no Alien DeathKeep
Daedelus Encounter
Deadly Skies
Deep Blue Fleet
Defcon 5
Demolition Man
Demolition Man
Dennis Miller: It's Geek to Me
Dennis Miller: That's News To Me
Dennou Hyouryuu - Multimedia Cruising
Devil's Course
Digital Dreamware
Dinoblaze
Dinopark Tycoon
Doctor Hanzer
Doom
Doraemon Yuujou Densetsu
Dragon Knight III
Dragon Lore
Dragon Tycoon Edge
Dragon Tycoon Eiji
Dragon's Lair
Dragon's Lair II, The Time Warp
Driving School
Drug Wars
Eigo de Go!
Emit Vol. 1 - Toki no Maigo
EMIT Vol. 2 - Meigake no Tabi
EMIT Vol. 3 - Watashi ni Sayonara o
Endlessly
Escape From Monster Manor (RHHHAAA)
ESPN Baseball - Hitting by Itelliplay
ESPN Baseball: Interactive Hitting
ESPN Beach Volleyball
ESPN Golf Lower Your Score w/ Tom Kite
ESPN Let's Go Skiing
ESPN Let's Play Soccer
ESPN Step Aerobics
F-1 GP
Family Feud
Fan Game - Soft no Omochabako
Fatty Bear no Bikkuri Tanjoubi!
Fatty Bear's Birthday Surprise
Fatty Bear's Draw Show
Fatty Bear's Fun Pack
Fatty Bear's Fun Pak
FIFA International Soccer
Fire Wall
Fireball
Firewolves
Flashback - The Quest for Identity
Flopon the Space Mutant
Flying Nightmares
Foes of Ali
Football: Defensive Backfield
Football: Linemen
Football: Quarterback
Football: Receiver
Fumin's Toy Box
Fun N Games
Furopon World
Gakkou no Koai Usawa - Hanako-chan ga Kite!!
Game Guru
Game no Tatsujin
GEX
Ghost Hunter Series - The Mask of Black Death
Global Defense
Global FH (Field Hunter)
Golden Gate - Treasure by the Bay
Golf Ba Multimedia Shinchaku
Goraku no Dendou
Graduation - Final
Graduation II - Special-Neo Generation
Grandest Fleet
Great Soccer Kid
Gridders
Grimm Meisaku Gekijou: Akazukin
Grimm Meisaku Gekijou: Bremen no Ongakutai
Grimm Meisaku Gekijou: Hansel to Gretel
Guardian War
Gunslinger Collection
Heart of Darkness
Hell - a Cyber Punk Thriller
Hello Kitty Asobi no Mochabako
Hello Kitty Toy Box
High Heat Major League Baseball 2003
Hirata Shogo Interactive Ehon: Aesop Monogatari
Hirata Shogo Interactive Ehon: Cinderella
Hirata Shogo Interactive Ehon: Ookami to Shichi Hiki no Koyagi
Hirata Shogo Interactive Ehon: Shirayuki Hime
Humans
Ice Breaker
Ide Yosuke Meijin no Shinmi Sen Mahjong
Idol Janshi Suchie-Pai Special
Idol Mahjong Final Romance 2: Final Edition
Igo Time Trial: Shikatsu Daihyakka
Igo Time Trial: Thumego 1
Iida Joji Nightmare Interactive: Moon Cradle-Igyou no Hanayome
Immercenary
Immortal Desires
Incredible Machine (TIM)
Insect War
Inspector Danger's Crime Quiz
InteractV Aerobics
Iron Angel of the Apocalypse
Iron Angel of the Apocalypse - The Return
Iron Man
Ishida Masao Ku-Dan no Igo Seiha
ISIS - Earth, Wind, and Fire
It's a Birds Life, Shelly Duvall's
J.League Virtual Stadium
Jammit
Jikki Pachi-Slot Simulation Vol. 1
J-League Virtual Stadium '95
John Madden Football
Johnny Bazakotone
Jurassic Park Interactive
Kakinoki Shogi
Keiba Saishou no Housoku
Kerokerokeroppi and the Origami Experts
Killing Time
Kingdom The Far Reaches
Konpeki no Kantai
Kurokishi no Kamen
Kyuusei Senjutsu Niyoru Heisei Kaiun Koyomi
Last Bounty Hunter
Lawnmower Man
Lemmings
Lemmings Chronicles
Let's Go Skiing, EPSN
Let's Play Beach Volleyball, ESPN
Let's Play Soccer, ESPN
Let's Play Tennis, ESPN
Letter That Overcame Time
Life Stage - Virtual House
Loadstar - Legend of Tully Bodine
Lost Eden
Lost Files of Sherlock Holmes
Lost Vikings
Lost Vikings 2
Love Bites
Lucienne's Quest
Maafi da yo Zenin Shuugou
Macaroni Houren Shou Interactive
Macaroni Interactive
Mad Dog 2 - The Lost Gold
Mad Dog Mac Cree
Magic Carpet
Mahjong Enlightenment Sky - Heaven Sent
Mahjong Kuru Jidai: AV Gal Seifukuhen
Mahjong Kuru Jidai: Ko Gal Hokagohen
Marine Tour
Masters - Harukanaru Augusta 3

Mathemagics - An Interactive Learning Cube
Mazer
McKenzie & Co
Mega Race
Microcosm
Mieko

Mind Teazzer
Mirai Shounen Conan Digital Library
Miyuki Nakajima
Monoshiri Freedom School
Monoshiri Koro Yuugaku
Montana Jones
Moon Cradle
Murphy's T.V.
Myst

N.O.B. Neo Organic Biofarm
Naoko to Hide Bou: Kanji no Tensai 1
Naoko to Hide Bou: Kanji no Tensai 2
Naoko to Hide Bou: Kanji no Tensai 3
Need for Speed
Nemurenu Yoru no Chichinao Hinashi
Neo Organic Bioform
Neuro Dancer
NFL Madden Football
Nice Body - All-Star Suiei Taikai
Night Trap
Nishimura Kyotarou Trouble Mystery: Akugyaku no Kisetsu
Nobunaga no Yabou: Haouden
Nobunaga's Ambition
Nontan no Issho
Nontan no Issho: Hoshino Okurimono
Novastorm
Oceans Below
Offworld Interceptor
Ogura Hyakunin Isshu
Olympic Soccer
Olympic Summer Games '96
Oneesan to Issho! Chakuse Kae Paradise
Oneesan to Issho! Janken Paradise
Operation Jumpgate (add on de shockwave)
Oukoku no Gran Chef
Out of this World (titre europeen Another World)
Out World
Oyaji Hunter Mahjong
Paddock Note '95
Pala Rancho
Panasonic Demonstration CD
Panzer General
Pataank
Pebble Beach Golf
Pebble Beach no Hotou
Penthouse Interactive Virtual Photo Shoot Vol. 1 (Not gonna ask...)
Peperon Mura no Shiki
Perfect General
Perfect World
Peter Frankel: Puzzle no Tou
Peter Frankle - Tower of Challenge
PGA Golf Masters
PGA Tour Golf 96
PGA VR Golf
Pharaoh no Fuuin
Phoenix 3
Plumbers Don't Wear Ties
PO'ED
Policenauts
Policenauts (Mouse Set)
Policenauts Pilot Disc
Powers Kingdom
Powerslide
Pretty Soldier Sailormoon
Primal Rage
Prime Suspect
Princess Maker 2
Pro Stadium
Pro Yakyuu Virtual Stadium
Professional Mahjong Goku
Psychic Detective
Puppet Tale
Putt Putt Goes to The Moon
Putt Putt Goes to The Parade
Putt Putt's Fun Pack
Putt-Putt Joins the Parade
Putt-Putt to Parade ni Okou!
Pyramid Intruder
Quarantine
Quarterback Attack
Real Pinball
Rebel Assault
Return Fire
Return Fire - Maps of Death
Return to Zork
Rise of the Robots
Road Rash
Robinson's Requiem
Romance of The Three Kingdoms IV
Royal Pro Wrestling
Rush'n'Fire Megadas
Sailor Moon S (Bishojou Senshi Sailor Moon S)
Samurai Shodown
Sample This!
Sampler Demo
Sampler Demo 2 (memory test)
Samurai Spirits
San Goku Shi IV
Santa Fe Trail
Scavenger 4
Scorched Earth (Brilliant game)
Scramble Cobra
Seal of the Pharaoh
Seawolf SSN-21
Seimei Handan
Sekura/Fuumin no Mocha Hako
Sensu no Tensai
Sesame Street Numbers
Sewer Shark
Sex
Shadow - War of Succession
Shanghai - Triple Threat
Shanghai: Banri no Choujou
Shock Wave
Shock Wave 2 - Beyond the Gate
Short Warp
Sid Meier's Cpu Bach
Silly Classix! At the Museum
Skateboard Parts
Slam and Jam '95
Slam City
Slope Style - An Interactive Learning Cube
Snow Job
Soccer Kid
Sotsugyou 2: Neo Generation Special
Sotsugyou Final
Space Ace
Space Hulk - Vengeance of the Blood Angels
Space Pirates
Space Shuttle
Star Control II
Star Fighter
Star Trek New Generation
Star Wars Chess
Star Wars: Rebel Assault
StarBlade
StarFighter
Station Invasion
Stellar 7 - Draxon's Revenge
Strahl
Striker - World Cup Special
Super Mahjong P. IV
Super Models Go Wild
Super Real Mahjong P4 + Aishou Shindan
Super Real Mahjong P5
Super Street Fighter 2 Turbo
Super Street Fighter 2 X
Super Wing Commander
Supermodel Gail McKenna
Supreme Warriors
Syndicate
Taiketsu! Rooms
Tanjou: Debut Pure
Tarot Uranai
Terasawa Takeichi no Takeru
Tetsujin
Tetsujin Returns
The Horde
Theatre Wars
Theme Park
Theo The Dinosaur
Tigernaut: Beyond the Stars
Together With Nontan - The Star's Gift
Toki o Koete Tegami
Tokimeki Mahjong Paradise Special
Tom Kite no Korega Golf da
Tom Kite: Consistent Golf
Toon Time - In The Classroom
Total Eclipse
Totsugeki Kikan (Karakuri) Megadasu!!
Tower, The
Tozasarata Tachi
Trip'D
True Golf Classics - Pebble Beach Golf Links
True Golf Classics - Waialae Country Club
True Golf Classics - Wicked 18
Twinkle Knights
Twisted - The Game Show
Uchuu Seibutsu Furopon-Kun
Ultraman Powered
V-Goal Soccer '96
Virtual Cameraman Part 1: Sawada Naomi and Juri Anna
Virtual Cameraman Part 2: Kawai Natsumi and Tachihara Kimi
Virtual Cameraman Part 3 - Sugimoto Yumika
Virtual Cameraman Part 4: Toya Shiori
Virtual Cameraman Part 5: Anzo Ari
Virtual Horror: Juu Warate Tachi
Virtual Puppet Reika
Virtual Vivid Sampler
Virtuoso
Vr Stalker
Wacky Racers
Waialae Country Club
Waialae no Kiseki
Way of the Warrior
Who Shot Johnny Rock?
Wicked 18 Golf
Wing Commander 3 - Heart of The Tiger
Wing Commander IV
Winners Take All
Winning Post
Wolfenstein 3D
Woody Wood Pecker 1
Woody Wood Pecker 2
Woody Wood Pecker 3
World Cup Golf - Hyatt Dorado Beach
World Cup Special
World Cup Super Stadium
Yakyuuken Special
Yamada Kamachi Bijutsukan: Kamachi's Museum
Yamamura Misa Suspense: Kyoto Kurama Sansou Satsujin Jiken
Yu Yu Hakusho
Znadnost, The People's Party

Au final le standard 3DO nous aura bien fait rêver en 1993... Il n'y avait pas photo avec les jeux 3D de la... Snes ! Vous imaginez le gouffre !!!! Et jusqu'en 1994 j'y crois à fond, juste bloqué que j'étais par le prix de la console. Mais tout va très vite, le PC évolue à une vitesse phénoménale (rendant le standard 3DO moins sexy) et l'arrivée de la Playstation au Japon et ses jeux fabuleux (Ridge Racer la claque !) fond que je résiste et attend tranquillement la sortie de la console de Sony en France à la rentrée 1995 au prix incroyable de 2070FF.

Partager cet article

[CONSOLES 16/32BIT] Le 32X de SEGA

Publié le par Dr Floyd

[CONSOLES 16/32BIT] Le 32X de SEGA

En 1994 la rumeur de l'arrivée prochaine d'une console surpuissante chez Sony fait que SEGA doit réagir. Plusieurs projets sont lancés dont le projet Mars, qui sera renommé 32X. Le module 32X sera en fait une extension à insérer dans le port cartouche de votre console Megadrive, une sorte d'énorme cartouche qui transforme miraculeusement votre console 16 bit en console 32 bit. Elle donnait de meilleures capacités à votre Megadrive, surtout en matière de 3D.

[CONSOLES 16/32BIT] Le 32X de SEGA

Dans la "bête" on trouve deux processeurs Hitashi SH2 32bit RISC + un processeur VDP traitant 40 millions d'instructions par seconde... Bref, sur le papier c'est du costaud. Elle est même compatible avec le Mega-CD (on trouvera ainsi quelques jeux MEGA CD 32 X !!! ooouuuf !).

Le gros soucis c'est que le 32X a sa propre alimentation... Et oui deux blocs secteurs donc ! C'est un peu ridicule et franchement pas pratique !

CARACTERISTIQUES :
Processeur : 2 processeurs Hitashi SH2 32 bit RISC à 23Mhz,
Processeur VDP 40 Millions Inst./sec
Coprocesseur : le 68000 et le Z80 de la Megadrive
Mémoire : 512 ko de mémoire additionnelle
Son : 2 canaux supplémentaires + ceux de la Megadrive

Le tuning Megadrive, Mega CD et 32X... impressionnant (mais vraiment n'importe quoi...)

Le tuning Megadrive, Mega CD et 32X... impressionnant (mais vraiment n'importe quoi...)

Le 32X US en boite

Le 32X US en boite

Le 32X est de conception Américaine, SEGA Japon bossant déjà sur la future Saturn. En fait au départ Sega voulait sortir une Megadrive "gonflée" à 32bit, mais le responsable US (Joe Miller) jugea le projet dangereux : Les gens ne voudront pas investir dans une nouvelle Megadrive selon le Joe, il préféra donc un module additionnel... Sauf que, Monsieur Joe, vous croyez que c'est mieux de vendre un module additionnel plus cher que la console de base ?!!! Bref, SEGA, après le bide Mega CD, continue de faire un peu n'importe quoi.

Le module 32X sera donc destiné au marché US et Européen, mais arrivera quand même au Japon sous le nom de Super 32X. Il sort fin 1994 aux USA au prix de 160 $ sans AUCUN jeu disponible (si si c'est possible...). Les premiers jeux (de mauvaise qualité) débarquant quelques jours après. Le 32X sort en janvier 1995 en France au prix excessif de 1490F.

Le public est un peu perdu d'autant que dans le même temps la Saturn sort au Japon ! La coordination et la stratégie chez SEGA on ne connait pas trop ! Au final ce 32X sera un bide aussi bien aux USA qu'en Europe... On parle de seulement 200 000 exemplaires vendus dans le monde. Une deuxième version était prévue, le projet Neptune, qui regroupait une Megadrive 2 et un module 32X dans un même moule. Un prototype sera présenté mais vu le bide commercial du 32X ce projet sera abandonné.

[CONSOLES 16/32BIT] Le 32X de SEGA

LE BIDE OBLIGATOIRE, POURQUOI ?

Franchement, rien ne penchait en faveur du 32X, il y a de multiples explications à ce bide total :

- Un lancement chaotique aux USA,
- Une extension pour une console cela a toujours été considéré comme un gadget,
- Des jeux souvent de qualité très moyenne, certains médiocres (comme Motocross Madness, le jeu à éviter, il s'est pourtant vendu en pack avec le module !),
- La 3DO, plus puissante, qui tente alors toujours de s'imposer, et l'annonce d'une nouvelle génération de consoles (Saturn, PSX),
- Le "bordel" pour profiter d'une config optimale avec Mega CD et 32X (3 prises secteur, des câbles partout !!!), du grand n'importe quoi,
- Le prix, très excessif en France (comme toujours) : 1490 f... un module plus cher que la console !!!
- Et l'erreur principale : Le bordel chez SEGA qui multipliait les projets (Mars, Jupiter, Nepture, Saturn...). Pourquoi Sega s'est t-il ainsi dispercé plutôt que de se concentrer sur un seul projet comme la Saturn ? L'envie de se faire toutes les planètes du système solaire ?

Avec ses multiples projets foireux, SEGA est devenu illisible, et le public se détournera vers le nouveau venu : Sony et sa Plasytation. Sega ne s'en remettra jamais : La Playstation bouffera la Saturn et la Dreamcast sera étouffée dès la sortie de la PS2 en 2000. La suite on connait : l'abandon prématuré de la Dreamcast et du secteur hardware.

LISTE DES PRINCIPAUX JEUX 32X

After Burner
B.C. Racers
Blackthorne
Corpse Killer
Cosmic Carnage
Cyber Brawl
Doom
Fahrenheit
FIFA Soccer '96
Knuckles Chaotix
Kolibri
Metal Head
Midnight Raiders
Mortal Kombat II
Motherbase 2000
Motocross Championship
NBA Jam Tournament Edition
NFL Football
Pitfall: The Mayan Adventure
Primal Rage
Shadow Squadron
Slam City
Space Harrier
Spider-Man: Web of Fire
Star Trek: Starfleet Academy
Star Wars Arcade
Stellar Assault
Super Motocross
Supreme Warrior
Surgical Strike
T-Mek
Tempo
Toughman Contest
Virtua Fighter
Virtua Racing Deluxe
World Series Baseball '95
WWF Raw
WWF Wrestlemania


On peut considérer que les meilleurs jeux 32X sont Star Wars Arcade, Doom 32X, Virtua Racing Deluxe, Virtua Fighter 32X et l'excellente exclu Knuckles' Chaotix, sublime jeu de plateforme assez rare. La "puissance" des jeux 32X se situe entre le rendu Megadrive et Saturn (très proche de Saturn) avec des capacités 3D bien supérieures à la Megadrive bien sûr.

Knuckles' Chaotix, un jeu difficile à trouver !
Knuckles' Chaotix, un jeu difficile à trouver !Knuckles' Chaotix, un jeu difficile à trouver !

Knuckles' Chaotix, un jeu difficile à trouver !



Space harrier 32X


Virtua Fighter 32X


Doom 32X


Star Wars Arcade 32X

Partager cet article

[Test Hardware] La Nomad de Sega

Publié le par Sylesis

Editeur : Sega
Date de sortie : 1995 (USA)
Supports : Cartouches (512 à 4048ko)
Puissance : 16 bits (console de quatrième génération)
Nom de code : Venus
Résolution écran : 320*224
Dimensions : L 19cm ; H 10 à 10,5 cm ; P 4,5 à 5cm
Alimentation : adaptateur secteur 9 volts Genesis 2 ou 6 piles AA.

Faite un test et demandez dans un groupe de vous citer une console portable Sega. Vous aurez des réponse sérieuses citant "Game Gear", et des réponses moqueuses disant "Ouha l'autre : facile, y a que la Game Gear !". Et vous en aurez peut être qui vous diront "La Nomad". Oui, la Game Gear n'est pas la seule console portable de Sega : sortie en 1995, la Nomad a également été prévue pour partir en voyage avec vos chères (chers ?) jeux Genesis/Megadrive. Parlons donc un peu de cette bête.

 [Test Hardware] La Nomad de Sega

Lister les dimensions c'est bien : avoir une échelle visuelle de la machine, c'est mieux. Voici donc à qui ressemble la Nomad par rapport à une Game Gear : tout en angles, une taille relativement similaire bien qu'un peu plus épaisse, 6 boutons pour être compatibles avec tous les jeux, Start et Mode pour l'utilisation des boutons supplémentaires. Les molettes pour la luminosité et le volume du son ont été placé sur la face inférieure.

Ce l'on ne voit pas sur cette photo toutefois, c'est que la Nomad demande en plus un boitier amovible pour les piles, qui se clipse à l'arrière. Et là du coup la machine prend encore de l'épaisseur. On passe donc du registre de la console "portable" à celui de console "transportable". La Game Gear n'était pas favorisée par rapport à la Game Boy, là vous pouvez carrément oublier l'idée de jouer dans le métro.

Comme je ne possède pas le bloc de piles, je n'ai pas pu tester l'autonomie. Je peux cependant dire que l'écran fonctionne par rétro-éclairage avec néon. Celui ci est toutefois beaucoup moins gros que pour la portable 8 bits, grâce à l'évolution technique : l'ensemble écran-néon-diffuseur ne mesure pas plus de 1cm d'épaisseur dans la console.

Soit, la console n'est pas portable mais ça ne gène pas tout le monde : je n'ai presque jamais mis de piles dans ma Game Gear et ça ne m'a pas empêché de l'adorer. Une fois câblée, la console ressemble à ceci :

 [Test Hardware] La Nomad de Sega

Hein 3 fils au lieu d'un seul ?

Oui, on touche aux particularités de la Nomad. La petite n'est pas juste une Game Gear upgradée pour faire tourner des jeux Genesis/Megadrive, elle dispose également de deux connecteurs supplémentaires :

- un port manette sur le coté inférieur : ce connecteur permet de jouer à deux à des titres comme Streets of Rage, le premier jouer prenant la Nomad, le deuxième la manette. Oui enfin en principe, car ma manette n'était pas reconnue et SoR ne m'a proposé que le mode 1 joueur. La console ici testée a été vendue "pour pièces" et a demandé des réparations à divers endroits, aussi est il possible que le port manette soit également défectueux et que je sois passé à coté du problème.

- un port vidéo : lui il vous permet littéralement de brancher la Nomad sur une tv via le câble de la Genesis/Megadrive 2. En fait, la Nomad peut se résumer à une Genesis 2 portable car elle utilise les même connectique. J'ai testé, et approuvé.

Loin d'être un simple gadget, on peut littéralement dire que le port vidéo a sauvé la Nomad de la poubelle de l'histoire. Pourquoi ?

Parce que la Genesis 2 utilise un signal composite : de moins bonne qualité que le RGB de la Genesis 1, mais qui a l'avantage de ne passer que par un fil, et d'être utilisé par encore beaucoup de petits écrans vidéo modernes.

Il faut savoir que la Nomad souffre régulièrement de problèmes d'écran : c'est ce que j'ai constaté en naviguant sur la toile, mais aussi en recevant la mienne avec un magnifique rond de pixels morts au milieu. Une Game Gear avec ce genre de problème ira à la poubelle : trop compliqué de trouver un écran similaire, puis de souder la nappe fil par fil. Avec la Nomad par contre, on peut prendre un écran de taille comparable pourvu qu'il génère un signal composite. Les plus utilisés pour ça sont des écrans vidéos pour les caméras de recul de voiture. En soudant l'entrée du nouvel écran sur la sortie composite du port vidéo, on retrouve une image et donc une console fonctionnelle. Après, la qualité d'image dépend de celle de l'écran et des réglages : les plus bricoleurs modifient la coque de la Nomad pour rendre disponibles les boutons poussoirs de réglage. Pour ma part, je n'ai pas fait ce choix, désirant garder l'esthétique d'origine de la console : je me suis contenté de réparer les (multiples) pannes de la console que j'avais acheté. En conclusion donc, le port vidéo a permis un remplacement satisfaisant des écrans.

Je mentionne depuis le début plutôt "Genesis" que "Megadrive" pour bien vous faire comprendre que la Nomad n'est pas sortie en France, elle n'est sortie qu'aux USA où la Megadrive se nomme Genesis. Conséquence de cela ? Tous les jeux européens ne passent pas. Au début les jeux n'étaient pas zonés, comme c'est le cas pour le Streets of Rage visible plus haut. Hélas arrivé à une certaine époque, le zonage est arrivé, et des jeux comme Streets of Rage 2 ne fonctionne pas sur la machine, sauf en la modifiant. Adieu mes envies de Rocket Knight Adventure au chaud dans le lit avec du matériel d'origine ; par contre un excellent Shadowrun, c'est possible.

D'un autre coté, le fait d'avoir une Genesis portable offre de multiples possibilités amusantes, comme d'empiler Sonic 3 avec Sonic et Knuckle. Pour que vous ayez le bloc de piles, vous êtes garanti d'être remarqué dans le train. A voir aussi si on peut brancher un 32X sur la console. Le Master Converter, première version, ne rentre pas quant à lui.

 [Test Hardware] La Nomad de Sega

Je résume donc :
- massive, surtout avec les piles,
- peut nécessiter le remplacement de l'écran d'origine,
- ne peut pas faire tourner tous les jeux officiels à cause du zonage.

Que penser donc de cette console ? "Soit belle et tait toi ?". Pas forcément : sa particularité de se brancher sur écran en péritel m'a récemment été utile : je réparais une télé cathodique à la cave il y a quelques jours et j'avais besoin d'une source de signal, quelque chose que je puisse bouger facilement. J'ai donc instantanément pensé à... la Nomad. Elle ne m'encombrait pas malgré les deux câbles branchés, me donnait quelque chose à afficher sur la tv et une fois celle ci en état, j'ai pu jouer un peu à Sonic & Knuckle pour me détendre du boulot réalisé.

Non ce qui me dérange avec cette machine, ce n'est pas la technique : c'est l'année de sortie, 1995. En 1995, la Genesis vit ses derniers moments : des cartouches sont sorties jusqu'en 1997 mais Sega a déjà préparé la relève avec la Saturn, sortie en 1995 aussi. Pourquoi donc employer des efforts pour développer une machine alors qu'elle est presque obsolète dés la sortie des cartons ? Je ne sais pas : mauvais choix stratégique ou temps de conception plus long que prévu, peut être. De même, pourquoi la réserver au marché japonais et américain : en Europe aussi, on aime les Sega 16bits, bon sang.

La Nomad, console peu connue surtout en Europe, et peu mémorable. La faute n'est pas à attribuer au hardware où on trouve de bonnes idées (possibilité de jouer à deux en branchant une manette, de la brancher sur l'écran), malgré une console assez volumineuse, il faut le reconnaitre. Non le problème vient qu'elle est sortie à un moment où elle n'avait plus sont utilité (les derniers gros titres sont sorti quelques mois avant) et pas partout dans le monde. Un peu comme si Sega s'était demandé si ca valait vraiment la peine. Dommage, parce qu'il y a nombre de jeux que j'aurais voulu jouer officiellement sans devoir embarquer une télé à l'époque, ou passer par émulateur maintenant. A défaut, la console reste un bel objet pour le collectionneur, et un beau puzzle pour le bricoleur : je parle d'ailleurs de mes mésaventures avec la mienne içi.

Partager cet article

[CONSOLES 8BIT] L'Atari XE Video Game System

Publié le par Dr Floyd

[CONSOLES 8BIT]  L'Atari XE Video Game System

L'Atari XE Video Game System (XEGS) est une console sortie en 1987 qui est basée sur l'architecture des micro-ordinateurs de la gamme Atari XL/XE/400/800. Les cartouches de jeux de ces ordinateurs sont donc compatibles avec cette console. C'est donc une architecture 8bit datant de 1980, mais qui franchement s'en sort encore très bien en 1987. On peut comparer la puissance de cette console à celle d'un Commodore C64, et elle peut vraiment rivaliser avec les jeux de la console Nes.

Admirez le look de la console avec ses 4 gros boutons colorés !

Admirez le look de la console avec ses 4 gros boutons colorés !

CARACTERISTIQUES DE L'ATARI XE
- Processeur : 6502c à 1,77 Mhz, 8 bits
- RAM : 64Ko
- ROM : 16Ko
- Résolution graphique : 320 x 192 en 16 couleurs sur une palette de 256, 40x24 caractéres en mode texte. Processeur ANTIC et GTIA.
- Son : SoundChip POKEY 4 voix sur 3,5 octaves

On remarque tout de suite son look très étrange avec 5 gros boutons couleur pastel... qui font penser à un jouet. Choix marketing peu judicieux ? A noter sinon que le jeu Missile Command est intégré en dur dans la console.

On peut dire que le XEGS est le petit frère du modèle d'ordinateur ATARI 65XE amputé de son clavier, ce dernier pouvant être rajouter en option (ainsi que différents périphiques), transformant alors complétement votre console en micro-ordinateur. Le but de Atari était donc de proposer un système évolutif.

La console avec le clavier en option Vs l'Atari 65XELa console avec le clavier en option Vs l'Atari 65XE

La console avec le clavier en option Vs l'Atari 65XE

Ici deux accessoires : la manette et le zapper

Ici deux accessoires : la manette et le zapper

Le Systeme XE sera vendu 990F en France avec une manette, un zapper et 2 jeux (Missile COmmand et Bug Hunt). l'extension clavier avec Flight Simulator 2 et un lecteur de K7 sera facturé 490F. De très bons prix... mais les consoles n'ont pas la côte en France, et la micro 8bit commence à devenir has been face à l'Atari ST et l'Amiga.

[CONSOLES 8BIT]  L'Atari XE Video Game System

JEUX
Toute la logithèque cartouches de la gamme ATARI XL/XE mais aussi ATARI 400/80, soit un catalogue très important aux USA. Beaucoup de titres de qualité, des gros classiques de l'arcade, souvant très bien adaptés, jusqu'au célèbre simulateur de vol (Flight Simulator 2) compatible avec le clavier. Bug Hunt sera lui compatible avec le zapper.

Donc malgré le flop, cette console dispose d'un stock impressionnant de jeux cartouches, difficilement trouvables en France, mais courants aux USA.

Flight Simulateur 2, génial de pouvoir jouer à ce jeu via une cartouche !

Flight Simulateur 2, génial de pouvoir jouer à ce jeu via une cartouche !

Mario Bros sur une console Atari ! Une autre époque !

Mario Bros sur une console Atari ! Une autre époque !

Ballblazer, Summer Games, Karatera, des valeurs sûres issues de la micro 8bitBallblazer, Summer Games, Karatera, des valeurs sûres issues de la micro 8bitBallblazer, Summer Games, Karatera, des valeurs sûres issues de la micro 8bit

Ballblazer, Summer Games, Karatera, des valeurs sûres issues de la micro 8bit

Face aux produits japonais, la Nintendo Nes qui cartonne aux USA, et SEGA qui débarque aux USA et en Europe, le Systeme XE de ATARI ne fera pas long feu. Atari, pourtant l'un des pionniers du jeu vidéo, n'est plus vraiment crédible et abandonnera alors plus ou moins les consoles (l'Atari 2600 et 7800 seront encore produits en petites quantités). Ils se consacreront alors à leur gamme de micro-ordinateur 16/32bit Atari ST. Il y aura une ultime tentative de retour avec la console Jaguar quelques années plus tard, pour un autre flop, mais ça c'est une autre histoire.

L'Atari XE reste aujourd'hui un excellent moyen de rejouer facilement à pas mal de jeux micro de l'ère 8bit sans devoir brancher de lecteurs de K7 ou disquettes. On branche en Peritel sur sa TV et on enfonce la cartouche ! Il en va de même sinon avec les ordinateurs Atari 600/800XL ou 65XE/130XE.

Partager cet article

Sears Atari Pong, celui par lequel tout a commencé

Publié le par Urbinou

Sears Atari Pong, celui par lequel tout a commencé

Rendez-vous en 1975 pour le test d'une console Pong. Un Pong ? Oui, mais pas n'importe lequel : LE pong, celui qui a permis à Atari d'attaquer le marché domestique.

Au commencement...

Mais commençons par le commencement ! Nous sommes en 1972. Nolan Bushnell et Ted Dabney fondent Atari afin commercialiser leurs propres bornes d'arcade. Nolan ayant eu l'occasion d'observer le jeu "Tennis" sur la machine de Ralph Baer, l'Odyssey (avec ses jeux précâblés), il demande à sa nouvelle recrue Al Alcorn, afin de tester ses compétences, de concevoir ce jeu en utilisant les technologies mises au point par le duo.

Ralph Baer et son Odyssey (merci à Pong-Museum)

Ralph Baer et son Odyssey (merci à Pong-Museum)

Al ne se contentera pas d'en faire une copie. Il améliorera le gameplay sur de nombreux points (raquettes segmentées permettant des rebonds différents, vitesse variable, affichage du score...) tant et si bien qu'Atari décide de le produire et le commercialiser, faisant fi des risques d'attaque pour plagiat (ce n'est pas ce genre de détail qui effraye Nolan !)

Sears Atari Pong, celui par lequel tout a commencé

Le succès de Pong est au rendez-vous. Quoi de plus logique dès lors qu'Atari souhaite décliner sa borne dans une version domestique à brancher au téléviseur familial ?

Mais ce n'est pas une mince affaire ! Il faut bien se rendre compte qu'à l'époque, une borne n'est pas conçue autour d'un microprocesseur et un programme, tout est conçu avec des circuits TTL en grand nombre, relativement chers, consommant beaucoup, et donc dégageant énormément de chaleur. Ce qui est acceptable pour une borne volumineuse et au prix de vente élevé ne l'est clairement pas pour une console domestique.

Heureusement Atari a engagé quelques années plus tôt Harold Lee, un ancien de chez Standard Microsytems. Il a chez son ancien employeur travaillé à la conception de chips custom, et celui-ci assure ses patrons qu'il peut mettre au point un circuit maison intégrant tout le câblage de la borne. Il se met au boulot, son travail est câblé et testé, et un prototype est mis au point et répond au cahier des charges. C'est avec ce prototype câblé (le chip custom n'est pas encore produit) que Bushnell part à la recherche d'un canal de distribution au grand public.

Tout le câblage est dans le socle, la console au dessus n'est qu'un leurre ! (merci à Atari-Museum)

Tout le câblage est dans le socle, la console au dessus n'est qu'un leurre ! (merci à Atari-Museum)

La rencontre qui change tout.

Autant Atari est autonome pour produire des bornes, autant c'est un débutant ignorant pour produire en grandes quantités un produit grand public. Le hasard, la chance et le talent d'orateur de Bushnell le mettra en rapport avec un responsable de la chaine de magasins Sears, Roebuck and Company, fort de plusieurs centaines de points de vente dans tout le pays. La démonstration du modèle câblé les convainc de son potentiel et, après d'âpres négociations, passe commande de 75000 pièces.

Bushnell reste fermement décidé à terme à commercialiser lui même sa console sous la marque Atari et, pour habituer le grand public à leur marque, arrive à négocier la présence de leur nom sur la console et sur la boite. C'est une grande première dans les partenariats entre Sears et ses sous-traitants.

Ma boite est en piteux état, mais elle a le mérite d'exister !

Ma boite est en piteux état, mais elle a le mérite d'exister !

Sears Atari Pong, celui par lequel tout a commencé

En juillet 1975, le circuit LSI (large scale integration) intégrant des dizaines de milliers de transistors est prêt, et sa production peut commencer. Sears, fort de son expérience, sera encore une fois d'une aide inestimable pour trouver un producteur de boitiers en plastique ou, dernière étape cruciale, pour passer les test FCC (normes visant à limiter les perturbations électromagnétiques des appareils électriques). Ils seront également les garants d'Atari auprès des banques.

Atari est finalement en mesure de livrer ses 75000 consoles pour Noël 1975, qui seront proposées au public américain au prix de 99$ (l'équivalent tout de même de 434$ en 2014 !). Ce sera un énorme succès, Sears écoulera au total 150000 Pong dans ses 860 magasins.

Atari commercialisera la console sous sa marque à partir de février 1976.

Esthétiquement, je préfère le modèle Sears (merci à Wikipedia)

Esthétiquement, je préfère le modèle Sears (merci à Wikipedia)

Mais cela ne signifie pas l'arrêt de leur collaboration. En effet, les évolutions futures de Pong, de même que plus tard la vcs atari, seront également commercialisées sous la marque Sears Telegames.

Sears Atari Pong, celui par lequel tout a commencé

Examinons maintenant cette console de plus près. Nous voici en présence d'un modèle tout droit venu de sa patrie de naissance, la Californie. Il s'agit donc d'un modèle NTSC. Le connecteur du câble antenne typiquement us est prévu pour être branché dans un boitier sélecteur (pour faciliter le branchement, en effet le câble est généralement vissé à l'arrière de la télé), je l'ai en conséquence remplacé par un connecteur coax classique.
N'ayant pas de cathodique compatible NTSC à disposition, je l'ai branchée sur mon led bravia full hd 46". Le signal étant puissant et stable, ce fut un vrai jeu d'enfant !

Lorsque deux mondes se rencontrent...

Lorsque deux mondes se rencontrent...

La console peut être alimentée par 4 piles "D" (LR20), ou par un transformateur :

Sears Atari Pong, celui par lequel tout a commencé

Oublions de suite l'alimentation 110v qui m'a été fournie avec, j'ai utilisé un simple transfo ajustable (moins de 10 euros au brico) qui me servait pour mon Atari 2600. Attention cependant à baisser la tension de sortie à 6v (masse au centre), les 9v du 2600 risquant de méchamment la chatouiller !

Le son du jeu est émis par la console et il faudra couper le son à la télé car elle produit un bruit parasité en continu.

Les paddles (les roulettes de commande) ne sont pas détachables, elles sont fixées à la console. Mais pour pallier à cela, le câble antenne est très long (environ 4 mètres), ce qui permet sans problème de jouer bien installé dans son canapé !

La première chose qui frappe lorsqu'on met la console sous tension, ce sont les magnifiques couleurs qui ravissent votre rétine. Il faut se remettre dans le contexte de l'époque, rares étaient les télés couleurs chez les gens (même aux usa), encore plus rares étaient les jeux vidéos en couleur. Au mieux, des autocollants colorés étaient appliqués sur les écrans des bornes. Quel choc cela dut être lorsque les heureux veinards propriétaires d'une télé couleur ont pour la première fois allumé la première console couleur de l'histoire chez eux !

Atari souhaitait se démarquer de leur concurrent inspirateur Magnavox, en livrant une console supérieure à tout point de vue, la couleur était incontournable. Il s'agit cependant d'un habile tour de passe-passe. En effet, vous constaterez après une rapide analyse que le circuit couleur est simplement lié au balayage horizontal, la couleur de chaque élément dépend de sa position horizontale à l'écran. Ainsi, la balle parcourant le terrain de jeu d'une raquette à l'autre change constamment de couleur. Très simple, mais tellement efficace !

Mais il est temps de lancer une partie ! Un appui sur reset et c'est parti. Le premier à 15 a gagné. Le service est automatique. Après un certain nombre d'échanges, la balle accélère automatiquement, et cela nous donne de magnifiques échanges très dynamiques. Plutôt que de vous livrer des images fixes et floues, je vous ai fait une petite vidéo qui témoigne du dynamisme du gameplay. Désolé pour sa piètre qualité, je ne suis pas trop équipé pour la vidéo :

(Ah oui, on me demande de préciser que mon adversaire avait un souci au poignet d'où son laminage MDR)

Malgré les presque 40 ans de ce modèle, les paddles restent fermes et répondent à la moindre sollicitation. C'est clairement du matériel de qualité qui a parfaitement traversé les années, bien mieux en tout cas que leurs homologues de l'Atari 2600, toutes affligées de la tremblante parkinsonienne (mais une solution existe) !

Alors oui, même aujourd'hui, c'est très fun d'affronter ses amis sur cette console ! J'ai eu l'occasion de tester d'autres Pong, mais celle-ci, malgré son statut de précurseur, est vraiment celle qui a le plus d'atouts !

Un multi local en 60 images par secondes, ça vous dit ? ;)

Un multi local en 60 images par secondes, ça vous dit ? ;)

Atari a bien sûr décliné des versions consoles à partir des évolution de leurs bornes : Super Pong, Super-Pong 10, Ultra-Pong... A ma connaissance, ce modèle n'a pas été exporté en Europe, il faudra vous tourner vers le marché américain pour vous offrir ce petit morceau d'histoire.

Partager cet article

[MATOS 8Bit] Le Compumate de Spectravideo

Publié le par Urbinou

 



Le Compumate est un clavier produit par Spectravideo qui transforme votre console Atari 2600 en micro-ordinateur 8 bits. Accessoire méconnu, entraperçu dans les magazines, je l'ai en vain cherché à l'époque, faisant régulièrement le tour de mes boutiques préférées, mais jamais je ne l'ai vu proposé à la vente.


Tilt n°5, mai 1983, clavier d'une autre marque indéterminée.

Récemment, j'ai eu la chance de mettre la main sur un exemplaire, c'est pourquoi je me permets de vous le présenter aujourd'hui. Ce compumate se compose donc d'un clavier à membrane, dont la taille étudiée vous permet de le poser sur le capot de votre console (woody ou darth vador), donnant ainsi un ensemble du plus bel effet.



Le compumate se connecte à votre console via une cartouche et deux fiches à insérer dans les ports joystick. Son clavier à membrane ne permet bien sûr pas une frappe rapide mais, comme beaucoup de micros de l'époque, les instructions basic peuvent être entrées par l'appui d'une seule touche.

Tiens, parlons-en du basic !


Un Basic... basique !

Ce clavier offre 16Ko de ROM et 2Ko de RAM. Malgré ces 16Ko de ROM, ce basic est très limité : aucun formatage d'écran, le résultat défile vers le haut au fur et à mesure, aucune manipulation de chaine, pas de ELSE, pas de mode graphique, aucune instruction sonore, et j'en passe. Et ne comptez pas sur le manuel, la liste exhaustive des instructions disponibles est aux abonnés absents !

Vous pourrez malgré tout composer vos premiers programmes, cela peut être utile si un jour vous jouez à Sloubi ;)




Oui, ça change agréablement du cul de chouette !

Comble du raffinement, vous pourrez enregistrer vos chef-d'oeuvre sur cassettes audio, grâce aux prises mic et ear présents sur le côté droit du clavier.




Un affichage rudimentaire

C'est le moins qu'on puisse dire : 12 caractères par ligne, et un entrelacement notable. Probablement parce que la cartouche se sert de la technique des players imbriqués ? Notons tout de même que les mots-clés sont abréviés et s'affichent en un ou deux caractères.
J'ai également remarqué que l'ensemble était très sujet aux perturbations électromagnétiques, produisant de nombreux parasites selon le chemin emprunté par mon câble antenne (mais ce défaut est peut être propre à mon exemplaire).


L'image ET le son, elle est pas belle la vie ?

Intégrés en ROM, vous trouverez également un programme de dessin et un programme de musique. Le dessin vous permet d'exprimer votre talent d'artiste à travers des compositions d'une couleur de trait sur une couleur de fond. Le clavier vous permet de tracer dans 8 directions sur 4 buffers utilisateurs différents. Quelques modèles prédéfinis sont également disponibles.


Les connaisseurs reconnaitront immédiatement qu'il s'agit d'un playfield.

La partie sonore est assez sophistiquée et exploite les capacités de la console, même si la composition d'une musique apparaitra très vite très fastidieuse. Choix de la voix 1 ou 2, choix de la note en clair (do re me...) et de sa durée (ronde, croche etc..). Pareillement, quelques buffers utilisateurs et quelques exemples sont proposés.



Mais comme rien n'est pas parfait, vous remarquerez très vite (à vos dépends !) que le passage d'un mode à l'autre, basic, musique, dessin, vous fait perdre le contenu du mode que vous quittez. Heureusement, vous pouvez aussi enregistrer vos compositions graphiques et sonores sur cassette audio !


En conclusion

Il est toujours très agréable d'explorer les merveilles à côté desquelles nous sommes passés étant gamins. Il va de soi qu'aujourd'hui, ce genre d'accessoire n'a que peu d'intérêt, autre que celui de trôner fierement dans sa collection.

Mais si on se replace dans le contexte de l'époque, cela aurait-il été judicieux d'en faire l'acquisition ? Excellente question ! En tant qu'initiation au basic et à la programmation, il aurait pu remplir son rôle, si le manuel avait été didactique et complet, mais ce n'est même pas le cas. Je ne connais pas la cartouche basic programming (avec ses controlleurs spécifiques), le Compumate est cependant sans conteste supérieur au niveau du clavier. Mais son basic est minable. Même le basic du ZX81 est à des années-lumière de ce basic... et cela pour un prix similaire. Le constat est donc globalement assez négatif.

Partager cet article

[CONSOLES 8BIT] VIDEOPAC C52 - ODYSSEY 2

Publié le par Kementari

Le Videopac, késako? Possédant plusieurs modèles de marques différentes de cette vieillerie vidéo-ludique, je me décide à faire quelques recherches afin de faire un petit dossier sur cette machine pour résoudre les mystères entourant le Videopac... Enfin, si possible !


Petit historique :

Magnavox, société américaine spécialisée dans l'électronique, sort en 1972 la toute première console de jeux vidéo pour jouer chez soi. Cette console porte le nom d'Odyssey et a été crée par Ralph Baer.


odyssey-1972.png

C'est une console très particulière car les sprites, décors et sons du jeux sont prédéfinis. Il faut les utiliser obligatoirement pour développer un jeu. La console ne dispose pas d'un vrai microprocesseur, mais d'un micro-contrôleur Intel 8048 à 1mhz, une sorte de microprocesseur bridé, avec un jeu d'instructions très limités. Les cartouches ne contiennent en fait que la structure du jeu, tout le graphisme et le son étant déjà intégrés dans la machine. Exception faite de quelques cartouches comme la cartouche 40 ou 43.

En 1978, afin de concurrencer l'Atari 2600, Magnavox, devenue une filiale de Philips, sort l'Odyssey² aux Etats-Unis. Sous nos latitudes européennes, cette console portera le nom de Videopac dès la fin de l'année 1979. En France, le modèle le plus courant est le Videopac C52 de marque Philips.

C52.jpg


Un standard sorti sous différentes marques !

Afin de faire passer son Videopac pour une machine standard, Philips choisit de le commercialiser sous différentes marques, propriétés du groupe. On retrouve ainsi des Videopac sous les marques Radiola, Schneider ou encore Siera. En 1983, la console est améliorée afin d'afficher des décors : c'est le Videopac +. Philips passera même un partenariat avec Thomson (propriétaire de Brandt, Continental Edison et Saba), mais pour créer une différence, le terme Videopac + sera remplacé par Jopac pour ces marques. Tout ce joyeux bazar organisé fera qu'on trouve un grand nombre de Videopac ayant différentes dénominations pour un même modèle.

jet25.jpg
Le Videopac Jet25 de Radiola correspond au Videopac C52 de Philips !


Console ou ordinateur ?

Le Videopac est vendu à l'époque comme un ordinateur (c'est écrit sur la boite !) afin de convaincre les mères de famille d'investir dans cette machine pour leurs bambins. Si cette dernière possède effectivement un clavier (et encore, si on peut appeler ça un clavier !), celui-ci se révèle très peu utilisé dans les programmes (il sert juste à noter son nom pour valider son score), à part ceux éducatifs. De plus, le clavier, plat, n'est vraiment pas ergonomique, il fait plus penser à un jouet ! Il existe une cartouche de programmation en langage Basic, mais vu l'impossibilité de sauvegarder, la démarche est assez stérile !

Caractéristiques :
CPU : Intel 8048 1.72 MHz
RAM : 256 octets,
ROM : 1 Ko
Graphismes : 128x64x16 couleurs
Cartouches de 1 à 8 K
Dimensions : 35x11x33cm
Poids : environ 3kg

Le Videopac se branche sur un téléviseur par l'intermédiaire de la prise antenne. Plus tard, il existera des versions avec branchement péritel (que je vous conseille si vous voulez découvrir cette machine aujourd'hui). Il est fourni avec deux contrôleurs munis d'un stick multidirectionnel et d'une touche "action". Les programmes (en majorité des jeux) sont contenus dans des cartouches à poignée (pour faciliter leur extraction). Il en existe une soixantaine, numérotées de 1 à 60, chacune contenant un ou plusieurs jeu(x) ou variante(s).

Si on prend la définition d'un ordinateur, le Videopac n'en est évidement pas un, n'ayant aucune fonctionnalité nu. Le Videopac se range donc dans la catégorie des consoles !

videopac-jeux.jpg
Différentes marques et appellations se côtoient !


Les jeux disponibles et leur compatibilité

Comme indiqué dans le paragraphe précédent, il existe 60 cartouches officielles de jeux fonctionnant sur Videopac (des versions améliorées de quelques jeux sont sorties pour les Videopac +). A cela, on peut rajouter 6 jeux réalisés par des éditeurs tiers (Parker et Imagic). Plusieurs cartouches Jopac sont également sorties, mais la plupart sont des rééditions de jeux Videopac ou Videopac +. A l'heure actuelle, quelques homebrew voient régulièrement le jour sur cette console (exemple : Mage).

Toutes les cartouches des différentes marques fonctionnent sur tous les Videopac à de rares exceptions. Bien sûr, si vous utilisez une cartouche Videopac + sur un Videopac classique, vous n'aurez pas les décors supplémentaires. A noter qu'il existe aussi deux jeux avec plateau (les actions se déroulant à l'écran ont un impact sur la progression de vos pions sur le plateau de jeu) : la conquête du monde (n°41) et la quête des anneaux (n°42).

videopac-.jpg
videopac--002.jpg
Jouer aux versions videopac + sur une console améliorée permet d'obtenir des décors


Jouer au Videopac hier/aujourd'hui

Le Videopac, pourtant sorti pour concurrencer l'Atari2600, a des spécificités techniques au ras des pâquerettes ! Doté d'un microprocesseur Intel 8048 cadencé à 1,79Mhz, ses capacités graphiques sont très limitées : 128x64 pixels en 16 couleurs et une piste mono pour le son. Il peut afficher uniquement des caractères prédéfinis en ROM plus 4 sprites utilisateur.

A l'époque de sa sortie, le Videopac connaîtra un bref succès aux Etats-Unis mais va vite disparaître, balayé par le succès d'Atari. En France, les ventes sont un échec. Ailleurs en Europe et dans le monde, les ventes sont très contrastées.

Même si les performances de la machine sont moindres, jouer au Videopac aujourd'hui et collectionner ce support se fait relativement aisément car il y a un nombre de jeux limité et les prix ne sont pas exorbitant.

Si vous souhaitez découvrir cette machine qui propose tout de même quelques jeux sympathiques, je vous conseille d'investir dans un Videopac + muni d'une prise péritel, afin d'éviter les galères de réglages (exemple : le Videopac + 741 de Schneider ou le Videopac + G7401 de Philips).

Il existe également un modèle avec écran n&b intégré, le Jet27 chez Radiola ou le G7200 chez Philips, très pratique car plus de branchements à faire (mais plus cher et plus rare !).




 














Les jeux :

1 - Course de Voitures / Autodrome / Cryptogramme
1+ - Race : Course de Voitures (Version Videopac+)
2 - Identification / Rendez-Vous Spatial / Logique
3 - Football Américain
4 - Bataille Aéronavale / Combat de Chars
5 - Black Jack
6 - Jeu de Quilles / Basket Ball
7 - Mathématicien / Echo
8 - Baseball
9 - Programmation
10 - Golf
11 - Guerre de l'Espace
11+ - Cosmic Conflict : Guerre de l'Espace (Version Videopac+)
12 - Course aux Dollars
13 - Maths Amusantes
14 - Duel
15 - Samurai : Jeu de Reversis
16 - Bataille sous marine / Tir sur Cible
17 - Logique Chinoise
18 - Guerre Laser
19 - Attrape la balle / Morpion
20 - Catapulte
20+ - Stone Sling : Catapulte (Version Videopac+)
21 - Le Secret des Pharaons
22 - Le Monstre de l'Espace
23 - Las Vegas
24 - Flipper
25 - Ski
26 - Jeu de paniers
27 - Baby-foot
28 - Volley-Ball
29 - Le Mur magique
30 - Champ de bataille
31 - Musique (avec cache clavier en forme de clavier de piano)
32 - Le Labyrinthe / Superlogique
33 - Les Acrobates
34 - Les Satellites attaquent
34+ - Satellite Attack : Les Satellites attaquent (Version Videopac+)
35 - Billard américain / Jeu Rotation
36 - Football / Hockey sur glace
37 - Singeries
38 - Glouton et voraces
39 - Les Combattants de la liberté
39+ - Freedom Fighters : Les Combattants de la liberté (Version Videopac+)
40 - Quatre en ligne
41 - La Conquête du monde (avec jeu de plateau avec pions et dés)
42 - La Quête des anneaux (avec jeu de plateau avec pions et dés)
43 - Peter, tête de pioche
43+ - Pickaxe Pete : Peter, tête de pioche (Version Videopac+)
44 - Crazy Chase
45 - Morse
46 - The great Wall Street Fortune Hunt (avec jeu de plateau, non sort en France)
47 - Chat et Souris
48 - Backgammon
49 - Turtles : Tortues

guerre-laser.jpg
Guerre Laser

Videopac+ :
50 - Super Bee
51 - Terrahawks
52 - Killer Bees : La Ruche Infernale
53 - Nightmare : Cauchemar
54 - Loony Balloon : Le Ballon Fou
55 - Neutron Star : L'Etoile à Neutrons
56 - Norseman : Le Casque d'Or (Exclusivement pour Videopac+)
57 - The Blobbers
58 - Air Battle
59 - Helicopter Rescue (Exclusivement pour Videopac+)
60 - Trans American Rally (Exclusivement pour Videopac+)
61 - Interpol (jamais officiellement distribuée)
62 - Clay Pigeon (jamais officiellement distribuée)
63 - Flash Point (jamais officiellement distribuée)
V - Kinder im Verkehr 1 (jamais vendue, utilisée pour la sécurité routière)
V - Kinder im Verkehr 2 (jamais vendue, utilisée pour la sécurité routière)

super-bee.png

Super Bee

Il y aura des jeux Parker et Imagic en dehors de la série numérotée :
Parker:
Frogger
Popeye
Q*Bert
Tutankham (jamais officiellement distribuée)
Spider-Man (jamais officiellement distribuée)
Super Cobra 
Imagic:
Atlantis
Demon Attack

popeye-C52.JPG
Popeye

Sans compter les jeux dédiés au Jopac :
Acrobats
Armada
Baby Foot
Basket Bowling plus
Billard plus
Chez Maxime
Cosmos plus
Catapult plus
Demon Attack plus
Des Chiffres et des Lettres
Exojet plus
Flipper plus
Grand Prix plus
Golf
Le Trésor Englouti plus
Laser
Legion
Magibrik
Mith & Math
Monster
Moto-Crash plus (uniquement sur systèmes +)
Satellit plus
Stadium
Syracuse
Syracuse plus
Western plus

Partager cet article

[DOSSIER] La Neo Geo pour les nuls : bien choisir sa console

Publié le par TheWave

neo-geo_logo.png


La Neo Geo, console mythique qui nous a bien fait rêver alors que nous n'étions que des ados boutonneux, fait encore partie des bécanes à posséder pour tout retrogamer qui se respecte... Mais de là à franchir le pas et s'acheter une belle AES à 200 euros, beaucoup hésitent encore... Je vais essayer dans ces quelques lignes de vous montrer et vous expliquer les différentes consoles Neo Geo, les différents supports de jeux et les quelques subtilités que l'on peut rencontrer chez SNK.


NB: Je ne parlerai pas dans cet article des consoles portables Neo Geo Pocket, ni du système arcade Hyper Neo Geo 64.



1/ Un peu d'histoire

snk.png

SNK (Shin Nihon Kikaku) est une marque mythique dans le monde de l'arcade. D'abord développeur de jeux, sur NES par exemple ou dans l'arcade, SNK va acquérir sa notoriété en proposant un système de jeu à cartouches interchangeables, une véritable révolution dans le monde de l'arcade. Ce sera le système MVS.

Après avoir brillamment réussi dans le monde de l'arcade, SNK s'est aussi attaqué au marché des consoles de salon (et même des consoles portables) en nous offrant la mythique console Neo Geo AES, puis les consoles Neo Geo CD, front loading, top loading et CDZ.



2/ Les supports de jeu

Ils sont au nombre de 3 : le format AES pour la console de salon, le format CD pour les 3 Neo Geo CD, et le format MVS qui se met dans un slot MVS.
Aucun support n'est interchangeable : les jeux AES, bien que dérivés du format MVS, ne sont pas adaptables, chaque support a son système.

- La cartouche de jeu AES : cartouche se jouant exclusivement sur une console de salon AES, Elle se distingue par sa couleur noir brillant et sa grande taille. Elle est présentée dans une boite en plastique (molle ou dure selon l'année de fabrication) ou même en carton si le jeu est une version ancienne. Il y a aussi une notice. On trouve des jeux AES en version japonaise, ou bien en version US/euro (textes en Anglais). Leur prix va de "très abordable" à "totalement indécent" (plusieurs milliers d'euros !!).

AES-001.jpg
Voici un jeu NEC HuCard, un jeu SNES,une console NEC Coregrafx, et une cartouche AES !!

AES-002.jpg
Un jeu KOF 97 AES complet avec notice et registration card

- La cartouche de jeu MVS : elle s'insère dans un slot MVS, consolisé ou pas. Elle se trouve généralement sans les notices et autres flyers qui composent un full kit MVS (cartouche dans sa boite en carton avec tous les stickers et flyers d'origine). Les prix sont très faibles, de 10 à 100 euros pour presque la totalité des titres.

full-kit-MVS.png
Full kit MVS de Blazing star

- Le support CD : pour les 3 consoles Neo Geo CD, d'aspect classique, un CD dans un boitier cristal comportant une notice. Les boitiers ont toutefois un logo Neo Geo très discret sur leur façade, dans le coin supérieur droit. Les prix sont très faibles, de 10 a 100 euros pour presque la totalité des titres, avec une large majorité des titres inférieurs a 50 euros.

jeu-neogeo-cd.jpg
Un KOF 95 sur Neo Geo CD qui a bien vécu...


3/ Les différentes consoles

La console AES

Commençons par la MYTHIQUE console Neo Geo AES, celle qui fait fantasmer plusieurs d'entre nous dans sa sublime robe noire... A l'origine proposée en location, le succès fut tel qu'elle fut commercialisée dès 1991. Elle est directement dérivée du système MVS au niveau hardware, cependant les jeux ne sont pas compatibles.

Il existe 3 versions de consoles AES qui correspondent aux 3 régions de distributions mondiales : japonaise, européenne et US. Elles ont cependant des caractéristiques différentes au niveau du jeu et de l'affichage, bien qu'elles soient à première vue identiques.

¤ console japonaise : c'est la seule version de console AES qui n'ait aucune censure, et l'affichage est en 60 Hz (sans bandes noires),

¤ console US : il y a une censure dans les jeux, et le sang est de couleur verte,

¤ console EURO : là aussi les jeux sont censurés et l'affichage des jeux est en version 50 Hz, avec de sales bandes noires sur les côtés !

Bien qu'il existe des jeux US et JAP, c'est le bios de la console qui va choisir la région du jeu. Eh oui ! Vous aurez beau mettre un jeu AES EURO dans une console JAP, l'affichage du jeu sera en Japonais, car c'est le bios de la console qui détermine les paramètres de région !
Au niveau du prix, comptez 150 euros pour une AES en loose avec un stick.

neo-geo-AEA-500px.jpg


Les consoles Neo Geo CD

Il y a 3 sortes de consoles Neo Geo CD, dans cet ordre chronologique :

- la Neo Geo CD FRONT loading : sortie en 1994, elle est lourde comme un parpaing et grosse comme une baleine. Son chargement des jeux en façade la rend très chère à fabriquer et fragile de surcroit... Elle sera très vite remplacée par sa descendante. On voit pour la 1ère fois apparaître des jeux Neo Geo avec des temps de chargement, et ils sont très longs... Cette console dans cette version sera presque exclusivement vendue en version Japonaise.

- la Neo Geo CD TOP loading : à peine quelques mois après le lancement de la front loading arrive sur le marché son successeur, la top loading avec un chargement des jeux sur le dessus de la console. La console est moins coûteuse grâce au chargement du CD sans moteur, et bien moins fragile du coup. Le hardware est hélas identique à la front loading, et les temps de chargement aussi... Comptez 100 euros pour une console en loose avec pad, environ.

- la Neo Geo CDZ : la plus petite et la plus rapide des Neo Geo CD, uniquement en version Japonaise, Elle est bien plus petite que ses 2 sœurs et possède un lecteur CD 2x, ce qui veut dire que les temps de chargement vont être bien réduits. Elle est bien sûr plus chère, il faut environ 250/300 euros pour une console en boite complète.

famille-neogeo-cd.jpg
Au 1er plan une Neo Geo CD top loading, puis une front loading, et une CDZ au fond: belle cure d'amaigrissement !! (extrait du site neogeocdworld)


Les slots MVS

Les slots MVS sont des sortes de consoles qui sont câblées en JAMMA pour être à l'origine mises dans des bornes d'arcade à ce format. Il existe plusieurs sortes de slots 1 port ayant quelques subtiles différences techniques mineures. Il existe des slots 1, 2, 4 ou même 6 ports MVS pour pouvoir changer de jeu sans retirer la cartouche. On peut bien sûr les utiliser dans des bornes, ou il suffit d'insérer un jeu MVS pour jouer, mais ces solts peuvent être exploités sur nos télés cathodiques par 2 moyens :

Consoliser son slot : c'est un bricolage/soudage qui va permettre de modifier la connectique pour pouvoir y mettre une péritel et pouvoir y jouer sur notre télé, un slot consolisé coûte assez cher (150 euros minimum selon le type de slot).

Ajouter un Supergun à son slot MVS : un Supergun va permettre de jouer à son slot MVS sur sa télé en détournant le format JAMMA. Le Supergun est universel, on y met aussi bien un slot MVS qu'un autre slot de marque différente ou une PCB de jeu JAMMA.

supergun.png
Un slot MVS + Supergun et alim : pas très sexy, mais on est là pour jouer, merde !



4/ Choisir sa Neo Geo

Je vous préviens, je vais dans ce paragraphe tordre le cou à certaines idées reçues... Moi aussi j'étais un noob avant de me lancer, comme vous !! Je ne savais pas quel système acheter, et j'ai dû poser des tas de questions avant de me lancer...

Tout d'abord, il va falloir savoir dans quelle catégorie de joueur vous vous trouvez, ça va faire cliché mais c'est important : un pur gamer ne va pas s'acheter un Slug AES à 1500 boules, et un pur collectionneur ne supportera pas une cartouche MVS toute rayée qui sent la clope et la pisse... Ben oui...

Je vais passer au crible les différents systèmes pour vous donner mon avis personnel sur les bécanes, ainsi que les prix qui se pratiquent généralement, de même pour les jeux. Attention, balayez les idées reçues...


- Les consoles Neo Geo CD :

On l'a vu il y en a 3 différentes. Passons sur le front loading (la 1ere génération) qui n'a que des défauts : grosse, lourde, chère et fragile. Elle s'adresse surtout aux collectionneurs et est peu commune. Intéressons nous aux 2 consoles front loading et CDZ.

La front loading est très répandue et solide, pour environ 100 euros avec un pad,
La CDZ est plus rare, seulement en version JAP, et coûte environ 250 euros en boite et complète.

Outre la différence de prix due à la rareté, c'est la vitesse du lecteur qui va faire la différence technique entre ces 2 bécanes (x1 seulement pour une front et x2 pour une CDZ). Le prix des jeux est très raisonnable, presque tous sont en dessous de 50 euros.

Allons directement au cœur du problème des consoles Neo Geo CD: les temps de chargement...
Alors je le dis clairement, je joue régulièrement à ma CDZ, et je n'ai jamais été trop énervé par les temps de chargements. Jouer aux Slugs 1 et 2 est un vrai plaisir, il n'y a que certains jeux parmi les plus récents et lourds en données qui peuvent faire perdre patience avec des temps de chargements répétitifs, comme entre 2 rounds d'un "Last Blade 2". D'une manière générale, les jeux de baston les plus récents comme KOF98 ou 99 sont vraiment pénibles à jouer. Voici un tableau récapitulatif des différences entre temps de chargement front ou top Vs CDZ :

SNK   neo geo CD top ou front neo geo CDZ
puzzle bobble

24s

15s

metal slug
loading menu/loading 1st stage/loading 2nd stage

52s/15s/15s

32s/8s/8s

windjammers

49s

30s

KOF 98
loading menu/ round 1/ round 2/ round 3
31s/45s/24s/24s

27s/29s/10s/10s



Mon avis personnel : une TOP loading est un excellent investissement pour celui qui veut jouer sans se ruiner et découvrir le monde de la Neo Geo. Les parties de Windjammers et autres Metal Slug sont un pur bonheur, optez pour une Neo Geo CDZ si vous pouvez vous le permettre, vous aurez accès à plus de jeux si vous n'êtes pas un grand patient !! Toutefois, les jeux les plus lourds seront insupportables à jouer...


- Les supports pour MVS :

On peut jouer sur slot consolisé, et sur slot MVS + Supergun.


En ce qui concerne le slot consolisé, je déconseille fortement ce choix . Les nombreuses modifications et câblages du slot le rendent fragile, et son prix reste élevé du fait du travail accompli. Comptez minimum 150 euros. J'ai débuté avec un slot consolisé par une boutique PRO, et bien il est tombé en rade de son et personne n'a su le réparer, ce n'est pas faute d'avoir fait le tour des forums et des boutiques du net !! Le rendu esthétique d'un slot consolisé est tout de même plus propre qu'un slot + Supergun.

Mon choix de prédilection pour le support MVS est clairement un slot MVS + Supergun, qui va vous permettre de jouer à tous les jeux Neo Geo à des prix très accessible. Un Supergun peut s'acheter tout prêt ou peut se fabriquer, il permettra aussi de jouer à tous les jeux au format JAMMA (des bornes d'arcades) grâce aux sticks Neo Geo sur votre téléviseur ! Cependant le rendu esthétique reste très « roots » avec des fils partout et une grosse alim externe. Un slot 1 port se trouve pour environ 70 euros, un Supergun de marque smallcab démarre à 35 euros (il faut juste rajouter une alim ATX standard de PC).

Mon avis perso : je déconseille le slot consolisé trop cher et fragile pour débuter. Le choix slot + Supergun est un excellent choix pour le pur gamer qui veut s'éclater avec des jeux pas chers.


- La console AES : le mythe

"Si tu n'as pas une console AES à 50 ans, t'as râté ta vie". Citation de Haomaru...


La console est très robuste, et se trouve aux environs de 150 euros en loose + 1 stick, 250/300 en boite et complète.  Cela reste tout de même accessible pour une console, mais il faut pouvoir nourrir sa console bien sûr. Et là je vais sûrement surprendre pas mal de monde qui ne connait pas le monde de la Neo Geo, mais beaucoup de jeux sont très accessibles. Je m'explique : on parle souvent d'AES comme une console aux jeux hors de prix (le cultissime jeu Metal Slug à 1500 euros en tête!), mais il faut savoir qu'une grande partie des jeux Neo Geo AES se trouve sous la barre des 80 euros ! Je vous ai fait une petite liste non exhaustive, pour vous donner quelques prix de jeux abordables (ou pas!) :


Samurai Spirits 1 : 20 Euros
SS2 : 30 euros
SS3 : 50 euros
KOF94 : 30 euros
KOF95 : 50 euros
KOF96 : 60 euros
KOF98 : 80 euros
KOF 2002 : 120 euros
KOF 2003 : 250 euros
Ninja Combat : 40 euros
World Heroes 2 : 25 euros
Art Of Fighting 1 et 2 : moins de 30 euros chacun
Fatal Fury 2 :  moins de 30 euros
Sengoku : 50 euros
Magician Lord : 50 euros
Metal Slug 2 : 900 euros
Metal Slug : 1500 euros
Garou Mark Of The Wolves : 450 euros


L'AES est le paradis des collectionneurs, avec des jeux rarissimes à plus de 1000 euros bien souvent. Les jeux sont magnifiquement mis en valeur dans des boites + inserts + notices superbes.

Mon avis perso : une AES pour les purs collectionneurs certes, mais aussi pour ceux qui veulent goûter au monde de la Neo, tout en sachant que certains jeux sur ce support resteront un doux rêve. Les bons et vieux jeux sont abordables, les plus gros jeux et les plus récents seront hors de portée de la plupart des bourses...


Je vous ai fait un petit tableau récapitulatif des différents systèmes :

SNK   slot MVS + Supergun slot MVS consolisé     AES       Neo Geo CD Front loading Neo Geo CD Top loading Neo Geo CDZ
prix du système   150 euros environ 150 euros minimum 150 euros en loose 180 euros en loose 100 euros en loose 180 euros en loose
prix des jeux   tres accessible tres accessible d'accessible à indescent tres accessibles tres accessibles tres accessibles
temps de chargements ? NON NON NON OUI: très longs OUI: très longs OUI: assez longs
fragilité du système   robuste assez fragile robuste fragile assez robuste assez robuste




5/ La bidouille Neo Geo

Le monde de la Neo Geo est assez compliqué pour celui qui ne s'y connait pas un minimum... Aussi, voici quelques petites subtilités qui compliquent encore un peu la donne ;)

Sachez qu'il existe de faux jeux Neo Geo CD, qui ressemblent presque traits pour traits à un jeu original. Il en existe tout de même peu comparé aux faux jeux MVS.

Les jeux MVS sont aussi gangrénés par les fake : on parle de « bootlegs ou boots ». Il faut savoir qu'un jeu MVS pouvait se payer jusqu'à 7000 francs de l'époque pour un exploitant de salle d'arcade, dur de résister aux sirènes de la contrefaçon chinoise !! Les boots MVS sont généralement des coques classiques de jeux MVS, sauf que les PCBs sont des fausses, ou alors de vraies plaques SNK, mais avec de fausses eproms soudées dessus... On peut les reconnaitre en ouvrant la coque et en dévissant simplement 2 vis, il existe aussi en support MVS des contrefaçons xxx in 1, qui sont des bootlegs contenant des centaines de jeux neo geo, dont beaucoup de faux jeux parfois.

Le domaine de l'AES connait aussi son lot de fakes, principalement à cause des "conversions", ou "converts". Une conversion est un jeu AES qui a été fabriqué à partir d'un jeu MVS (beaucoup moins cher) et d'une cartouche sacrificielle AES. La conversion la plus connue est de fabriquer un jeu AES Metal Slug à partir d'un jeu Metal Slug  MVS et d'un jeu AES qui sera sacrifié, comme un KOF95 dans ce cas là. Le but étant de se retrouver avec un jeu AES qui revient moins cher que si on l'avait acheté en original (avec un Metal Slug AES original à 1500 euros, on retombe vite sur ses pattes!). On soude les puces du jeu MVS sur les plaques de jeu AES sacrifié et le tour est joué ! On se retrouve avec un jeu AES totalement identique en terme de jeu, et souvent livré avec boite, insert et notice qui ressemblent à s'y méprendre à un jeu original. Là aussi, les carottages sont légions et il faut rester très prudent...

Autre bidouille concernant l'AES : il existe des adaptateurs de jeux MVS pour console AES. Différentes versions existent, généralement très fonctionnelles et coutant 200 à 300 euros. Il y a juste qques problèmes de zooms sur certains jeux.



Fin de ce dossier, merci de m'avoir lu, en espérant qu'il vous soit utile. Si vous trouvez des coquilles ou si vous voulez me poser des questions n'hésitez pas. Merci à Onels4 pour son aide et à Aymeric pour son autorisation de diffusion.

PS : N'hésitez pas à surfer sur le site NeogeoCDworld, vous aurez toutes les réponses à vos questions concernant le monde de la Neo geo CD !


Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 > >>